L’atelier 324 de Leiloona

Pour le rendez-vous de mars, Leiloona propose une photo de Sabine Faulmeyer

clic

Leiloona-324e-Sabine Faulmeyer

On apprend à faire du vélo dès le plus jeune âge et cette formation est acquise pour toute la vie… comme la bonne éducation ! Remarquez que beaucoup n’apprennent ni le vélo, ni la politesse…

Vive le miracle de la propulsion musculaire !
D’abord, c’est le landau, puis la poussette, propulsés par une tierce personne. Puis, lorsque l’on tient debout, c’est la draisienne. Quel nom barbare dû -je viens juste de découvrir son origine !- à son inventeur, Karl Drais.

Lorsque l’on sait marcher, on peut alors envisager d’utiliser le tricycle, un vélocipède à trois roues et avec des pédales sur les roues avant.

Au 19e siècle, après l’invention de l’engin sans pédale de Karl Drais, Pierre Michaux et son fils Ernest ont créé un tricycle michaudine avec pédalage directement sur la roue avant. Ayant ajouté une manivelle à pied (comme celle des rémouleurs) à la roue avant d’une draisienne, ils ont ainsi inventé la pédale.

Au Château du Clos Lucé -vous voyez où  je veux en venir !- on peut voir une maquette de vélo réalisé à partir d’un dessin retrouvé au dos d’un feuillet du Codex atlanticus… Et là, une fois encore on ne peut qu’admirer le génie du Vinci !

vélo L de Vinci
image du Net