Le petit jeu de lettres

Jeu Lady Marianne

jeu 150 de Lady Marianne

ICI

12 lettres : A E I I O B C H L R S T
nom féminin

autre appellation de l’arbalète
le scorpion est son ancêtre primitif
les données historiques abondent dans l’antiquité grecque et latine.

Ouf, le temps des brioches des Rois est passé, la Chandeleur aussi, et même si on attaque la période des bugnes, c’est plus léger. Enfin, ça dépend celles que l’on choisit, les moelleuses plus riches en graisse, ou les craquantes.

Ce préambule pour dire que j’ai un peu plus de temps et tout le loisir de réfléchir pour écrire ce petit billet ! Alors, cette semaine, pas de triche avec le mot de Lady Marianne -qui, d’ailleurs, a plusieurs orthographes possibles-.

Encore une précision : dans ce billet, à part quelques notions techniques exactes, tout est fantaisie. Je ne voudrais pas m’attirer des bricoles avec un Historien qui s’aventurerait, par hasard, dans Ma vie soenienne !

Nous parlons donc de la cheirobalista (13 lettres) -le vrai mot « chirobaliste » est bien de 12 lettres !- en grec cheiroballistra (15 lettres), cette baliste, arme énorme posée sur un socle, déjà présente dans la Grèce antique.  Les Romains en ont ensuite hérité et ont continué à l’améliorer et à la perfectionner. Jules César s’en est servi lors du siège d’Alésia en 52 avant Jésus-Christ.

Plus légère, plus petite, plus puissante, elle est devenue manuballista.

Au Moyen Age, l’arbalète l’a supplantée. Végèce, écrivain romain, mentionne l’arcuballista dans ses livres sur la tactique militaire romaine.

L’engin de siège est devenu une arme maniable pour tireur d’élite, le scorpion.

Au 15e siècle, le génie Léonard de Vinci, a même dessiné une arbalète géante pour les guerres d’Italie. On a retrouvé un dessin dans la longue liste de ses 13 000 notes et croquis. (cf livre de Charles Gibbs Smith). Mais comme tant d’autres inventions de Léonard, elle est restée en état de projet…

Vinci-invention1

arbalette Vinc