Ma vie d’après… phase 4

1er juillet : « Le temps passé avec un chat n’est jamais perdu. »
Colette

 

ciné

 

Le 25 juin dernier, le célèbre et très médiatique urgentiste PP a déclaré, à la télé : « Le monde d’après c’est le monde d’avant en pire. »

C’est tout à fait ce que je ressens. Certainement une conséquence du confinement, je n’ai pas les idées très claires par moment et pas plus tard que la semaine dernière -et même avant, si ma mémoire est bonne-, j’étais dans la plus grande confusion avec les blogs de Carrie et Marla… Faute avouée est à moitié pardonnée, hein ? Faut dire que les deux jeunettes adorent les Bêtes et les balades dans la Nature et que toutes les deux insistent en me disant de prendre soin de moi 😉

« Ce siècle autre en ses mœurs demande un autre style. »
Les Tragiques – Agrippa d’Aubigné (1616)

1616-2020 : l’Histoire est un éternel recommencement…
Maintenant, tout devrait très bien aller… Mais l’anaphore La vie est belle que j’avais utilisée  dans mon billet du 22 juin, un peu par dérision, n’était qu’une figure de style que j’aime bien employer.

Car moi qui aime que les choses soient claires, que tout soit bien carré, ordonné, j’ai du mal à m’y retrouver dans cette vie d’après… On déconfine, mais… on doit devrait respecter les mesures sanitaires. On peut faire tout ce qu’on veut, mais… il faut faudrait porter un masque dans les lieux publics, il faut prendre rendez-vous pour aller nager ou faire du sport, il faut respecter les sens de circulation fléchés, il faut… que sais-je encore, la liste serait trop longue à énumérer. Et pourtant… La Covid-19 fait toujours des morts dans le monde entier et en France, et le virus est suspendu au dessus de nos têtes, se tapit pour peut-être/sans doute, mieux revenir les saisons prochaines.

Alors, oui, j’en parle encore et non, on ne peut pas faire comme si rien n’était. Les « clusters » explosent un peu partout et l’appli Covid-19 fait un flop 🙄
En même temps, la plupart des gens font comme si de rien n’était… « bas les masques », bonjour les accolades, les embrassades, les rassemblements politiques, amicaux et familiaux… Ça craint…
Les frontières ouvrent à nouveau et les mélanges de touristes vont avoir lieu pendant ces deux mois d’été… Ça craint…

Le 1er juillet, c’est aussi le temps des changements, augmentations ou diminutions et de l’ajustement des impôts !
Les prix sont toujours inflationnés. Au marché, les tomates Marmande bien charnues, à 28 francs le kilo, sont excellentes ! J’ai hésité et craqué plusieurs fois pour un kilo de cerises ou de fraises goûteuses et pas abîmées à 40 ou 50 francs. Quant aux asperges blanches à 65 francs le kilo, elles ont fini leur saison sans que je les goûte…
Oui, je ne parle plus en euros mais en francs ! Je me fais du mal, je sais, ça fait ringard, je sais, mais j’veux me coller à la dure réalité du moment. Et ma baguette de pain noir aux graines à 13 francs m’a été un peu indigeste, même si elle était délicieuse…
Du pain noir, j’vous jure, on se croirait en temps de guerre. C’est pas faux, le p’tit Manu l’a assez répété !

 

euro
J’ai aimé :

assiette italienne
Ma 2e assiette italienne et mon café gourmand aux Halles Paul Bocuse avec ma soeur de coeur et nos réflexions pour la préparation de notre croisière
La résa de nos nuits à Bordeaux
Ma journée picnic à Lacroix-Laval avec mon amie globe-trotteuse
Ma lecture en cours du Carnaval noir de Metin Arditi, suggérée par Lydia

J’ai pas aimé :
Le mois de juin plutôt pourri sur tous les points
Ma e-commande à la Fnac du 8/06 toujours pas livrée depuis le 8 juin
Mon imprimante toujours pas livrée, perdue quelque part ou volée
Le vent, la chaleur et les orages
Les masques toujours plus nombreux sur la voie publique
Les dents toujours plus blanches des journalistes et animateurs à la télé
Et le pompon, Lyon et sa Métropole vertes depuis dimanche 😥

@ suivre !
cigale

Ma vie d’après… maintenant

Mon chat dit : « Quand le rêve n’a pas sa place, le monde est si étroit que la vie rétrécit. »
(Livret Comme dit mon chat de Jean-Michel Sananès aux Editions Chemins de Plume)
Encore un petit livre délicieux que je recommande

comme dit mon chat

 

ciné

Par où commencer ? Comme tout l’monde, j’attendais ce 22 juin, étape supplémentaire de l’aventure Covid-19, mais on en a su plus dès la fin de la semaine dernière. On a attaqué la 3e étape. L’horizon s’ouvre enfin !

On a bien avancé. L’école est redevenue obligatoire, les actifs sont au boulot et les retraités, toujours privés de leurs activités associatives, sont partis en vacances, et ceux qui restent vont pouvoir retourner au cinéma !

Et moi, et moi, et moi, avec ma vie, mon petit chez-moi, j’y pense et puis… C’est là qu’il faut changer un peu les paroles de la chanson de Dutronc. J’y pense mais j’peux pas oublier de vivre autrement, en respectant autant que possible les gestes barrière toujours en vigueur -et plutôt malmenés par une partie des gens- : masque, désinfectant, distance physique, ces trois armes pacifiques pour affronter l’ennemi invisible qui rôde encore on ne sait où… partout…

La vie est belle. Sur le marché, la Région m’a distribué deux masques à jeter que j’ai rangés et déjà perdus de vue retrouvés -pas rangés là où ils auraient dû…-, et dans ma boîte aux lettres, lundi dernier, elle m’a encore gratifiée de deux masques grand public catégorie 1 selon recommandations afnor spec s76-001, accompagnés d’une note d’information ministérielle du 29 mars 2020 !
Heureusement que je n’ai pas attendu le masque régional pour me déconfiner sinon je serais restée enfermée 3 mois au lieu de 2. Coup de Pub pas très convaincant pour l’horizon 2021 (élections régionales). Du bla-bla-bla politique, ça ne m’étonne pas.

La vie est belle.
J’ai enfin reçu ma bague Pandora mais j’ai quand même passé un mel à la Direction -sans réponse à ce jour- car je n’ai pas apprécié de payer 6 € de port alors que j’aurais pu la retirer dans un magasin.
J’ai enfin reçu ma commande passée chez New Chic, décevante et des complications pour retourner mes deux pantalons, donc je vais les garder et renoncer à mes 50 €.
J’ai pu aller chercher le petit cahier d’Art-thérapie chez Decitre (délai : 1 semaine).
Par contre, les croquettes Neutered Royal Canin  de Natty sont arrivées à la vitesse TGV, une fois que j’ai eu pu joindre Zooplus au téléphone et avoir l’explication au sujet de mon de passe invalide : Orange bloque les « anciens » mdp et ainsi empêche les clients de passer des e-commandes… Fallait juste le savoir et posséder un 2e e-mail… Donc, tout va bien !

La vie est belle. J’ai retrouvé les Frères Barbet et j’ai passé mon envie de foie de veau, avec une énorme tranche cuite à point, servie avec des pommes de terre rissolées et la petite salade, et pour finir un café gourmand. Et même si le temps « d’automne » m’a privée de la terrasse, j’ai passé un très bon moment.

foie veau

La vie est belle. J’ai fait un petit tour au marché de la Croix-Rousse, mardi en toute fin de matinée, sans rien acheter, et suis redescendue pour aller à mon rendez-vous au Parc de la Tête d’Or. 16 kms à pied dans ma journée !

La vie est belle. Samedi, début de l’été, l’anticyclone est annoncé, même si mardi dernier, lors du Conseil d’administration de l’Assoc. nous étions confinés à l’intérieur, un peu gelés malgré nos vêtements d’hiver… Collés-serrés autour de la table pour le picnic, on en a oublié le froid… et les mesures barrière…

La vie est belle. Encore un petit effort pour la relecture du bulletin de la rentrée 2020-2021 et hop hop hop, je serai en vacances ! Bon, ça ne changera pas grand chose puisque depuis le 16 mars, on y est déjà. Et ça risque de durer un peu plus longtemps que d’habitude car rien ou presque ne se passera en septembre au niveau associatif.

La vie est quand même un peu moins belle avec les bouchons, les travaux, le bruit et la pollution, les bus quasi remplis, les queues interminables devant certains magasins, et les manifs les samedis et même en semaine.

Quant à l’actu autour de moi ? Après la disparition des boutiques lyonnaises Au Nègre (café), des têtes de nègre (meringues rondes enrobées de chocolat noir), du « Y’a bon » pour Banania, voilà que c’est au tour de l’Uncle Ben’s de réfléchir à changer de look avant d’y être forcé… Non mais, j’y crois pas. Le monde est fou.

Uncle Ben'simage du Net

Et c’est pas tout, les batailles des verts, jaunes, blancs et noirs ont repris partout, les casseurs sont déconfinés, la canicule et les moustiques sont de retour, les Droites et les Gauches s’arrachent les mairies… Impossible de vivre en paix.

C’est tout pour le moment. Je reviendrai faire un point après la phase 4. D’ici là, portez-vous bien, soyez prudents, respectez les gestes barrière, et tout, et tout…

positive attitude

Le Défi du 20 avec Mamylor

Défi du 20

Pour ce 6e Défi du 20 de 2020
avec deux mots en « E« ,
Mamylor a choisi :

Eglantine et Elégante
clic

églantine rose (1)

 

– Hé toi, rose des chiens, ne viens pas fleurir dans mon buisson

Surprise, l’églantine regarde sa cousine, fleur de ronce. Après tout, elles sont de la même famille des rosacés, toutes deux issues d’arbrisseaux épineux. Mais avec sa grande fleur du rose tendre au rose soutenu, elle se trouve plus élégante que la petite fleur chiffonnée des mûriers sauvages.

– Soyons humbles répond l’églantine, n’oublions pas que nous sommes toutes les deux des mauvaises herbes

Vexée, la ronce agite ses fleurs minuscules.
– Moi, on m’aime et on cueille mes mûres pour en faire de la confiture et toi ?

fleurs ronces1

églantines (6)

– Moi, répond la belle églantine, on cueille mes cynorrhodons qui sont pleins de vertus. Alors, soyons amies et méfions-nous plutôt des insupportables lierres et liserons, ennemis des haies et des jardins.

 

Le Défi du 20 juillet avec deux lettres en « F » sera mené par Dame Uranie qui nous propose : Fromage et Féroce

Ma vie d’après-semaine 4

8 juin : « A vieux chat, jeune souris. »
Proverbe français

 

ciné

 

J’ai repris mon train-train quotidien. Une semaine plutôt calme et du temps pour moi. La chaleur qui s’était installée m’a un peu retenue à la maison.

chat zen

J’en ai profité pour faire le ménage, le ménage dans mes pensées ! Aïe, c’est mauvais signe car en général cet état d’esprit me pousse à prendre des décisions irrémédiables…

Jusqu’à samedi, je me suis tenue éloignée des terrasses des cafés-restaurants pour laisser la place à ceux qui n’en pouvaient plus d’attendre ! Je n’ai toujours pas franchi le pas de certains grands magasins et la liberté de franchir une distance de plus de 100 kms ne me concerne pas.

Pas de grande rando non plus, cette semaine. Lundi, j’ai encore manqué la récolte de mots chez Emiliebird. Et alors que je n’avais pas encore pris le temps de noter les mots, Marinadedhistoire avait déjà publié son billet.

Juste une balade-picnic au Parc de Gerland lundi dernier et papotage avec une Amie, installées à l’ombre et loin du bruit et de l’agitation de certains coins du Parc.

Quelques longues heures consacrées au nouveau site de 2AUTA, accessible début juillet, quelques sueurs froides et beaucoup d’agacement…

L’Assurance maladie m’a écrit pour m’inviter à aller consulter longuement mon médecin traitant vu mon âge et après tout ce confinement ! C’est gentil mais non, merci, je vais bien.

 

grenouille

Mon envie d’une assiette de grenouilles se faisant de plus en plus pressante, je rêvais d’aller dans un p’tit resto. Mais entre la limitation des couverts et la Fête des Mères, impossible de trouver une place quelque part… Qu’à cela ne tienne, si nous ne pouvions pas aller aux grenouilles, les grenouilles sont venues à nous ! Pour cela, il m’a suffi d’aller les commander chez Baba la grenouille aux Halles Paul Bocuse. Délicieuses et pour l’apéro, des soupions, sans oublier un dessert « magique » de chez Sève. Tous ces noms parlent aux Lyonnais. En passant, j’ai re-re-re admiré le portrait du Grand Monsieur Paul

fresque Paul Bocuse

Vendredi après-midi, une grosse surprise. Alors que ce n’était pas prévu, la visite de ma fille cadette annoncée le lendemain, a secoué ma routine. On en a bien profité, entre restos et shopping, notre samedi a été bien rempli. Pas la foule dans les restos choisis, loin des endroits envahis par les jeunes collés-serrés aux terrasses et deux nouvelles adresses à conserver. Déjeuner chez Tacca via Rolle, avec une assiette géante de charcuterie-salade-antipasti sur la terrasse à l’intérieur de l’espace des Halles, le soir, pause paisible dans l’espace du Grand Hôtel Dieu, à la terrasse de la Maison Vianey (MOF 2011), avec un filet de mostelle d’un blanc immaculé accompagné d’un tian de courgettes aubergines.
Aucune appréhension pour s’installer aux terrasses de ces deux valeurs sûres et service impeccable et souriant derrière les masques des serveurs. Deux adresses à retenir pour se retrouver avec les copines. Elles vont aimer !

J’ai donc pu profiter à 100 % de mes filles et après ces mois bizarres, ce seront de beaux souvenirs.

Rien d’extraordinaire pour cette 4e semaine – à part mon week-end animé- de déconfinement, ainsi que pour cette semaine à venir -à part une réunion du CA-.
Je vais donc arrêter ce billet hebdomadaire et passer à autre chose !

@ bientôt
Portez-vous bien
positive attitude

Ma vie d’après-semaine 3

1er juin : « On ne choisit jamais un chat, c’est lui qui vous choisit. »
Jacques Laurent

 

ciné

 

Dieu merci, ces 76 jours passés ne m’ont pas « mangé le cerveau » !
Depuis bien longtemps je parle régulièrement de l’actualité dans mon espace et je continuerai que ça plaise ou non.

Le début de cette vie d’après m’a pesé avec ses restrictions, ses risques et l’atmosphère qui règle à l’extérieur. Ce qui est le plus déroutant c’est le fait de ne pas savoir quand nous serons enfin libérés de ce danger invisible et quand toutes ces barrières sanitaires contraignantes seront levées pour revivre normalement.
En même temps, la 2e phase du déconfinement du 28 mai est plutôt encourageante et nous permet de refaire quelques projets.

La semaine a été plutôt cool, ça fait du bien, avec des moments partagés et du temps pour moi.

J’ai repris mes balades urbaines solitaires, retrouvé des lieux presque oubliés et fait quelques emplettes et « bonnes affaires ». Le port du masque est devenu un réflexe dans les transports en commun et les magasins, ma respiration s’est régulée et je n’ai presque plus de buée sur mes lunettes, mais j’ai hâte d’être libérée de cet accessoire encombrant.

A partir de demain, nous retrouverons les restos ouverts et leurs terrasses agrandies. Après une période d’observation, j’y retournerai avec un immense plaisir !

Côté 2AUTA, sans trop savoir, il faut bien nous projeter à la rentrée, ou après les vacances de la Toussaint ou…  pour organiser différemment le redémarrage des activités sans prise de risques pour les adhérents. J’ai donc repris, sans enthousiasme, un service minimum au secrétariat.

resto-presque parfait

 

J’ai aimé 
Le beau temps et les chaleurs d’été
Ma grande rando hebdomadaire autour d’un des deux lacs de Miribel-Jonage, mardi
Ma balade au Grand Large avec une amie, mercredi
Ma balade de St-Jean à Fourvière, dimanche
Le programme 2020/2021 de l’Auditorium et son invitation au voyage avec Nikolaj Szeps-Znaider, Directeur musical de l’Orchestre national de Lyon
L’annonce de la réouverture des restaurants à partir de demain

J’ai pas aimé 
Ce mois de Mai 2020
Ce « vivre avec »
Le vent du Nord qui a encore beaucoup soufflé
La queue partout pour rentrer dans les magasins
Les gens qui ne respectent pas les mesures sanitaires dans les transports en commun

réflexion

Citation du jour :
« Quand le vent tombe, le bambou fait silence

Quand un événement se présente,
Affronte-le de ton mieux.
Quand il prend fin, lâche prise, reste calme.
Ne te perds pas en interrogations
Sur ce qui s’est passé. »

@ lundi prochain

Ma vie d’après-semaine 2

Lundi 25 mai : « C’est quand le chat est repu qu’il dit que le derrière de la souris pue. »
Proverbe africain

ciné
Hier, c’était dimanche mais comme chaque jour est un dimanche pour moi depuis 6 ans, je m’efforce toujours de ne rien faire ou presque

corona dimanche

 

Pour mon 2e bilan, je change la trame de ce rendez-vous après avoir visité Marlabis clic qui a « piqué » l’idée chez Mahie clic

Je vais donc adapter ce « comme un Tag » à ma semaine écoulée

Aujourd’hui je me sens : comme une déconfinée déconfite aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain… J’rigole, Marla, ma semaine passée a été plutôt très sympa 😉

Ce matin la première personne à qui j’ai parlé une fois sortie de la maison : j’ai enfin revu ma Gardienne qui vaquait à ses occupations. Pendant la semaine, à des amies, à ma fille, et aux chauffeurs de bus pour leur dire bonjour et au revoir de loin

J’ai été super contente de : de ma visite chez le coiffeur, de mon « dîner » de vendredi, de l’odeur de foin dans le Parc du Prado, de la moyenne de mes pas qui remonte en flèche, de mes achats de quelques nippes super démarquées chez  Monop’ et du beau temps qui revient

Ça m’a franchement énervée de : trouver de plus en plus de masques sales et peut-être contaminés partout par terre, voir des gens non masqués dans les transports en commun et devoir me passer les mains au gel hydromachin chaque fois que je rentre dans un magasin, la plupart du temps en utilisant le poussoir que tout le monde tripote ET constater que les gilets jaunes s’agitent à nouveau…

Ma conversation/situation surréaliste de la semaine : ma rencontre avec Napoléon, à Chaponost, lors de ma rando

Napoléon


Je suis grognon :
un peu ou beaucoup, ça dépend des jours et des moments, mais ça me passe vite, j’oublie ! 

Nan, mais franchement, tu trouves ça normal de/que : le Mistral souffle comme un fou presque tous les jours et que tous les prix s’envolent ?

C’est exquis de : refaire des vraies randos, de retrouver la campagne environnante et les copines

Ça me rend extatique : 🙄 extatique c’est un peu fort pour le moment ! Bon, j’ai beau réfléchir, j’ai rien à signaler…

En ce moment je lis : Rien ! Après mon livre sur Marie-Madeleine j’ai besoin de faire une pause 🙄

Je dis «respect» à :  « la France qui travaille » quoiqu’il arrive

Je ne résiste pas à : l’idée de penser que bientôt, dès que je le pourrai, j’irai déguster une assiette de grenouilles

J’vais t’dire une bonne chose : « Je ne teul’fais pas dire » ça m’amuse, on dirait presque du Parler Lyonnais !

Dans mes oreilles je n’ai besoin de personne et j’écoute à fond : pas d’écouteurs dans mes oreilles en promenade, en ville ça peut être dangereux, et dans la Nature, je préfère écouter les oiseaux chanter et les grenouilles coasser à tue-tête.

@ lundi prochain

trottinette

La citation du jour :
« Le silence est parfois une forme de résistance. » She Lao

Le Défi du 20 mai avec Soène

20 mai : « D’où lui venait cette tournure d’esprit philosophique ? Au vrai, je ne sais rien. Etait-ce un don de la Nature ou l’exemple quotidien de son doux maître au front serein ? »
William Cowper

 

défi du 20-05 Soène

Pour retrouver le règlement d’Antiblues, allez ICI

Ce mois, j’ai donc choisi deux mots du Parler lyonnais, pour rigoler : dent de lion et dîner, transgressant un tantinet la Règle (petit piège pour le dîner)

pissenlit (3)

-Madelon : « Nom d’un rat, faut plus se pèter la miaille à cause du bocon qui circule. C’est pas croyâble… »

– Gnafron : « Arrête donc de chougner, Madelon, on est déconfinés et Guignol vient dîner. Y va pas rien tarder. Faut te décaniller à passer la patte mouille dans les guoguenots.
Le Guignol y va être vané, y voudra se rincer le corgnolon. Va falloir lui servir un p’tit canon de Beaujo aque des grattons. Pourvu que la Soène s’la ramène pas…
T’as choisis la salade de barabans ? -dents de lion- (recette yonnaise : un cuchon de dents de lion, des lardons, des croûtons, des œufs cuits dur et de la vinaigrette). Faut bien la fatiguer avant de la servir. Et t’as mijoté le barboton ? Et t’as pas oublié les bugnes ? » Et…

-Madelon agacée : « Arrête de bajafler, Gnafron. Veux-tu bien rester tranquille espèce d’espèce ! »-

 

Gnafron, Madelon et Guignol en bas du GourguillonÉimage du Net

encore une gognandise de la Soène
c’est pas une fleur de pissenlit, hein !

pissenlit (6)

ont joué

Pit Jak
Antiblues
Dame Uranie
PassiFlore
Mamylor
Catichou
Lydia
Adrienne
Vonnette
Florence
Lilou
Chantal
Ghislaine

Le Défi du 20 juin sera mené par Mamylor
qui propose deux lettres commençant par « E » :
Elégante et Eglantine

Ma vie d’après-semaine 1

18 mai : « C’est un petit chat noir, effronté comme un page. Je le laisse jouer sur ma table, souvent. Quelquefois il s’assied sans faire de tapage. On dirait un joli presse papier vivant. » 
Edmond Rostand

chat-mur (1)

 

ciné

 

Déjà une semaine de déconfinement. L’Académie Française cherche une définition pour ce mot qui n’est pas dans le dictionnaire ! « Gardienne sourcilleuse du bon usage de la langue française », cette Institution recommande d’ailleurs d’utiliser le mot Covid-19 au féminin car pour un acronyme, c’est le genre du mot principal qui compte.
La Covid-19, abréviation du terme anglais « Coronavirus disease » -maladie du coronavirus-, l’article s’accorde avec le genre du mot principal maladie.
Désormais, je dirai la Covid-19, j’suis à cheval sur les règles !
Cette parenthèse grammaticale étant refermée, qu’ai-je fait durant cette semaine passée ?

corona 11-5 déconfinement progressif
Malgré ce que pense une minorité, se déconfiner n’est pas si facile…

Les 3 premiers jours, les Saints de Glace m’ont un peu confinée. Etrangement, je me suis contentée de mes tours à pied dans O. en élargissement quand même un peu mon périmètre le jour de la St-Servais !

Pour ces premiers pas dans le monde d’après, j’ai choisi des plaisirs solitaires.

Jeudi, après une matinée besogneuse, et vu le temps maussade, je suis restée à la maison. Même pas envie de faire le tour à pied de confinée déconfinée…

Vendredi, je me suis hasardée en Presqu’île, après avoir réfléchi à la meilleur façon de m’y rendre en transports en commun : j’ai opté pour le bus (C 10), le plus direct et le plus rapide. J’ai donc étrenné un joli masque en tissu. Mais voilà, j’ai de la buée sur mes lunettes et la languette ferrailleuse me fait mal au nez -que j’avais fêlé voilà quelques années-.

Résultat, je ne suis pas prête d’y retourner de sitôt. Quelle tristesse. Le centre ville est comme « sinistré », la place Bellecour était vide, la rue de la Ré encombrée de camionnettes d’artisans s’activant à refaire certains magasins qui changent d’enseigne, les trottinettes par terre, les automobilistes nerveux qui klaxonnent, les écervelés qui ne respectent pas les barrières de sécurité, des cadavres de masques abandonnés sur la chaussée, etc.

Et comme je l’avais prévu, ces nouvelles mesures sanitaires, pour ceux qui les respectent, sont très contraignantes. Faire la queue pour entrer dans un magasin, se passer du gel, parler avec les masques, ne rien toucher, bref, c’est plutôt agaçant. J’ai donc décidé de faire mes achats sur Internet pour le futur. Une visite infructueuse chez Pandora m’en a convaincue.

Le Parc de la Tête d’Or, ouvert (en partie) depuis mercredi 13/05, me tentait aussi. Pour m’y rendre, il me fallait prendre le métro B en évitant les heures d’affluence. Visite programmée samedi en fin de matinée car le weekend plutôt beau attirera les Lyonnais. J’ai retrouvé un Parc « sauvage » la nature en liberté avec les animaux « interdits au public ». Beaucoup de joggeurs, de marcheurs et de vélos dans les allées centrales. Mais entre 13 h et 14 h, le calme était revenu et j’ai retrouvé la quiétude et le silence autour du lac libéré des pédalos et autres barques. Un régal pour moi  à observer les canards et oies qui s’y prélassaient.

Parc Tête Or 16-05-2020 (15)

Et puis, il m’a fallu « travailler » un peu en prévision de la rentrée 2020-2021 de 2AUTA. Tout doit se mettre en place comme si rien n’était. Mais on prévoit quand même quelques aménagements « sans contact » avec les adhérents : nouveau site, utilisation maximale de la plateforme numérique, plus de permanences physiques pour les adhésions et inscriptions aux activités, etc. Une vraie révolution pour les plus âgés qui sont nombreux.

corona 11-5 déconfinement
Je me suis souvenue d’une rubrique que j’avais pratiquée dans le passé, avec Alfie. Il s’agissait de recenser les « j’ai aimé, j’ai pas aimé » de la semaine écoulée. Je vais donc reprendre ce petit jeu qui remplacera mes 3 kifs quotidiens

J’ai aimé
La réouverture des Parcs et Jardins et des marchés alimentaires
Mon sandwich César de M. Paul
Mes échanges avec la jeune SaaniaSparkle d’Afrique du Sud, parachutée sur mon blog, qui apprend le français toute seule, chez elle
Les joggeurs amateurs qui ne courent plus sur les trottoirs
Mes téléphones qui sonnent moins.

J’ai pas aimé
Le bruit, les voitures, les gens tout partout
Le mauvais temps qui a gâché (un peu) les premiers jours du déconfinement
Les masques et gants jetés n’importe où dans les rues
Le ressenti très désagréable derrière mon masque
La promesse du Pdt de la Région AuRA à ce jour pas tenue (distribution d’un masque)

@ lundi prochain

80

Citation du jour :
« Sans espoir, la lutte est encore un espoir. » Romain Rolland

La vie après…

DECONFINEMENT !

corona jour Winnie

Lundi 11 mai

ce jour sera-t-il inscrit dans l’Histoire ?

 

11 mai : « La traversée d’un cours d’eau avec un chat dans les bras éloigne la chance. »
Proverbe français

ciné

J’ai 71 ans
J’habite dans un département « vert »
J’ai un masque en tissu
Je suis « libre »

mais
(car il y a toujours un mais)
« on ne sait pas où on va, mais on y va »

Quant à moi, je n’ai pas du tout envie d’aller magasiner, de faire la queue devant les boutiques et d’être collée aux autres et je vais éviter de prendre les transports en commun encore quelque temps…

en fait, je vais continuer encore un peu ma vie de confinée
il faut que je m’habitue !

corona chat buller

Je souhaite que le pire soit derrière nous
Profitez de tous vos instants

Corona-journal/J-55

10 mai : « Le chat ne nous caresse pas, il se caresse à nous. » Antoine de Rivarol

 

A 21 heures, j’entrerai dans ma 72e année…
Ca fait déjà 6 ans que je suis à la retraite. Comme le temps passe…
Je vais me tenir un peu éloignée de mes téléphones et de l’ordi mais je serai attentive à tous les  messages 😉

Merci

 

Je suis archi prête pour demain. J’ai trouvé une robe distanciation sociale.

Je serai Sissi dans le métro, j’en rêvais depuis toute petite de porter une robe de Princesse. Je vais plaire à Mindounet, le violet, c’est sa couleur préférée, et faire envie aux Copines !

Et j’ai enfin un masque de courtoisie en tissu pour demain 😆

corona distanciation sociale

Mes 3 kifs du 9 mai :

🤍🤍🤍🤍🤍🤍🤍

Faites très attention à vous
Portez-vous bien
Sortez masqués
Lavez-vous les mains
Ne vous approchez pas trop des autres

etc.

fin