Corona-journal/J-40

Google corona10
Voilà ce qui arrive quand on prépare ses billets un peu à l’avance 😳

Mes neurones en ont pris un coup, me semble-t-il…

corona chauve souris

 

25 avril : « Qui ne nourrit pas le chat, nourrit le rat. » Proverbe français

Ouf ! c’est le week-end ! Ca ne change rien à notre vie confinée, mais tout d’même, une semaine de plus en moins, c’est pas à négliger.

Comme demain, vous aurez à aiguiser vos neurones, aujourd’hui, c’est encore plus cool. Ca m’arrange, je vous l’avoue, les miens ont fondu avec ce Corona-journal qui dure, qui dure…

Comme pour le déconfinement, je pense à l’après 11 mai et à l’épilogue de ce e-document. Tout au long de ces bientôt deux mois, j’ai constaté avec plaisir que certains de mes Amis virtuels et réels étaient aussi accrocs à l’édition quotidienne de mon Corona-journal qu’à leurs séries sur Netflix ! Beaucoup d’entre vous m’ont fourni la matière et les images pour alimenter cette feuille de chou. Soyez en toutes et tous remerciés. C’était un jeu pour vous, comme pour moi ! Il faut savoir se contenter de ce qu’on a !

La semaine 19 (du 4 au 10 mai) je ferai un bilan et peut-être même que je lancerai un petit jeu-concours 😆
Je réfléchis, je consulte, je réunis un Jury et si je me pose encore des questions, je demanderai à M. Edouard de m’aider, réfléchir il sait bien faire.

Sans vouloir copier le Gouvernement, je veux réussir aussi bien la fin de mon Corona-journal que son commencement 😆

@ demain !

Mes 3 kifs du 24 avril :
J’ai mangé des moules-frites de chez M. Picard, je me suis régalée
J’ai trouvé enfin du gel hydro alcoolique
J’ai pu payer en espèces…

Projet de Ma’

Ma’ veut que nous parlions de la vogueFête foraine- ! clic
Voyons Ma’, c’est pas la saison 🙄

Comme je n’avais pas trop d’idées -et surtout pas de photo d’une fête foraine- j’ai été faire un tour sur mon moteur de recherche favori et j’ai trouvé le calendrier 2020-2021 des Fêtes foraines par chez nous, au cas où tout redevienne « normal »

https://www.evous.fr/Les-fetes-foraines-a-Lyon-agenda-calendrier-1191477.html

Faut être optimiste, ça aide à voir un peu de rose dans notre avenir bleu dans notre ciel

Qui dit vogue, dit manèges, cochon, cheval qui montent et qui descendent. Certains manèges sont installés à demeure toute l’année, comme le manège du Parc de la Tête d’Or ou celui de Gerland.
A la Tête d’Or, sur le chapiteau du manège, perché pour dominer la roseraie de concours -en pleine floraison en ce moment-, j’aime ce cheval ailé

cheval ailé-Parc Tête d'Or (1)

J’en profite pour faire un coucou affectueux à Valentyne, « la Jument verte » de notre Bloguo 😉

Quelques réminiscences de mes années d’apprentissage de l’Espagnol me reviennent en mémoire Pégasos, lindos pégasos…

Pégases, jolis pégases

Pégases, jolis pégases
petits chevaux de bois…

Enfant, je connus
la joie de tourner
sur un cheval coloré
par une nuit de fête.

Dans l’air poussiéreux
les bougies étincelaient
et la nuit bleue brûlait
toute semée d’étoiles.

Joies enfantines
qui coûtent une monnaie
de cuivre, jolis pégases,
petits chevaux de bois…. !