Corona-journal/J06

corona
Petit billet léger pour ne pas plomber ce Jour du Seigneur, en attendant cette immunité collective promise qui nous sauvera. Croyons aux miracle…

Pour commencer, un « truc » facile à faire chez soi pour ne pas engorger le 115. D’après mon Amie Geneviève, pour savoir si on n’est pas contaminé, il faut : « prendre une grande respiration, se pincer le nez et fermer la bouche, compter jusqu’à 10, puis expirer et respirer à nouveau normalement ». Si après cet exercice on se sent « normal » c’est qu’on n’est pas virusé. Ah oui, autre chose, c’est nouveau, si vous ne sentez plus rien (goût et odorat), c’est un vrai symptôme, appelez votre médecin.

Jacques, un randonneur 2AUTA nous a proposé de poétiser sur nos téléphones et sur le Web en partageant nos petits poèmes. « Confinés mais inspirés », une double bonne idée : ça permet de garder un lien entre adhérents et ça nous oblige à chercher un petit texte sympa. Il a commencé avec Beaudelaire :

« Le Poète est semblable au Prince des Nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer
Exilé sur le sol au milieu des huées
Ses ailes de géant l’empêche de marcher ». L’albatros

Jeudi dernier, j’avais choisi :

« Quand un événement se présente, affronte-le de ton mieux.
Quand il prend fin, lâche prise, reste calme.
Ne te perds pas en interrogations sur ce qui s’est passé. »

Vendredi, une phrase du roman que je lis en ce moment « Couleurs de l’incendie » :

« Il n’y a pas de difficultés insurmontables pour celui qui les combat avec un courage opiniâtre. »

Tout à fait dans l’Air du Temps. J’ai manqué mon rendez-vous d’hier mais je serai au rendez-vous poétique, aujourd’hui.

Hier, de 13 h 47 à 14 h 08, j’ai fait 2 030 pas (1,42 km) à l’intérieur de la co-pro, sans croiser un chat, des pies désoeuvrées et des corbeaux affamés comme compagnons de dé-stress. La vie, comme un samedi, tournait au ralenti. En mode doux, perdue dans mes pensées inondées de silence, j’ai arpenté les allées et espaces boisés déserts. J’aurais pu compter les galets au risque de me tordre une cheville…

 

Quelques brèves :

  • On consomme 3 millions -certains disent 15 millions- de masques par jour. Alors, par pitié, que tous ceux qui n’ont pas la nécessité d’en porter, les laisse/donne à ceux qui en ont vraiment besoin. Car il faut inhaler des milliers et des milliers de particules virales pour être contaminé. Les Géants du business en offrent ici et là plusieurs millions. Y’a encore des riches au grand coeur.
  • Les chanteurs se mobilisent et chantent pour les confinés. Belle générosité. Quant à moi, mieux vaut que je ne chante pas, ça risque de détraquer la météo 😥
    La musique est un remède temporaire pour supporter la crise.
  • Hier, 1 587 guéris. On n’en parle pas assez.
  • Il faut jouer avec nos animaux, encore plus qu’avant avec ceux qui ont l’habitude de sortir. Pour Natty, pas de souci, manger-dormir ça lui convient bien !
  • Pour les vacances scolaires d’été, pas de panique -y’a des dingos inconscients et irresponsables qui s’inquiètent déjà pour réserver les leurs-, on saura plus tard si elles sont retardées…
  • Et pour finir, un conseil à pratiquer sans modération dès que la crise sera finie :
    ARRETONS-NOUS DE SERRER LES MAINS. Un réflexe à garder pour toujours !

Mes 3 kifs du 21 mars :
Un jour de plus en moins
Les arbres de la place en face sont tout en bourgeons, bientôt ils seront tout verts et tout feuillus -ou bien … sont tous en bourgeons… et tous verts, c’est selon !-
J’ai bien un peu avancé dans ma LAF (liste à faire) !

Passez un bon dimanche
Soignez votre mental, c’est excellent pour le moral

chat mini