Projet de Ma’

Ma’ propose « architecture » pour son Projet du jour
clic

En Camargue, aux Saintes Marie de la Mer, l’église fortifiée romane du 9e siècle, au cœur du village, attire les touristes et son mur clocher aux 5 cloches domine à des kilomètres à la ronde.

D’abord appelée Sainte-Marie du radeau, puis Notre Dame de la barque et enfin Notre Dame de la Mer, elle abrite Sainte Sara la Noire, vénérée par la Communité des Gitans. Une des légendes à son sujet fait d’elle la servantes des Maries -Marie-Madeleine, Marie-Jacobé, Marie-Salomé- honorées en Provence.

Chic c’est Lundi

clic

Pour ce dernier Lundi Soleil de février chez Bernie, j’ai choisi Annecy pour illustrer le thème du mois « montagne », et son Carnaval Vénitien qui malheureusement n’a pas pu avoir lieu en 2020 et 2021 à cause de la pandémie.

Le lac, les montagnes enneigées en mars, le soleil et tous ces costumes qui semblent glisser partout, masques figés où l’on devine par dessous les sourires et la gentillesse, la patience et l’amusement, tous les ingrédients sont réunis pour nous faire vivre des heures enchantées.

Chic c’est Lundi

Argent toujours pour le Lundi Soleil de janvier avec Bernie
clic

On a déjà vu circuler des bijoux et des euros. Je ne copie personne mais j’ai aussi des idées sur ces sujets !

Aujourd’hui, j’ai choisi une « rose » en métal trouvée, il y a déjà quelques années, sur le marché forain de la Croix-Rousse du mardi, à 1 euro. A l’époque, j’étais à fond dans ma période « roses » !

Je ne la porte plus, mais je la garde car elle me rappelle des moments heureux de ma toute nouvelle vie de retraitée, en 2015 (Festival mondial des Roses à Lyon)

Chic c’est Lundi

clic

Le lundi Soleil de Bernie c’est avant tout un jeu. La règle du jeu permet ainsi toutes les fantaisies du moment que l’on respecte le thème du mois.

« Argent » m’évoque, ce matin, les dentelles de béton du MUCEM. Une prouesse technologique où le ciel, le soleil et la mer jouent à nous surprendre. Pour moi, la beauté est à l’extérieur, là où la Nature n’a pas besoin de l’Homme pour s’émerveiller, quelle que soit l’heure de la journée où l’on s’y promène.

Projet de Ma’

Ma’ a pensé à chiffre (s) pour son Projet du jour
clic

Le 7 va sortir car on aime bien ce nombre symbolique. J’aime bien aussi le 9, le chiffre de mon année de naissance et de mon département. Et puis, c’est le seul chiffre qui peut se lire à l’endroit et à l’envers 😉
J’adore le 5 qui rappelle mon mois de naissance, celui du muguet et des roses. Quant au 13 forcément il porte bonheur !

Alors j’ai eu une idée ! Trouver chiffre né de la somme de tous ceux cités :
7 +9 + 5 + 13 = 34 et 3 + 4 = 7 le pur hasard, hein 😆

Voui, je le confesse, pour le Projet de Ma’, j’ai dû sacrifier celui de gauche car dans le Jardin d’Annabelle ICI ils étaient 8

Projet de Ma’

Pour son Projet de ce samedi 15 août, Ma’ suggère que nous éditions une photo qui évoque une terrasse clic

Illico, on pense à une terrasse de café ou restaurant ! Je ne suis pas une habituée des rooftops terrasses sur les toits lyonnais et pourtant c’est la mode… Quant aux terrasses d’été, il y en a partout, même dans la rue 😥

Alors, pour une fois, je laisse « mon » Lyon de côté pour parler de la terrasse des Galeries Lafayette à Paris. Il nous avait fallu un peu de persévérance pour la trouver mais ça valait vraiment le coup d’œil.

samedi 25 janvier 2020
Paris-terrasse GL (1)

L’effet Léonard

Louvre-Expo Vinci (1)

Le 24 février dernier, l’Expo Léonard de Vinci a fermé ses portes. Succès total pour cet événement avec plus d’un million de visiteurs.

Malgré le contexte social, j’ai pu être présente au Louvre le vendredi 24 janvier.

Louvre-Expo Vinci (2)

clic

En plus de mon attirance pour ce lieu historique avec sa pyramide « magique » -et cette atmosphère si particulière à la nuit tombée, presque envoûtante-, je suis une inconditionnelle de Léonard, je lis beaucoup d’ouvrages qui le concerne et petit à petit, il m’est devenu familier.

En janvier 2019, j’avais déjà vu l’Expo Léonard de Vinci à la Sucrière à Lyon, plus orientée sur les inventions et les prouesses techniques de ce visionnaire.

Au début de la visite (libre) de l’Expo, un petit livret noir était à la disposition des visiteurs, que je conserve comme une relique !

Quelques mots et quelques photos.

« … La révolution léornadienne tient en quelques mots. Afin que ses figures possèdent, dans un espace infini constitué d’ombre et de lumière, la réalité de la vie, il apprit à leur donner, par l’invention d’une liberté graphique et picturale sans pareille, la nature du mouvement. Afin qu’elle sache traduire la vérité des apparences, il voulut faire de la peinture la science universelle du monde physique. Ce fut l’aurore de la modernité, dont la grandeur a surpassé, dans la conscience contemporaine, la noblesse de l’Antiquité.

Dans l’exposition sont présentées les réflectographies infrarouge de plusieurs peintures de Léonard de Vinci, à la même échelle que l’oeuvre originale. Cet examen scientifique permet de révéler le dessin sous-jacent à base de carbone, c’est-à-dire le tracé de la composition posé par l’artiste sur la préparation de son support, qui sera ensuite recouvert par les couches de peinture. Léonard changeant souvent d’idée au cours de l’exécution picturale, on peut découvrir dans ces images ses premières pensées et les modifications qu’il y a apportées.

La réflectographie infrarouge restitue aussi les premiers stades du travail de modelé des carnations, par la construction des transitions d’ombre et de lumière, exercice dans lequel l’artiste excella. » (guide offert à l’entrée de l’Expo)

La déambulation libre se faisait autour de 179 « visions » de l’oeuvre de Léonard de Vinci et quelques autres artistes -certaines oeuvres n’étant pas formellement attribuées à L de V- en 4 étapes : Ombre, lumière, relief / Liberté / Science / Vie.

Impossible de tout mémoriser avec mon tél portable. Pour mieux comprendre, un parallèle (réflectographie infrarouge et tableau) autour de deux peintures très connues, La Belle Ferronnière et Saint-Jean Baptiste et la réflectographie de La Joconde

68 et 67 / 176 et 175 / 132

Louvre-Expo Vinci (9)

A mon retour à O. j’ai repris le hors-série de Télérama et j’ai pu encore mieux comprendre les subtilités et les « signes » laissés par Le Vinci.

Etrange sensation, forcément, de voir les « dessous » de ces oeuvres. Et même si je savais que l’Artiste retouchait pas mal ses peintures, je n’imaginais pas toutes ces étapes préalables.

Décidément, Léonard de Vinci n’arrêtera pas de m’étonner et de me donner l’envie de le « décortiquer » encore et encore !