Photos du samedi

Ma’ toujours en esprit de Noël a pensé à sapin pour son Projet du jour ICI

Pas moins de 4 sapins –substitutifs !- dans ma maison… là j’suis écolo !

Celui, encadré, est fait « maison » par une Amie de Roumanie
déco Noël.JPG

pour les 24 Heures Photo de Patricia
ICI

le sapin à l’entrée du Marché de Noël, place Carnot
(un peu trop gros pour rentrer dans mon petit chez moi)
sdr

et le sapin dans l’allée 19
cof

Publicités

Je joue avec LilouSoleil

Lilou-expressions-pittoresque

ICI

Guignol-baguette pain

« Voici alors comment on parle à Lyon :
On dit pas mec mais pelo.
On dit pas nana mais meuf.
On dit pas qui a rien à faire mais que c’est la zone.
On dit pas fou mais tripané.
On dit pas mes parents mais mes Yorko.
On dit pas trop mais chère.
On dit pas qu’on s’la raconte mais qu’on s’la racle.
On bouge pas en voiture mais en vago.
On dit pas ça passe bien mais ça passe crème.
On n’est pas vénère, on a la mort.
On se sent roulé, on a la rage.
On dit pas qu’une journée était bien mais dans l’âme.
On parle pas, on jakte.
On a pas faim, on pète la dalle.
On regarde pas, on chab.
On fait pas les magasins, mais les mago.
On dit pas ta virer mais ta coller.
On dit pas la police mais les deck.
On vole pas, on tchourav’.
On court pas, on chasse.
On dit pas balance, mais poucav’.
On dit pas téléphone mais un bigo.
On est pas français, on est LYONNAIS. »

Gnafron Le Cep Vermeil

Bon là, sur ce coup, j’garantis rien de ce texte pêché sur le Net !
C’est « d’jeune » mais est-ce authentique ?…
ce qui me fait douter c’est que j’ai dû corriger pas mal de fautes d’orthographe…

M’Oullins à paroles

école

Il faut que je vous raconte ma nouvelle aventure ! On en avait parlé avec mon Amie BaBaYaYa… Et puis, par hasard (encore Monsieur Hasard !) j’ai lu un entrefilet dans une feuille de chou de quartier de cette petite Association qui cherchait des bénévoles…

Moi, vous me connaissez, j’écoute toujours mon coeur. Et voilà, je fais désormais partie de l’équipe de bénévoles qui aident des enfants de grande section de maternelle, de CP et CE1 à perfectionner « leur apprentissage de la langue française orale et écrite : aide à la lecture, jeux de langage, histoires et contes. »

Une vingtaine de bénévoles, dont un seul homme -mais où sont les hommes ?- pour une douzaine d’enfants, deux heures par semaine les mardis et jeudis. Les premières semaines, j’étais en binôme avec une ancienne bénévole. Depuis mardi dernier, je me débrouille seule pour soutenir une petite fille d’origine bulgare, d’une classe de CP.

école2

M’Oullins à paroles, rattachée à l’école Jules Ferry, a le soutien de la mairie d’O.

C’est une expérience qui nous pousse à réfléchir, c’est certain.

L’atelier 320 de Leiloona

Leiloona-une photo qq mots

ICI

Leiloona change les règles de cet atelier d’écriture. Désormais, elle proposera une photo mensuelle.

Pour ce lundi, elle a choisi une photo de Tony Wan

Leiloona-320e-Tony Wan

En visite, jeudi dernier, à la Maison des Canuts, à la Croix-Rousse (mes pensées se sont envolées vers les couples de PassiFlore et de Maryline), dans l’atelier où le bistanclaque tissait doucement une pièce de soie fleurie, une idée s’est imposée et mon billet a germé, mi vrai mi faux !

 

Le 2 novembre prochain, Iwasaki revêtira son kimono pour souffler ses soixante-dix bougies. Plié dans du papier de soie, l’habit et le obi qu’elle nouait dans le dos ont subi sans dégât tout ce temps passé depuis qu’elle avait décidé d’abandonner son métier de geisha pour se marier.

Cette étoffe fleurie, sensuelle et raffinée, cette soie fascinante autant que résistante, la mènera, encore une fois -elle le sait- bien loin de la fête qu’elle a décidé d’organiser pour ses amis.

Plus d’une fois dans ses jeunes années, elle s’est glissée, en secret, dans la vie de Xi-Ling-Chi, cette princesse chinoise qui, plus de deux mille ans avant Jésus-Christ, a déroulé ce fil si long et si délicat d’un cocon tombé dans sa tasse de thé, alors qu’elle s’abritait sous un mûrier dans le jardin du palais impérial.

Combien de fois s’est-elle prise pour cette déesse de la soie, dans la maison de thé où elle pratiquait l’Art de la conversation, plutôt que celles de la musique ou de la danse. Son métier de dame de compagnie qu’elle a tant aimé, n’a pourtant duré que quelques courtes années mais ses souvenirs sont toujours aussi neufs et colorés.

cocon soie
photo du Net

Combien de fois a-t-elle imaginé ces milliers de petites chenilles accrochées aux branches des mûriers qu’elles grignotaient avant de baver leur fil précieux pour s’enrouler et mourir sans douleur dans un sarcophage de douceur.

Pour la dernière fois, peut-être, Iwasaki se glissera dans la peau d’une poupée immobile, elle fardera de blanc son visage, peindra ses lèvres, et se fera confectionné un chignon orné de ses peignes et ses épingles à cheveux, bien rangés dans le carton qui protège son dernier kimono.

Redeviendra-t-elle, ce 2/11/2019, cette Xi-Ling-Chi tant rêvée, tant enviée, si vivante dans la légende et dans son esprit ?…

… avec tOrtue

Mon Clic Clac était programmé… il sera publié la semaine prochaine.

tOrtue vient de perdre sa Maman. Il y a deux mois, leur maison, dans le Jura, avait complètement brûlé… Quel choc, à 80 ans, de voir toute une vie partir en fumée…
Dans son blog, Martine nous a donné des nouvelles, durant ces deux mois, de la santé et de la souffrance de sa Maman, de leurs angoisses et de leurs espoirs…

Que dire de plus ?…

rose

 

 

Péril jaune

Arc de triomphe

Bien sûr, vous pensez illico aux 700 millions de Chinois de l’Ami Dutronc !
Et moi, et moi, et moi… j’y pense et puis j’oublie !

J’ai seulement entendu parler de la Révolution de 1789, des deux grandes guerres, des grèves de 1936, mais j’ai vécu Mai 68… J’ai vu, à la télé, les bonnets rouges s’agiter, les verts se déchirer, et voilà que ça recommence, les gilets jaunes sont dans tous leurs états.

Bien sûr, vous étiez sûrs que j’allais dire tout haut ce que j’en pense tout bas ; je fais partie de cette majorité silencieuse qui ne se plaint pas et des 17 millions de Français -sur 37 millions- qui paient des impôts + la CSG majorée pour les retraités !

Comme je suis fière de moi. A quelques mois de ma septentaine, je ne me reconnais pas, je rumine mes colères avant d’en parler… Le résultat est rassurant, mes colères sont moins bleues, je vois moins rouge… !

Et en même temps, je suis (quand même) outrée de constater tout ces débordements. Et devinez quoi, forcément les lycéens boutonneux s’immiscent dans le conflit… Mais que font leurs parents ???

Le gouvernement cherche des gilets jaunes désespérément pour discuter intelligemment tandis que les gilets jaunes cherchent à mettre de l’ordre dans leurs idées et des chefs pour se mettre en ordre de marche…

Et moi, et moi, et moi,
dans mon petit chez moi,
je reste seule avec mon chat,
je regarde toute cette chienlit à la télé
et j’me lamente sans faire de bruit…

Je suis donc une « nantie » ! j’ai une retraite acceptable -pas volée après 45 ans de travail et quelques années galères- et même si je ne « roule pas sur l’or » je ne manque de rien.
D’la chance, y’en a qui diront… Certainement…

Je ne suis pas contre ce mouvement populaire jaune, ni pour d’ailleurs, surtout quand ça finit en chaos. Vandaliser, casser, piller, s’en prendre aux « riches » à quoi ça sert ? Ca ne fera pas avancer les choses. Pourquoi envier ceux qui ont réussi, ceux qui travaillent comme des malades ? Si certains -si beaucoup- réfléchissaient un peu et se bougeaient les fesses au lieu de s’agiter, de leurs chez eux, sur les réseaux sociaux à faire circuler des informations fallacieuses inadmissibles, ils s’apercevraient que leur vie pourrait s’améliorer, et qu’en France, tout n’est pas si mal..

 

Marianne-larme

J’avais préparé ce billet avant le désastre de ce samedi noir 1er décembre 2018, ce jour d’horreur, de terreur, où l’insupportable, l’inadmissible a eu lieu à cause de quelques centaines de diables encagoulés, sous les yeux des gilets jaunes débordés et anéantis. Comment peut-on en arriver là ? Pourquoi laisse-t-on faire ça ? Je suis vraiment en colère, cette fois…
Diables noirs, gilets jaunes, foulards rouges… Que sera le 8 décembre ?…

Les photos du samedi

Froid c’est le projet de Ma’ ICI. Ben, non, il ne fait pas froid chez nous…

Par contre ce que me fait froid dans le dos, c’est tout le chaos social en ce moment…

à la Demeure du Chaos
citation1.JPG

pour les 24 Heures Photo de Patricia
ICI

le chaos dans mon esprit
lors de ma visite au MAC
devant certaines oeuvres de Bernar Venet

oeuvre réalisée avec un carton
barbouillé de peinture…
cof