Challenge « Textes courts » chez Lydia

clic

Catégorie : Poésie
Nom de l’auteur : Antoine de Saint-Exupéry
Titre : Le Petit Prince (Collection Folio)
Nombre de pages : 98 pages

La semaine dernière était célébré le 75e Anniversaire de la parution, en France, du Petit Prince.
A cette occasion, La Poste a émis, hier, un timbre à son effigie.

J’ai plusieurs éditions du Petit Prince. J’ai choisi mon coffret Folio, avec l’édition intégrale, strictement conforme à l’édition originale américaine, la seule parue du vivant de l’Auteur, en 1943, enrichie d’un catalogue contenant des extraits de dessins, aquarelles, pastels, plumes et crayons de l’Auteur -présenté et établi par Delphine Lacroix avec le concours d’Alban Cerisier, publié aux Editions Gallimard-.
Frédéric d’Agay précise, en avertissement, qu’en comparant l’édition américaine de 1943 et l’édition française posthume parue en 1945, il existe des différences sensibles dans la reproduction des dessins de St-Exupéry.

Saint-Ex n’a pas eu d’enfant avec sa Rose, Consuelo. « Le Petit Prince, c’est son enfant, « un fils d’encre, d’aquarelle et de larmes mêlées. » Alban Cerisier.


Conte universel pour les enfants écrit pour les grands, ou fable, cette histoire imaginaire est extraordinaire si on la lit avec le cœur –l’essentiel est invisible pour les yeux– Depuis plus un demi siècle que je l’ai découverte, je la relis toujours avec émotion, et chaque fois je découvre des détails qui m’avaient échappé.
Les rencontres du Petit Prince avec le Renard et la Rose sur la 7e planète, la Terre, sont mes préférées.

On ne présente pas/plus le livre du Petit Prince. Qui ne l’a pas lu ? Qui ne le conserve pas dans sa bibliothèque ? Qui ne connaît pas par cœur une ou plusieurs citations de ce livre ? Et puis, aussi, c’est un livre à offrir !

« …Les gens ont des étoiles qui ne sont pas les mêmes. Pour les uns qui voyagent, les étoiles sont des guides. Pour d’autres, elles ne sont rien que des petites lumières. Pour d’autres, qui sont savants, elles sont des problèmes. Pour mon businessman, elles étaient de l’or. Mais toutes ces étoiles-là se taisent. Toi, tu auras des étoiles comme personne n’en a… Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire !… »