Projet de Ma’

Pour son Projet du jour, Ma’ propose d’aller au musée
clic

Je n’ai pas remis les pieds dans un musée depuis mon escapade à Copenhague avec ma fille, fin février. J’évite de m’enfermer dans des lieux clos où il faut côtoyer d’autres gens.

Bizarrement, moi qui n’aime pas rester des heures dans un musée, j’y vais quand même et j’aime surtout découvrir les « petits » musées. Souvent, les visites sont « magiques ».
Mais d’autres expos laissent des traces noires dans ma mémoire 😆

Comme il a rouvert il y a 4 jours, après travaux, je vais parler du « MAC » Musée d’Art contemporain, à la Cité internationale

« Créé en 1984 dans une aile du Palais Saint-Pierre, le Musée d’art contemporain de Lyon s’installe en 1995 sur le site de la Cité Internationale, vaste ensemble architectural qui se déploiera ensuite sur plus d’un kilomètre en bordure du Parc de la Tête d’Or, dans le 6e arrondissement de Lyon. Confié à l’architecte Renzo Piano, qui conçoit la totalité du site, le musée conserve, côté Parc, la façade de l’atrium du Palais de la Foire, réalisé par Charles Meysson dans les années 1920. L’édifice de 6 000 m2, entièrement modifié, présente, sur plusieurs niveaux, des espaces modulables en fonction des projets artistiques et parfaitement adaptés aux nouvelles formes d’expressions contemporaines. »

Fin octobre 2018, une Amie nous avait entraînées au MAC pour admirer l’Expo Bernar Venet clic

Œuvre « Tas de charbon »

« En 1961 à Carpiagne, où il effectue son service militaire, Bernar Venet découvre une coulée de goudron déversé sur une falaise. Fasciné par les propriétés physiques de ce matériau peu coûteux et qui n’appartient pas au champ artistique traditionnel, il réalise dès 1961 une série de « goudrons », d’abord sur papier puis sur toile. La même année, des photos le montrent allongé dans des détritus, pour sa première performance. Sa première sculpture, Tas de charbon (1963) est une œuvre qui joue avec la gravité et l’aléatoire. « Montrer un tas de charbon, pour moi, c’était montrer une sculpture qui pour la première fois dans l’histoire de l’art, n’avait pas de forme spécifique. (…) Le charbon, posé librement en tas, libérait la sculpture des a priori de la composition imposée par l’artiste. »

Une œuvre géante qui me parle : figurez-vous que ça m’a projetée dans les années 50 quand mes parents achetaient des sacs d’anthracite pour chauffer l’appartement à la Croix-Rousse !

51 réflexions sur “Projet de Ma’

  1. Bonjour quelle chance de pouvoir visiter des musées , le charbon quand j’étais petite nous avions un poêle au charbon, je m’en souvient très bien, ici impossible de visiter des musées il faut aller en ville et comme je n’ai pas de voiture donc impossible mais j’ai participer à ma manière, merci bonne journée

    J'aime

    1. Hello Cigalette
      Notre génération a connu les « petits boulets » 😆
      Dommage pour toi. Tu n’as pas de cars dans ton département ?
      Dans les grandes villes, on a le choix et parfois, je regrette de m’être déplacée et d’avoir dépensé quelques euros pour voir de telles « horreurs » 🙄
      Bon we
      e-bises d’O.

      J'aime

  2. Bonjour,
    Quelle curiosité ! Au moins c’est original car je ne sais pas si c’est beau 🙂
    Moi, je retiens que tu habitais à la Croix-Rousse, lieu mythique pour moi, celui des 6 compagnons ! Un jour j’irai na !
    Belle journée

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou PassiFleur
      Oui, du foutage de gueule ! Mais je me laisse toujours avoir !
      Rentrer tout ce tas de charbon dans cette sale, faut le faire 🙄
      Oui, je me revoyais dans l’appartement de la X Rousse 😆
      Le poêle dans le mini vestibule-hall d’entrée…
      A cette époque, je n’avais pas de chambre…
      Bisous

      Aimé par 1 personne

  3. J’avoue que, comme Passiflore, j’ai un peu de mal avec ce type d’art. Je me rappelle d’une « installation » qui consistait en de vieilles étagères rouillées sur lesquelles se trouvaient quelques vieilles boîtes de conserve. Le guide nous a expliqué que ça symbolisait le manque de tout en temps de guerre… Sans lui je me demanderais toujours pourquoi les décorateurs n’avaient pas enlevé ces vieux trucs LOL
    Bon week-end

    J'aime

    1. Hello Barbibouille
      Oui… mais fallait y penser, hein !
      Il y avait aussi un transistor sur une brouette, pas mal non plus !
      En tout cas, ça nous parlait, la preuve, ça nous fait causer 😉
      Gros bisous

      J'aime

    1. Hello Chantal
      Ben, tu vois, ça te parle aussi !
      Toute notre jeunesse 😆
      Mais pour expliquer tout ça à nos petits-enfants, c’est une autre histoire 🙄
      Bon we
      Gros bisous

      J'aime

  4. Parfois je me demande comment on est passé de l’Art Déco où l’art devait trouver sa place dans le moindre objet du quotidien, où le design s’inventait et transformait la banalité des objets à cette période de l’art contemporain où les artistes se sont contentés de prendre des trivialités et de les installer au musée sans plus de façons….

    J'aime

  5. je préfère quand il est inspiré par le métal et qu’il expose en plein air , on peut alors jouer des perspectives et de l’appareil photo!

    J'aime

    1. Hello Jacqueline
      Il y avait aussi de la ferraille !
      Mais les salles de ce Musée d’Art contemporain -il porte bien son nom- sont immenses et certaines oeuvres sont riquiqui, perdues dans l’espace.
      Bon we
      Gros bisous

      J'aime

    1. Hello Fanny
      Moi aussi, sauf que je me fais encore et toujours avoir 😆
      J’avais vu l’Expo de BEN il y a déjà pas mal de temps et j’avais adoré sa « folie »
      Bon, d’autre part, il faut voir ces trucs-là, ça fait partie de l’éducation artistique 😉
      Bon we
      Gros bisous

      J'aime

  6. Tiens, je vais poser un paquet de coquillettes sur le sol d’une salle du MAMCS et je verrais si quelqu’un crie au génie…
    Mes grands-parents avaient un appentis où il mettait leur réserve de boulettes de charbon 😉
    Bises du jour !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Sév
      Excellente idée ! Il t’en faut un paquet d’un kilo, peut-être ? 😉
      Ca fera moins de saleté et le volume sera plus raisonnable 😆
      Ben oui, dans le temps, on se chauffait au charbon partout 🙄
      @ très vite
      Bises

      J'aime

    1. Coucou Les Caphys
      Mais que j’ai donc du retard pour répondre à vos commentaires…
      Je me noie…
      Ah oui, les stylos qui coulaient partout, dans les trousses, dans le cartable, et faisaient des pâtés dans les cahiers et sur les doigts 😆
      Bisous

      J'aime

  7. bizarre bizarre… si j’avais su que faire de l’art était si facile ! 🙂 bon fallait y penser et en même temps, ça interroge, fait discuter, rigoler, se souvenir, donc mission réussie.

    J'aime

  8. Tas de charbon …qui décide que c’est de l’art ? C’est la question que je me suis posée aussi en visitant le MAMAC de Nice ….Y’a un tas de cailloux devant chez moi, je vais aller voir si je peux l’exposer au musée de ma ville ! Belle fin de Week-end !

    J'aime

    1. Hello Catichou
      Oui, mais au fait, qui décide ? 😆
      Et combien gagnent les « artistes » pour de telles oeuvres ? 🙄
      Je n’ai jamais voulu rentrer au MUSEM justement pour ne pas être déçue !
      Le Musée marseillais si si beau de l’extérieur.
      Essaie avec tes petits cailloux, tu pourrais les peindre de différentes couleurs 😉
      Bon we
      Gros bisous

      J'aime

  9. Hello Soène !!
    Alors là, comme Passiflore, foutage de gueule. Une fois je suis allée avec les enfants à une exposition d’art contemporain, il y avait un grand fil et un drap pendu dessus comme pour cacher quelque chose derrière et j’avais hâte de voir l’oeuvre. Non non, rien, l’oeuvre d’art c’était ça, le drap. Et y en a qui se font des fortunes avec ce genre de conneries. Je préfère mes décos à moi, ce ne sont pas des oeuvres d’art mais au moins elle me plaisent.
    BON DIMANCHE, ici c’est tristounet, gris et pluvieux, mais bon raclette chez le fiston, ça fera oublier la grisaille. 😘😘

    J'aime

    1. Hello Vonnette
      La grisaille en rajoute une couche à cette atmosphère pesante 😥
      Chaque fois, je me fais avoir pour la Biennale d’Art contemporain… Cette fois, c’est fini, je n’y mettrai plus les pieds, comme à la Foire de Lyon !
      Gros bisous

      Aimé par 1 personne

    2. Coucou Vonnette
      A la Sucrière, c’est toujours comme ça. Je me souviens une fois d’une immense salle remplie de ballons roses, on ne trouvait plus notre chemin pour sortir et l’angoisse m’est montée illico 😥
      L’effet était réussi pour ton drap, c’est là où voulait en venir l’artiste en question 😉
      Gros bisous

      J'aime

  10. Moi, ça me rappelle l’école où nous devions aller chercher le seau de charbon pour le poêle de la classe lorsque nous étions de « service »!
    Bon week-end

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.