Histoire insolite

Il y a des destins qui font des noms et des noms qui font l’Histoire déclare Stéphane Bern.

Aujourd’hui, je vous rapporte l’histoire de Madeleine PAULMIER.
SB explique dans son livre, à la page 185, comment cette personne a rendu célèbres les madeleines.

madeleines

« Même si l’on n’a pas forcément lu Proust, on se réfère souvent à sa madeleine pour parler d’une odeur ou d’un goût qui nous ramène directement à nos plus tendres années… Lorsque le narrateur d’A la recherche du temps perdu porte à ses lèvres une cuillerée de thé au tilleul dans lequel il avait laissé s’amollir un morceau de madeleine, une étrange sensation le frappe. Il revit littéralement les émotions de son enfance, revoit le village où il séjournait, sa tante Léonie, sa vieille maison grise, sa chambre, son jardin… Quelle douce et belle sensation. Tout cela grâce à un petit gâteau dodu en forme de coquille Saint-Jacques ! Si l’origine de la recette du gâteau le plus connu de la littérature et le plus apprécié des Français est incertaine, nous savons en revanche pourquoi il porte le prénom d’une femme.

Nous sommes en 1755. Le duc de Lorraine, Stanislas Leszczynski, qui fut aussi par deux fois roi de Pologne, reçoit dans son château. Malheureusement, son pâtissier a fait défection la veille. Une servante est donc chargée de préparer des desserts, le temps de trouver un nouveau pâtissier… Impressionnée par la tâche qui lui incombe, la jeune servante choisit de miser sur la sécurité. Elle confectionne alors quelque chose qu’elle sait bien faire même si c’est ordinaire : du beurre, des oeufs, du sucre, du lait, de la farine, de la levure et une gousse de vanille… Stanislas et ses convives sont particulièrement charmés par ces petits gâteaux rainurés, comme s’ils avaient été moulés dans une coquille St-Jacques. Convoquée auprès de son maître après le succès de ces gourmandises, la jeune femme révèle l’origine familiale de la recette, transmise de génération en génération. Ses ancêtres habitaient à Commercy, un village par lequel passent les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, d’où leur forme ! Et lorsqu’il s’enquiert du nom de ces délicieux petits gâteaux, Madeleine Paulmier, prise au dépourvu, donne son prénom : « Madeleine » !

L’histoire ne s’arrête pas là. Il se trouve en effet que Marie, la fille de Stanislas et épouse de Louis XV, trouva si bonnes les petites « madeleines » qu’elle participa à leur renommée à la cour. Elles furent ainsi popularisées, et ce n’est pas la renommée de l’oeuvre de Proust, publiée entre 1913 et 1927, qui viendra mettre un terme à cet engouement !

Toutefois, un coup de tonnerre a récemment déchiré le ciel des amoureux de la gastronomie et de la littérature. A l’occasion de la publication de trois cahiers inédits de Proust, le grand public a découvert que le célèbre auteur avait hésité avant de choisir la madeleine pour le célèbre passage. Dans ses premiers brouillons, il s’agissait en réalité de miettes de pain grillé ! »

22 réflexions sur “Histoire insolite

  1. L’histoire est belle . Trop sans doute pour être vraie! 😉
    C’est sûr que des miettes de pain grillé trempées dans de la tisane ça doit être assez dég’ … Ah, ces buveurs d’eau chaude …
    Enfin, tout ça c’est pas bon pour ton régime 👿 Oublie les madeleines, garde le thé 😆

    J'aime

    1. Hello Antiblues
      Mais tu es là 😉
      Moi, je ne mets pas en doute un quart de seconde la parole de Stéphane !
      J’aime pas la tisane et pas le thé 🙄
      J’fais super gaffe en ce moment question régime, et plus je mange moins, plus je pèse plus 😥
      Hum, quand même, Auchan a une super promo de madeleines, j’voudrais quand même pas rater une occasion de gagner des sous, hein 😆
      Tu sais quoi ? j’vais m’immerger dans l’IKEA nouveau 😆
      Sûr qu’on va faire de bonnes z’affaires…
      J’en ferai peut-être bien tout un billet 😆
      Gros bisous

      J'aime

        1. Antiblues, pas de billet pour le moment, il faut que j’y retourne un jour, en semaine, à l’ouverture, seule, pour me gaver de clics 😆
          Beau magasin, immense et aéré, on ne sent pas les autres gens 😆
          Et y’a un tas de nouveautés qui donnent envie de tout changer chez soi 😉
          Gros bisous pour ta fin de semaine
          La mienne est ultra chargée…

          J'aime

  2. bien jolie cette histoire merci de me l’apprendre
    c’est sur que des miettes de pains grillé trempées dans le thé au tilleul….ça fait moins bien LOL….et moi qui ne bois pas du tout de tisanes, le thé un peu s’il est bu avec quelque’un sinon seule jamais…alors thé au tilleul pouahhhh LOLLLL
    mais les madeleines j’adore hummmm
    gros bisous
    patricia

    J'aime

  3. J’adore ces anecdotes historiques qui nous font prendre conscience qu’il suffit de peu de choses, le bon endroit, le bon moment, la bonne personne, pour qu’un destin bascule…

    Quand à Proust, il a fait le bon choix : la « madeleine de Proust », ça a quand même plus de gueule que la « miette de pain grillée » de Proust… 😉

    Très belle fin de semaine à toi, Soene, et merci encore pour le livre que tu m’as envoyé : tu as très bien choisi, j’en reparlerai…

    Bises…

    J'aime

    1. Hello Aliénor
      Heureuse que le livre te plaise. Je n’ai pas été au bout quant à moi…
      C’est le titre qui m’avait donné envie 😉
      A la manière de, lundi, je joue avec Emiliebird aux Plumes !
      Encore une histoire vraie ou pas de gâteau 😆
      Bon weekend et gros bisous

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.