Ma vie d’après-semaine 4

8 juin : « A vieux chat, jeune souris. »
Proverbe français

 

ciné

 

J’ai repris mon train-train quotidien. Une semaine plutôt calme et du temps pour moi. La chaleur qui s’était installée m’a un peu retenue à la maison.

chat zen

J’en ai profité pour faire le ménage, le ménage dans mes pensées ! Aïe, c’est mauvais signe car en général cet état d’esprit me pousse à prendre des décisions irrémédiables…

Jusqu’à samedi, je me suis tenue éloignée des terrasses des cafés-restaurants pour laisser la place à ceux qui n’en pouvaient plus d’attendre ! Je n’ai toujours pas franchi le pas de certains grands magasins et la liberté de franchir une distance de plus de 100 kms ne me concerne pas.

Pas de grande rando non plus, cette semaine. Lundi, j’ai encore manqué la récolte de mots chez Emiliebird. Et alors que je n’avais pas encore pris le temps de noter les mots, Marinadedhistoire avait déjà publié son billet.

Juste une balade-picnic au Parc de Gerland lundi dernier et papotage avec une Amie, installées à l’ombre et loin du bruit et de l’agitation de certains coins du Parc.

Quelques longues heures consacrées au nouveau site de 2AUTA, accessible début juillet, quelques sueurs froides et beaucoup d’agacement…

L’Assurance maladie m’a écrit pour m’inviter à aller consulter longuement mon médecin traitant vu mon âge et après tout ce confinement ! C’est gentil mais non, merci, je vais bien.

 

grenouille

Mon envie d’une assiette de grenouilles se faisant de plus en plus pressante, je rêvais d’aller dans un p’tit resto. Mais entre la limitation des couverts et la Fête des Mères, impossible de trouver une place quelque part… Qu’à cela ne tienne, si nous ne pouvions pas aller aux grenouilles, les grenouilles sont venues à nous ! Pour cela, il m’a suffi d’aller les commander chez Baba la grenouille aux Halles Paul Bocuse. Délicieuses et pour l’apéro, des soupions, sans oublier un dessert « magique » de chez Sève. Tous ces noms parlent aux Lyonnais. En passant, j’ai re-re-re admiré le portrait du Grand Monsieur Paul

fresque Paul Bocuse

Vendredi après-midi, une grosse surprise. Alors que ce n’était pas prévu, la visite de ma fille cadette annoncée le lendemain, a secoué ma routine. On en a bien profité, entre restos et shopping, notre samedi a été bien rempli. Pas la foule dans les restos choisis, loin des endroits envahis par les jeunes collés-serrés aux terrasses et deux nouvelles adresses à conserver. Déjeuner chez Tacca via Rolle, avec une assiette géante de charcuterie-salade-antipasti sur la terrasse à l’intérieur de l’espace des Halles, le soir, pause paisible dans l’espace du Grand Hôtel Dieu, à la terrasse de la Maison Vianey (MOF 2011), avec un filet de mostelle d’un blanc immaculé accompagné d’un tian de courgettes aubergines.
Aucune appréhension pour s’installer aux terrasses de ces deux valeurs sûres et service impeccable et souriant derrière les masques des serveurs. Deux adresses à retenir pour se retrouver avec les copines. Elles vont aimer !

J’ai donc pu profiter à 100 % de mes filles et après ces mois bizarres, ce seront de beaux souvenirs.

Rien d’extraordinaire pour cette 4e semaine – à part mon week-end animé- de déconfinement, ainsi que pour cette semaine à venir -à part une réunion du CA-.
Je vais donc arrêter ce billet hebdomadaire et passer à autre chose !

@ bientôt
Portez-vous bien
positive attitude