24 heures Photo

24 heures Photo

avec Patricia

ICI

A l’heure où mon billet sera publié, je serai (presque) partie pour rejoindre la gare de la Part Dieu et accueillir Patricia pour une grande journée lyonnaise « polarisée » !

Hier, petit tour à la CCI pour découvrir le canapé Points… Chut… on ira le voir toutes les deux, puis direction l’Hôtel de Ville et là…

une bulle à lire ou à buller
je m’y serai bien installée pour une p’tite sieste
cof

Projet de Ma’ 14

Pâques n’est pas si loin. Les cloches, parties à Rome, sont revenues !

Ma’ en a fait son projet du samedi

ICI

Moi, vous me connaissez, je ne manque jamais une occasion de vous parler mon Lyon !

Tous les Lyonnais aiment leur « grosse cloche », le bourdon de la Primatiale Saint-Jean. Coulée en 1622 par Pierre Recordon et rescapée de la Révolution, Anne-Marie (c’est son nom) est la première cloche : 7 700 kilos, 2,19 mètres de diamètre, et sonne le La bémol 2.

« En 1789, le clocher de Saint-Jean compte huit cloches, quatre grosses et quatre petites, formant grand et petit accord selon la règle de la sonnerie lyonnaise. Elles datent de 1622 (Recordon), de 1642 (Abraham), de 1671 (Léonard Dupont, trois cloches), de 1768 (Ducret père et fils, trois cloches). La loi de 1791 sur la réquisition des biens d’Église prescrit la fonte des cloches. Elle rencontre à Lyon comme ailleurs une résistance larvée, et le Conseil général décide le 29 août 1793 que « toutes les cloches des églises seront fondues, à l’exception d’une seule, la quatrième en descendant, comme étant suffisante pour appeler les citoyens à leur culte. Considérant cependant qu’il convient de conserver dans cette ville, dont l’étendue est considérable, une cloche dont le son soit assez fort pour se faire entendre au loin en cas d’alarme ou d’avertissement quelconque, le Conseil arrête que la grosse cloche de la métropole soit conservée uniquement pour cet objet ainsi que la cloche du beffroi de l’hôtel commun ». Furent donc sauvées la grosse cloche, quoique réduite au silence (elle sonnera à nouveau en 1797), et la quatrième, autorisée à sonner pour le culte. Les six autres furent descendues ; l’état de la saisie du 7 février 1793 établit leur poids cumulé à 18666 livres de bronze, expédiées aux arsenaux. » (cf Le Guichet du Savoir)

grosse cloche de St-Jeanimage du Net