Péril jaune

Arc de triomphe

Bien sûr, vous pensez illico aux 700 millions de Chinois de l’Ami Dutronc !
Et moi, et moi, et moi… j’y pense et puis j’oublie !

J’ai seulement entendu parler de la Révolution de 1789, des deux grandes guerres, des grèves de 1936, mais j’ai vécu Mai 68… J’ai vu, à la télé, les bonnets rouges s’agiter, les verts se déchirer, et voilà que ça recommence, les gilets jaunes sont dans tous leurs états.

Bien sûr, vous étiez sûrs que j’allais dire tout haut ce que j’en pense tout bas ; je fais partie de cette majorité silencieuse qui ne se plaint pas et des 17 millions de Français -sur 37 millions- qui paient des impôts + la CSG majorée pour les retraités !

Comme je suis fière de moi. A quelques mois de ma septentaine, je ne me reconnais pas, je rumine mes colères avant d’en parler… Le résultat est rassurant, mes colères sont moins bleues, je vois moins rouge… !

Et en même temps, je suis (quand même) outrée de constater tout ces débordements. Et devinez quoi, forcément les lycéens boutonneux s’immiscent dans le conflit… Mais que font leurs parents ???

Le gouvernement cherche des gilets jaunes désespérément pour discuter intelligemment tandis que les gilets jaunes cherchent à mettre de l’ordre dans leurs idées et des chefs pour se mettre en ordre de marche…

Et moi, et moi, et moi,
dans mon petit chez moi,
je reste seule avec mon chat,
je regarde toute cette chienlit à la télé
et j’me lamente sans faire de bruit…

Je suis donc une « nantie » ! j’ai une retraite acceptable -pas volée après 45 ans de travail et quelques années galères- et même si je ne « roule pas sur l’or » je ne manque de rien.
D’la chance, y’en a qui diront… Certainement…

Je ne suis pas contre ce mouvement populaire jaune, ni pour d’ailleurs, surtout quand ça finit en chaos. Vandaliser, casser, piller, s’en prendre aux « riches » à quoi ça sert ? Ca ne fera pas avancer les choses. Pourquoi envier ceux qui ont réussi, ceux qui travaillent comme des malades ? Si certains -si beaucoup- réfléchissaient un peu et se bougeaient les fesses au lieu de s’agiter, de leurs chez eux, sur les réseaux sociaux à faire circuler des informations fallacieuses inadmissibles, ils s’apercevraient que leur vie pourrait s’améliorer, et qu’en France, tout n’est pas si mal..

 

Marianne-larme

J’avais préparé ce billet avant le désastre de ce samedi noir 1er décembre 2018, ce jour d’horreur, de terreur, où l’insupportable, l’inadmissible a eu lieu à cause de quelques centaines de diables encagoulés, sous les yeux des gilets jaunes débordés et anéantis. Comment peut-on en arriver là ? Pourquoi laisse-t-on faire ça ? Je suis vraiment en colère, cette fois…
Diables noirs, gilets jaunes, foulards rouges… Que sera le 8 décembre ?…