Corona-journal/J-15

corona

A midi, nous entamerons officiellement notre 2e quinzaine de confinement, prévue jusqu’à mi-avril…
Dernier jour de mars. Je l’ai trouvé un peu long ce mois de mars. Pas vous ?

Toujours plus de gens guéris (7 924) tandis que la mortalité est en hausse aussi. Mais à la fin de la semaine, on verra sûrement l’effet positif du confinement. Un espoir qui rassure.

Il nous faudrait juste une réaction immunologique. Quésako ? Pour faire simple, il faudrait que nous soyons tous contaminés pour faire plaisir au virus afin qu’il s’en aille…

Une bonne nouvelle, des marchés alimentaires vont ré-ouvrir avec toutes les précautions nécessaires.
A Lyon, si on veut de bons produits frais, Alancienne à Villeurbanne nous livre. J’ai été jeté un oeil sur leur site https://lyon.alanciene.co. 6 oeufs extra-frais plein air sont vendus 3,30 € (6,60 € la douzaine). Ah oui quand même ! Alors du coup, je révise le taux exact de conversion… voyons… 1 € vaut 6,55957 F, ça met donc la douzaine d’oeufs extra-frais plein air à 43,30 Francs -heureusement que mon Ami Antiblues ne lit plus mon Corona-journal, sinon il me crierait encore dessus !- Ah oui tout d’même !
Au marché d’O. je paie une douzaine de « ultra gros » oeufs coque 2,60 € la douzaine.
Vous me direz, avec toutes les économies que l’on fait en ce moment, on peut bien se faire plaisir et se payer une douzaine d’oeufs à 6,60 €.
Mais bon, NON, c’est juste pour le principe.

Avez-vous entendu la bonne nouvelle ? Le Roi de Thaïlande s’est confiné avec son harem ! Si ! Va y’avoir des bagarres entre nanas. Et puis, je le plains, à la fin du confinement, il va être complètement épuisé.

Mes contributrices jouent l’jeu ! Elles sont de plus en plus nombreuses à me fournir des brèves et des images pour alimenter mon Corona-journal. Et chaque matin, elles se ruent sur leur ordinateur en prenant leur petit déjeuner pour voir si leurs propositions ont été retenues ! Merci les Filles, que ferais-je sans vous ?

pour blog

Dernièrement, je parlais de nos cheveux… Y’a vraiment de quoi s’inquiéter…

Donald
J’ai d’autres exemples en stock… Oups… Un peu de patience. Impossible de transférer vos envois de mon portable à mon ordi… Je cherche encore.

Sinon, que se passe-t-il dans mon quotidien ? Rien ! Comme chez vous !
J’ai terminé de lire Couleurs de l’incendie de Pierre Lemaître. Bien moins drôle que Au revoir là-haut. Je ne suis donc pas pressée de lire le 3e roman de cette série Miroir de nos peines. J’attendrai de le trouver en Poche chez Momox !
Natty est « toute chose ». Je dois lui perturber un peu sa vie… Elle fait comme moi, elle tourne en rond. Et pour gérer son stress, elle voudrait manger des croquettes toute la journée…
Natty à la fenêtre (2)

Hier, mon voisin m’a apporté 4 baguettes de chez Marie Blachère. J’ai un stock de pain pour au moins 2 semaines !
Si je peux, je n’irai faire mes courses alimentaires qu’à la fin de la semaine ou au début de la suivante. Du coup, je ne sors même plus pour ma promenade hygiénique… Faut préciser que la météo n’est guère encourageante.
Mes nuits sont de plus en plus courtes et donc mes jours de plus en plus longs -soupirs-.

Des petits kifs du 30 mars :
J’ai fait des tartelettes aux pommes -j’en ai donné 3 à mes voisins-
Je regarde de moins en moins la télé
Toujours pas le moindre symptôme de contamination -juste un peu mon nez qui coule-

tartelettes

Corona-journal/J-14

corona

Je vous souhaite beaucoup de courage pour cette nouvelle semaine confinée, à l’heure d’été.

Hier soir, on décomptait pas moins de 7 132 guéris. Youpi.

Natty me déteint dessus. Comme elle, je vis aussi la nuit !
Vendredi dernier, j’ai fait griller mon Muffin « complet » pour mon petit-déjeuner. La veille, dans le grille-pain, une rondelle de toast, qui avait échappé à ma vigilance, a failli prendre feu au 2e tour de grill de mon Muffin… De la fumée partout, j’vous dis pas, et à 4 h 50, l’alarme incendie installée dans le hall s’est mise à hurler. Les voisins n’ont rien entendu. Personne n’est venu sonner. Ouf !

Bon c’est pas la joie. Au drame de l’épidémie vient s’ajouter d’autres drames : le chômage partiel, la promiscuité familiale, le boom des conflits en tous genres, les vols des matériels médicaux des soignants, et par dessus le marché, la neige s’est remise à tomber, le temps gris s’est installé, le vent fait chuter la température, et la pluie s’est invitée.

Deuxième quinzaine de confinement imposée. Il nous faut tenir…
Désormais, le découragement est aussi INTERDIT. Soyons solidaires, serrons-nous les coudes (au sens figuré, hein, pas question de s’approcher les uns des autres). Soyons également un peu indulgents avec nos voisins désoeuvrés qui éprouvent le besoin de faire des travaux à gogo dans leurs appartements et avec les gamins qui s’ébrouent bruyamment pour se dégourdir les pattes.

Les Français pratiquent un confinement efficace. Tous ensemble, tous ensemble ! Sur les balcons, la vie en communauté s’organise, en respectant cependant la distanciation sociale : on chante, on danse, on fait de la gym. Certains jouent « intello » avec Questions pour un balcon !

On veut bien faire mes courses, mais je veux bien les faire moi-même. Que je vous rassure, je suis raisonnable, je ne sors que dans la mesure des tolérances accordées par les Autorités. Et ça me permet de vérifier les seuils d’alerte :
souffle : OK / odorat : OK / goût : OK / distanciation sociale : plus que parfaite !

Autre danger ! A trop utiliser nos téléphones, les mauvaises ondes (c’est Antiblues qui le dit) infectent notre cerveau. Les applis en tous genres nous font tourner et perdre un peu la tête. Ca nous rend dépendants et le plus grave, ces applis conservent toutes nos infos et photos personnelles…

Alors, chers trentenaires et quarantenaires, pas trop de caméra-cafés, d’apéros virtuels comme les Trinquons en ligne, Houseparty, que sais-je encore. Heureusement les séniors  n’ont pas l’habitude de ce genre de partage… Ben si, une amie me dit que tous les jours leur bande de copains se fait une caméra-tchin à l’heure de l’apéro.

Toujours de nouvelles brèves drôles de mes contributeurs anonymes -ou pas !- :

– Les experts prévoient pour 2020 une hausse spectaculaire du niveau scolaire des parents obligés à faire la classe à leurs enfants.
– A Marseille, le célèbre savon est détrôné par le savant barbu qui prêche pour la chloroquine.

et pour l’Amie d’une Amie, en haïku, la vie lui semble plus douce :
« Confinement
sur mon balcon fleuri
je grossis… »

lilas (1)

Mes kifs du 29 mars :
Le lilas et la glycine sont déjà fleuris. Les autres années, trop occupée, je ne vois jamais le lilas fleurir…
Je suis allée chez Grand Frais, fermé le dimanche matin à cause du Covid 19. Aller-retour à pied : 6,87 kms (8 495 pas) – 266 kcal brûlés. Ca m’a permis de me faire un apéro dînatoire-plateau repas bien sympathique !
J’ai acheté et congelé deux pains au chocolat, un pour le dimanche des Rameaux, l’autre pour le dimanche de Pâques.
Penser à emporter un petit carnet et un stylo à ma prochaine sortie, pour noter toutes les idées qui me passent par la tête et qui se volatilisent aussitôt…

@ bientôt

 

Corona-journal/J-13

corona

L’Eglise est devenue moderne. Elle garde le contact via les réseaux sociaux !
Les cloches, comme la Tour Eiffel, ne manquent jamais une occasion de saluer un événement, de quelque nature qu’il soit. Et quand il le faut, les cloches sonnent.

Aujourd’hui dimanche, juste deux citations, si vous le voulez bien

l’une offerte par les Responsables 2AUTA de Randos & découverte :

« Enfin, quand j’ai pris le temps de regarder au coeur d’une fleur, cela a ouvert un tout nouveau monde, un monde où chaque marche à pied serait une aventure, où chaque jardin deviendrait un jardin enchanté. » Grace Kelly

magnolia-coeur fleur

je traboule avec le billet de Patricia, tout en jaune ICI

la deuxième choisie chez un de mes Auteurs fétiches
« On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux. » Saint-Exupéry

Avez-vous remarqué que, la plupart du temps, le coeur de la rose est invisible ?

une pensée spéciale
à Claude & Michel
sans oublier un autre Claude de Picardie
a-2017-Escapade chez PassiFlore (14)

Bon dimanche 
Prenez soin de vous

Corona-journal/J-12

corona
Hello les Aminautes et les Amies lyonnaises qui me suivent depuis le début de notre confinement. Je vous fais sourire, le matin, et ça me fait du bien à moi aussi. Merci !

Le Point affirme que « rien ne peut confiner notre cerveau« .
Le mien est en ébullition ! Je ponds !

Juste un chiffre optimiste : 5 700 guéris (+ 752 par rapport à hier)

Ouf ! Il nous reste encore notre liberté de penser. Ca vous parle ? C’est Florent Pagny qui chantait ça, du temps où il avait des problèmes avec le Fisc ! J’adore cette chanson. Et j’adore Florent, surtout lorsqu’il chante des airs d’Opéra ! Je suis sûre que PassiFlore est d’accord avec moi, elle qui adore la musique.

Bon, en attendant la réponse de M. Edouard à ma lettre d’hier, je continue à cogiter pour passer mon temps et briser le silence ; on n’entend même pas les mouches voler, ce n’est pas la saison.

Il faudra bien que j’envisage d’aller faire quelques courses alimentaires. Damned, j’en n’ai pas fait depuis le 20. J’ai l’droit d’y retourner.

J’ai un peu de mal à tenir mon Corona-journal en temps réel, tellement j’ai de choses à vous dire et de photos à montrer.
2AUTA se mobilise aussi pour garder le lien avec ses adhérents, on poétise, les vidéos circulent, on échange des photos, des trucs et astuces, bref, faut pas croire qu’on reste les bras ballants dans nos appartements !

C’était mercredi après-midi. Tandis que Maât, le demi-frère de Natty,  faisait du télétravail dans l’Yonne, Natty faisait sa sieste au soleil, sur son doudou rose ! Telle mère, telle fille, ça c’est bien vrai ! Je ne parle ni ne moi, ni de mes filles mais de Gizey et de Natty !

MaâtQue tes vibrisses sont belles et longues, Maât !

Natty au soleil
Hum, il me semble que Dame Natty soit plus grassouillette que son frérot

Jeudi matin, j’ai sorti mon APN pour zoomer les Monts enneigés, à gauche de St-Thomas d’Aquin. La météo souffle le chaud et le froid… Il nous faudra attendre plus longtemps que le déconfinement pour enfiler nos ti-shirts et maillots de bains.

neige monts

Mes petits kifs (7) de ces jours derniers :
La Caisse de retraite nous versera bien nos pensions normalement
La place, en face, est bientôt toute feuillue, mon horizon vire aux couleurs de l’espérance
Le nombre de guéris du Covid 19 grimpe en flèche
J’ai arrêté de mettre ma crème teintée, mon visage tout près de la fenêtre ouverte a presque pris ses couleurs d’été. Le soleil est toujours là
Une semaine de plus de passée, demain… Plus que 4/5 avant de retrouver notre liberté de mouvements ?
En mars, j’ai pu mettre quelques pécuniaux supplémentaires chez l’écureuil, en prévision de ma croisière automnale
J’ai rangé mon stock de pelotes de laine, j’y vois plus clair !

Ne sortez que si nécessaire
Portez-vous bien

Les Photos du samedi

Un deux en un, ce matin !

Ma’ a noté piquant dans son calendrier annuel
clic

J’avais une semaine d’avance ! Quelle impatience, Soène, à moins que ce ne soit de l’étourderie ou un manque d’attention, tout simplement ?

Piquant, comme piment bien sûr, il faut éviter les photos de cactus -oups, pardon Ma’- et autres plantes grasses méchantes qui risquent d’être en nombre ce matin !

J’avais donc fait une mise en scène avec du piment d’Espelette rapporté par ma fille lors d’une escapade dans ce joli village

piment Espelette

Mais, nom d’un gratton, j’ai encore plus original ! mon magnet est sous mon nez à la cuisine et j’ai failli ne pas le voir…

Un piment napolitain, rapporté de ma croisière en Méditerranée

en réalité il mesure 5 centimètres
piment Naples 70

 

24 heures Photo
et pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

une photo de la plaque (purée, elle a déjà quelques années -environ 50, je pense- !) sur les grilles de clôture du champ tout en bas de la Résidence… pour rappeler à la Police qui viendrait me contrôler qu’elle pourrait bien être sermonnée pour avoir osé s’aventurer dans ce lieu privé !
plaque Montmein

Corona-journal/J-11

corona

Monsieur le Premier Ministre,

Je vous écris cette lettre que vous lirez peut-être ne lirez pas.

Pardonnez-moi cette intrusion dans votre emploi du temps surchargé, mais comme on me l’a reproché dernièrement, même si je chasse mon naturel, il revient au galop. Tout simplement parce que je ne me voile pas la face et que je ne m’invente pas un monde bisounours. Je dis ce que je pense, ce n’est pas à septante -et bientôt un an- que je vais changer ma façon d’être. En fait, je change un peu mon texte, c’est ça qui est chouette avec l’ordi, un avantage sur un texte dit « Gutenberg », on peut dis-je changer d’avis et réécrire, même effacer, mais je préfère barrer pour montrer ma bonne foi !
On peut en effet, toujours se remettre en question et cette période est propice à nous faire réfléchir et devenir plus bienveillants. Il faut apprendre à lâcher prise, à faire la paix pour être en paix avec nous-mêmes (lol).

Je reprends ma lettre…

Plus des 3/4 des Français sont inquiets. Ils ne pensent qu’à ce méchant virus. On ne peut pas les blâmer, certes.

Votre communication n’est pas très claire, les « oui-mais » nous confinent trop dans nos incertitudes.

A cause de ces longues semaines de confinement, faudra-t-il nous faire des tresses comme votre PP (porte-parole) ? Comment ça, vous ne rencontrez pas ce problème ?
Et les couleurs pour les cheveux qui deviennent tout blancs à TGV (très grande vitesse) des séniors qui pensent encore que le blanc les vieillirait !
Je constate, hélas, que ce point de détail n’est pas cité dans vos mesures d’urgence.
Et pourtant, ça fait partie des dommages collatéraux à prendre en compte.

En ce qui concerne l’Attestation, un jour que je m’ennuyais juste un peu, j’en avais recopié une vingtaine de chaque, pour les points 2 et 5. Mais depuis le 25/03, vous avez peaufiné le texte et voilà que mes documents sont caduques…
A force d’écrire avec mon Bic noir -pour ne pas user mon beau stylo Plume Oberthur, j’ai attrapé le syndrome de Raynaud- j’ai vérifié sur Gogole- et j’arrive à peine à taper sur mon clavier. En plus vous avez interdit l’appli sur le téléphone pour éviter les tricheries.

Ma question : dites-moi si je peux quand même utiliser ces vieux papiers en rajoutant bien l’heure de sortie, je vous le promets ?

Je ne voudrais pas dénoncer mais tout d’même… On est en guerre -c’est not’ Président qui l’a dit- alors dénoncer c’est pas bien. Mais je me demande bien pourquoi, alors que les soignants et les malades ont de la peine à trouver des masques, mon voisin étranger du dessous est allé faire ses courses, caché sous un masque médical, comme d’ailleurs beaucoup de gens que je vois dans la rue… C’est pas clair, tout ça. J’irais bien lui demander où il se l’ai procuré mais il ne comprend pas trop bien le français -soupirs-
Je vous le dis, j’ai horreur de toutes ces injustices. La Loi est pour tous mais en France chacun fait sa loi…

Ma question : pourriez-vous m’en faire parvenir un car je n’en ai pas ? Merci pour votre obligeance.

Avec mes respectueux hommages, je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération -j’ai vérifié la formule sur Gogole- Moi, vous me connaissez !

envelope

PS : un petit kif tout frais de l’instant
Je ne me fâcherai pas avec Antiblues, ce serait trop bête, hein ?

Corona-journal/J-10

corona

Inutile de rappeler que chacun est libre de lire ou pas mon Corona-journal !

Hier, à 19 h 30, j’ai mis quand même mis une petite bougie sur le rebord de ma fenêtre un peu en équilibre instable et qui a tenu allumée à peine dix minutes à cause du vent. Juste deux/trois autres sur une fenêtre de l’immeuble à droite de la place.
J’ai à peine entendu le son des cloches au lointain.

bougie 25-03-2020
On est parti pour un enfermement jusqu’à fin avril. Faut-il dans ces conditions, continuer à rire de rien, à faire des billets bien trop légers -et inutiles…-, dans ces circonstances ? Bien sûr car il faut soigner notre moral, notre mental pour préserver notre santé. Tenir le coup et surtout, surtout, ne pas tomber malade.

Chacun, à qui mieux mieux, invente des trucs et astuces pour échapper à la contamination et à la déprime.

Marie-CloClo a transmis un tuto pour fabriquer un masque en « essuie-tout », écologique et économique. Si ça vous intéresse, je vous transmettrai le Power Point.

Notre coach Geneviève a cousu des masques en tissu élégants et lavables

masques tissus GLG

P-H, un contributeur actif de petites histoires drôles (lol) envoie chaque jour un sms à sa Mum pour la faire rire, et Annie veut bien me faire partager ses petits bonheurs. Nous rions ensemble et ça fait du bien !

Lundi, un pigeon s’est posé sur le rebord de sa fenêtre. Ils ont tapé la convers’ avant d’attaquer sa journée confinée-télétravaillée.
A 10 heures, il a fait une pause pour le 1/4 d’heure Caméra-Café avec ses collègues. Se serrer les coudes virtuellement, ça les aide énormément.
Avant midi, il a eu une grosse fringale. Il est allé chercher un saucisson -de chez la Colette- dans sa cave à vin et a commencé à entamer le trognon. Son portable a sonné. C’était sa nutritionniste qui lui rappelait qu’il devait faire attention à son régime, vu que toute activité sportive était formellement interdite pour le moment.
A 18 heures, il est sorti de chez lui, avec son attestation, pour aller retirer sa commande au Drive. N’ayant pas de masque, il avait mis un caleçon sur la tête ; les employés ont pris peur, le prenant pour un gangster, et ont brandi leur droit de retrait au Directeur arrivé en courant, alerté par tout ce boucan.
Quelle journée ! Pauvre gamin !

Quant à moi, je reçois un tas de tutos pour les abdos, les étirements, la respiration , etc.  de la part de la Gymvolontaire d’O. Y’a pas que les Profs qui sont attentifs à leurs élèves !
Comme j’ai pas trop de volonté -juste pour ça !- j’ai repensé à un exercice facile que je faisais, il y a quarante ans : faire le tour de l’appartement en marchant en canard. Facile ! … Sauf que quarante plus tard, j’peux plus plier mes genoux donc j’peux plus me baisser, donc j’peux plus tonifier mes cuisses…

Un autre exercice plus adapté à nos âges : partir d’un bout de l’appartement et marcher sur un carreau sur deux, jusqu’au fond de l’appart’. Compter les pas et refaire l’exercice autant de fois nécessaires pour arriver à la distance fixée ! J’ai testé : ça me fait 21 carreaux (33×33) = 693 mètres… Je suis loin du kilomètre !

Avant hier, pour ma sortie hygiénique tolérée d’une heure montre en main, dans un rayon de moins d’un kilomètre de chez moi, je le précise, je suis partie par le cimetière de Pierre-Bé toujours ouvert et toujours désert, direction l’entrée principale de Lyon-Sud -où j’ai pris le bus au retour pour être à l’heure !- en longeant Le Grand Perron -monument historique- par l’extérieur. Je n’ose plus circuler à pied dans l’enceinte de l’Hôpital et la chapelle que j’aime visiter doit être fermée.

Le Gd Perron Pierre-Bé1


Découverte d’une fresque colorée sur l’histoire de ce quartier de Pierre-Bé que je n’avais encore jamais remarquée

Fresque Gd Perron (1)Fresque Gd Perron (3)Fresque Gd Perron (4)

Je vois des sourcils se lever et j’entends des voix murmurer à la lecture de cette confession. Sur ce parcours, je n’ai parlé à personne, j’ai croisé un ou deux piétons et dans le bus, je me suis confinée tout au fond ! J’ai respecté à la lettre les consignes gouvernementales et appliqué les 5 gestes « barrière ».
Mais j’ai fait une cure de soleil, d’air pur, de Nature, et ça m’aide à bien me porter -sourires-

fleurs blanches

Hier, je ne suis pas sortie des limites de la co-pro -pour ne pas avoir à recopier une attestation-.Deux tours complets dans un périmètre de 500 mètres environ, en marche rapide et course, selon mon appli, quelques photos glanées, et pour finir les 6 étages aller-retour de mon immeuble, le tout en 3/4 d’heure chrono (2,77 kms).

J’ai croisé un jeu de Marelle et me suis propulsée entre ciel et terre et j’ai même pu réviser mes tables de multiplication


Une dernière info avant de finir ce billet : j’ai ouvert un journal « téléphone » pour noter chaque jour les appels reçus et les appels donnés. Dans un mois, la liste sera longue !

Prenez soin de vous
Ceux qui ont une santé plus fragile, ne sortez pas…

Jeudi en Littérature

Ce billet était programmé depuis quelques semaines

Je ne sais plus comment ce petit bijou de livre est arrivé entre mes mains… S’il m’a été offert, que celle (ou celui) qui l’a fait ne m’en veuille pas trop et se manifeste.

NB du 27-03 : Merci Marie-Clo de m’avoir précisé que c’est notre Amie Marie-JoJo qui m’a offert ce livre car elle adore cet auteur. Comment ai-je pu oublier ?…

Ici ça va

Ici ça va de Thomas Vinau*, petit roman de 134 pages, est une succession de chapitres courts -comme les phrases qui nous bousculent, l’air de rien- qui raconte les jours simplement ordinaires d’un couple désireux de redécouvrir le goût de la vie… Une aspiration de beaucoup de gens, plus aisée à dire qu’à faire.

page 64 : « La joie est belle. La joie est simple. Avec le temps je vois ça comme une sorte de sport. De régime. Une discipline. Une acuité du coeur et de l’oeil. Il y a des ressources considérables à puiser là-dedans. De la force. De la beauté. De la vérité. Pourtant ce n’est pas une situation confortable. Elle demande de la vigilance. De la volonté. Pas de forcer les choses, non, mais de faire attention. Il est bien plus confortable d’être négatif. C’est naturel, et on trouve toujours de quoi faire pour se tirer vers le bas. Aujourd’hui je veux faire attention à ce que je vois. A ce que je touche. A ce que je goûte. Aux variations de la lumière. Aux odeurs. Aux mots. Tout à l’heure je suis allé à la pharmacie du village. Les enfants sortaient de l’école. Leurs cris remplissaient tout l’espace. Tout le ciel. Devant moi une petite fille racontait l’histoire d’un lapin à lunettes qui ne veut pas aller se coucher. Je ne suis pas entré dans la pharmacie. Je les ai suivis tranquillement jusqu’à la fin de l’histoire. Du coup je me suis retrouvé à la boulangerie. J’y ai acheté des tartes au citron. Ema adore les tartes au citron. »

Il y a dans ses phrases courtes tous les matins du monde.
Yann Plougastel
Le Monde Magazine

*Thomas Vinau est né en 1978 à Toulouse et vit au pied du Luberon. Auteur de nombreux recueils de poésie dont Bric à brac hopperien (2012) et Juste après la pluie (2014), il se lance brillamment dans la fiction avec Nos cheveux blanchiront avec nos yeux (2011) et Ici, ça va (2012), avant de travailler sur un recueil de portraits : 76 clochards célestes ou presque (Castor astral, 2016). Après La Part des nuages, ils publie son 4e roman, Le Camp des autres.

cerisier (2)

Corona-journal/J09

corona

« Ce n’est pas le virus qui se promène. Ce sont les gens. »

Il est  toléré de sortir en respectant la règle des 3 « 1 » : 1 heure, 1 kilomètre, 1 personne.
La nouveauté c’est qu’à partir d’hier, il faut indiquer l’heure de sortie du domicile et l’heure de retour. Il est aussi permis de faire des courses alimentaires deux fois par semaine, c’est déjà ça, trop pour moi.

En tout cas, la Pub à la télé n’est pas affectée… Toujours aussi débile, elle est présente toujours plus longtemps -soupirs- Et oui, je regarde encore un peu la télé…

Les petits commerçants vont mourir, pas du virus, mais de l’interdiction d’ouvrir leurs magasins, tandis que les grandes surfaces ont toujours le droit de vendre tout ce que les gens ne trouvent plus chez les commerçants. On devrait interdire aux gens d’acheter d’autres produits que ceux alimentaires.

Les marchés de quartier, jusque là ouverts sont désormais interdits, sauf dérogations… Alors, faudrait faire comme en Chine, porter le ravitaillement devant nos portes.
Au risque de recevoir les vieilles rations de survie périmées de l’Armée, corned-beef, ou autre chose comme ça, trouvé sur le Net… Beurkkkkk….
ration survieLa faute à qui tout ça ? à cause de quelques centaines/milliers (sur 67 millions) de têtes de turc. Difficile à admettre. Et voilà qu’après la course au PQ et aux masques, ces fous à lier font des stocks de Chloroquine. A Marseille, des queues sans fin de gens masqués  pour se faire tester, ont fait leur apparition… Y’a vraiment de quoi pleurer devant tant de bêtise.

Il n’est pas encore l’heure des autres bilans. L’économie sera à genoux, les gens seuls vont péter les plombs, les vieux vont mourir de solitude… Y’a de quoi être un peu pessimiste, vous en conviendrez.

Plus gai, J-J G. chante, chante, chante sur un air qu’on connaît, et fait le buzz sur Instagram. Le loup sort du bois, mais c’est pour une bonne cause…

La Coach de notre Atelier Tricot-Crochet, a fait passer un message au Conseil d’Administration de 2AUTA, après l’envoi par l’une des administrateurs, d’un patron de masque.
« Je croyais m’ennuyer en quarantaine, mais non, grâce à vous je vais être bien occupée. Combien de masques-cagoules vous faut-il et de quelle couleur ? Et surtout, quel oeil ouvert et quel oeil fermé ? Pour l’oreille, j’ai tout compris. Problème : si la production est trop importante, j’aurai besoin de petites mains… Est-ce que je peux compter sur le Vice-Président ? »
Ils nous feront toujours rire nos Amis Belges !
Je la connais, avec son grand coeur, elle se risquerait même jusqu’au Musée des Tissus (où elle aide bénévolement) pour voler quelques chutes de tissu « historique », rien que pour que nous puissions avancer masquées/és. Adorable Amie.

Une question me taraude : Le nombre de décès journaliers annoncé tient-il compte de tous les autres cas (mort naturelle, AVC, longue maladie, grippe saisonnière, vieillesse, etc.). Faut que je pose ma question sur bfmtvetmoi@bfmtv.fr.

Chaque jour m’apporte son lot de rumination. A ceux qui ont peur que je ne tienne pas jusqu’à la fin de la quarantaine -six semaines c’est presque certain-, je les rassure, j’ai encore des ressources et je m’efforcerai, chaque jour, de butiner quelques anecdotes rigolotes !

Mes 3 kifs du 24 mars :
le soleil brillait dès le matin, le clocher d’en face était tout droit dans la lumière
j’ai retrouvé mon e-Ami Edualc qui me laisse un gentil commentaire tous les matins
j’ai fini de tricoter la brassière « Bertille », modèle Phildar, et j’ai eu juste assez de laine ; dès que le confinement sera fini, je la donnerai à Geneviève pour qu’elle l’assemble -elle adore ça et moi je déteste !-

Pour finir, quelques mots de poésie

Je me tourne
Ô beau chat
Vers tes prunelles sacrées
Et il semble
Que devant moi
J’ai
Deux étoiles

Natty (9)