Duo de Stars

« Les idées ça se chasse comme les papillons. » Agnès B.
Alors que les papillons ont disparu en ville, mes idées virevoltent ! C’est ainsi qu’un beau matin, l’idée m’est venue d’écrire ce billet…

Je ne parlerai pas de chiffons mais de métaux. J’ai pour habitude de répéter qu’il ne faut comparer que ce qui est comparable. Et pourtant, je vais évoquer deux Belles célèbres, tellement différentes mais de fabrication françaises, connues dans le monde entier et érigées au 19e siècle qui méritent bien ce billet !

Et une fois de plus, par mes recherches sur le Net, j’ai appris un tas de choses.

Moi vous me connaissez, je suis « de France » et fière de l’être. Je commencerai donc par la « plus jeune » des deux, la Tour Eiffel clic

Google-126e Anniv ouverture Tour Eiffel

La Dame de fer que je ne manque jamais de visiter lors d’une escapade à Paris -et que je saluerai bientôt !- a toujours des secrets pour moi. Inutile de rappeler son histoire, tout l’monde la connaît.

tour Eiffel photo NE

Avec ses 312 mètres de hauteur (324 m avec les antennes), elle pèse 10 110 tonnes au total (7 300 tonnes pour sa charpente métallique).

Construite pour l’Exposition universelle de Paris en 1889, sa construction démarra le 1/07/1887 et terminée le 31/3/1889. Celle qui devait être démontée dès la fin de l’Expo universelle, elle a été inscrite aux Monuments historiques depuis le 24/06/1964 et figure au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991. Belle victoire !

Celle qui a inspiré de nombreux poètes est régulièrement animée par des jeux de lumière qui s’accordent à l’actualité.

G.Apollinaire-Tour Eiffel

« Salut monde dont je suis la langue éloquente que sa bouche Ô Paris tire et tirera toujours aux Allemands »

 

L’autre « star » que je ne verrai jamais, c’est la Liberté éclairant le monde, plus connue sous le nom de Statue de la Liberté à New York

Statue Liberté-brevet

Ce phare à l’origine, posé sur l’île Liberty Island, est désormais le symbole de bienvenue à tous ceux qui arrivent à NY, un cadeau de la France pour le centenaire de l’indépendance américaine, dévoilé le 28  octobre 1886. La statue est interdite de reproduction… Pourtant, j’en connais déjà une à Roybon dans l’Isère !

Bien moins imposante que la Tour Eiffel, la statue, en feuilles cuivre repoussé, pèse 204 tonnes et mesure 92,9 mètres. Le projet avait été confié au sculpteur français, Auguste Bartholdi, en 1871.
D’autres noms bien connus chez nous ont apporté leur savoir-faire pour la structure interne de l’édifice (pylône métallique) : Eugène Viollet-le-Duc et Gustave Eiffel.

Pour le visage, c’est le grand flou (ça nous rappelle un peu la Joconde). Isabella Eugénie Boyer, veuve de Isaac Merritt Singer, entrepreneur-donateur (des célèbres machines à coudre), visage de la mère de Bartholdi, Charlotte, la « Grande Céline » employée au bordel de la rue de Chazelles ???

« Une statue représentant la Liberté éclairant le monde qui consiste, fondamentalement en un personnage féminin drapé, avec un bras levé portant une torche alors que l’autre tient une tablette gravée, et avec un diadème sur la tête, en substance comme indiqué plus avant. »

Deux soeurs, en quelque sorte, au caractère bien trempé !
Tour Eiffel-Libertéphoto trouvée ICI