Jeudi en méditation

Ici, le jeudi c’est expression libre, en littérature, en cuisine, en gourmandise, en dictées, en mots ou réflexions, etc.

Aujourd’hui, je vous propose un instant de lecture et de méditation avec un chapitre -pas choisi au hasard, hein !- du livre de développement personnel « Agir et penser comme un chat » de Stéphane Garnier -aux Editions de l’Opportun- , le premier livre qui s’inspire du chat pour mieux vivre au quotidien, est idéal avant de reprendre le chemin du boulot !

Agir-et-penser-comme-un-chat-1

Le chat sait dire NON (et il ne s’en prive pas !) pages 75-76
« J’aime bien les chats, ils réfléchissent et ils le gardent pour eux. » Jean-Marie Gourio

Les chats détestent qu’on leur dise ce qu’ils ont à faire. Obéir à un ordre ? Très peu pour eux !
« Pour cela, prends un chien « ! pensent-ils !
Entêté jusqu’au bout des griffes, vous n’en tirerez qu’en de rares moments une action à la suite d’un ordre donné.
Mais en tant qu’humains, aimons-nous les ordres ? Bien sûr que non ! Et pourtant nous les subissons à longueur de journée à notre travail, comme à la maison… Sans même parler de tous les ordres indirects, représentés par tous nos codes de société que nous « devons » suivre à la lettre !
Apprendre à dire non, voilà ce que nous pouvons prendre comme exemple sur le chat !
Cesser de subir sans arrêt les besoins des autres, d’avoir à suivre des directives qui ne nous correspondent pas, jusqu’à finir par ne vivre que dans une forme de soumission à toujours dire oui, quand nous voulions dire non. Que ce soit pour un petit service, devenu une habitude dont vous ne pouvez plus vous défaire par la suite, que ce soit pour une surcharge de travail en dehors de votre mission, qui finit par devenir un acquis auprès des supérieurs et des collègues dans l’entreprise, sans pour autant en tirer la compensation financière qui va avec… Non !
Apprendre à dire non de temps en temps à vos enfants, à votre conjoint, à votre patron, à vos amis, non par pur égoïsme, mais pour préserver votre liberté d’action, votre temps. Car à force de dire oui à tout, tout le temps, à tout le monde, que vous reste-t-il comme temps pour vous, pour accomplir vos tâches comme pour assouvir vos plaisirs ?
Apprendre à dire non, c’est savoir préserver votre temps, votre capacité d’action, votre vie, mais c’est aussi savoir vous faire respecter par cet entourage qui parfois, devant cette incapacité à dire non, saura en tirer injustement parti.
Il faut rétablir la balance entre les ordres et les petits services. Aucun d’entre nous n’a à être au service permanent des autres.

« Non !… C’est Non ! C’est clair ? »

😺
Il existe une Saison 2 !