Les origines des traditions de Noël/5 et 6

5 – Les chants
En anglais, « chant de Noël » se dit carol. Le vocable est une combinaison -mot valise !- du mot grec choraulein, c’est-à-dire une danse au son de la flûte, et de l’ancien français caroller, qui signifiait « danser en ronde ». Ces cantiques auraient été incorporés aux offices religieux par Saint François d’Assise, au XIIe siècle. Chantés au début des messes quotidiennes, ils ont été par la suite réservés à Noël.
La coutume de chanter dans les rues peut être associée à la Rome antique et aux troupes d’artistes, mimes, chanteurs et danseurs, qui allaient de maison en maison durant la fête hivernale des Saturnales. Au Moyen Age, les paysans avaient l’habitude de rendre visite à leur seigneur au Nouvel An afin de chanter et de bénir sa maison en échange d’un vin chaud épicé et d’autres cadeaux. Alors qu’aujourd’hui, ces chants de Noël évoquent plutôt des chorales d’enfants aux joues rebondies en train de célébrer la naissance du Christ, certaines des premières chansons avaient des connotations plutôt menaçantes. Les troupes de chanteurs étaient souvent composées de jeunes gens bagarreurs qui voyaient là l’occasion d’obtenir quelques faveurs des nantis et vouaient aux gémonies quiconque leur refusait l’entrée :
« Nous sommes venus réclamer notre dû
Et si vous n’ouvrez pas la poste,
Nous vous laisseront mort sur le carreau. »


6 – La bûche
La tradition de la bûche de Noël est née en Europe Nord, chez les Scandinaves. Jol ou Jule (prononcé « youle ») était une fête célébrée lors du Solstice d’hiver, en l’honneur de Jolnir, plus connu sous le nom d’Odin, le dieu des boissons alcoolisées, de l’extase et de la mort. On festoyait, on buvait autour de grands feux de joie et on allumait des flambées dans les cheminées.
La coutume s’est répandue dans d’autres parties d’Europe, où l’adoration des arbres était déjà un rituel païen. Les familles s’aventuraient dans les bois pendant la nuit de Noël et coupaient une bûche de chêne qu’ils rapportaient à la maison , tout cela dans une atmosphère festive et en chansons. La bûche était mise dans la cheminée et le feu devait brûler pendant douze jours.
On croyait que cela apportait la santé à la famille, de bonnes moissons pour l’année à venir, et protégeait la maisonnée de la sorcellerie et des démons. Quand le feu s’éteignait, un petit bout de charbon de bois était conservé afin d’allumer la bûche de l’année suivante.
Souvent, les cendres étaient dispersées sur les champs afin d’assurer leur fertilité.
Par la suite, la bûche de Noël fut utilisée comme décoration de table pour le réveillon, et lorsque les cheminées furent remplacées, dans les maisons, par des poêles, la bûche de bois laissa place à la pâtisserie : la bûche au chocolat qui nous est maintenant familière.

bûches de chez Vatel Lyon/image d’archives !

Les origines des traditions de Noël/4

4 – Le sapin de Noël

Vraisemblablement d’origine païenne, la tradition du sapin de Noël remonte à une époque où les arbres à feuillage persistant étaient perçus comme des symboles de renouveau de la vie et d’espérance pour l’année à venir.
Mais le sapin est aussi présent au début de l’ère chrétienne Boniface, saint et martyr d’origine anglaise, fut envoyé en 719 par le pape Grégoire II en Allemagne pour convertir des païens. La légende veut qu’à Geismar, en Thuringe, il soit tombé sur un groupe de païens qui adoraient un chêne, associé au dieu Thor, et qu’il l’ait abattu dans un accès de colère. A la place poussa un sapin, et Boniface déclara que ce serait le nouveau symbole chrétien.
Mais l’arbre de Noël tel que nous le connaissons est beaucoup plus récent. D’après une plaque apposée sur la place de l’hôtel de ville de Riga, en Lettonie, le premier « arbre du Nouvel An » se serait dressé là en 1510. A peu près à la même époque, le théologien allemand Martin Luther, qui se promenait une nuit dans une forêt de conifères, avait été tellement frappé par la beauté des étoiles qui brillaient à travers les branches qu’il en avait rapporté un chez lui et l’avait décoré de bougies.
Il est fait pour la première fois mention d’un sapin décoré à l’époque de Noël en 1570, à Brême, en Allemagne, où l’un de ces conifères fut apporté dans la maison des guildes et décoré de fruits et de noix, ensuite distribués, le jour de Noël, aux enfants du voisinage.
Beaucoup de gens pensent que c’est le mari de la reine Victoria, le prince consort Albert, qui introduisit en Angleterre la tradition de l’arbre de Noël, déjà répandue dans son pays natal, mais les archives font apparaître que Charlotte, la grand-mère de la reine, elle aussi d’origine allemande, avait fait adopter la coutume à la cour du roi George III dès 1800.
Cela dit, c’est assurément sous le règle de Victoria que la coutume s’est généralisée hors de la famille royale : Albert avait fait don de sapins de Noël dans des garnisons et des écoles, et les magazines de l’époque publiaient des illustrations de la famille royale avec leur sapin.

Les origines des traditions de Noël/1

C’est l’hiver, aujourd’hui. C’est aussi le jour le plus court et la nuit la plus longue 😆 Mais les jours vont commencer à rallonger. Excellente nouvelle !

J’ai ce livre « Les secrets d’un Noël inoubliable » de Juliana Foster depuis des années sur un rayon de ma bibliothèque 😆
Et comme je/nous ne savons pas tout, je vous fais partager mes trouvailles !

1 – Le Père Noël
Le gros bonhomme jovial qui apporte les jouets aux enfants sages la même nuit est désigné sous des noms différents selon les pays, mais dans le monde anglophone, le Père Noël est généralement appelé Santa Claus, du néerlandais Sinterklaas ou Sint Nicolaas. Saint Nicolas est né au IIIe siècle dans une région de la Grèce qui appartient aujourd’hui à la Turquie. Il consacra sa vie à aides les malades et les nécessiteux, surtout les enfants, et fut nommé évêque de Myre, une ville aujourd’hui disparue. Il était vénéré dans toute l’Europe, et le 6 décembre, jour supposé de sa mort, lui est consacré.
Au XIIIe siècle, les évêques avaient pris l’habitude de faire des petits cadeaux aux enfants qui servaient la messe le jour de la Saint-Nicolas. Dans bien des pays, c’est encore le jour où l’on offre les cadeaux de Noël.
Plus tard, Saint Nicolas fut associé à de nombreux contes populaires européens primitifs concernant les échanges de cadeaux. L’un des contes, notamment, faisait intervenir un saint homme et un démon, souvent appelé Krampus. Ce personnage terrifiant s’introduisait dans les maisons par la cheminée et tuait les enfants ou les emportait dans un sac. Le démon était finalement attrapé par un saint homme qui l’obligeait à se racheter en livrant les cadeaux aux enfants.
En Angleterre, au début du XVIIe siècle, en signe de résistance envers la condamnation puritaine des festivités de Noël, l’esprit de Noël fut personnifié par un gros bonhomme barbu vêtu d’une robe verte bordée de fourrure, l’ancêtre du Père Noël. Il était aussi désigné sous le nom de Lord Christmas, Seigneur de Noël, sans être encore associé aux cadeaux, ni aux enfants.
C’est en Amérique du Nord que naquit l’image moderne de Santa Claus, lorsque les colons fusionnèrent les légendes de Saint Nicolas et du Père Noël.
Dans son Histoire de New York (1809), Washington Irving traduit Sinterklaas par Santa Claus. Ce personnage prit une forme plus précise grâce à « une visite de Saint Nicolas », poème devenu classique, publié pour la première fois en 1823 dans un journal new-yorkais et mieux connu aujourd’hui sous le titre « La nuit avant Noël ». C’est ce poème qui donna naissance à la légende des rennes du Père Noël.
Contrairement à une idée répandue, ce n’est pas la compagnie Coca-Cola qui introduisit pour la première fois le costume rouge traditionnel du Père Noël dans ses célèbres campagnes d’affichage des années 1930. La tenue rouge moderne du Père Noël avait vu le jour longtemps auparavant, dès 1885, lors de la mise en vente d’une carte de Noël dessinée par l’imprimeur Louis Prang, à Boston.

Quelques suggestions de cadeaux pour Noël
« A ton ennemi, le pardon
A ton opposant, la tolérance
A un ami, ton cœur
A un client, un service
A tous, la charité
A chaque enfant, le bon exemple. »

Oren Arnold
(journaliste et romancier américain »

Recette de Noël

Mes Aminautes qui adorent passer du temps dans leurs cuisines ne me suivront pas sur ce coup-là 😆

Quels sont les ingrédients pour faire un bon excellent film de Noël ?
Attention, la liste est longue !

Deux mecs, deux filles, en couple ou qui ne se connaissent pas mais toujours jeunes et beaux, leurs parents et des enfants adorables
Un ou deux quiproquos
Un méli-mélo sentimental, un lot de questions existentielles
Une catastrophe, pas trop grave si possible
Une belle cause à défendre
De la neige, un sapin énorme à couper et décorer dans une grande maison tout illuminée avec une cuisine somptueuse, un atelier de maisons en pain d’épices et de gâteaux clic
Une chorale et des chants de Noël
Un marché, une vente, un festival de Noël
Un dîner, des chevaux, une calèche, une patinoire, une bague, un moche pull et une robe de bal plutôt rouge, un bal et une valse lente
Ho ho ho, le Père Noël, des petits enfants trrrès sages

Par précaution, je demande à l’Ami Oth s’il ne manque rien, ce serait trop bête de rater la recette 😆

Etats d’esprit de novembre

Non c’est pas moi, ni la Queen Babette ! D’ailleurs, j’ai pas du tout une tête à chapeaux. Mais une image rigolote est parfaite en préambule de ce billet mensuel 😆

Pas de paniques, les Tagueuses, mon Tag vestimentaire est programmé pour jeudi, j’me suis encore perdue dans le Temps. Toutes mes confuses !

Lundi 21, mon billet était le 800e. ??? Ben, c’est tout !

Mais d’où ça vient cette superbe tradition du beaujolais nouveau ? La tradition naît en 1951, lorsque l’Union viticole du Beaujolais fait pression pour que la vente de ses vins en primeur puisse être autorisée avant la date du 15 décembre 1951, jusqu’ici imposée. Demande acceptée, et depuis 1985, le troisième jeudi du mois à 00h00 est inscrite dans tous les agendas. C’est en effet le troisième Jeudi de Novembre de chaque année que commence la distribution de ce vin à l’histoire bien particulière.

Bilan pour le Beaujo, deux bouteilles bues et deux bouteilles à boire. Pas mal encore cette année, notre Beaujo nouveau, et j’en ai trouvé « sans soufre ajouté ». J’veux bien y croire.

Je me suis aperçue que j’étais devenue écolo sans le vouloir 🙄 J’ai acheté du PQ en papier recyclé tout doux mais moins blanc que le normal. Et puis je repasse de moins en moins, j’me reconnais pas. Dire qu’avant, je repassais tout-tout absolument tout. Quant à faire comme notre Aminaute Danièle ICI y’a encore de l’eau à couler sous les ponts ! Mais Bravo à elle pour cette ingénieuse trouvaille éco(lo)nomique 😉

J’ai appris aussi que j’étais « ailurophile » grâce à l’Aminaute PhtoNanie ! C’est plus savant que chat-gaga, me direz vous.

C’est aujourd’hui que Joséphine Baker est panthéonisée par le Président. Consommer 4 maris et adopter une douzaine de mômes, ça vaut bien ça. Cette Résistante et espionne pour la France, a fait tellement de belles choses. Vous le savez, j’admire ces Femmes aux destins pas ordinaires. Je serai devant ma télé à 17 h 00. J’adore ce genre de cérémonies officielles qui me font dresser les poils sur les bras 😆

J’ai vu à la télé, la belle Neige, une Abondance à lunettes et au caractère bien trempé, qui apprend à marcher droit dans ses montagnes pour défiler au prochain Salon de l’Agriculture. Je croise les doigts pour que la 5e vague ne la prive pas encore cette année de cette gloire 🙄

Vous savez quoi ? Les « Monique » sont les cibles d’arnaque à cause de leur génération. Tout comme les « Bernadette » et les « Nicole, elles se font escroquer. Vraiment, c’est moche de s’en prendre aux mémés. Une fake news ? Pas du tout ! Méfiez vous 😆 Hier, au Tricot, sur 5, y’avait 2 Monique ! Je les ai donc mises en garde 😆

J’ai découvert Recyclivre. Faut que j’étudie. Mais j’aime bien mon Momox !

Je me suis littéralement « gavée » de films de Noël 😆 J’attends le prochain billet de l’Ami Oth sur le sujet mais je sais que j’ai une longueur d’avance, je n’ai pas 25 marmots à occuper toute la sainte journée. D’ailleurs, c’est Oth, l’an dernier, qui m’a donné envie de voir ces films à l’eau de rose la guimauve-chocolat. Mais c’est tellement beau et niais romantique que je ne vois plus passer mes après-midi 😆 J’veux même plus sortir à partir de 14 h et je manque tous ceux de la matinée 😥

J’ai commencé un carnet pour noter toutes les citations trouvées dans les papillotes. D’habitude, je garde les p’tits papiers. C’est tout d’même un peu encombrant à la fin de la saison. Les citations des Révillon sont intellos, ça me va, pas de blagounettes olé olé.

Ben voilà que j’ai tout balancé, en vrac, les + et les – du mois.
Alors, je reprends sagement mon canevas et je fais court comme dit mon Amie la Dame du Vercors qui a de la neige partout !

Fatigue : RAS, j’suis bien piquée, ça devrait aller
Humeur : Chassez le naturel, il revient au galop ! Ca va, ca vient
Estomac : J’ai tenu plusieurs (2) we sans boire une gouttelette d’alcool. J’suis assez fière de moi
Condition physique : RAS et mes genoux ne coincent plus trop, est-ce le miracle du vinaigre de cidre de Mamylor ?
Esprit : En paix, on va dire comme ça
Activités : Les mêmes, pourquoi changer ? J’ai refait mon Logo des Encours du 10 😉 j’ai emballé des petits cadeaux de Noël, et c’est pas tout ! Rendez-vous pour les Encours du 10
Message perso : Babette -pas la Reine, hein, une amie depuis l’ICOF- maintenant que tu as retrouvé le lien de mon blog, prévois un repas froid le dernier jour du mois, car tu vas avoir de quoi lire 😆
Animal de compagnie : Ma parole, elle a dû consulter la Reine Muppet en télépathie, elle veut goûter de tout, même le saucisson brioché lui plaît
Amitiés : Je vais attendre le 12/12 pour souhaiter l’Anniv’ à Mind The Gap et lui faire une réponse qu’il attend depuis le mois d’août 😳
Sorties : Le moins possible, j’me mêle pas aux autres, encore moins que ces derniers mois jours
Divers : J’ai inauguré la recette d’une Amie réelle. Pas mal Très bien ! J’en parlerai le 10/12 ! J’ai refait une fournée de mendiants.
Envie de : Soleil !

FIN

Deux en un le samedi

Alors là, le Projet de Ma’ du jour « carnet de notes » est fait pour moi 😆
clic

Les carnets, les cahiers, j’en ai, j’en ai, des minis, des petits, des grands ! J’en achète, on m’en offre et comme ils sont trop beaux, je les stocke… Chats, roses, tours Eiffel, rien ne me manque. Et à force d’accumuler, j’ai dû faire un inventaire 😆

Mais voilà, Ma’ a mis carnet au singulier. Lequel choisir ? Le plus beau ? Le plus original ? Vous me direz, c’est une appréciation personnelle, une affaire de goût 🙄 On peut aussi avoir un coup de cœur pour un carnet, hein ? Jeudi matin, avant d’aller au marché, un petit tour chez Monop et hop, j’ai craqué 😆

Pour les 24 Heures Photo de Patricia

clic

J’aurais pu montrer une photo du vide grenier de samedi dernier, sous le soleil heureusement, ou un parterre de petits cyclamens qui refleurissent. Mais, hier, en ville, un panneau de J-C Decaux m’a arrêtée net ! Le we des Journées du Patrimoine, Lyon va être envahie de vélos ! En voilà encore une mauvaise idée des Ecolos ! Bon, ça ne me dérange pas vraiment car depuis des années, je ne vais plus à Lyon le samedi à cause des manifs 😥

NB : rendons à César ce qui lui appartient ! Après vérification, c’est la 3e édition de cette manifestation, donc ce n’est pas une idée des élus écolos de Lyon et de la Métropole.

Etats d’esprit d’août

Je n’avais pas vu passer juillet, j’ai été encore bien occupée en août. C’est vrai qu’un rien m’occupe. En plus, il a fallu faire avec ces 62 jours plutôt automnaux 🙄

Fatigue : Faut pas que je me plaigne tout l’temps, c’est lassant. Pas de gros maux 😆

Humeur : Bonne certains jours, excellente d’autres jours. Tout ça est positif, hein !

Estomac : Super content, « il » & moi en avons bien profité.

Condition physique : Une fois que j’ai démarré, ça va. C’est au départ que c’est un peu laborieux, côté articulations. Ca coince grave, surtout la nuit.

Esprit : Serein. Rien à ajouter. Ma rentrée sera cool, ça n’est pas arrivé depuis 2014. Je ne suis plus sollicitée !

Boulot Activités : Une rando hebdomadaire, pas mal de lecture, à peine de tricotage, pas trop de bloguo.

Message perso : Super journée dans le Vercors. Que de monde pour m’accueillir, Patricia, Letty, Clochette Ben & Nuts & Cie. Ben voui, depuis le temps que tu m’attendais, je suis venue et j’ai tout bien retrouvé comme sur tes photos 😉

Loulou Animal de compagnie : Natty a mangé des crevettes, c’est son péché mignon. A part ça, rien ! Ca lui va. Elle ne veut surtout pas qu’on change ses habitudes. Cette année, elle n’a pas fait son régime canicule, alors elle s’est fait du gras, du coup, sa ration a diminué et elle miaule de désespoir.

Amitiés : De bonnes tranches de rigolade et de gourmandise. Tout l’monde étant vacciné 2 fois, on n’fait même pas l’impasse du pass. Faut juste penser à ne pas oublier son téléphone. Masque, gel ET portable, le prix à payer pour vivre normalement. Bon, c’est pas contraignant, faut bien le dire. Pas besoin de manifester tous les samedis 🙄

Sorties : Sous la pluie ? J’y pense même pas. Avec le vent, non plus. Quant à la canicule y’en n’a pas eu. Il faut bien choisir son jour de la semaine où le soleil veut bien se montrer pour aller marcher et pique-niquer.

Divers : J’ai gardé Monoï, le bébé-chat de mes voisins de palier pendant deux semaines. C’est du boulot ! On a beaucoup joué, au ballon, à la souris, mais aussi avec une boulette de papier, un bouchon, le balai, y’a pas que les jouets qui sont marrants. A la fin, on savait plus quoi faire, on a trouvé le temps long 😥

Envie de :  J’vois pas. J’ai tout ce qu’il me faut, des livres, de la laine, la Bloguo, des p’tits restos. Il me faudrait m’aurait fallu juste un peu plus de soleil pour que le mois d’août ressemble à l’été. J’ai essayé plusieurs fois de m’acheter quelque chose, un tee-shirt ou autre, rien de ne fait envie. Je fais des économies ! Mon écureuil est ravi !

Mes petits soleils : Comme j’ai lu Les petits soleils de chaque jour de Ondine Khayat, mes petits kifs sont devenus mes petits soleils 😆
– ma journée chez Patricia
– mes petits restos sympas
– ma vie aoûtienne loin de l’agitation estivale
– Joséphine Baker bientôt au Panthéon

Des nuages et des orages : l’Actu ! le virus Delta qui s’en donne à cœur joie, les anti-vaccin et les contre-tout-tout le temps -j’en peux plus de ces fouteurs de bazar- la pluie, les tueries à Marseille, Kaboul, etc.

Citation du jour lue quelque part : « Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure façon d’aller de l’avant. »

Bonne rentrée et à fin septembre