Corona-journal/J-32

Google corona virus9

 

17 avril : « Femme et chat, dans la maison ; homme et chien, hors de la maison. »
Proverbe alsacien

Des nouveaux recrus dans mon Equipe de petites mains qui veillent au grain pour alimenter mes billets journaliers. Merci à M & R (qui d’ailleurs ne lisent pas mon blog !)

Un petite leçon de géographie, ça vous dit ? Avant, on apprenait le numéro des départements avec le « chef-lieu » 🙄
Késako ? pour les quadras et les quinquas, il fallait se taper par coeur les numéros des départements avec les noms des villes de Préfecture et sous-Préfecture.

Exemple : Mindounet, si je te dis : « 69 » ? tu réponds Rhône, hein -pas la position du Kamasutra-. Lyon étant la Préfecture et Villefranche la sous-Préfecture. Ca, c’était d’mon temps. Aujourd’hui, je ne suis pas très sûre qu’on parle en ces termes 😆

Compris, les gamines & les gamins des années septante et octante ? Ne répondez pas tous à la fois, levez le doigt !

Alors voilà votre devoir. Vous avez du temps pour apprendre ou réviser. Solution d’ici quelques jours…
Pour ceux des années 50/60 qui connaissez tout ça sur le bout des doigts, et pour que vous ne soyez pas favorisés, j’enlèverai 2 points sur la note, sinon, y’aura encore des contestations à gérer. Annie, je suis sûre que tu vas avoir AAA, tu es trop fortiche en géographie 😉

Ah j’oubliais, éteignez vos portables, laissez vos dicos dans la bibliothèque, n’allez pas faire une petite visite à Google. Les copiés-collés ne sont pas permis non plus.

Dernière recommandation : ne photographiez pas vos réponses écrites au brouillon sur une feuille, Sharon me dit que c’est encore plus difficile à corriger 😉

Remplacez les pointillés par le nom d’un département français. Vous pourrez alors lire phonétiquement une mignonne petite histoire.

France départements
J’étais assis au bar en train de boire un… tandis que je regardais un clochard faire la…
Une dame vint s’asseoir à côté de moi ; elle portait un manteau de… et j’en fus impressionné car je sais que le… est…
Nous engageâmes la conversation, et ce qui me charma chez elle furent… et ses yeux…
Au bout de quelques minutes, elle me demanda de monter chez elle. Il fallut donc que je… et j’acceptai sans crier… !
Elle ne perdit pas le…, nous entrâmes dans sa chambre, et à peine arrivés, elle se déshabilla. Ses seins étaient magnifiques, elle les…
En fait cette fille était vraiment… et l’on s’amusa jusqu’à…
L’exercice ça…, aussi, au petit matin, je lui proposai du jambon, du saucisson et du…
Elle fut si contente de ce petit déjeuner, qu’elle m’appela son… et me demanda une… que je refusai de payer, trouvant que c’était trop…
Elle me fit alors une terrible… et je vis dans ses yeux une terrible…
A cet instant, j’aurais bien eu besoin d’un… car elle me lança son sac au visage et me donna un coup de pied dans le…
Tout finit par s’arranger, mais avec des histoires pareilles, elle… qu’on ne l’y prendrait plus.

Pas tout trouvé ?? ce n’est pas évident. Le corrigé sera bientôt en ligne. Amusez-vous et surtout prenez soin de vous

Mes 3 kifs du 16 avril :
Hier, j’ai oublié de noter mes 3 kifs de la veille…
J’ai envoyé des messages pour les 3 anniversaires !
Chantal kiffe mes kifs !

Comm’ si la terre penchait

Ce billet n’était pas prévu.
J’ai eu envie de me joindre aux hommages des gens de ma génération qui comme moi ont aimé ses mélodies, ses paroles douces, tendres et tristes. En 1965, Aline, les Marionnettes, en 1974, les Mots bleus. J’écoutais ces tubes sur des 45 tours.
Et puis ensuite, je l’ai un peu perdu de vue mais j’écoutais toujours avec plaisir et nostalgie les mélodies revisitées de cet artiste septantenaire qui a traversé un demi siècle de chanson française.

Christophe (1945-2020) est mort

cooeur bleu

Il est six heures au clocher de l’église
Dans le square les fleurs poétisent
Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l’attends
Elle me sourit
Il faudrait que je lui parle
À tout prix
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu’on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m’élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l’instant fragile
D’une rencontre
D’une rencontre
Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je l’appellerai sans la nommer
Je suis peut-être démodé
Le vent d’hiver souffle en avril
J’aime le silence immobile
D’une rencontre
D’une rencontre
Il n’y a plus d’horloge, plus de clocher
Dans le square les arbres sont couchés
Je reviens par le train de nuit
Sur le quai je la vois
Qui me sourit
Il faudra bien qu’elle comprenne
À tout prix
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu’on dit avec les yeux
Toutes les excuses que l’on donne
Sont comme les baisers que l’on vole
Il reste une rancœur subtile
Qui gâcherait l’instant fragile
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles
Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Une histoire d’amour sans paroles
N’a plus besoin du protocole
Et tous les longs discours futiles
Terniraient quelque peu le style
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu’on dit avec les yeux
Je lui dirai tous les mots bleus
Tous ceux qui rendent les gens heureux
Tous les mots bleus
Tous les mots bleus