Les Plumes avec Emilieberd

« Levons-nous, le jour bleu colle son front aux vitres, 
La note du coucou réveille le printemps…« *

Depuis que le Printemps est là, j’ai retrouvé la forme et c’est un vrai plaisir de revenir dans notre monde virtuel.

Ca tombe bien, aujourd’hui, Emilie clic propose une séance de Plumes. Et même Miss Aspho a déposé un mot lundi, donc elle va jouer écrire ! Alors, je ne rivalise pas et je fais un billet soénien !

plume2019
Et en même temps, ça tombe mal, c’est samedi…
Hasard du calendrier, réaction immédiate, j’en profite pour imaginer un billet deux en un, avec le Projet de Ma’ « matin » clic. Antiblues va adorer ce mélange des genres !

photo lors d’une balade urbaine, mardi matin, place Croix Paquet
cof

« … Les arbres font danser leurs feuilles déroulées 
Et teignent leurs bourgeons d’un petit point de fard
C’est l’heure puérile où la margelle est rose... »*

Demain, ce sera l’heure d’été, le temps qui s’allonge au soleil généreux.

« Cueille le jour sans te soucier du lendemain et sois moins crédule pour le jour suivant »  Horace

13 mots ont été cueillis d’après le thème Carpe Diem : plaisir – hasard – profiter – cueillir – aujourd’hui – lendemain – rose – serein – poisson – prolifération – latin – immédiate – margelle + désir/décadent/dévore

Vous l’aurez remarqué, avec ce préambule, dix mots sont déjà placés !

Loin de moi l’idée de noyer le poisson avec un blabla inconséquent, même si le désir d’écrire pour ne rien dire me dévore…

J’avoue que j’étais assez sereine, mardi matin, après lecture de la liste sans prolifération de mots implaçables. Pas une seconde, j’ai eu le sentiment d’y perdre mon latin.  Pas une seconde, j’ai eu l’envie de donner un coup de règle (celle, en bois, de Miss Aspho !) à l’auteur assidu du mot tordu  qui tue.

  • extrait du poème Le jour de Cécile Sauvage
Publicités

Le Défi du 20 avec Antiblues

Moi, vous me connaissez, une promesse c’est sacré ! Si bien que je reviens pour ce 20 et les suivants, m’étant déjà inscrite chez Vonnette pour le 20 mai !

Antiblues a changé son thème de Défi du 20… Et sur ce thème là, rien à dire… ou plutôt rien envie de dire sur le sujet…
Parler de son premier amour, clic, ça va donner quoi donc ?
Des pirouettes sans doute !… ou pas !!

Jouer n’est pas tricher, cependant. Alors, j’ai fait une longue introspection, sollicité ma mémoire et un objet s’est imposé -après mon pouce quand j’était bébé-. Bien sûr, je n’ai pas gardé ce petit bijou.

Mais pour Antiblues, je suis prête à tout !

Une recherche sur le Net, un choix pas facile, quelques pécuniaux gaspillés, et le voilà à nouveau dans ma maison. Bien sûr, ce n’est pas le mien, mais c’est le même, un peu vieilli, avec une odeur de renfermé, des pages un peu jaunies, qu’importe… Un petit coup de lait démaquillant sur la couverture pour enlever des traces et le voilà prêt pour sa deuxième vie !

Mon Premier Larousse en images, je l’ai tellement aimé, feuilleté, lu et relu ! Un cadeau que je n’ai pas oublié. De A à Z, 2 000 mots et définitions dans cette édition de 1956. J’avais 7 ans, je savais lire et c’est avec ce grand livre d’images que j’ai appris à me servir d’un dictionnaire.

Mon Larousse en images (1)

J’ai été voir la définition de jeu
Mon Larousse en images (2).JPG

En 2005, 50 ans plus tard, ma fille m’a offert la 100e édition du Petit Larousse.
59 000 mots ! Celui-ci est comme neuf. C’est aussi une relique !
Larousse 200e édition (1)
et pas moins de deux colonnes pour la définition de jeu !
Larousse 200e édition (2)

Le Défi du 20 avril sera mené par Dame Uranie car Avril c’est son mois ! Elle nous propose de réfléchir sur Le Miroir, que vous évoque le mot miroir, avez-vous de beaux miroirs à la maison, dans vos sacs à main, aimez-vous ou détestez-vous vous mirez, tout tout ce qui vous passe par la tête sur le miroir mon beau miroir…

(Encore) absente… mais je reviens très vite lire et commenter vos Défis.

L’atelier 324 de Leiloona

Pour le rendez-vous de mars, Leiloona propose une photo de Sabine Faulmeyer

clic

Leiloona-324e-Sabine Faulmeyer

On apprend à faire du vélo dès le plus jeune âge et cette formation est acquise pour toute la vie… comme la bonne éducation ! Remarquez que beaucoup n’apprennent ni le vélo, ni la politesse…

Vive le miracle de la propulsion musculaire !
D’abord, c’est le landau, puis la poussette, propulsés par une tierce personne. Puis, lorsque l’on tient debout, c’est la draisienne. Quel nom barbare dû -je viens juste de découvrir son origine !- à son inventeur, Karl Drais.

Lorsque l’on sait marcher, on peut alors envisager d’utiliser le tricycle, un vélocipède à trois roues et avec des pédales sur les roues avant.

Au 19e siècle, après l’invention de l’engin sans pédale de Karl Drais, Pierre Michaux et son fils Ernest ont créé un tricycle michaudine avec pédalage directement sur la roue avant. Ayant ajouté une manivelle à pied (comme celle des rémouleurs) à la roue avant d’une draisienne, ils ont ainsi inventé la pédale.

Au Château du Clos Lucé -vous voyez où  je veux en venir !- on peut voir une maquette de vélo réalisé à partir d’un dessin retrouvé au dos d’un feuillet du Codex atlanticus… Et là, une fois encore on ne peut qu’admirer le génie du Vinci !

vélo L de Vinci
image du Net

Les photos du samedi

Ma’ a choisi ancien pour son projet du jour ICI

séquence nostalgie pour moi

Dans ma collection de menus, j’ai été très surprise de découvrir ce menu de Noël 1917, d’un membre de ma famille maternelle. Mes parents n’étaient pas encore nés.

menus (1)

Nous avions l’habitude de faire des menus pour chaque événement festif. Longtemps j’ai gardé cette bien jolie tradition. Et je conserve précieusement ces menus.

Mon père avait des talents pour la peinture et la cuisine (hélas, ils ont sauté une génération !)

Pour les 24 Heures Photo de Patricia ICI

24 heures Photo
Un menu peint par mon père pour ses 20 ans (14/01/1946). Le repas avait été organisé le dimanche 10 février 1946. Si le dessin est intact, le petit ruban rose est bien effiloché… Au dos, une dédicace personnalisée et joliment tournée. Ce menu était celui de sa fiancée, ma mère.

menus (3)

Et je ne résiste pas au plaisir de recopier le menu !
Déjeuner
Saucisson campagne
Pâté de lapin
Langue de boeuf
Petits pois au lard
Poulets chasseur (il y a bien un « s » à poulet)
Filet de boeuf
Salade verte
Fromages
Desserts variés
Bombe glacée

Dîner
Potage
Terrine foie gras
Quenelles au brochet
Rôti froid
Fromages
Dessert

Vins vieux et Champagne