Ma vie d’après-semaine 1

18 mai : « C’est un petit chat noir, effronté comme un page. Je le laisse jouer sur ma table, souvent. Quelquefois il s’assied sans faire de tapage. On dirait un joli presse papier vivant. » 
Edmond Rostand

chat-mur (1)

 

ciné

 

Déjà une semaine de déconfinement. L’Académie Française cherche une définition pour ce mot qui n’est pas dans le dictionnaire ! « Gardienne sourcilleuse du bon usage de la langue française », cette Institution recommande d’ailleurs d’utiliser le mot Covid-19 au féminin car pour un acronyme, c’est le genre du mot principal qui compte.
La Covid-19, abréviation du terme anglais « Coronavirus disease » -maladie du coronavirus-, l’article s’accorde avec le genre du mot principal maladie.
Désormais, je dirai la Covid-19, j’suis à cheval sur les règles !
Cette parenthèse grammaticale étant refermée, qu’ai-je fait durant cette semaine passée ?

corona 11-5 déconfinement progressif
Malgré ce que pense une minorité, se déconfiner n’est pas si facile…

Les 3 premiers jours, les Saints de Glace m’ont un peu confinée. Etrangement, je me suis contentée de mes tours à pied dans O. en élargissement quand même un peu mon périmètre le jour de la St-Servais !

Pour ces premiers pas dans le monde d’après, j’ai choisi des plaisirs solitaires.

Jeudi, après une matinée besogneuse, et vu le temps maussade, je suis restée à la maison. Même pas envie de faire le tour à pied de confinée déconfinée…

Vendredi, je me suis hasardée en Presqu’île, après avoir réfléchi à la meilleur façon de m’y rendre en transports en commun : j’ai opté pour le bus (C 10), le plus direct et le plus rapide. J’ai donc étrenné un joli masque en tissu. Mais voilà, j’ai de la buée sur mes lunettes et la languette ferrailleuse me fait mal au nez -que j’avais fêlé voilà quelques années-.

Résultat, je ne suis pas prête d’y retourner de sitôt. Quelle tristesse. Le centre ville est comme « sinistré », la place Bellecour était vide, la rue de la Ré encombrée de camionnettes d’artisans s’activant à refaire certains magasins qui changent d’enseigne, les trottinettes par terre, les automobilistes nerveux qui klaxonnent, les écervelés qui ne respectent pas les barrières de sécurité, des cadavres de masques abandonnés sur la chaussée, etc.

Et comme je l’avais prévu, ces nouvelles mesures sanitaires, pour ceux qui les respectent, sont très contraignantes. Faire la queue pour entrer dans un magasin, se passer du gel, parler avec les masques, ne rien toucher, bref, c’est plutôt agaçant. J’ai donc décidé de faire mes achats sur Internet pour le futur. Une visite infructueuse chez Pandora m’en a convaincue.

Le Parc de la Tête d’Or, ouvert (en partie) depuis mercredi 13/05, me tentait aussi. Pour m’y rendre, il me fallait prendre le métro B en évitant les heures d’affluence. Visite programmée samedi en fin de matinée car le weekend plutôt beau attirera les Lyonnais. J’ai retrouvé un Parc « sauvage » la nature en liberté avec les animaux « interdits au public ». Beaucoup de joggeurs, de marcheurs et de vélos dans les allées centrales. Mais entre 13 h et 14 h, le calme était revenu et j’ai retrouvé la quiétude et le silence autour du lac libéré des pédalos et autres barques. Un régal pour moi  à observer les canards et oies qui s’y prélassaient.

Parc Tête Or 16-05-2020 (15)

Et puis, il m’a fallu « travailler » un peu en prévision de la rentrée 2020-2021 de 2AUTA. Tout doit se mettre en place comme si rien n’était. Mais on prévoit quand même quelques aménagements « sans contact » avec les adhérents : nouveau site, utilisation maximale de la plateforme numérique, plus de permanences physiques pour les adhésions et inscriptions aux activités, etc. Une vraie révolution pour les plus âgés qui sont nombreux.

corona 11-5 déconfinement
Je me suis souvenue d’une rubrique que j’avais pratiquée dans le passé, avec Alfie. Il s’agissait de recenser les « j’ai aimé, j’ai pas aimé » de la semaine écoulée. Je vais donc reprendre ce petit jeu qui remplacera mes 3 kifs quotidiens

J’ai aimé
La réouverture des Parcs et Jardins et des marchés alimentaires
Mon sandwich César de M. Paul
Mes échanges avec la jeune SaaniaSparkle d’Afrique du Sud, parachutée sur mon blog, qui apprend le français toute seule, chez elle
Les joggeurs amateurs qui ne courent plus sur les trottoirs
Mes téléphones qui sonnent moins.

J’ai pas aimé
Le bruit, les voitures, les gens tout partout
Le mauvais temps qui a gâché (un peu) les premiers jours du déconfinement
Les masques et gants jetés n’importe où dans les rues
Le ressenti très désagréable derrière mon masque
La promesse du Pdt de la Région AuRA à ce jour pas tenue (distribution d’un masque)

@ lundi prochain

80

Citation du jour :
« Sans espoir, la lutte est encore un espoir. » Romain Rolland