Challenge « Textes courts » chez Lydia

clic

Catégorie : Nouvelles
Nom de l’auteur : Christian Bobin
Titre : La part manquante  
Nombre de pages : 99 pages

Est-il besoin de présenter cet écrivain dont les titres de ses ouvrages « s’éclairent les uns les autres comme les fragments d’un seul puzzle » ?

4e de couverture :
Ce n’est pas pour devenir écrivain qu’on écrit. C’est pour rejoindre en silence cet amour qui manque à tout amour.
(citation dans La baleine aux yeux verts)

« La part manquante » est un recueil de onze nouvelles courtes ciselant en quelques pages, avec le génie facile propre à Bobin, personnages et émotions des plus simples aux plus complexes. » (Critiques libres)

J’ai choisi la 2e nouvelle de ce recueil, La baleine aux yeux verts, 6 pages.

Dans ce conte, des réflexions sur ses thèmes favoris, l’enfance, la vie, l’amour, la souffrance, la mort, etc.

Quelques extraits de cette nouvelle :

« On lit sans ordre, sans raison. La lecture ne peut se commander. Personne ne peut en décider à votre place. Il en va de la lecture comme d’un amour ou du beau temps : personne ni vous n’y pouvez rien. On lit avec ce qu’on est. On lit ce qu’on est. »

« La lecture c’est la vie sans contraire, c’est la vie épargnée. »

« Ce qu’on apprend dans les livres, c’est la grammaire du silence, la leçon de lumière. Il faut du temps pour apprendre. On va à l’aventure. On prend un livre dans ses bras, puis on le quitte, on va vers le suivant. Les livres sont faits de poussière. Les livres sont faits de vent. Les livres sont faits du plus précieux de nos songes : poussière et vent. On y chemine, on les traverses. On les oublie… »

« C’est pour écouter que l’on écrit. C’est pour écouter le chant si pur de la baleine aux yeux verts. Elle chante le vent qui passe, la rose qui brûle, l’amour meurt. »

En lisant C. Bobin, je ne cherche pas à comprendre son cheminement de pensée. Je me laisse porter par la musique de son écriture, la poésie qui en découle, l’abstrait qui me dépasse, l’avalanche des mots posés en colliers à distiller, un baume pour soigner tous les maux.