Projet de Ma’ 11

Encore en plein dans l’actualité

Ma’, pour son projet du samedi,
ICI

nous suggère « parapluie« , un accessoire indispensable depuis pas mal de temps.

Comme je m’entête à partir sans mon petit pliant bleu marine, soit je me mouille, soit j’en emprunte un. Le dernier prêté était plutôt, comment dire, flashy quand il était fermé et d’un maniement inconfortable, vue sa taille

à l’arrêt du bus
sdr

mais l’envers du décor était so chic
doublé et paysagé !
parapluie ouvert

Jeudi avec CloClo

Jeu-la poésie du jeudi chez Asphod'L

Ses fans ont fêté le 40e anniversaire de sa mort, le 11 mars dernier.
Je me suis donc penchée sur certaines dates, pour la première fois… Et le hasard m’a encore surprise : CloClo était né en 1939 (dix ans avant moi !) et est mort un mois pile avant la naissance de ma 2e fille. Rien d’extraordinaire, me direz-vous ? Non, bien sûr, juste des petits signes du destin.

CloClo a été présent tout au long de ma jeunesse, sans plus ni moins. Mais je fredonne toujours ses tubes quand je les entends à la radio ou la télé. Je n’ai plus mes 45 tours ou mes cassettes ; il doit juste me rester un CD que je n’écoute jamais.

Alors, en attendant le retour de tOrtue pour de nouveaux Clic Clac, j’ai eu envie de faire un clin d’oeil à Miss Aspho, avec le texte d’une chanson parlant d’une fleur aux couleurs de l’Amitié

 

Un jardin dans mon cœur
Claude François

Si quelqu’un t’a laissée sur une île sans rivage
Si l’amour s’est détaché de toi
Si tu cherches une lumière dans le gris de la ville
Souviens-toi que j’ai gardé pour toi
Un jardin dans mon cœur où tu peux venir si tu pleures
Où j’attends, j’attends de te retrouver
Un jardin dans mon cœur où je n’ai gardé qu’une fleur
Une fleur couleur de l’amitié.

Je connais ces moments où le ciel est en larmes
Où le cœur se perd au vent du nord
Parle moi si tu veux ou ne me parle pas
Ce jour là tu trouveras encore
Un jardin dans mon cœur où tu peux venir si tu pleures
Où j’attends, j’attends de te retrouver
Ce jardin est grand ouvert l’automne l’été
Ou bien l’hiver
Au grand soleil de l’amitié.

Le soleil t’attend au coin de ma rue.
Même si ton cœur a froid, oui tu viendras
Et tu trouveras, oui tu trouveras encore
Un jardin dans mon cœur où tu peux venir si tu pleures
Où j’attends, j’attends de te retrouver
Un jardin dans mon cœur où je n’ai gardé qu’une fleur

Une fleur couleur de l’amitié
Une fleur couleur de l’amitié
Une fleur couleur de l’amitié.
2015-04-01-Terre des Roses Orangerie (27)

 

Et Pi voila !

Google-30e Anniv'nombre pi

« Soit A un succès dans la vie. Alors A = x + y + z
où x = travailler, y = s’amuser, z = se taire »
Albert Einstein

Mercredi 14 mars 2018. What else ?

Lorsque j’ouvre mon ordi de bonne heure le matin, Google me met souvent en joie avec un nouveau doodle !

photo du jour à 7 heures
cof

Alors qu’il va faire très beau -c’est si rare- c’est une journée par ordinaire pour 4 raisons :

– Jour de la Sainte Mathilde : Bonne Fête à mon Aminaute lyonnaise Mathilde et mille souhaits pour toi !

– Visite chez le véto à 11 heures… le stress me gagne et va gagner Natty

– Journée internationale du 5e péché capital : la Gourmandise, tartes & macarons sont à l’honneur

et enfin, le plus important,

Journée mondiale du Pi !
3,14 ça vous parle vaguement, hein ? mais 3,14 c’est pour les Nuls, comme moi
Pour les bons élèves, c’est 3,141 592
Pour les génies, c’est 3,141 592 653 589 793… et c’est pas fini car le nombre de décimales pour ce nombre irrationnel est infini. Dingue, non !

Tout le monde se souvient de ce nombre qui représente le rapport entre la circonférence d’un cercle et son diamètre… Moi, j’vous l’dis, les maths c’est du chinois, j’ai jamais rien compris… « L’imagination est plus importante que le savoir. » Albert Einstein

Tout ça à cause de nos Amis Anglais qui écrivent la date en inversant le mois et le jour. Ainsi le 14/3 chez nous est le 3/14 outre Manche et donc 3,14 : CQFD !

Ni accroc de numérologie ni droguée des maths, j’aime bien tous ces petits signes du Hasard. « Le hasard  c’est Dieu qui se promène incognito ». Albert Einstein
C’est fou toutes ces rencontres avec Dieu, dans ma vie…

Elle est pas belle la vie ?

Le petit jeu de lettres

Jeu Lady Marianne

avec Lady Marianne
rappel du règlement ICI

15 lettres : AAIIOOCCLLNNRTV

nom féminin : tranchée avec palissades et parapets – ligne de défense établie par l’assiégeant d’une place pour se garder d’une armée extérieure – se portant au secours de l’assiégé

 

Mine de rien, un mot avec 3 doubles voyelles et 3 doubles consonnes mais sans « e », ça demande un gros travail de réflexion… C’est pas Alain qui dira le contraire !

15-05-12-Antiblues

Ce matin, une petite ration de nostalgie car à la fin de l’année, c’est l’Anniv‘ de notre rencontre. Mais avant, ce sera l’anniversaire de ma de vie bloguesque . En juin 2008, le 2 exactement, le Gone du Sud a été le premier à déposer un commentaire sur mes Traboules de Plume

Je reparlerai de tout ça en temps opportun.

Voilà l’histoire -c’est pas un cancan– : Un soir d’été, en préparant soigneusement un premier billet pour lancer mon blog, j’ai eu la -mauvaise- surprise de le voir s’envoler intempestivement sur le Net… Et ça fait bientôt dix ans que l’aventure dure.

En dix ans, j’ai créé 3 blogs, changé plusieurs fois d’avatar, et, sonne clairon, vibre violon, dans un futur pas si lointain, nous fêterons, avec Antiblues, nos Noces de coton. Pour cette occasion, nous prendrons plus qu’une collation, oubliant nos régimes, dans un cadre bistronomique nous irons ripailler ! Au château, pourquoi pas. Et au retour, du haut de la tour, je (re)poserai pour Antiblues, descendu -sans péril pour sa vie- Reflex en bandoulière, dans l’ancienne circonvallation désormais engazonnée et royaume des chevaux du Parc !

photo archive mai 2012
So'N-tour2crédit photo Antiblues

24 heures Photo

24 heures Photo

avec Patricia
ICI

Les pies ont bien mauvaise réputation et sont mal aimées. Je n’ai pas de connaissance sur le sujet, donc pas d’opinion… De ma fenêtre, c’est un vrai spectacle ;  je m’amuse à les observer. De mes séries de photos, j’aime particulièrement celle-ci

vol au-dessus d’un nid de pie !
nid-pie en vol

Clic Clac chez tOrtue

Vendredi chez Tortue

ICI

une photo
rigolote
insolite
poétique
anodine…

Lors de ma visite de l’expo « les jours sans » au CHRD, Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation, le petit bonhomme de Lacroix m’a beaucoup plu. A la fin de ma visite, en passant par la boutique, j’ai fait ma BA et acheté le gobelet (1 €) pour ma collection !

 

cof

cof

8 mars 2018

Lyon s’engage aussi
Affiche-journee-de-la-femme-Lyon-2018

Un marronnier que nous, les Femmes, nous adorons !
Nouvelle réflexion sur la Journée internationale des Droits des Femmes.

« Tant que l’égalité ne sera pas parfaite
Le 8 mars continuera d’être célébré !« 

Ignorant volontairement les combats contemporains de certaines stars et starlettes offensées, qui me soûlent vraiment avec leurs « monologue du machin », « moi aussi » ou « dénonce ton  cochon » (attention, ça n’engage que moi !),

j’évoquerai plutôt Marie Gouze, Olympe de Gouges de son pseudo, qui avait osé écrire en 1791 la « Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne ». Son combat l’a conduite sur l’échafaud le 3 novembre 1793. Elle avait 45 ans.

« La femme a le droit de monter sur l’échafaud,
elle doit avoir également celui de monter à la Tribune
. »

Olympe de Gouges

 

Au début du 20e siècle, Clara Zatkin, journaliste allemande, a instauré la première conférence internationale des Droits des Femmes (1907). La deuxième, en août 1910. En 1914, la date du 8 mars est choisie.

clara-zetkin-large

 

Ce n’est qu’en 1982, à l’initiative de Madame Yvette Roudy, Ministre du Gouvernement de François Mitterrand, que la journée du 8 mars est reconnue officiellement en France.

Et comme on n’arrête pas le business progrès, Hélène Darroze, la Cheffe étoilée s’est vue offrir, pour la circonstance, une poupée Barbie à son effigie. Après le sport, une poupée pour la gastronomie, c’est l’pied (de cochon, comme on dit à Lyon) !
Barbie Hélène Darroze

Le petit jeu de lettres

Jeu Lady Marianne

le règlement chez Lady Marianne
ICI

14 lettres : AEEIUBCLMPRRST
adjectif invariable
qu’on ne peut sonder…
des secrets

Alors voilà. Pour percer le mystère hebdomadaire de Lady Marianne, sans aucune piste au départ pour ma recherche, j’ai dû passer au crible le dictionnaire des mots anciens.  J’suis un peu timbrée, hein ! Ben oui, je suis joueuse et prête à tout pour ne pas avoir à avouer mon ignorance…

Avez-vous déjà essayer de scruter cette liste à la loupe ? Certes, il faut du temps ! Mais quand, par miracle, je trouve le mot et que je le trace sur le papier, je me dis que je n’ai pas trimé pour rien… Et en prime, je suis ravie car j’ai appris un nouveau mot et le note illico dans mon petit carnet spécial « LM ».

Cette semaine, Lady Marianne a mis la barre haute car sa définition diffère un tantinet. Je parie que c’est sans malice aucune de sa part, elle a dû choisir « imperscrutable » dans un autre support, tout simplement.

Un billet bâclé, me direz-vous, après votre lecture attentive ? Un peu, je l’avoue. J’arrête ! Mais l’essentiel, c’est de participer s’amuser.

avec-les-mots