Challenge « Textes courts » chez Lydia

clic

Catégorie : Nouvelles
Nom de l’auteur : Clarisse Sabard
Titre : Nom d’un Fernand !
Nombre de pages : 15 pages


En allant aux Quais du Polar, j’avais un peu flâné en ville, une fois n’est pas plus coutume. Un étalage de livres avait alors titillé ma curiosité. J’ai farfouillé. Et devinez quoi ? Sous mes yeux, un livre de Poche « Quand le chat n’est pas là… 7 nouvelles inédites par 7 auteurs contemporains ». De vrais contes à lire aussi aux enfants !

4e de couverture :
Depuis la nuit des temps, les chats fascinent leurs compagnons humains… Mais restez sur vos gardes, les aventures de ces matous-là n’ont rien de ronronnant !
Les héros de ce recueil de nouvelles sont des félins d’exception. De librairie en maison de retraite, Gatsby, Choupette, Fernand ou encore Samedi vous entraînent dans d’incroyables péripéties. Ils partagent tout avec vous : leur vie antérieure, leur voyage ou leur stratégie pour rapprocher les gens.
Sept auteurs racontent le plus mystérieux et indépendant des compagnons. Sept vies de chat pour s’émouvoir, voyager ou frissonner.


J’ai dévoré -oui, ça m’arrive de ne plus lâcher un livre !- ces 7 petites histoires, Gatsby the cat de Sophie Carquain, le chat Schrödinger jamais nommé de Tiphaine Carton, Choupette de Sandrine Catalan-Massé, « Sale bête » le chat narrateur anonyme de Sophie Horvath, la femme-matou de David Lelait-Helo, Samedi de Carole Martinez, et Fernand de Clarisse Sabard.

A part Carole Martinez -et son célèbre Coeur cousu toujours pas lu qui attend dans ma Pal-, je ne connais aucun de ces auteurs. Mais à la fin de ce libre, quelques mots sur leurs biographies et bibliographies ont éclairé mon ignorance 😆

C’est ainsi que j’ai appris que « Clarisse Sabard est née en 1984 dans une petite ville située en plein cœur du Berry. Après un bac littéraire, elle s’oriente vers le commerce. Un AVC la rattrape et elle décide de réaliser enfin son rêve : écrire. Passionnées de littérature et de voyages, elle vit aujourd’hui à Nice et se consacre à l’écriture. Son premier roman, Les Lettres de Rose, a reçu le Prix du Livre romantique 2016. Elle a également écrit La Plage de la mariée, Le Jardin de l’oubli, La vie est belle et drôle à la fois, Ceux qui voulaient voir la mer, La vie a lus d’imagination que nous et La Femme au manteau violet, tous publies aux éditions Charleston. »

Son maître Léon le nomme Fernand, « parce qu’il paraît que c’est l’année des F, et que Félix ou Figaro, c’est trop commun ».
Sans rien dévoiler de nouvelle romantique toute mignonne, je peux quand même préciser que Fernand règne sur la librairie Aux Amis des livres tenue par Léon qui l’a recueilli.

Deux en un le samedi

Pour ce 4e samedi de juillet, Ma’ propose dehors pour son Projet clic

Alors là, vu que le beau temps est revenu, ça va être un jeu d’enfant pour la photo. Quoi que, ce n’est pas si facile de choisir « la » photo qui tue retient toutes les attentions 😆

En voilà, en plein dans l’mille !
Faut se dépêcher de couper et rentrer le foin avant la pluie annoncée aujourd’hui

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

En allant randonner vers la Mine d’or et d’antimoine de Bissieux (Loire) -que l’on peut visiter en prenant rendez-vous-, durant le parcours, on a carrément perdu notre chemin. Si ! Tout d’un coup, plus de chemin ! Il nous a donc fallu avancer un grand moment entre le précipice et le champ de seigle. Même que j’ai cru que j’allais me faire une crise d’angoisse 🙄 En fait, on a tourné en rond et fait un tour de c.n 😥

Quelle aventure ! Mais avec tout ça, on a découvert des belles fleurs de chicorée sauvage -chut ! c’est pour le SS de demain- et j’ai même pu photographier un papillon 😆

Défi du 20 avec Lilou

Déjà le 20 🙄
C’est a priori Lilou qui est la Cheffe de ce 7e Défi de 2021
clic

Les deux mots en « R » proposés sont : regret et raclette


Moi, vous me connaissez, quand un nom évoque la bouffe -la bonne, hein !- et le reste, mon estomac frétille. J’ai donc immédiatement pensé à Norbert, le célèbre « Commis d’office » de la télé ! Il propose sur le Net une recette de raclette light ! Nom d’un gratton, comment peut-on avoir envie d’une raclette zéro calorie ? Norbert n’est pas Lyonnais, je lui pardonne 😆

Pour moi, c’est un peu toujours la fête de manger, surtout une bonne raclette -ou une tartiflette, c’est égal- accompagnée d’un verre de vin, rouge de préférence : des patates -pommes de terre-, du fromage qui dégouline et de la charcuterie, y’a que ça de vrai 😆

Sans regret ni remord, même en été, c’est un plat que (j’adore) je dévore

Le Défi du 20 août sera mené par PatiVore
avec deux mots en « S » : silence et songe
clic

Deux en un le samedi

Comme nous sommes en été -croyez-vous ?- Ma’ veut voir des fruits pour le Projet de ce samedi clic

Cerises et abricots nous régalent malgré les ravages de la météo sur les vergers. Pas de chance jusqu’à maintenant avec les melons pas trop goûteux, les pêches se ratatinent très vite dans la chaleur relative de la cuisine…

Mais, cette année, vu le temps, les mûres sauvages s’en donnent à cœur joie. Pluie et soleil leur conviennent. Lors des randos d’été, souvent je suis à la traîne car je ne résiste pas à en cueillir sur mon chemin.

Lors de la balade au bord du lac des Eaux Bleues, deux mûres déjà noires. Je ne résiste pas, je les croque. Pouah ! qu’elles étaient aigrelettes 😆

Des mûres le 7 juillet, c’est un peu tôt. Les amateurs de confiture vont pouvoir s’en donner à cœur joie cette année si une canicule ne les dessèchent pas en août.

J’ai aussi croisé des noisettes « blanches » qui ont encore besoin de chaleur pour être croquées. Quant à la vigne, les grappes sont en pleine croissance, laissons les mûrir, le raisin vert agace les dents 😆

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

Souvenez-vous ! Nous nous étions interrogés sur la signification de la « perruque » verte en couverture du programme des Nuits de Fourvière. Le concepteur avait-il été influencé par ce tronc d’arbre, toujours au bord du lac des Eaux Bleues ? J’ai adoré également le collier-champignons !

Challenge « Textes courts » chez Lydia

clic

Catégorie : Poésie
Nom de l’auteur : Minami Shinbô
Titre : Haïkus du chat  -traduit du japonais et présenté par Brigitte Allioux-
Nombre de pages : 68 pages

4e de couverture :
Le célèbre illustrateur japonais Minami Shinbô dit avoir emprunté le cerveau d’un chat pour écrire ces vingt-six haïkus. Un chat nonchalant, libre, cultivé et plein d’humour.
On referme ce livre en se laissant envahir par le désir de devenir soi-même chat…

En préambule, un mot de l’auteur : « Ce livre s’intitule Haïkus du chat car c’est un chat qui est l’auteur de ces haïkus. En réalité, c’est moi qui ai écrit ces haïkus. Je les ai composés en me demandant ce qu’il en serait si j’étais chat. Ce sont donc presque des haïkus de chats, des chakus. »

Un livre à butiner sans modération, à lire et relire. Les dessins naïfs accompagnent ces fameux petits poèmes sans prétention mais bien pensés ! Et aussi c’est une invitation à l’imiter et à composer d’autres friandises poétiques en observant simplement nos chers minettes et minets 😆

Les enfants ! à table !
Crie la maman
Maquereaux grillés !

Deux en un le samedi

Dans un pot de fleurs est le thème du Projet du jour choisi par Ma’
clic

Ce sera un festival de pots et de fleurs ce matin ! Bon, je verrai tout ça la semaine prochaine car je suis encore bien occupée ce week-end 😆

J’en ai toute une collection de pots de fleurs dans ma photothèque. L’embarras du choix. Depuis plusieurs jours que je rumine sur le sujet, j’en choisis un, l’élimine, change d’avis. Le plus beau, le plus moche, celui qui surprendra ?

Finalement, je vous laisse découvrir le pot aux roses 😆

Tout l’monde connaît l’expression : découvrir le pot aux roses date du 13e siècle. Elle signifie « découvrir le secret ou les dessous d’une affaire, une supercherie », « éventer la mèche », « mettre au jour quelque chose qui était tenu intentionnellement caché de quelqu’un. »

Là, rien de tout ça, juste des roses 😆

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

Hier, il faisait beau et chaud ! Si, si, ce phénomène estival se produit de temps en temps 🙄
En balade dans la presqu’île, on cherchait l’ombre et on a redécouvert le Grand Hôtel Dieu et ses « cours » aménagées pour farnienter. On a donc décidé de revenir s’y poser et se dépayser !

Le soleil donnait à l’entrée de l’Intercontinental, mais ours blanc et olivier y sont à l’aise

Défi du 20 avec Dame Uranie


Dame Uranie, la Défieuse-Cheffe du mois de juin, nous a proposé
quille et quiétude
clic

Pour ce dimanche, tous les bonheurs, l’alerte orange continue dans le Rhône, avec Strasbourg, on détient tous les records de chaleur, les nuits blanches s’accumulent, la Fête des Pères, le devoir citoyen et deux billets 😆

Ma Dame à Moi m’a sauvée !
Inutile de chercher à comprendre, c’est une affaire entre Dame Uranie et Moi, justement 😆

Partie changer son horizon du côté de Saint-Malo, la vacancière n’avait pas manqué de m’envoyer quelques photos.

Stationné au pied du phare de Cancale, ce Citroën HY de 1954, flambant neuf, « La Quille, camion à vins » a forcément retenu son attention ! Les huîtres c’est pas son truc mais pour un p’tit verre de vin blanc, elle ne dit jamais non 😉

Dans la quiétude de ce si joli petit port, on se régale les yeux et le palais 😆

Et voilà, Dame Uranie, un petit clin d’œil d’une autre vie 😉

Le Défi du 20 juillet sera mené par Lilou Soleil
avec deux mots en « R » : regret et raclette