Corona-journal/J07

corona

 

Le confinement n’est tolérable que s’il est respecté par tous. 
Le monde est en quarantaine. Il faut tenir bon, se protéger et protéger les autres.

En cette période un peu anxiogène, je vous transmets un petit tuyau pour apaiser un peu notre niveau d’anxiété. A la télé un représentant du Dalaï-Lama affirmait que pour obtenir la paix intérieure nous devions toujours finir ce que nous avions commencé,  et qu’à cette condition nous bénéficierions  davantage de calme dans nos existences.

J’ai regardé autour de moi dans la maison pour trouver les choses que j’avais commencées sans les terminer… Et…….j’ai fini une bouteille de rosé de Provence,…une bouteille de Bordeaux,…une ote bouteille de Roussillon,… une vouteille de vodka, …..une buteil de poaare. …in rest dwiski et……un rom blan.
Tou nimaggine pa com jem sens hachemen mieu mintnan.
Psasse le mssage a tou ceux  con bsoin de paix intérieure et di leur ke jeu lé zém .
Bon zournée …

Un trentenaire, fils d’une Amie, a, quant à lui, ouvert un sachet de riz et en a compté les grains : 12 934 ! Le petit futé, il les a comptés cuits, c’est plus facile, dans l’eau de cuisson, ils gonflent !
Il a aussi décidé de repousser la date de la trêve hivernale pour ses co-loc coccinelles qui, tous les hivers, s’invitent effrontément dans son appartement !

On rit jaune, on fait semblant, on espère…
Nous entamerons demain la 2e semaine de confinement. Tout devient, chaque jour, un petit peu plus difficile à supporter. En même temps, il faut s’obstiner à tenir bon pour en finir au plus vite.

Quelques chiffres :
2 200 personnes guéries
22 574 infractions constatées hier
91 824 infractions depuis le début du confinement !

Mes 3 kifs du 22 mars :
Mon Schlumbergera (cactus de Noël) se met en fleurs (déjà deux passées)

Des appels téléphoniques qui me font très plaisir

Ma belle assiette de midi suivie d’une coupelle de fromage blanc sans crème et le tout sans pain
assiette garnie

 (sans apéro ce soir comme prévu, j’ai trop discuté au tél !)

Prenez bien soin de vous
@ demain si vous le voulez bien

Les Plumes avec Emiliebird

Plumes EmilieBird

clic

avec les mots : (abri) sécurité – jardin – créativité – nichoir – kot – cocooner – protéger – courir – claquemurer – pensée – cabane – bras – bon

Une cabane au fond d’un jardin pour se mettre à l’abri de la pandémie, voilà ce à quoi rêvent un grand nombre d’entre nous.

Les kots -y’a des Belges en France !- ont été désertés dès le premier jour de confinement. Les étudiants sont revenus cocooner chez leurs parents. Mais pas qu’eux ! Les Parisiens et d’autres Métropolitains, ne se sentant plus en sécurité, claquemurés à l’étroit dans leurs logements, comme les oisillons dans leurs nichoirs, se sont exilés  en Province pour se protéger de l’épidémie.

D’autres bons Français, confinés et désoeuvrés, font preuve de créativité. Ils inventent des idées « solidaires ». Comme ils n’ont plus rien à faire, en bons samaritains, ils veulent aider ceux qui sont astreints à travailler. Damned ! des bras en plus pour aider, soutenir, soulager le personnel soignant prêt à craquer, c’est pas de refus. Des boulangers offrent des croissants, des sandwichs, des taxis offrent des transports, et même les tricoteuses vont fabriquer des masques en laine. Et chaque soir à 20 heures, en communion de pensée avec les soignants, on se met à nos fenêtres et on les applaudit.

J’ai l’impression de rabâcher… Pardonnez-moi. J’ai souvent des idées fixes et les doigts un peu énervés sur mon clavier, particulièrement par ces temps qui courent !
grrr