Les origines des traditions de Noël/4

4 – Le sapin de Noël

Vraisemblablement d’origine païenne, la tradition du sapin de Noël remonte à une époque où les arbres à feuillage persistant étaient perçus comme des symboles de renouveau de la vie et d’espérance pour l’année à venir.
Mais le sapin est aussi présent au début de l’ère chrétienne Boniface, saint et martyr d’origine anglaise, fut envoyé en 719 par le pape Grégoire II en Allemagne pour convertir des païens. La légende veut qu’à Geismar, en Thuringe, il soit tombé sur un groupe de païens qui adoraient un chêne, associé au dieu Thor, et qu’il l’ait abattu dans un accès de colère. A la place poussa un sapin, et Boniface déclara que ce serait le nouveau symbole chrétien.
Mais l’arbre de Noël tel que nous le connaissons est beaucoup plus récent. D’après une plaque apposée sur la place de l’hôtel de ville de Riga, en Lettonie, le premier « arbre du Nouvel An » se serait dressé là en 1510. A peu près à la même époque, le théologien allemand Martin Luther, qui se promenait une nuit dans une forêt de conifères, avait été tellement frappé par la beauté des étoiles qui brillaient à travers les branches qu’il en avait rapporté un chez lui et l’avait décoré de bougies.
Il est fait pour la première fois mention d’un sapin décoré à l’époque de Noël en 1570, à Brême, en Allemagne, où l’un de ces conifères fut apporté dans la maison des guildes et décoré de fruits et de noix, ensuite distribués, le jour de Noël, aux enfants du voisinage.
Beaucoup de gens pensent que c’est le mari de la reine Victoria, le prince consort Albert, qui introduisit en Angleterre la tradition de l’arbre de Noël, déjà répandue dans son pays natal, mais les archives font apparaître que Charlotte, la grand-mère de la reine, elle aussi d’origine allemande, avait fait adopter la coutume à la cour du roi George III dès 1800.
Cela dit, c’est assurément sous le règle de Victoria que la coutume s’est généralisée hors de la famille royale : Albert avait fait don de sapins de Noël dans des garnisons et des écoles, et les magazines de l’époque publiaient des illustrations de la famille royale avec leur sapin.