24 heures Photo

24 heures Photo

je joue avec Patricia
ICI

A 2AUTA, je ne fais pas que travailler ! J’adore participer aux VC (visites commentées). Lundi, un petit groupe d’adhérents s’est rendu au Vinatier clic.

Nous avons visité le parc, la chapelle et avons fini notre grand tour par la ferme qui a désormais une vocation culturelle, en écoutant les explications d’un guide de la Ville de Lyon.

chapelle Vinatier.jpg

Le centre hospitalier Le Vinatier, anciennement asile départemental d’aliénés de Bron jusqu’en 1937, est un hôpital psychiatrique fondé en 1876. Dans le cadre du plan Hôpital 2012, Le Centre hospitalier Le Vinatier a achevé une nouvelle étape de sa profonde mutation via la construction d’un bâtiment de 33 434 m2 dédié à la prise en charge de l’adulte. Situé au cœur de l’établissement, ce nouvel édifice accueille 350 lits d’hospitalisation de psychiatrie d’adultes ainsi que le pôle de direction et des locaux d’enseignement. 

La ferme abrite actuellement l’exposition « En-vol » et propose des ateliers d’initiation à l’origami clic

Voulant photographier la vigne à travers le grillage, j’ai fait une fausse manoeuvre avec mon téléphone-appareil photo -et la date s’est invitée de façon indélébile sur toutes mes photos !-

dav

 

Publicités

Projet de Ma’ 13

poissons-avril-2le 1er avril c’est demain

Alors Ma’ a choisi « poisson » pour son projet du samedi

Ouf ! Mars tout pourri est terminé
mais le printemps c’est pas encore pour demain…

Comme j’en ai marre de grognonner…
je resterai donc muette comme une carpe !

carpe

image du Net

C’est la crise…

Un peu d’humour et tant de réalité ! 

rire

Les problèmes des boulangers sont croissants. Alors que les bouchers veulent défendre leur bifteck, les éleveurs de volailles se font plumer, les éleveurs de chiens sont aux abois. Les pêcheurs haussent le ton, les éleveurs de porcs sont «dans la merde», les céréaliers «sur la paille».

Par ailleurs, pendant que les brasseurs sont sous pression, les viticulteurs trinquent. Heureusement, les électriciens résistent. Mais pour les couvreurs, c’est la tuile et certains plombiers prennent carrément la fuite. Dans l’industrie automobile, les salariés débrayent dans l’espoir que la direction fasse marche arrière.

Chez EDF, les syndicats sont sous tension, mais la direction ne semble pas au courant. Les cheminots voudraient garder leur train de vie, mais la crise est arrivée sans crier gare. Les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.

Pendant que les pédicures travaillent d’arrache-pied, les croupiers jouent le tout pour le tout, les dessinateurs font grise mine, les militaires partent en retraite, les imprimeurs dépriment et les météorologistes sont en dépression. Les prostituées, elles, se retrouvent à la rue.

Le petit jeu de lettres

Jeu Lady Marianne

avec Lady Marianne
pour son jeu du dimanche

règlement ICI

12 lettres : EIIIOOCGHLRT
nom féminin
employé autrefois en médecine
rareté des cheveux naturels
synonyme : alopécie

 

« La rencontre avec un mot nouveau ou oublié est comme la découverte d’un paysage inconnu, chargé de parfums, de senteurs, de couleurs, de mystère et parfois de frisson… le sens qu’on lui prête alors, souvent fort éloigné de son sens véritable, est la marque du lien que l’on essaie de tisser avec lui : ne pouvant «forcer» sa signification, on le drape, le vêt d’un voile de sens imaginaire, première approche de ce syntagme qui a tant à nous dire ! » Didier Meral

Nous, les fous du Petit Jeu de Lettres de Lady Marianne, connaissons bien le Petit dictionnaire des mots rares et anciens de la Langue française !

 

Oleig tourne en rond comme un tigre en cage, dans sa chambre d’hôtel. Son heure de gloire est terminée. Il est inconsolable. Lorie, sa compagne, ne sait plus ni quoi dire, ni quoi faire. Pour se détendre, elle a repris son tricot et se concentre sur les mailles, Ritchie pelotonné sur ses genoux.

Lui : C’est pas rigolo d’attraper une alopécie…
Elle : Une quoi ?
Lui : Une alopécie, si tu aimes mieux une oligotrichie
Elle : C’est quoi une oligotrichie ?

Oleig s’impatiente. Quelle cruche, à part tricoter, elle est nulle. Son vocabulaire est aussi limité que celui de son chat. Et en plus, elle rigole bêtement.

Elle : T’as qu’à te mettre un rigot, dit-elle, sans le regarder.
Lui : Un quoi ?
Elle : Une perruque, nigaud !
Lui : Mais c’est de la triche ça… J’suis devenu célèbre à cause de ma tignasse.
Elle : Et des oligo-éléments ? tu devrais essayer…

Oleig est devenu riche à cause de sa belle chevelure blonde. Ses cheveux longs, les plus longs du monde pour un homme, était une vraie attraction. Il a même posé place du Tertre pour Lotrec, un illustrateur célèbre qui peint sur toile.

Elle : Lotrec qui se prend pour le Lautrec de Toulouse ! Sauf qu’il a pas de pied bot, juste des poulbots ! Hi hi hi !
Je te l’avais bien dit, y’a trop de chlore à la piscine. A force de te faire gicler de l’eau sur la tête avec ta nage papillon, t’as perdu tes cheveux. Voilà.

Lui : Tu me donnes une idée. Je vais me raser la tête et me laisser pousser la barbe, une barbe la plus longue du monde. Faut juste qu’elle arrive à 2,5 mètres pour dépasser celle de Sarwan Singh.
avec-les-mots

Projet de Ma’ 12

Ma’ propose « correspondance »
ICI

Naturellement, j’ai pensé à la littérature et aux correspondances célèbres. J’ai déjà évoqué les lettres de la chère Marquise Marie de Rabutin-Chantal à sa fille et les lettres d’amour d’Edith à Marcel. J’ai pensé également à la correspondance familiale et aux écrits intimes de Victor Hugo, aux lettres de Monet à Alice Hoschedé ou celles du Lyonnais, Antoine de Saint-Exupéry, àConsuelo…

Rien de tout ça. Mon moteur de recherche favori me suggère « Correspondance » du Prix Nobel de Littérature 1957, Albert Camus et sa Belle, Maria Casarès, entre 1944 et 1959, publication autorisée par sa fille, en 2017.

Correspondance

Pourquoi pas ?

Rêve de Printemps

C’était le 20 mais comme je suis très fâchée avec le temps (météo)  j’ai préféré consacrer ce mardi 20 mars au Défi de PassiFlore et parler de l’arrivée de cette nouvelle saison en

Jeu-la poésie du jeudi chez Asphod'L

printemps

Rêve de Printemps
René Laynaud (1910-1944)

Le printemps comme le feu
S’insinue jusqu’à ma porte,
Déjà verte et encor bleue
L’herbe consumée l’apporte.

Fleurs rouges de mon pêcher,
Blanches enclose dans vos boules
Têtues, qu’on vous a serrées !

Et le jade des nuages
Est devenu jade blanc ;
Le vert perd, le bleu le mange
Quand le ciel brûle à son flanc.

Immobile est la poussière.

Songe prophétique, hier,
J’avais en rêve brisé,
Coupe emplie par le printemps,
La limpidité du vent.

René Laynaud était Lyonnais et Résistant. Arrêté par les Allemands, il a fait un séjour à la prison Montluc. Il a été fusillé.

photo Prison Montluc
René Leynaud

Le Défi du 20 avec PassiFlore

« NOIR » ! Même si dans la vie, PassiFlore clic n’est pas une femme pressée, pour la consigne de son Défi, elle n’y va pas par quatre chemins ! Un mot, un seul, pour le thème de ce mois qui va nous entraîner bien loin, c’est certain !

méli-mélo soénien en « Noir »
cof

Je donne le ton de ce billet, comme Soulages, « j’aime l’autorité du noir » !

Le noir est incontournable dans ma vie et dans la vie, en peinture, au cinéma, en littérature, dans la chanson française.

« Le noir de Lucile est comme celui du peintre Pierre Soulages. Le noir de Lucile est un Outrenoir dont la réverbération, les reflets intenses, la lumière mystérieuse désigent un ailleurs. » Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan

Michel Pastoureau, historien, affirme que « le noir n’est pas le contraire du blanc » alors que l’on oppose souvent le noir au blanc ou le blanc au noir.

C’est le symbole du renoncement, involontaire : deuil, volontaire : sobriété.
Il a plutôt mauvaise presse. On parle d’idées noires, de marée noire.

Le noir évoque pourtant des images bien sympathiques, café, chocolat, réglisse, truffe, et désormais le « black friday », etc.

cof

En avançant dans la vie, j’ai appris à ne plus affirmer que tout est tout noir ou tout blanc

comme chez Ben
c'est décidé ce soir je me révolte Ben

sauf les profiteroles
mde

ou les cygnes lyonnais
cygnes N&B

cof

 

et qu’il faut savoir inventer les mille et une nuances qui nous aident à positiver et être plus heureux.

cof

 

 

 

 

 

 

« … Et venant de nulle part,
Surgit un aigle noir…

Comme tombé du ciel,
L’oiseau vint se poser

Il avait les yeux couleur rubis
Et des plumes couleur de la nuit.
À son front, brillant de mille feux,
L’oiseau roi couronné
Portait un diamant bleu… »

aigle noir

A Paris, « Le chat noir » doit son nom à cause d’un petit chat noir trouvé devant la porte. L’affiche est devenue célèbre. On en trouve partout, même à Lyon.

Chat noir

Le beurre, le savon, le blé, le trafic peuvent être noirs également, comme la tulipe, la série de polars, la veuve, le Périgord et j’en oublie…

Et mon oeil, hein, m’en parlez pas. J’avais pris des photos de ma bouille traumatisée après une chute qui m’avait même valu une ITT et m’avait obligée à porter des lunettes de soleil au bureau, tellement j’étais moche ! En fait, plus de peur que de mal et juste une fêlure du nez… Je triche mais je n’ai pas du tout envie de vous faire peur !

oeil-phare

 

Cette liste n’est pas exhaustive, bien sûr. Il suffit d’aller découvrir les blogs des autres Défieur/Défieuses !

Et pour terminer, hommage à un conscrit (1919) ! en peinture-poésie

« J’aime l’autorité du noir, dit Pierre Soulages
C’est une couleur qui ne transige pas.
Une couleur violente mais qui incite pourtant à l’intériorisation.
A la fois couleur et non-couleur.
Quand la lumière s’y reflète, il la transforme, la transmute.
Il ouvre un champ mental qui lui est propre.
Car c’est là que tout se passe : dans la lumière du noir.
Ou plutôt dans la faculté du « Noir Soulages » à réfléchir la lumière,
à la moduler, la sculpter,
y soulever des lames de fond,
y creuser d’obscures profondeurs,
y scander des rythmes et tensions,
y plisser des structures géologiques. »

 

Oasze de Pierre Soulages
image du Net

Pierre-Soulages-oeuvre-4.jpg

Le Défi du 20 avril sera mené par Dame Uranie, sur le thème ICI

« Coups de Gueule »

tout ce qui vous agace, vous énerve, vous fait sortir de vos gonds, sur tous les sujets

Se souvenir des belles choses

JO 2018
Adieu les Jeux de PyeongChang 2018

Comme je me lève de bonne heure, j’ai suivi pas mal de compétitions à la télé et surtout bien sûr les Equipes de France olympique et paralympique.

Parlons chiffres !

En Corée du Sud, la délégation française, pour les Jeux Olympiques, comptait 108 athlètes sélectionnés, dont 48 ont défilé de façon « brouillonne » à la cérémonie d’ouverture.
Du 9 au 25 février, ils n’ont remporté que 15 médailles : 5 en Or, 4 en Argent, 6 en Bronze. La France s’est classée au 9e rang.

…….

Pour les Jeux paralympiques qui se sont déroulés du 9 au 18 mars, la délégation française ne comptait que 12 athlètes.

Marie Bochet la porte-drapeau
Marie Bochet JO2018

20 médailles ont été remportées : 7 en Or, 8 en Argent, 5 en Bronze. La France s’est hissée au 4e rang.

Les mots ne sont pas assez forts pour exprimer mon admiration.

Chapeau à vous toutes et tous, quelle leçon de vie vous nous avez donnée. Quel courage et quelle rage de vivre vous avez. Quelle belle revanche sur la vie qui ne vous a pas épargnés.
L’esprit bleu était là, omniprésent, avec votre force et vos sourires, malgré votre fatigue et vos douleurs.
Ambition, courage, dignité, espoir, joie de vivre et bonne humeur : Bravo à Cécile et à Marie, à Anthony, Arthur, Benjamin, Frédéric, Jordan, Julien, Maxime, aux 2 Thomas, Yohann, et à leurs guides Antoine, Bastien et Simon.

Une grande leçon pour les 108 autres que la vie n’a pas cabossés… J’espère qu’ils en tireront les mêmes conclusions que moi !

Le petit jeu de lettres

Jeu Lady Marianne

avec Lady Marianne
et le rappel du règlement ICI

12 lettres : AEEEOUGLMNRV

en un seul mot, nom que l’on donne en certains monastères à une avant cour accessible aux personnes du dehors et où la règle ne s’observe pas

Pour ma gouverne, Lady M a été obligée de me dévoiler le mot mystère de cette semaine -de plus, mea culpa, je suis navrée de lui créer quelques agacements avec mon blog-.

Alléluia ! J’ai bien failli rester en marge de notre petite communauté d’écriveurs et verser une larme. Que dire de plus sur ce mot –malegouverne– trouvé nulle part… Mes neurones étant en grève, je n’en ferai pas tout un roman, juste quelques lignes sans valeur mais bourrées parsemées d’anagrammes ! Vu sous cet angle au moins la morale est sauve.

J’ai lorgné partout sur le Net… ni amour, ni glamour, rien pour m’inspirer… Ramenée à la raison, je choisis pour finir une petite blague un peu osée…

bonne soeur

« Une nonne avec la robe levée court plus vite qu’un homme avec le pantalon baissé. »
Et pour ceux qui avaient imaginé une autre fin, repentez-vous !