Les photos du Samedi

S’asseoir suggère Ma’ pour ce samedi ICI. Arrêter de s’agiter, souffler un peu, se poser, surtout pour le weekend, ça fait du bien.

La semaine aussi, au musée par exemple, prendre un peu de recul pour mieux apprécier les tableaux exposés. Souvent même j’ai une énorme envie de m’asseoir sur la chaise d’un gardien pour surveiller les visiteurs.

Au Musée privé Jean Couty clic, les chaises en polycarbonate ajourées se fondent presque dans le décor. Leur transparence n’altéraient aucunement les couleurs vives des oeuvres croisées de Couty et de Buffet.

Dommage, si l’on s’assied, on ne voit plus les tableaux…

cof

24 Heures Photo avec Patricia
24 heures Photo
ICI

Hier, j’avais le choix, m’asseoir dans la petite navette Navly à la Confluence désormais aux couleurs de OnlyLyon
cof

ou bien m’asseoir dans une nacelle de la roue qui va bientôt partir
cof

Tiens donc, j’ai bien fait de faire une photo, je n’avais encore jamais remarqué qu’une nacelle était protégée du vent !

Moi, vous me connaissez, je préfère avoir les pieds sur terre… Marcher au soleil, je vous le dis, c’est que du bonheur.

Publicités

Les Plumes avec Emilieberd

plume2019

ICI

D’après le thème détente, les mots proposés sont : lézarderdur livres’imprégnercorpsensoleilléapaiserplumeguitarebilboquet + les 3 mots d’Emilie : manquemoinsmalle et le mot qui n’avait rien à faire dans mon texte : élasticité

 

Bill et Boquet ont décidé de se faire la malle pour la Saint-Valentin. Lézarder un weekend à Paris, c’est pas de refus. Leur p’tite folie !

Guitare et tente pliante en bandoulière pour l’un, plume et petit carnet dans sa musette pour l’autre, ils ont fait le choix de minimaliser, par manque d’argent. En plus, c’est tendance, même si, au début, ce dénuement est un peu dur. Tous ces moins soignent le corps et apaisent l’esprit. Et leur Quechua, une fois dépliée, se fondra dans le décor sur le quai.

Se la couler douce sur le canal Saint-Martin ombragé et ensoleillé, le temps que l’Arletty franchisse les 9 écluses et les deux ponts tournants, se remémorer le vieux film de Carné pour l’un et le livre de Eugène Dabit pour l’autre, les voilà tout imprégnés de cette atmosphère très parisienne du siècle dernier.

Main dans la main, yeux dans les yeux, soudain ils éclatent de rire. Atmosphère, atmosphère, mais qu’est-ce que t’as une gueule d’atmosphère, s’écrit-ils en choeur !

Les Photos du samedi

« Portrait » est le projet de Ma’ pour ce samedi ICI

Natty – 2014
a-10-12-14-natty281329

Natty – 2019
natty2019

J’ai bien vu et lu les commentaires de certains Aminautes samedi dernier. J’ai compris que certains n’aimaient pas ce duo de jeux… Mais je vais -quand même- poursuivre ma programmation hebdomadaire à l’identique ! Je vous demande encore un petit effort, le cerveau est capable de bien plus grandes performances !

Les 24 Heures Photo de Patricia ICI
24 heures Photo

ma 2e fille m’a sauvée !
elle m’a envoyé quelques photos… trafiquées !!
mde

Les Plumes avec Emilieberd

plume2019

2e rendez-vous des Plumes d’Asphodèle reprises par Emilie ICI qui a bien fait les choses avec un calendrier précis de collectes des mots clic

Les billets des autres Pluminautes ont été publiés lundi dernier.
Comme j’ai participé à l’Atelier avec Leiloona, j’ai décalé mes Plumes.

crayon fleur

Emilie avait lancé « dessous » et voilà la liste des mots qui nous ont été inspirés :

nuisette – tradition – 36e – fève – noir – tréfonds – envers – tarabiscot – bretelle – musarder – abonnement = 11 mots
et les 3 choisis par Emilie : arcane – affoler – arnaquer
un de ces 14 mots peut être ignoré, ce que je n’ai pas respecté…

cof

« Vieillir, c’est chiant. J’aurais pu dire : vieillir, c’est désolant, c’est insupportable, c’est douloureux, c’est horrible, c’est déprimant, c’est mortel. Mais j’ai préféré «chiant» parce que c’est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste. Vieillir, c’est chiant parce qu’on ne sait pas quand ça a commencé et l’on sait encore moins quand ça finira… » Bernard Pivot 2011

Un tableau bien noir pour le dernier épisode de la vie. L’année 2019 est pour moi, un tournant dans ma vie, ai-je besoin de le re-redire ?

En même temps, les nuisettes à bretelles ne sont plus d’actualité. Pyjama-chaussettes polaires me sont devenus indispensables, -comme mon abonnement Age d’or des transports en commun lyonnais- pour musarder matin et soir à la maison.

Tout d’même, le texte du Lyonnais célèbre m’a titillée un tantinet. Alors vendredi dernier -un vendredi 13, ça ne s’invente pas- après une nuit blanche de pleine lune, je décidai de rendre visite à Marie-Madeleine, la voyante d’O.

Mauvais présage, certains diront, une cartomancienne qui s’appelle Marie-Madeleine, comme celle dans la tradition chrétienne, risquait-elle de me porter la poisse ?
J’étais donc au 36e dessous à mon arrivée dans sa boutique. L’envers du décor, un petit salon cosy, était plutôt rassurant, murs blancs, décoration sobre, rien à voir avec la vision apocalyptique proposée par mon imagination !

Un seul regard lui suffit pour voir que j’étais affolée. Elle me rassura d’un sourire en retirant ses 22 Arcanes majeures soigneusement rangées dans un coffret sculpté d’étoiles dorées et me pria de tirer 3 cartes, ce que je fis d’une main tremblante.
Se dévoilèrent l’Arcane sans nom, puis la Lune et enfin l’Etoile.

L’Etoile ! Je ne vis qu’Elle et un sentiment confus de soulagement s’installa au tréfonds de moi car avant de prendre ce rendez-vous un peu fou, j’avais étudié le Tarot de Marseille sur internet. Pas d’arnaque, le Hasard avait parlé, l’Etoile sera ma bonne étoile pour gambader sur le chemin de ma septantaine !

L’atelier 323 de Leiloona

Leiloona-une photo qq mots

Leiloona propose une photo de Steve Ramon
clic ICI pour lire tous les billets
leiloona 323e-steve ramon

Ces lignes lumineuses collées sur le mur le fascinent. Ou plutôt non, le déroutent, l’embrouillent. Son esprit cartésien devrait lui faire aimer cette géométrie ordonnée et claire.  Pourtant, la perspective de l’ensemble lui fait l’effet d’un lavage de cerveau. La tête dans du coton, tout enveloppé dans un grand silence opaque, il ne peut rien imaginer des pensées qui ont poussé Steve Ramon à une telle création.

Si, juste un flash. Soudain, il se glisse dans la peau du voleur, svelte et tout de noir vêtu, progressant avec agilité entre ces lignes infrarouges  sans déclencher l’alarme…

Et une petite musique s’invite : « Pas vu, pas pris, c’est la loi des voleurs »… combien de fois a-t-il entendu cette chanson fredonnée par sa mère, fan de Mireille Mathieu ?.. Pas vu, pas pris, dans la ville qui dort, par magie, il ouvre un coffre-fort, pas un bruit, quand le silence est d’or, pas vu, pas pris, le travail achevé, il s’enfuit, pas vu, pas pris, et courez-lui après, courez vite, il a des ailes aux pieds… Pas vu, pas pris, c’est la vieille chanson qu’on écrit sur un air de violon et qu’on lit sur un mur de prison… »

Une voix le sort de sa rêverie. La Prof d’Histoire, la mine sombre et l’air mécontent, le prie de rejoindre son groupe. Rouge de honte, il lui murmure des excuses. Il a une peur bleue car il sait qu’il n’aura aucun avis à donner sur ce sujet lorsqu’il sera interrogé, ce qui rendra sa mère verte de rage en découvrant sa note…

Les photos du samedi

Quartier libre ce samedi puisque Ma’ propose choix ICI
Moi, vous me connaissez ! Si j’ai le choix, alors j’hésite… Comment détourner le Projet de Ma’ pour faire un choix original ?…

« L’hésitation, c’est un choix dans la vie. » Jean-Louis Albertus

Le saviez-vous ?

Expo Da Vinci, les inventions d’un Génie – La Sucrière Lyon (13/9/2018 au 13/1/2019)

dig

cof

 

les 24 Heures Photo de Patricia
24 heures Photo

ICI

vu, dans le 3e, ce Père Noël qui affiche les opinions des habitants cachés derrière cette fenêtre… quel mauvais goût, vraiment…
dig

Les photos du samedi

C’est parfait, Ma’ évoque l’horizon cette semaine ICI
Je vais vous dire un secret…
A l’horizon du 12 mai, je serai là

port marseille
à suivre… un grrros kif assuré !

24 Heures Photo de Patricia
24 heures Photo
ICI

un nouvel horizon, mercredi matin de bonne heure
o. neige-23-01-2019 (14)
photo non retouchée

la même vue toutes les semaines ? ça vous lasse un peu… moi pas !
toujours vu de ma fenêtre, ce mercredi en neige à O.

o. neige-23-01-2019 (2)

Défi du 20 avec Soène

Pour ce Défi du 20 soénien, c’est « carte blanche » pour tout le monde !
Antiblues s’étant projeté dans le futur dès décembre dernier, j’ai dû changer le thème de ce Défi que j’avais pourtant ruminer depuis longtemps ! Un jour où j’avais du temps devant moi, j’ai rétropédalé dans ma bloguerie personnelle.

J’ai eu envie de partager à nouveau ce coup de coeur. J’aurais aussi pu reparler de Sidi Bou Saïd, dernier billet de Traboules de Plume clic

felouque4

@u bout d’Abou

A peine débarquées du MS Eugénie, nous avons retrouvé le bruit et l’agitation d’Assouan. Sur les eaux émeraude et argent du Lac Nasser, la vie feutrée à bord avait effacé la réalité…

Après une dernière étreinte avec nos compagnons de voyage, et les immanquables promesses de ne pas se perdre de vue au retour, nous nous sommes laissées guider pour la suite de notre séjour.

Alors que le Mövenpick se dressait déjà fièrement, sur l’île face en face, Mlle Nanou, soudain tout excitée, avec des étincelles de bonheur dans ses yeux rieurs, hurla : « le Sudan » ! Ce bateau mythique et luxueux était tellement proche de nous que je ne l’avais même pas remarqué. Bien sûr, Hercule manquait dans ce décor mais des images évanescentes nous firent revisiter quelques scènes imaginées par la grande Agatha ! Et qui étaient donc les heureux passagers ? Appréhendaient-ils une nouvelle « mort sur le Nil » ?…

La navette fluviale de l’hôtel attendait pour nous déposer sur l’île. Un verre de karkadet glacé nous fut offert aussitôt avoir mis pieds à terre, et cet élixir de fleurs d’hibiscus eut pour effet immédiat de faire disparaître toutes traces écrevisses qui s’étaient installées sur nos visages éprouvés par cette chaleur estivale.

Le lendemain, à l’heure où le soleil fait fuir les Nubiens, sans doute aussi un peu excédés par ces touristes avides d’aventure, une felouque, au petit nom de « Fantastic »,  nous prit en charge pour une promenade à la vitesse de la brise qui faisait frissonner le Nil.

Sans bruit, l’immense voile prenait le cap du vent, sans se presser, pour nous permettre de nous imprégner des histoires de l’Histoire. L’île Eléphantine se laissait apprivoiser et délivrait ses rives et ses vestiges, tout autour du Mausolée de l’Aga Khan.

Négoce d’ivoire, forme de l’île, ou tout simplement travail du temps qui a sculpté les rochers en forme de dos d’éléphants, peu importe la légende. Le spectacle était impressionnant. La ville, en face, s’était évanouie comme par enchantement tandis que nous restions assises, côte à côte, silencieuses et figées dans le temps et dans l’espace, comme dans les Fleurs du Mal « …belle, ô mortels, comme un rêve de pierre… »

Le charme avait opéré. La brise complice semblait nous murmurer une nouvelle élégie pour mieux sublimer tous les contrastes évidents de cette terre d’Egypte. Une douce impression de sérénité nous avait envahies, amplifiée par les senteurs de cette huile essentielle d’eucalyptus dont nous nous étions largement aspergées et que nos éventails Véra Pilo distillaient lentement, dans leurs balancements indolents.

véra pilo-éventail

Rêve ou réalité ?
une histoire vraie comme un roman !
et la Bande des Défis du 20

Antiblues ICI
Catichou ICI
Dame Uranie ICI
FloFlo ICI
Mamylor ICI
Maryline ICI
PassiFlore ICI
Vonnette ICI

Le Défi du 20 février sera mené par l’Aminaute Catichou qui a choisi pour thème :

 » A part la grippe, qu’est-ce qui vous donne , qu’est-ce qui vous a donné des frissons dans le dos ? »

Les photos du samedi

Ma’ voit-elle « flou » ? Mais non, elle joue et je la suis ! clic chez Ma’

Et pourtant, faire une photo flou est mission impossible avec un APN en mode AI !
J’ai tout essayé… même avec une gaze devant l’objectif et le résultat est plutôt artistique. Que faire ? Un petit tour dans ma photothèque, pardi !

cof                                                       photo sans aucune retouche

les 24 Heures Photo de Patricia
ICI

24 heures Photo

vue o. flouphoto prise mercredi avec une gaze devant l’objectif

Photos du samedi

Le Projet n° 2 de Ma’ est « Pause sucrée »

ICI

Comme je ne fais jamais de pause sucrée et ne mets jamais les pieds dans un salon de thé, j’ai eu quelques difficultés à traiter ce projet. En plus, Antiblues a déjà averti qu’il allait étonner… Je ne lutte pas sur ce coup-là !

les 13 desserts de Noël
qui n’ont pas eu beaucoup de succès après la bûche
plateau sucrerie.JPG

Je joue aussi avec Patricia et ses 24 Heures Photo

24 heures Photo

ICI

la bûche individuelle permet de déguster celle que l’on préfère
pas de chocolat-marron pour moi…
Noël bûches Vatel.jpg