Ma vie d’après… phase 4

1er juillet : « Le temps passé avec un chat n’est jamais perdu. »
Colette

 

ciné

 

Le 25 juin dernier, le célèbre et très médiatique urgentiste PP a déclaré, à la télé : « Le monde d’après c’est le monde d’avant en pire. »

C’est tout à fait ce que je ressens. Certainement une conséquence du confinement, je n’ai pas les idées très claires par moment et pas plus tard que la semaine dernière -et même avant, si ma mémoire est bonne-, j’étais dans la plus grande confusion avec les blogs de Carrie et Marla… Faute avouée est à moitié pardonnée, hein ? Faut dire que les deux jeunettes adorent les Bêtes et les balades dans la Nature et que toutes les deux insistent en me disant de prendre soin de moi 😉

« Ce siècle autre en ses mœurs demande un autre style. »
Les Tragiques – Agrippa d’Aubigné (1616)

1616-2020 : l’Histoire est un éternel recommencement…
Maintenant, tout devrait très bien aller… Mais l’anaphore La vie est belle que j’avais utilisée  dans mon billet du 22 juin, un peu par dérision, n’était qu’une figure de style que j’aime bien employer.

Car moi qui aime que les choses soient claires, que tout soit bien carré, ordonné, j’ai du mal à m’y retrouver dans cette vie d’après… On déconfine, mais… on doit devrait respecter les mesures sanitaires. On peut faire tout ce qu’on veut, mais… il faut faudrait porter un masque dans les lieux publics, il faut prendre rendez-vous pour aller nager ou faire du sport, il faut respecter les sens de circulation fléchés, il faut… que sais-je encore, la liste serait trop longue à énumérer. Et pourtant… La Covid-19 fait toujours des morts dans le monde entier et en France, et le virus est suspendu au dessus de nos têtes, se tapit pour peut-être/sans doute, mieux revenir les saisons prochaines.

Alors, oui, j’en parle encore et non, on ne peut pas faire comme si rien n’était. Les « clusters » explosent un peu partout et l’appli Covid-19 fait un flop 🙄
En même temps, la plupart des gens font comme si de rien n’était… « bas les masques », bonjour les accolades, les embrassades, les rassemblements politiques, amicaux et familiaux… Ça craint…
Les frontières ouvrent à nouveau et les mélanges de touristes vont avoir lieu pendant ces deux mois d’été… Ça craint…

Le 1er juillet, c’est aussi le temps des changements, augmentations ou diminutions et de l’ajustement des impôts !
Les prix sont toujours inflationnés. Au marché, les tomates Marmande bien charnues, à 28 francs le kilo, sont excellentes ! J’ai hésité et craqué plusieurs fois pour un kilo de cerises ou de fraises goûteuses et pas abîmées à 40 ou 50 francs. Quant aux asperges blanches à 65 francs le kilo, elles ont fini leur saison sans que je les goûte…
Oui, je ne parle plus en euros mais en francs ! Je me fais du mal, je sais, ça fait ringard, je sais, mais j’veux me coller à la dure réalité du moment. Et ma baguette de pain noir aux graines à 13 francs m’a été un peu indigeste, même si elle était délicieuse…
Du pain noir, j’vous jure, on se croirait en temps de guerre. C’est pas faux, le p’tit Manu l’a assez répété !

 

euro
J’ai aimé :

assiette italienne
Ma 2e assiette italienne et mon café gourmand aux Halles Paul Bocuse avec ma soeur de coeur et nos réflexions pour la préparation de notre croisière
La résa de nos nuits à Bordeaux
Ma journée picnic à Lacroix-Laval avec mon amie globe-trotteuse
Ma lecture en cours du Carnaval noir de Metin Arditi, suggérée par Lydia

J’ai pas aimé :
Le mois de juin plutôt pourri sur tous les points
Ma e-commande à la Fnac du 8/06 toujours pas livrée depuis le 8 juin
Mon imprimante toujours pas livrée, perdue quelque part ou volée
Le vent, la chaleur et les orages
Les masques toujours plus nombreux sur la voie publique
Les dents toujours plus blanches des journalistes et animateurs à la télé
Et le pompon, Lyon et sa Métropole vertes depuis dimanche 😥

@ suivre !
cigale