Projet de Ma’

J’suis pas là mais avant de partir j’ai joué avec Ma‘ avant de partir ! « Chaud » est son Projet du jour clic

Bizarre, alors qu’il fait froid, Ma’ veut du chaud. Normal, avec ce mauvais temps et cette humidité, on a besoin de se réchauffer.

Pot-au-feu, potée, choucroute, raclette ou tartiflette, vin chaud au Marché de Noël, que choisir ? Quand on n’a pas de cheminée, il faut avoir des idées « bons plans » ! Y’a aussi les polaires, les heures de ménage…

et le « doudou rose »
cof

à très vite
je vous retrouve la semaine prochaine

Merci pour vos visites
et vos commentaires

Bon week-end

Défi du 20 avec Vonnette

Avant dernier Défi du 20 de l’année 2019. Ces Défis du 20  rythment mes mois et quand ils arrivent, je pense au mois au venir !

Le thème de Vonnette va nous faire beaucoup causer ou plutôt écrire : « animaux de compagnie » CLIC

En avez-vous ? Lesquels ?
Aimez-vous les NAC ? Lesquels ?
Que pensez-vous de ces gens qui maltraitent ou abandonnent leurs animaux.
Votre avis sur les sanctions.

Pour ne pas passer à côté du sujet, comme le mois dernier, je vais illico répondre aux questions de Vonnette avant de développer sur mon animal de compagnie !

Pas question pour moi d’avoir un « NAC » nouvel animal de compagnie. Je déteste ce genre de bestioles, autant que les moustiques.

Maltraiter ou abandonner un animal domestique est impensable, impardonnable et condamnable. Et les sanctions ne sont pas assez sévères. A ce propos, je tiens à saluer la SPA, les refuges et les bénévoles qui recueillent et soignent ces pauvres bêtes et je me réjouis à l’idée que certaines d’entre elles retrouvent des gens qui les aimeront.

Et oui ! je suis devenue une ailurophile

Pour lire ce -long- billet (très indigeste pour Antiblues…) clic pour écouter le célèbre
Duo des Chats de Rossini (il existe d’autres versions bien sympathiques sur le Net)

Je ne suis pas la seule, en France il y a 13,5 millions de chats.. Je vais donc encore parler de Natty !

Natty (9)

Je n’aurais jamais imaginé que ma vie allait autant changer depuis ce 1/11/2015 où une petite boule de poils de deux mois a été parachutée chez moi, terrorisée…

« Ma vie n’a pas besoin d’être facile ni parfaite pour être merveilleuse. C’est juste ma manière de la percevoir qui lui donne un sens. »
Demain, les chats de Bernard Werber (page 269)

Depuis qu’elle est devenue « l’âme de ma maison », j’en ai beaucoup parlé sur la Bloguo et je fais beaucoup de photos d’elle

a-Natty.jpg

a-Natty-gym.jpg

Je suis devenue maman-chat-chat-gaga et chaque fois que ma minette me dit « mia-mia » (maman en langage chat) c’est un petit bonheur.

« Les chats peuvent émettre jusqu’à 30 sons différents dont 19 versions du miaou de base. Par leurs miaulements, ils indiquent s’ils ont besoin de quelque chose, s’ils s’ennuient ou souffrent. »

« Miaou ça veut dire quelque chose, sinon ils ne le diraient pas » ! Jean-Marie Gourio

Natty n’a que des qualités (mais un seul -gros- défaut : à part moi, elle ne veut voir personne ! ).

« Les chats s’affolent vite ; un bout de papier bruissant, un mouvement un peu brusque, il ne leur en faut pas plus pour perdre la tête. Parce que ce sont des solitaires, ils doivent être sans cesse sur leurs gardes et prêts à la fuite. Derrière chaque buisson d’aspect inoffensif, derrière chaque coin de maison peut se cacher un ennemi. Il n’y a qu’une chose qui soit plus forte que leur méfiance et que leur prudence, c’est leur curiosité. »
Le mur invisible de Marlen Haushofer (page 238)

C’est une chatte tricolore, ou Isabelle, avec du blanc sur son pelage écaille de tortue. Elle ressemble à sa maman-chat biologique ! Elle a une soeur et deux frangins et des quatre, elle était la plus sauvage, la plus douce et la plus collée à sa maman-chat… J’ai pris le relais ! Elle n’a rien perdu au change, car Gizeh (à gauche sur la photo) n’est pas très maternelle.

Gizeh-Natty.jpg

Pas encore Star du Web -comme la Choupette de Karl Lagarfeld qui raconte sa vie à 115 000 abonnés sur Instagram-, Natty est très indépendante et solitaire, elle passe son temps à dormir, manger, se faire brosser et adore faire la sieste et regarder la télé sur mes genoux qui doivent être obligatoirement recouverts de son doudou polaire rose. En été, cette condition n’étant pas remplie, elle préfère passer du temps sur le rebord de la fenêtre.

2019-a-07-juillet

Comme tout les félins, elle excelle dans l’art de la pandiculation ! Elle prend son temps, bâille, s’étire et médite et ne manque jamais une occasion de ronronner quand je suis près d’elle.

« Le contact d’un chat ronronnant permet la production de sérotonine qui entraîne une diminution de la douleur, de l’anxiété et de la tension artérielle, ainsi qu’une amélioration des cycles du sommeil. » Pour ce dernier effet, c’est plutôt raté !

Elle n’a jamais mis une patte au dehors. Son univers est donc restreint et faute de chasser les souris, elle chasse les insectes qui osent s’aventurer dans l’appartement et me les donne en trophées. Son instinct de chasseresse inné est resté intact !

Natty (2).jpg

« Les souris ne l’intéressent guère (d’ailleurs il n’y en a pas dans l’appartement), elle chasse les mouches et voudrait bien chasser les oiseaux qui heureusement apprennent dans leur école que les chats n’ont pas d’ailes. » Rainer Maria Rilke

A cinq ans, Natty ne fait plus aucune bêtise, elle est sage comme une image -même trop sage- et si elle a envie de jouer, je dois jouer avec elle à la bataille avec son « nono » (ours en peluche) ou son « kangou » (kangourou en peluche).
Elle a ses marottes -qui n’en a pas ?- Elle ne boit que de l’eau fraîche sortie du frigo, adore les crevettes, se fait brosser à longueur de journée : un petit coup de brosse = quelques croquettes !, réclame ses 4 « bonbons Irrésistibles au saumon » de Whiskas chaque matin, fait des siestes sur mes genoux sur son doudou rose (polaire) uniquement, vient à la cuisine dès qu’elle entend le bruit des casseroles, change de « coins » à dormir au gré de ses envies, se cache et me laisse la chercher -désespérément !

« J’ai remarqué que ce que les chats préfèrent dans l’être humain n’est pas son habileté à le nourrir, ce qu’ils trouvent normal, mais le fait qu’il soit distrayant. » Geoffrey Household

F I N

Récapitulatif des 10 Défis du 20 de cette année 2019 (pas de Défi en août) :

Janvier : « Carte blanche » (Soène)
Février : « Les frissons » (Catichou)
Mars : « Premier amour » (Antiblues)
Avril : « Miroir » (Dame Uranie
Mai : « Les vins régionaux » (Soène)
Juin : « Les Us & Coutumes » (Mamylor)
Juillet : « Bleu-Blanc-Blond » (Mamylor)
Septembre : « Le jeu » (Florence)
Octobre : « Le sport » (PassiFlore)
Novembre : « Votre animal de compagnie » (Vonnette)

Pour le dernier Défi du 20 de 2020, je propose un Tag de Noël -qui circulait en 2017-
Sur les 14 questions, je vous invite à en traiter 3 de votre choix, si possible, avec des anecdotes d’hier et d’aujourd’hui et illustrées avec de photos personnelles

01/Ma tradition de Noël préférée
02/Vrai ou faux sapin
03/Mon film de Noël préféré
04/Ma chanson de Noël préférée
05/Ma gourmandise de Noël préférée
06/Le meilleur cadeau reçu
07/Le pire cadeau reçu
08/Le meilleur cadeau que j’ai fait
09/Le pire cadeau que j’ai fait
10/L’endroit rêvé pour passer Noël
11/Un souvenir d’enfance de Noël
12/Les cadeaux le 24 ou le 25 décembre
13/Un seul mot pour décrire Noël
14/Un seul voeu pour ce Noël

sapin Noel

Les Photos du samedi

« Portrait » est le projet de Ma’ pour ce samedi ICI

Natty – 2014
a-10-12-14-natty281329

Natty – 2019
natty2019

J’ai bien vu et lu les commentaires de certains Aminautes samedi dernier. J’ai compris que certains n’aimaient pas ce duo de jeux… Mais je vais -quand même- poursuivre ma programmation hebdomadaire à l’identique ! Je vous demande encore un petit effort, le cerveau est capable de bien plus grandes performances !

Les 24 Heures Photo de Patricia ICI
24 heures Photo

ma 2e fille m’a sauvée !
elle m’a envoyé quelques photos… trafiquées !!
mde

Le Défi du 20 avec PassiFlore

Château… me voilà une nouvelle fois dans l’embarras…

PassiFlore ICI fait l’impasse sur cette période de fin d’année… Tant mieux !
« Je ne vous propose pas le mot Noël ni la couleur Or mais tout simplement le mot CHÂTEAU ! Qu’évoque t-il pour vous ? »

Il me semblait bien ! ICI Sophie nous avait déjà proposé ce thème… C’était en novembre 2014. Comme j’avais été déjà en manque d’inspiration pour traiter le Défi, une idée de billet différent m’est venue…

Ma maison est mon château
Ma maison est mon Louvre et mon Fontainebleau
Proverbe français

Natty Princesse

Les immenses baies du château me permettent d’observer sans être vue. Ni de l’extérieur car je suis haut perchée, ni de l’intérieur car je me cache derrière les rideaux. Et dès qu’un rayon de soleil frappe aux vitres, je m’y dore. L’hiver, je me tiens au coin du feu.

J’aime quand mon château est désert. Je furète et gambade à ma guise. La nuit, pas un bruit, pas un mouvement, ainsi je me sens en sécurité. A la moindre fausse alerte, je cours dans mes passages secrets que nul ne connaît. L’ennemi ne pourra ni me voir, ni me capturer !

Du haut de mon donjon, si les vents fous ne soufflent pas, je me pose et examine, un à un, les valets qui promènent les petits princes et princesses. Depuis mon trône juste devant une fenêtre, ce mini monde est plutôt divertissant. Au bout de leurs chaînes, les chiens prisonniers ne peuvent que se soumettre à la fantaisie de leurs bourreaux -voilà jusqu’où les mène leur fidélité-. Mais, ce que je préfère ce sont les pigeons voyageurs dont le bal aérien aiguise mes nerfs et éveille mon instinct de chasseresse.

Ma servante est aussi l’un de mes sujets de curiosité. Chaque matin, elle virevolte, aère mes appartements, se presse à inspecter chaque pièce, chaque recoin, remet en place mes coussins, refait mes couchettes, surveille ma toilette et n’oublie jamais de changer mes eaux. Souvent, elle engage la conversation et court chercher quelques friandises quand je décide de lui répondre. Quant aux menus confectionnés à l’office, où j’adore faire un tour, ils sont succulents et variés car je ne supporte pas de manger les mêmes saveurs plus de deux jours de suite. Ma préférence se porte sur les produits de la mer -saumon-thon-crevettes-, car je déteste le gibier.

Ma maison est mon château, même s’il est tout petit, il me suffit. Ce n’est ni le Louvre ni Fontainebleau et c’est bien ainsi car les grands espaces m’effraient. Mon univers est minuscule et rassurant.

Je suis la princesse de ces lieux, que dis-je, la Reine. Je n’ai qu’à bouger une de mes oreilles ou agiter ma queue pour être servie.

Je m’appelle Natty
mde

Pour le Défi du 20 de janvier 2019
je prends la main

« Avec tout ce que je sais, on pourrait faire un livre… il est vrai qu’avec tout ce que je ne sais pas, on pourrait faire une bibliothèque. » Sacha Guitry

Je vous invite à parler de votre bibliothèque !

Antiblues m’a piqué mon sujet !

Ce sera mon 66e Défi ! Comme le temps passe… Après avoir dressé la liste de tous les Défis auxquels j’ai participé depuis août 2013, je vous donne

« carte blanche »
dans le sens de l’expression apparue dès 1451, de « libre initiative » !

@ vos plumes
Ce Défi « libre » inédit (!) vous permet d’imaginer tous les possibles…
il n’est pas interdit de reproduire un billet que vous aviez adoré écrire…

Jeudi en poésie

En pensant très fort à notre Amie de Vendée
Jeu-la poésie du jeudi chez Asphod'L

à
Nunzi & Cie
Vador
Clochette
Max
Natty
et autres félins de la bloguo !

Natty-octobre 2016 (10)

texte choisi dans Les chats mots de Anny Duperey

Le poème du chat

Quand on est chat on n’est pas vache
on ne regarde pas passer les trains
en mâchant des pâquerettes avec entrain
on reste derrière ses moustaches
(quand on est chat, on est chat)
Quand on est chat on n’est pas chien
on ne lèche pas les vilains moches
parce qu’ils ont du sucre plein les poches
on ne brûle pas d’amour pour son prochain
(quand on est chat, on n’est pas chien)
On passe l’hiver sur le radiateur
à se chauffer doucement la fourrure
au printemps on monte sur les toits
pour faire taire les oiseaux
On est celui qui s’en va tout seul
Et pour qui tous les chemins se valent
(quand on est chat, on est chat)
Jacques Roubaud*

 

  • Jacques Roubaud est né à Caluire et Cuire (Rhône) en 1932

Le petit jeu de lettres

Jeu Lady Marianne

je joue le dimanche avec

Lady Marianne
lire son règlement ICI

12 lettres : AAEIOMNPRTT

Еt l’on peut dire de Lyon,
Ville sur toute autre fidelle,
Que son peuple еst charmant et bon,
Autant qu’elle est charmante est belle.
Се n’est pas qu’en mainte ruelle,
On n’y redoute le fripon,
Et que l’argent de l’escarcelle
N’y craigne l’attrape-minon,
Du moins autant que la prunelle…

De la Nine et de la Nannon.
Charles Coypeau d’Assoucy
(Les aventures de Monsieur d’Assoucy 1678)
Charles Coypeau d'Assoucy

Toujours prête à tout pour parler de mon Lyon ! Y’a pas que ma minette dans ma vie ! La littérature aussi en fait partie. Et je constate que le vieux français de ce texte du 17e siècle se marie parfaitement au mot mystère de Lady Marianne.

Dans une version plus moderne, j’évoquerai cependant autrement l’attrape minons. Les minons à la maison, y’en a beaucoup qui courent partout. A cause de qui ? De Natty, pardi !

Tous les matins, dès potron-minet, après l’instant sacré de mon café-tartine, je peine à les attraper. Passer l’aspirateur ? Pas question,  Natty est morte de peur, alors mon choix se porte forcément sur le balai. C’est pas d’la tarte, je vous assure, car le balai ça l’amuse. Elle court partout et joue à saute-mouton avec les minons… Un vrai match contre la montre puisqu’elle a tout son temps le matin avant sa longue sieste… moi pas ! Elle se tapit sous le lit et attend patiemment le passage de l’engin poilu. Son unique moment journalier de sport et de détente.

Un jeudi-poésie chat vous dit ?

Jeudi en liberté poétique en attendant le retour de Miss Aspho…

Jeu-la poésie du jeudi chez Asphod'L

(extrait du livret « Le chat en 60 poèmes »).

chat roux.jpg

Chats de partout
Henri Monnier
(Les chansons du chat noir 1881-1886)

Je suis le chat de cimetière,
De terrain vague ou de gouttière,
De Haute-Egypte et du ruisseau
Je suis venu de saut en saut.

Je suis le chat qui se prélasse
A l’instant où le soleil passe,
Dans vos jardins et dans vos cours
Sans avoir patte de velours.

Je suis le chat de l’infortune,
Le trublion du clair de lune
Qui vous réveille dans la nuit
Au beau milieu de vos ennuis.

Je suis le chat des maléfices
Condamné par le Saint-Office ;
J’évoque la superstition
Qui cause vos malédictions.

Je suis le chat qui déambule
Dans vos couloirs de vestibules,
Et qui fait ses petits besoins
Sous la porte cochère du coin.

Je suis le félin bas de gamme,
La bonne action des vieilles dames
Qui me prodiguent le ron-ron
Sans souci du qu’en dira-t-on.

Epargnez-moi par vos prières
Le châtiment de la fourrière
Où finissent vos émigrés
Sans demeure et sans pedigree.