Silence ! ils brament

Bramer : 1/pousser son cri (notamment le cerf en rut)  2/ crier fort ou sur un ton de lamentation

Que je vous raconte ma journée du 3 octobre. Je confesse que j’ai un peu beaucoup bramé sur le chemin du retour…

Avec 2AUTA, c’est toujours l’aventure ! Une rando avait été organisée en car pour aller écouter le « brame du cerf ». J’y étais ! En fait, nous étions 22.

Pour bien comprendre ma détresse (oui, on peut dire ça, entre 18 et 19 heures) voici le programme proposé :

RV 7 h métro Parilly pour prendre le car via le Domaine d’Ambel dans le Vercors (Isère) 
matin : visite guidée prévue à 10 h 30 de l’abbaye de Léoncel (Drôme)
montée en car au col de la Bataille – picnic
après-midi : rando (11 kms, dénivelé 240 mètres) partiellement sur le GR 93
Refuge de Gardiol puis le pas de l’Aubasse et le refuge de Tubanet avec les affûts aménagés pour nous permettre de voir et entendre les cerfs bramer… à partir de 17 heures…
Picnic au pas de l’Aubasse, à la lueur de nos frontales et retour sur Lyon vers 23 h/23 h 30.

Les Tamalous n’ont peur de rien…

Mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu !

Une semaine avant, le responsable propose un déjeuner au resto et un dîner-picnic partagé. Super !

Le matin, il faisait un froid de canard et la bise était au rendez-vous. Nous sommes arrivés les derniers n’ayant pas pris connaissance du mel de la veille nous demandant d’être au départ à 6 h 45. Deux places, dans l’avant fond du car, ça va.

Pas de bouchon pour sortir de Lyon. Arrivés à Léoncel à 9 h 15 pour la visite à 10 h 30… La guide avait environ 1 heure de route pour nous retrouver, partait de chez elle quand nous arrivisons… Pas de bistrot à Léoncel, ça voulait dire pas de café noir, pas de croissant et la froidure… Un gâteau collectif prévu pour le soir a donc été dévoré par les 22 affamés un peu frigorifiés, confinés dans le car.

abbaye de Léoncel
abbaye Léoncel2

 

Et horreur, le col de la Bataille était fermé à cause d’un éboulement et la route barrée, forcément…

éboulement rte.jpg

A 10 h 15, visite de l’abbaye jusqu’à 12 h 30. On avait les crocs et toutes ces explications en long et en large m’ont vite rasée… L’ancienne Prof de maths devenue guide connaissait sa leçon d’Histoire sur le bout des doigts.

Et la suite ? pas de plan de repli si ce n’est de faire un assez grand détour, quelques kilomètres au dessus du restaurant où des dizaines de randonneurs s’étaient déjà approprié une grande partie des terrasses extérieures. Au menu, rôti de veau et purées de pommes de terre et potimarron suivi d’une portion de tarte aux myrtilles (j’ai bien fait de manger aussi une tranche de pain et de boire un demi verre de vin rouge…)

La rando a commencé à 14 h 30 pour finir à 19 heures : 26 182 pas (19,85 kms) !
Pour me consoler, des paysages magnifiques et des ravins vertigineux à couper le souffle
Vercors4

Plateau d'Ambel-vallée.jpg

Vercors3.jpg

Résistance.jpg

Arrivés au Plateau d’Ambel, nous avons fait le silence complet sur le sentier du brame du cerf. Et là, nous en avons entendu.

Plateau d'Ambel1

Plateau d'Ambel3

sentier de la palissade

palissade.jpg

Vers 17 heures, il a fallu repartir pour récupérer le car…
A l’endroit où la route était interdite, concertation. Comme tout le monde en avait archi marre plein les bottes, à l’unanimité, nous avons décidé de désobéir… En effet, ça faisait un peu peur… Et à nouveau, une côte pendant des kilomètres sur le goudron. Mais nous avons au moins gagné une heure et une poignée de kilomètres.

Le picnic du soir s’est passé au Mac’Do sur une aire d’autoroute vers Valence qui a bien voulu accepter que l’on mange au chaud et à la lumière et à 22 heures, nous étions de retour, fatigués mais contents de notre journée !

cerf

 

FIN

Moralité : la prochaine fois, je dirai NON, même s’il faut remplir le car…

Publicités

Photos du samedi

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas fait un billet 2 en 1 le samedi. Mais comme j’ai vécu une drôle d’aventure, jeudi dernier, je joue aussi aux

24 heures Photo

24 Heures Photo de Patricia
ici

col de la Bataille

Souvent dans la vie, rien ne se passe comme on l’a prévu. Le col de la Bataille étant fermé suite à des éboulements, nous avons dû marcher près de 20 kms (au lieu des 11 prévus) pour écouter le brame des cerfs sur le domaine d’Ambel dans le Vercors. Nous n’en avons pas vus, mais nous les avons entendus. Heureux mais fourbus ! @ suivre le 8 octobre.

 

On attaque le 10e mois de l’année 2019. Déjà !

Ma’ veut du « monumental » pour ce Projet
ici

Alors je me suis mentalement refait un petit film de ce qui m’a marquée depuis quelques dizaines d’années…

Moi, vous me connaissez, j’adore les croisières !

Sans l’ombre d’un doute, c’est la vision du Temple d’Abou Simbel, à bord du MS Eugénie. C’était tout simplement magique. Ce voyage m’avait été offert par ma fille aînée pour mes soixante ans. Et je souhaite conserver cette image jusqu’à ma mort…

14-09 depart d'Abou Simbel

Projet de Ma’

Elles sont finies, c’est pour ça que Ma’ en parle des vacances pour son Projet du jour clic

Les miennes ont commencé en mai ; elles étaient absolument Fantasiastiques !

Et comme j’ai horreur de cette foule agitée qui veut vacancer « culturellement intelligent », je me planque l’été et fais des balades et des escapades tranquilles…

Pas de randos à cause des deux canicules. Juste quelques petites surprises et belles découvertes entre Amis.

En même temps, je prépare une autre croisière pour octobre 2020. Ben, oui, les projets ça me porte et ça me donne la pêche !

En photos, quelques indices de mes « vacances« 

2019-a-08-août.jpg
de gauche à droite, en partant du haut
l’Abbaye de Charlieu, le cloître du Grand Hôtel Dieu, Croquet, le chat noir, Marseille, mini observatoire vers Thurins, le château de Dré, des images d’Italie, le crayon à Lyon, l’observatoire au Mont St-Rigaud, le Casino le Lyon vert, l’église de Semur en Brionnais et une chaise longue dans les cours du Grand Hôtel Dieu à Lyon !

Projet de Ma’

Mai n’est plus. Vive juin qui nous apportera sûrement enfin le beau temps… Ma’ pour son Projet du jour propose « jeu d’enfant » clic

Pas de pirouette -et pourtant ç’aurait été un jeu d’enfant d’en faire une !- car j’adore cette aire de jeux nouvelle génération, un peu lunaire, du Parc Manillier que je traverses régulièrement le dimanche matin pour me rendre au marché de Pierre-Bé.

jeu Pierre-Bé1

Photos du samedi

Déjà le 47e projet de Ma’ ICI qui va devoir bientôt plancher pour son calendrier 2019 !

Ce samedi son choix, indication directionnelle, va nous réserver encore bien des surprises…

En mars dernier, en allant visiter le Musée des soieries Bonnet (ancienne usine-pensionnat) à Jujurieux, ce panneau n’avait pas manqué d’attiré mon regard

cof

 

dans le même esprit, pour les 24 Heures Photo
de Patricia
ICI
24 heures Photo

mardi, au péril de ma vie, entre flot des voitures au carrefour et voies de tram, le même panneau signalétique mais customisé autrement…

cof

et oui, voilà toute la différence entre les zones urbaines et les zones tranquilles à la campagne…

Clic Clac avec tOrtue

Vendredi chez Tortue

je joue avec tOrtue
ICI

une photo
rigolote
poétique
insolite
anodine

J’ai tant de choses à dire qu’une photo ne me suffit plus pour le Clic Clac de tOrtue !

Une balade à la Ferme des délices et délices foréziens à Saint-Cyr les Vignes (42) a ravivé ma mémoire et m’a transportée dans les années 55-61 où je passais toutes mes vacances scolaires dans une ferme : 1 cheval, 4/5 vaches, 6/8 de chèvres, 1 cochon, quelques poules et lapins étaient alors mes compagnons de jeux.

Pas moins de 180 vaches, une surface de 190 hectares, des jeunes agriculteurs réunis en GAEC, passionnés et courageux, dans cette ferme du XXIe siècle extraordinaire.

Visite guidée du dortoir, des restaurants, des espaces traite et bien-être, avec un regard discret à l’infirmerie, en salle de repos et de travail pour les futures mères, un moment de tendresse et d’émotion à la nursery -j’en aurais bien ramené un !- et enfin, cerise sur le gâteau, un passage à la boutique pour la dégustation des glaces maison avant de regagner le car. Oh la vache, ce qu’on puait… Une odeur plus tenace que du parfum !

Le lait annuel de 4 vaches et le travail de 4 personnes sont nécessaires à la fabrication et la vente des glaces artisanales !

http://www.la-ferme-des-delices.com

après la visite chez le robot-trayeur
petite séance chez le masseur
cof