563 marches

« C’est inutile, con, tout ce que vous voulez, mais moi, ça me permet de puiser dans mes ressources mentales. Ca me sert dans la vie de tous les jours pour tout donner »

C’est Valentin Piard, facteur dans une commune métropolitaine et membre actif du groupe « Courir à Lyon », qui l’affirmait dans un article d’un gratuit lyonnais du 12 avril, signé par Benjamin Steen.

Valentin P., 23 ans, a effectué 105 ascensions et autant de descentes, du 5/04 à 23 h au 6/04 à 19 avant de rentrer chez lui en métro… car il n’en pouvait plus !

Soit en tout 59 115 marches gravées et dévalées, plus de 6 500 mètres de dénivelé positif dans une ruelle en escaliers d’à peine 200 mètres de long, avec quand même une plage de repos toutes les six rotations et une pause boisson à chaque passage en bas de la côté, vers la gare de Saint-Paul.

Le moment le plus difficile a été la nuit, avec l’obscurité et la fatigue, précise-t-il ; il a attendu le lever du soleil avec impatience.

Tout ça pour quoi, hein ? Pour tourner prochainement, pendant 24 heures, sur le circuit de 2 100 mètres de l’Ultra Boucle de la Sarra clic (avec descente de la piste de la Sarra -ancienne piste de ski artificielle créée en 1963-, les 17 et 18 mai prochains.

Moi, vous me connaissez ! Chiche de refaire, à la descente, cette montée Nicolas-de-Lange clic
Je l’ai déjà descendu quelques fois cette montée, dont une avec BaBaYaYa qui s’en souvient aussi, n’est-ce-pas BBYY ?
Cette fois-ci, j’ai eu une pensée pour le facteur sportif performant,  juste un peu fou. Bravo à lui car pendant deux jours, j’ai eu quelques courbatures, car même si les marches ne sont pas hautes et entrecoupées de nombreux paliers, c’est du sport !

au départ de la « tour Eiffel »

P1210014

suivez moi

Ce diaporama nécessite JavaScript.

en bas, arrivée gare Saint-Paul

P1210045.JPG

Une balade à faire, un jour de semaine, pour profiter du calme de ce lieu