Corona-journal/J-14

corona

Je vous souhaite beaucoup de courage pour cette nouvelle semaine confinée, à l’heure d’été.

Hier soir, on décomptait pas moins de 7 132 guéris. Youpi.

Natty me déteint dessus. Comme elle, je vis aussi la nuit !
Vendredi dernier, j’ai fait griller mon Muffin « complet » pour mon petit-déjeuner. La veille, dans le grille-pain, une rondelle de toast, qui avait échappé à ma vigilance, a failli prendre feu au 2e tour de grill de mon Muffin… De la fumée partout, j’vous dis pas, et à 4 h 50, l’alarme incendie installée dans le hall s’est mise à hurler. Les voisins n’ont rien entendu. Personne n’est venu sonner. Ouf !

Bon c’est pas la joie. Au drame de l’épidémie vient s’ajouter d’autres drames : le chômage partiel, la promiscuité familiale, le boom des conflits en tous genres, les vols des matériels médicaux des soignants, et par dessus le marché, la neige s’est remise à tomber, le temps gris s’est installé, le vent fait chuter la température, et la pluie s’est invitée.

Deuxième quinzaine de confinement imposée. Il nous faut tenir…
Désormais, le découragement est aussi INTERDIT. Soyons solidaires, serrons-nous les coudes (au sens figuré, hein, pas question de s’approcher les uns des autres). Soyons également un peu indulgents avec nos voisins désoeuvrés qui éprouvent le besoin de faire des travaux à gogo dans leurs appartements et avec les gamins qui s’ébrouent bruyamment pour se dégourdir les pattes.

Les Français pratiquent un confinement efficace. Tous ensemble, tous ensemble ! Sur les balcons, la vie en communauté s’organise, en respectant cependant la distanciation sociale : on chante, on danse, on fait de la gym. Certains jouent « intello » avec Questions pour un balcon !

On veut bien faire mes courses, mais je veux bien les faire moi-même. Que je vous rassure, je suis raisonnable, je ne sors que dans la mesure des tolérances accordées par les Autorités. Et ça me permet de vérifier les seuils d’alerte :
souffle : OK / odorat : OK / goût : OK / distanciation sociale : plus que parfaite !

Autre danger ! A trop utiliser nos téléphones, les mauvaises ondes (c’est Antiblues qui le dit) infectent notre cerveau. Les applis en tous genres nous font tourner et perdre un peu la tête. Ca nous rend dépendants et le plus grave, ces applis conservent toutes nos infos et photos personnelles…

Alors, chers trentenaires et quarantenaires, pas trop de caméra-cafés, d’apéros virtuels comme les Trinquons en ligne, Houseparty, que sais-je encore. Heureusement les séniors  n’ont pas l’habitude de ce genre de partage… Ben si, une amie me dit que tous les jours leur bande de copains se fait une caméra-tchin à l’heure de l’apéro.

Toujours de nouvelles brèves drôles de mes contributeurs anonymes -ou pas !- :

– Les experts prévoient pour 2020 une hausse spectaculaire du niveau scolaire des parents obligés à faire la classe à leurs enfants.
– A Marseille, le célèbre savon est détrôné par le savant barbu qui prêche pour la chloroquine.

et pour l’Amie d’une Amie, en haïku, la vie lui semble plus douce :
« Confinement
sur mon balcon fleuri
je grossis… »

lilas (1)

Mes kifs du 29 mars :
Le lilas et la glycine sont déjà fleuris. Les autres années, trop occupée, je ne vois jamais le lilas fleurir…
Je suis allée chez Grand Frais, fermé le dimanche matin à cause du Covid 19. Aller-retour à pied : 6,87 kms (8 495 pas) – 266 kcal brûlés. Ca m’a permis de me faire un apéro dînatoire-plateau repas bien sympathique !
J’ai acheté et congelé deux pains au chocolat, un pour le dimanche des Rameaux, l’autre pour le dimanche de Pâques.
Penser à emporter un petit carnet et un stylo à ma prochaine sortie, pour noter toutes les idées qui me passent par la tête et qui se volatilisent aussitôt…

@ bientôt