Atelier 377 de Leiloona

Vous vous souvenez de cet Atelier d’écriture ?
Comme j’aimais y participer dans une ancienne vie bloguesque !

Le principe est simple. Le jeudi, Leiloona propose une photo d’un photographe connu ou pas et à partir de là, il faut écrire une histoire.
Tout le contraire du Silent Sunday d’Isabelle 😆
Quand je jouais avec Leiloona, je ne participais pas tous les lundis, certaines photos ne m’inspirant pas. On est libre, on joue ou pas et bien sûr, on met son lien sur le billet de Leiloona clic

photo Steven Wright

L’été se termine aujourd’hui. L’étudiante adore l’automne et ses couleurs chaudes. Sûrement à cause du blond vénitien, dont elle est très fière, de ses cheveux. Ce camaïeu un peu ringard aux yeux de certains, mais lumineux.
Admise à l’Ecole Normale Supérieure des Beaux-Arts à Lyon, elle a quitté à regret son Vercors natal. Mais ces tons marron-ocre-orange-jaune lui rappellent le décor de cette Nature qui peut enfin se laisser aller après cet été bien trop chaud.
Pour se consoler de sa solitude lyonnaise qui va durer quelques années, elle va se réfugier dans les musées et galeries, et se « gaver » d’expositions.
Comme elle regrette d’avoir manqué l’expo Yves Saint Laurent au Musée des Tissus et des Arts décoratifs. Elle se contentera de l’expo, plus aérée, qui retrace la carrière de Vivienne Westwood. Dans le contexte sanitaire actuel, la scénographie a été pensée pour permettre de respecter la distanciation -ce qui n’était pas le cas pour YSL, lui a-t-on dit-.
Entre deux thèmes, un long couloir borgne, vide d’objets et de gens, la conduit vers la lumière. Effet d’optique à s’y tromper. La rosace n’est pas éclairée par le soleil épuisant qui darde à Lyon, mais par une guirlande lumineuse à led savamment enroulée sur un socle, suggérant un de ces dessins ethniques qu’elle affectionne.
Sa chevelure ondulée prend tout à coup la couleur du feu dans cette lumière artificielle et ses yeux verts pétillent dans le reflet de l’écran de son téléphone. Un moment d’égarement ou plutôt de douceur lyonnaise ? Lyon la conquise et le cœur léger, elle se dirige sans se presser jusqu’à la sortie, rue de la Charité.

Chic c’est lundi

clic

Pour le Lundi au soleil « orange » de Bernie, j’ai dû encore éliminer des photos qui me plaisaient bien, septembre 2020 n’ayant que 4 lundis 😉

Après le cosmos de Sainte-Foy les Lyon, la station Vélo’V à la gare d’Oullins, voici la barque d’une péniche amarrée sur les berges de Saône, à la Confluence. De nombreuses péniches ont élu domicile -fixe- sur les bords de la Saône et du Rhône et ainsi, elles « habillent » et colorent les berges aménagées.