Challenge « Textes courts » chez Lydia

clic

Catégorie : Poésie
Nom de l’auteur : Claude Baugée
Titre : Le spectateur triste (Editions La Pensée Universelle)
Nombre de pages : 40 pages

Ce petit recueil dédicacé me tient à cœur. Avant d’en parler, j’ai demandé la permission à mon Ami.

(j’ai « emprunté » à Roseleen sa jolie façon de présenter un livre)

Page 7, une « Bande-Annonce » :
Ces quelques lignes sont destinées à s’envoler et à se déposer doucement sur l’album déjà bien fourni du cinéma.
Elles se veulent la traduction fidèle et modeste d’une admiration ancienne et continue.
Ainsi que le moineau peut scruter le ciel et apercevoir l’aigle royal, qu’il me soit permis d’offrir cet hommage discret à cet art qui nous restitue toutes les émotions de la vie, en mieux que la vie.

4e de couverture : « Claude B., né à Senlis en… (la même année que moi !) regrette l’époque où le cinéma brillait de tous ses feux et voyait l’avenir en rose.
Il est « le spectateur triste » qui retrouve encore dans les salles obscures, émotion, réflexion et tendresse, mais e avec le sentiment que les jours du 7e Art sont comptés.
Claude B. offre ses poèmes à tous ceux qui sont un jour sortis différents d’une salle obscure et s’en souviennent. »

Discret, modeste et très cultivé, il adore le cinéma, la littérature étrangère, joue très bien de la guitare, pratique le vélo. Alors, je ne rivalise pas avec lui 😉
Sur son blog clic il y a de véritables pépites de Littérature. L’Amie Lydia saura apprécier.

Des 14 poèmes, j’ai choisi un poème qui parle à chacune et chacun de nous

« Le grand forain »
Une souris a pleuré à la une
Walt Disney, Merlin faiseur d’illusions
A rejoint le paradis de l’enfance.

Il a sûrement emporté
Sa planche de croquis
Dans les nébuleuses étoiles
Il dessinera quelques personnages :
Une pette planète égarée
Un croissant de lune un peu fou.

Le poète a rallié d’autres enchanteurs
Perrault, Lewis Carroll et Collodi?
Auxquels il a donné des nouvelles
D’Alice et de Pinocchio.

De tout là-haut il guette
L’avenir de sa progéniture.
Qu’il dorme en paix.
Donald chante coléreux de la malchance
Pique toujours ses crises de mauvaise foi.

Mickey ne vieillit pas,
Pluto reste un peu mélancolique.
Burbank, Californie, s’honore d’une avenue Blanche-Neige
Et les gosses de l’univers
Connaissent tous son nom.

Bien sûr ils ont changé ces enfants
Bien sûr sa naïveté le place parfois
Au banc des accusés.
Pourtant même si la vie un jour leur désapprend
Les contes de fées
Laissons-les encore un peu rêver, ils sauront assez tôt
Que le monde des grands n’est pas un cartoon. »

« Les lumières sur la ville » me parlent aussi beaucoup car j’ai vu Charlot et ses facéties revisité en musique à l’Auditorium, ainsi que « L’entracte », en quelque sorte une petite madeleine de Proust, souvenir du Cinéma St-Denis à la Croix-Rousse. En ces temps là, du haut de mes quelques années, mon grand plaisir était d’aller voir l’ouvreuse, à l’entracte, pour lui acheter un esquimau 😆

Bonbon, caramel, esquimau, chocolat !

Chic c’est Lundi

chez Bernie
clic

Un peu/beaucoup de moi dans ce billet, en pêle-mêle comme j’aime, mon choix pour telle ou telle photo étant toujours soénien cornélien 😉


Avec Bernie, j’aime souffler le froid et le chaud

J’admire ces fleurs et plantes qui trouvent la force de vivre libres, même emprisonnées dans le bitume et les murs en pierre. Il suffit d’un coup de vent et voilà qu’une petite graine se met à pousser. C’est une belle leçon de vie.

Il y a le jaune du gui parasite, quelquefois puni, qui finit momifié ! Sa couleur or se détachait d’une branche morte et j’ai trouvé que ce jaune-là illustrerait parfaitement ce dernier Lundi Soleil de mars 😉

Il y a le jaune du balisage des chemins de randonnées, ceux que je pratique en général. Cette barrette est rassurante, elle indique le bon chemin. Attention, ne pas prendre celui où l’on voit une croix jaune ! Et, souvent, dans la région, la coquille St-Jacques, indice pour mener les pèlerins jusqu’à Compostelle 😆

Il y a le citron jaune (celui de Menton qui est plus doux) pour faire du Limoncello. maison. Glacé, un p’tit verre c’est pas de refus ! Si vous avez la chance d’avoir un fournisseur d’alcool pur, c’est une liqueur facile à réaliser.

Et le gilet ? On n’en parle plus. Ca n’avait que trop durer. Et surtout trop dégénérer ! J’ai horreur de ces pagailles organisées, de ces saccages irresponsables et de toute cette bêtise humaine.

J’évoque, pour terminer ce cycle « jaune » des Lundis Soleil de Bernie, un autre gilet jaune plus pacifique. En rando, les responsables qui encadrent les marcheurs, ont une carte pendue autour du cou -ou à la fermeture du gilet-, la trousse le premier secours et…

Bye bye mars en jaune

Joyeuses Pâques


En avril on jouera à montrer des enseigne

Deux en un le samedi

Chaque samedi, Ma’ nous propose un Projet
Aujourd’hui, c’est
Il était une fois
clic

Je n’avais aucune idée de la façon dont j’allais illustrer le Projet de Ma’ et puis, jeudi, une belle surprise ! les quatre rues bordant la place Bellecour étaient paralysées, envahies par les tracteurs d’agriculteurs en colère. A l’arrêt, les tracteurs étaient silencieux, le calme régnait, les CRS veillaient. Je me suis faufilée entre paysans et policiers pour aller retrouver mon bus encore une fois détourné

Il était une fois… un « bouchon » inattendu !

Pour jouer avec Patricia à ses 24 Heures Photo

clic

Le Rhône « sous cloche » depuis hier minuit ! Pas étonnant.
Jeudi, vers 16 heures, sous un soleil généreux, des chapelets de jeunes sans masques se prélassaient sur les quais de Saône, collés-serrés telles des processions de fourmis, armés de verres et de bouteilles de bière !

Et le beau temps annoncé va leur permettre de revenir sur les berges, jusqu’à 19 heurs, sans aucun respect des mesures sanitaires imposées.. 😥

Jeudi en bla-bla-bla

Cécile C a repris cette rubrique depuis 3 semaines clic
Moins bavarde, elle a choisi 3 bla-bla-bla, pour faire plus court 😆

Moi, je ne sais pas faire court avec l’Actualité qui s’déchaîne s’enchaîne encore et encore 😥
Et puis aussi je sais que mes Copines adorent lire mes cancans en buvant leur café, le matin 😆

Commençons par une devinette littéraire : Qui a dit : « Ce siècle, autre en ses mœurs, demande un autre style » ?
Je vous aide un tantinet, ça date du 17e siècle. Ah oui tout d’même ! Rien de changé sous le soleil 🙄

Que je vous rassure, ce billet n’a rien à voir avec le Quizz hard qui vous avait cloué le bec, hein !
Je vais parler de « mes » ressentis 😆

Chaque semaine, je clique avec délice, sur la newsletter du sympathique e-magazine City-Crunch Lyon. Et qu’ai-je lu dernièrement ? Qu’ils ont testé les fabuleux sandwichs artisanaux de chez Banneton clic
Après les fabuleux sandwichs de chez Paul, les sandwichs « indécents » de chez Pignol, je me suis dit qu’un petit plaisir ne se refuse pas, et qu’il est bon aussi d’aller en terre inconnue de dépasser les limites de mes connaissances !
Je me suis donc propulsée -un samedi, quelle drôle d’idée à cause du monde partout-partout- rue Gentil, j’ai fait la queue dehors, la boutique est minuscule, et me suis offert un Croq-Banneton, jambon blanc/fromage à 6,90 €.
Le pain aux graines tout chaud était délicieux, rien à dire ni sur la qualité, ni sur la quantité.

Si j’avais su, j’aurais contacté Huberthit ou Del’hiveroù pour me le faire livrer sur un banc des quais de Saône, loin de la place Bellecour transformée en forteresse, toute barricadée et en surveillance rapprochée par les CRS. Et comme le samedi, tout l’monde veut manger dehors -marre de faire la popotte toute la semaine- pas la moindre place assise au soleil 😥
A cause de la foule tassée sur tous les bancs publics, pour la 2e fois, j’ai avalé mon sandwich en marchant.
Cette fois, j’ai eu le temps de le finir avant de retrouver le bus détourné. J’ai donc fait Perrache/Opéra/Perrache à pied. Et tout ça pour quoi ? Pour aller à la Grande Pharma, bourrée de clients qui tournaient en rond dedans pour essayer de s’y retrouver dans ce labyrinthe d’allées et attraper le tube de crème ou la boîte de cachetons qui leur manquait 🙄

Je ne twitche pas encore mais ça me tente depuis que j’ai vu Monsieur CasseTête y faire avec une telle facilité, coaché par l’animateur du Jeu intello QPQ (Questions pour un Champion).
Ma pauv’ Soène, t’embarque pas dans là dedans, tu t’en fiches, pas la peine d’essayer de plaire aux moins de 20 ans 🙄 Mes jeunes me comprennent, c’est l’essentiel !

T’as mal où ?… Jusqu’à ma septantaine, je riais sous cape au sujet des Tamalous. Plus maintenant que j’ai mal partout. Cot cot Aïe ! J’suis devenue une vraie poule blanche, quand j’ai pas mal aux g’noux j’ai mal à la hanche, tout l’monde connaît la chanson. Sans rire, je dois faire de l’Art-Rose ». J’ferais mieux d’apprendre à faire de l’Aquarelle 🙄

Certains covidés se baladent en hélico. Dire que moi, j’en rêve de me balader en hélico 🙄
… Mais ça va pas, ma pauv’ Soène, va me dire Marlabis, tu n’veux tout d’même pas aller en réa pour un baptême de l’air en hélicoptère. Prévois plutôt une cagnotte pour tes huitante ans. Bon, d’accord, c’est pas encore pour demain, j’viens juste -presque- de commencer ma septantaine 😆

Je suis aussi de plus en plus tête de linotte. J’pense trop ou alors j’pense à rien. L’autre jour, me voilà embarquée à faire deux recettes au four, la tarte poireaux, lardons, raclette de Lydia (Miam) avec un gratin de cardons à la moelle. Résultat, les deux plats voulaient cuire ensemble mais pour le four, il n’en était pas question. J’ai dû arbitrer et alterner les cuissons 😥
Tout était bien bon et on m’en redemande 🙄
Ôla, pas si vite, faut pas croire que je vais me mettre en cuisine tous les jours, hein !
Et les calories ? Faut y penser aussi…
Et tous mes pécuniaux donnés à Engie à cause de la flambée de ma consommation de gaz et d’électricité 🙄

J’hésite à tester le régime croquettes Neutered weight balance Royal canin de Natty.
Ma belle minette a perdu 500 gr depuis l’an dernier et elle est parvenue à son poids « idéal » (4,1 kilos) ! Sauf qu’elle a tout le temps faim… comme sa mère-chat 😥

Si j’avais su, j’aurais acheté des Bitcoins dès janvier 2009. Y’a seulement dix ans, ça valait pas un pet de lapin.
Maintenant, Ah ! que je serais riche 🙄 Si ça vous dit de vous faire des regrets cliquez ICI

Des nouvelles de chez nous pour faire pleurer les Lyonnais et les Métropolitains et faire rire ceusses qui sont d’ailleurs.

A Sainte-Foy-les-Lyon, la mairie lance un Jeu-concours contre le projet du Bernardphérique (l’idée d’un téléphérique du cumulard Pdt de la Métropole ET du Sytral) qui devrait relier Lyon à Francheville, en passant ses les fenêtres des Fidésiens en colère. La règle c’est de faire des dessins et affiches qui disent tout le mal qu’ils pensent de ce projet à la con !

Le Rhône et la Saône des Frères Coustou ont été déboulonnées de la place Bellecour pour se refaire une santé aux Beaux Arts et y rester à l’abri des imbéciles qui les dégradaient à qui mieux mieux. Tant mieux.
Louis XIV sera ravalé aussi, après. Mais j’espère qu’il reprendra sa place au centre de la place 🙄

Le Maire vert de Lyon veut « organiser » le marché sauvage à la Guillotière. J’y crois pas ! Les riverains sont en colère, sont pas tous issus de l’autre côté de la mer, hein 🙄

Vous m’direz, y’a plus grave en ce moment. Le Rhône risque d’être confiné en liberté dès ce weekend.
« Dedans avec mon chat, dehors ! aux prés, Citoyenne » J’fais ça tout bien depuis un an…

Bonus : mes 3 p’tits kifs préférés :
– Mes lectures préférées chez (par ordre alphabétique) Cécile C, Marinadedhistoires, Roseleen. J’aime leurs belles écritures et elles savent toujours me surprendre par leur imagination, leur humour et leur talent.
– Une grande coupe de Lambrusco rosé pour accompagner la tarte de Lydia
– Prochaine mission -que j’ai acceptée- : dégoter, chez un bon excellent pâtissier, deux super babas au rhum avec un cuchon de Chantilly dessus, en attendant d’en déguster un au restaurant. J’suis sûre que Carrie connaît une bonne adresse 😉

Soyez prudents et portez-vous bien
@ suivre !

Chic c’est Lundi

chez Bernie

clic

Jaune c’est la couleur du mois de mars

J’ai une grande variété de fleurs jaunes en stock ! Mais on en a déjà vu pas mal car le jaune est partout au printemps, dans les champs et les jardins.


les dernières découvertes hier matin en revenant du marché de Pierre-Bé
-dont je ne connais pas le nom-

Mais, comme depuis quelques semaines, je suis plongée dans mes livres, y’a du jaune, encore, soit dans le titre, soit sur les couvertures.

Qui n’a pas lu Les yeux jaunes des crocodiles -publié en 2006-, le premier livre de la trilogie à succès de Katherine Pancol. J’avais dévoré ce roman, moins aimé le second (La valse lente des tortues) et pas fini le dernier (Les écureuils de Central Park sont tristes le dimanche).

Allumer le chat de Barbara Constantine, un petit roman farfelu avec des personnages drôles et attachants et un Bastos qui a l’air de se foutre de la gueule de ses serviteurs !

Comment garder le moral même par temps de crises de Patricia Delahaie. Ce genre de livre se feuillette -enfin c’est mon cas- donne des conseils pour « cultiver notre joie de vivre« . Et n’oublions pas -on nous le dit et le redit- « que le Bonheur est dans le pré » 😆

Pour terminer ce Lundi Soleil en jaune, dans ma collection de petits cahiers d’exercices que j’adore, j’en ai retrouvé un à la couverture jaune Mon chat & Moi.
Je vous rassure, là encore, je ne lis pas tout de A à Z, je les parcours régulièrement au gré de mes envies ou pour un sujet de billet !

Pour mes amies/is des chats, voici un petit jeu
« si mon chat était… »
Une couleur…
Un jouet…
Une célébrité…
Un autre animal…
Un aliment salé…
Une chanson…
Une fleur…
Un hobby…
Un film…
Un sentiment…
Une partie du corps…
Un objet déco…
Un élément du cosmos…

image du Net

Défi du 20 avec Lydia

Malgré la préparation intense de l’oral pour son concours,
Lydia mène ce Défi du 20
et propose deux mots en « N » noisette et naïveté
clic

Déjà le 20 !
Et cerise sur le gâteau, c’est officiellement le Printemps 😆


Dans la région du Bourgueil, Gougueuil -ne pas confondre avec Googueule-, l’écureuil, et Millefeuille, sa bien-aimée, attendent leur portée de lapreuils.
Dans la forêt remplie de chevreuils, perché tout en haut d’un grand arbre et bien caché dans les feuilles, leur hotte (nid) est prête.

Pas très loin, sur le seuil de la maisonnette du garde, Verneuil -ne pas confondre avec Henri-, le gros matou, orgueil de la maison, guette. Roux comme Gougueuil, il lui envie sa queue en panache et son agilité. En toute naïveté, il rêve de « voler » de branche en branche, au bout du bout d’un arbre.

Prêt à tout pour gâter sa moitié, Gougueuil, l’écureuil, vient chaque matin, dérober quelques noisettes déposées à son intention dans un petit panier d’osier.

Verneuil, fatigué par sa nuit à chasser les musaraignes, n’est pas assez réactif. Il court, grimpe, un peu.
Mais Gougueuil est déjà là-haut, bien trop haut pour Verneuil !

Le Défi du 20 avril sera mené par Mamylor
avec deux mots en « O » de son choix

Océan et Officine Orange Optimisme

Deux en un le samedi

Oui oui, c’est le Printemps. Bye bye l’Hiver ! C’est pas pour dire mais on n’en gardera pas un très bon souvenir.

Ma’ n’a pas oublié ce changement de saison sur son calendrier
pour son Projet du jour, devinez ce qu’elle nous propose…
CLIC

place Carnot, les tulipes sont déjà fleuries

Je suis raccord pour
les 24 Heures Photo de Patricia
CLIC
place des Célestins, les magnolias font leur show

Tag Femmes écrivains

Tag sur les romans écrits par des femmes vu chez Cécile C.
clic

Dans ma bibliothèque, bien sûr, mais pas que car je n’aurais pas pu répondre à ces 10 questions.
Comme Cécile, j’ai séché sur les 3 et 4 🙄
Mais un Tag ça permet aussi d’aller au delà de nos connaissances, hein et c’est pas pour me déplaire 😆

1/Citer un livre écrit par une femme dans lequel le personnage est une fille/une femme
J’avais le choix. J’aime les héroïnes !
Je propose Bleu de Delft de Simone Van der Vlugt, le parcours de Catrijn, une femme courageuse et ambitieuse au 17e siècle qui a découvert le bleu de Delft, justement. Un livre découvert grâce au Club de Lecture qui avait été abandonné à cause de l’épidémie et qui a été présenté en février.

2/Citer un livre écrit par une femme dans lequel le personnage principal est un garçon/un homme
Une biographie, ça doit aller ?
J’ai pensé immédiatement à Sophie Chauveau, qui a signé de nombreuses biographies de grands peintres.
J’ai lu avec un grand intérêt sa trilogie de romans historiques qui se passe à Florence, au temps de la Renaissance italienne : La passion Lippi, Le rêve Botticelli et L’Obsession Vinci. Car je le dis, et je le répète, Léonard de Vinci me fascine !

3/Citer un livre de science fiction écrit par une femme
Aucune idée. Je ne lis pas de roman de science fiction. J’ai donc été faire un tour sur le Net et je n’ai pas su lequel choisir 🙄

4/Un livre de fantasy écrit par une femme
Là encore aucune idée et je ne fais pas vraiment la différence entre science-fiction et fantasy

5/Un thriller écrit par une femme
Sans hésiter, j’ai pensé à Maud Tabachnik, rencontrée lors d’une édition de Quais du Polar. Elle s’est convertie à l’écriture après avoir exercé le métier de kinésithérapeute. Ses romans sont « noirs » et trop sanglants pour moi.
J’ai recherché mes photos, en vain, j’avais fait un gros nettoyage il y a pas mal de temps. Mais j’ai retrouvé le billet d’Asphodèle ICI

6/Un livre féministe écrit par une femme
Une Femme qui a marqué l’Histoire. Je devrais écrire Femmes, 3 noms me viennent immédiatement à l’esprit :
– Simone de Beauvoir (1908-1986) et son « 2e Sexe » écrit en 1949. « On ne naît pas femme, on le devient ».
– Elisabeth Badinter, encore en vie. Au hasard, je propose « Emilie, Emilie », la vie de la compagne de Voltaire, qui incarne l’ambition féminine au 18e siècle.
– Simone Veil (1927-2017) et son autobiographie « Une vie » paru en 2007. J’ai une grande admiration pour cette icône de la lutte pour les droits des femmes, au destin exceptionnel.
Etrangement, je n’ai lu aucun de ces 3 livres. Je les inscris dans ma liste à lire.

7/Un livre adapté au cinéma, écrit par une femme
Sans chercher plus loin, un Fred Varga, « Ceux qui vont mourir te saluent » qui m’a laissée indifférente. Après une deuxième tentative de lecture, j’abandonne définitivement.
Et j’avoue que longtemps j’ai cru que Fred Varga était un homme 😥

8/Un livre écrit en duo par 2 femmes
Comme je séchais lamentablement, j’ai farfouillé sur le Net et mon choix s’est arrêté sur « Nous étions Résistantes » de Odile Benoist-Lucy et Michèle Agniel. Des vies pas ordinaires à n’en pas douter.

9/Un livre écrit par une femme et traduit par une femme
Toujours pour le Club de Lecture, j’ai lu « Un cri sous la glace » de Camilla Grebe. Un polar suédois traduit par Anna Postel. C’est le premier livre que Camilla G. a écrit en solo. J’ai aimé l’histoire, sans plus mais la construction du roman m’a bien plu. Le tricotage littéraire est vivant et original.

10/Un livre écrit par une femme, dont la couverture a étalement été réalisée par une femme
Un livre agréable à feuilleter, offert par ma 2e fille, « Flâneries au Parc de la Tête d’Or« , livre-balade qui relate l’histoire de ce Parc célèbre à Lyon. Les textes et dessins sont de Agnès Garcin, une artiste-peintre lyonnaise vivant à Lyon clic les reproductions faite par Magali Panet et Sandrine Casas, les retouches faites par Magali Panet. Un livre Féminin tout en finesse et poésie 😆

Conclusion : j’ai beaucoup apprécié ce Tag qui m’a amenée à réfléchir, rechercher des livres que j’avais en tête et en chercher l’autres dans le but de jouer bien consciencieusement. Moi, vous me connaissez 😉

J’invite qui voudra, à reprendre ce Tag !