Comm’ si la terre penchait

Ce billet n’était pas prévu.
J’ai eu envie de me joindre aux hommages des gens de ma génération qui comme moi ont aimé ses mélodies, ses paroles douces, tendres et tristes. En 1965, Aline, les Marionnettes, en 1974, les Mots bleus. J’écoutais ces tubes sur des 45 tours.
Et puis ensuite, je l’ai un peu perdu de vue mais j’écoutais toujours avec plaisir et nostalgie les mélodies revisitées de cet artiste septantenaire qui a traversé un demi siècle de chanson française.

Christophe (1945-2020) est mort

cooeur bleu

Il est six heures au clocher de l’église
Dans le square les fleurs poétisent
Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l’attends
Elle me sourit
Il faudrait que je lui parle
À tout prix
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu’on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m’élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l’instant fragile
D’une rencontre
D’une rencontre
Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je l’appellerai sans la nommer
Je suis peut-être démodé
Le vent d’hiver souffle en avril
J’aime le silence immobile
D’une rencontre
D’une rencontre
Il n’y a plus d’horloge, plus de clocher
Dans le square les arbres sont couchés
Je reviens par le train de nuit
Sur le quai je la vois
Qui me sourit
Il faudra bien qu’elle comprenne
À tout prix
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu’on dit avec les yeux
Toutes les excuses que l’on donne
Sont comme les baisers que l’on vole
Il reste une rancœur subtile
Qui gâcherait l’instant fragile
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles
Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Une histoire d’amour sans paroles
N’a plus besoin du protocole
Et tous les longs discours futiles
Terniraient quelque peu le style
De nos retrouvailles
De nos retrouvailles
Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu’on dit avec les yeux
Je lui dirai tous les mots bleus
Tous ceux qui rendent les gens heureux
Tous les mots bleus
Tous les mots bleus 

34 réflexions sur “Comm’ si la terre penchait

        1. Si tu étais petit en 1965, moi j’avais déjà 17 ans… Oui, pas tout à fait une génération, mais tu ne précises pas l’année où tu écoutais cette chanson, hein 🙄

          J’aime

      1. @ Antiblues
        Dis donc Pépé, t’as pas fini de soupirer ?
        T’es vraiment chonchon en ce moment, je trouve 🙄
        T’as bientôt fini ton pot de poil à gratter ?
        Quand tu n’en auras plus, achète-toi une plante calmante, demande à PassiFleur, elle va savoir 😆

        J’aime

        1. Mdr ! Christophe, comme Hervé Villard et Adamo, étaient nos têtes de turcs à l’époque, pour ceux qui aimaient le rock, le vrai !
          Du reste, Eddy Mitchell les critiquait dans une chanson qui s’appelle « Et s’il n’en reste qu’un » (Tout un programme, et qui est en train de se réaliser ! )
          Le sac de poil à gratter est un attribut d’Antiblues, je ne peux pas lui retirer, il y tient trop !

          Et une vidéo d’Eddy, qui ne chantait pas en play-back, lui !

          J’aime

  1. Première info de la journée. Et mauvaise ! Et curieusement, juste avant de te lire, sur amazon Music, je viens de mettre la poupée qui fait non. J’ai une play-liste année 60 que je mets le matin.
    Je suis triste, encore un morceau de ma jeunesse qui fout le camp.
    e-bises

    J’aime

    1. Hello Vonnette
      C’est vrai, la Poupée qui fait non, je l’ai écoutée aussi !
      74 ans c’est pas vieux, nom d’un gratton.
      Tout à fait, notre jeunesse s’effiloche. C’est dans ces moments là que l’on s’en aperçoit le plus…
      Bonne fin de semaine
      La vie doit continuer 😉
      e-bises ensoleillées

      J’aime

  2. Bien sûr La poupée qui dit non c’est Polnaref pas besoin d’aller voir sur le net ! on a de la culture non mais !
    Une camarade de classe s’appelait Aline, elle n’a pas été épargnée par les bécasses que nous étions.
    Triste aussi, notre jeunesse…
    Un comédien aussi cette semain, mort de ce putain de virus à 87 ans et sarthois : Maurice Barrier.
    La liste est trop longue….. on pleure.

    J’aime

  3. Sur ce coup là, je suis d’accord avec Antiblues, les mots bleus par Bashung est une merveille, j’ai d’ailleurs appris ce matin en écoutant la radio que Christophe et Bashung étaient très potes. Ceci étant dit j’aimais bien Christophe.
    bonne journée, bises

    J’aime

  4. une nouvelle étoile va briller les grands noms de la chanson font faire un concert
    les astres seront aux premiers rangs (branchons nos écouteurs qui sait peut être aurons nous des échos) gros bisous So

    J’aime

    1. Il doit bien rigoler de là-haut, on n’arrête pas de parler de lui. Pourquoi faut-il donc être mort pour devenir tout à coup bien vivant ?
      On a le we pour ruminer 😉
      bisous

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.