Deux en un le samedi

Chic alors, Ma’ a dévoilé son nouveau calendrier pour ses Projets des samedis en 2022 clic

On est une bande à être accroc à ce jeu photo hebdomadaire. Encore un excellent exercice pour aller se balader et trouver la photo idéale 😆
D’accord, des fois, on s’aventure juste dans nos photothèques quand l’inspiration ou le temps nous manque. Mais c’est l’jeu, hein.

Justement jouer c’est le thème du jour
clic

Je joue aussi avec Patricia à ses 24 Heures Photo
clic

Après la course aux masques, payés à prix d’or, voilà que nous courons après les autotests 🙄 Les pharmacies les vendaient à prix d’or, dans la gêne y’a pas d’plaisir, mais ils ont dû réduire leurs marges depuis que les grandes surfaces sont autorisées à les vendre 😆

Alors, je récapitule, dans mon sac, il y a
– un masque neuf au cas où (le masque en tissu est sur mon nez dès que je ferme ma porte d’entrée)
– un flacon de lotion hydroalcoolique
– mon tel avec l’appli Anti Covid et le QR code de mes vaccins
– mon autotest
et accessoirement, mes clés, ma CB, ma carte d’identité, ma carte TCL et la ribambelle de cartes de fidélité, des mouchoirs en papier, mon agenda, un stylo, un sac pliant, un livre éventuellement 😆
Il faut juste adapter la taille de ses sacs à mains 😆

Challenge « Textes courts » chez Lydia

clic

Dernière ligne droite pour mon premier Challenge littéraire ! Je n’ai pas été très prolifique, j’en conviens, mais j’ai tenu l’objectif que je m’étais fixée 😉

Catégorie : Recueil de textes
Nom de l’auteur : Sylvain Tesson
Titre : Notre-Dame de Paris Ô Reine de douleur – Editions des Equateurs
Nombre de pages : 95 pages

Ce livre est publié avec le soutien de l’Imprimerie Floch à Mayenne. Tous les bénéfices seront reversés à la Fondation du Patrimoine.

4e de couverture :
A l’esprit, dans l’ordre : l’effroi, les analyses, les souvenirs.
L’effroi, c’est l’impensable mêlé au sublime. Les images du brasier sont belles. Beauté horrifique, gravure en fusion de Gustave Doré.
Tout homme a un rendez-vous quotidien avec le paysage qu’il habite.
Je vis sur les quais de la Seine, entre l’église Saint-Julien-le-Pauvre où fut enterrée ma mère et l’église Saint-Séverin où fut baptisé Huysmans.
Notre-Dame est là, tout près, reine mère de sa couvée d’églises.
Je séjourne « sous le commandement des tours de Notre-Dame. » (Péguy dans Les Sept contre Paris)


15 avril 2019. On s’en souvient. Devant ma télé, je crois bien que j’ai pleuré. Paris, la France, le Monde a pleuré. Depuis, je suis sa longue convalescence et je salue le savoir faire, la passion et l’opiniâtreté de tous les artisans de sa résurrection.

Voisin de Notre-Dame, Sylvain Tesson la escaladée durant sa jeunesse. Après un grave accident, les escaliers de la cathédrale furent le terrain de sa rééducation. Reconnaissant d’avoir été en quelque sorte sauvé par Elle, il a tenu à apporter sa contribution d’Auteur pour aider à sa reconstruction. Souvenirs et réflexions intimes sont réunis dans ce recueil de textes.

An 2022

Un deux en un ce samedi 1er janvier, ça commence bien 😆

Comme l’an dernier, impossible de souhaiter « une bonne Année« , cette formule ne veut plus rien dire. Il nous faut juste « une bonne Santé« . Depuis l’année 20-20, le monde est tombé de charybde en scylla. Pour moi, cette expression un peu barbare est à la mesure de l’état de notre pauvre monde et de mon état d’esprit aujourd’hui.

Que faire ? Vivre comme si de rien n’était ? Plutôt dangereux pour notre santé.
Pratiquer le tséwa ? Ouvrir son cœur et changer le monde, est-ce la panacée pour lutter contre cette pandémie qui n’en finit plus ?

That is the question !

Alors, je vous souhaite de vivre, le mieux possible, selon vos convictions et vos espoirs. Chacune, chacun n’a pas les mêmes chances, la vie est parfois bien trop injuste.

Après ce préambule soénien, revenons à nos Jeux Photos !

Ma’ a proposé Fêtes de fin d’année
clic

Que vais-je choisir pour illustrer cette expression ? Une photo de Noël de la vie d’avant, un des « Casse Noisette » éparpillés dans les cours du GHD ou la roue d’hiver installée sur la place Bellecour, un jour où le soleil avait bien voulu se montrer, mon super poncho fourré faux mouton, cadeau de moi-même ?…

Et la photo gagnante est
la roue sous un ciel bleu, le 22 décembre 2021

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

en pensant à l’Ami Edualc de Picardie
des roses encore fleuries, place Bellecour
(photo prise le 22/12/2021)

Challenge « Textes courts » chez Lydia

clic

Alors que Lydia lance un autre Challenge, je m’accroche aux « Textes courts 😆

Catégorie : Poésies
Nom de l’auteur : Anthologie de Poèmes de la Résistance
Titre : Au nom de la Liberté – Collection Etonnants classiques – Editions Flammarion
Nombre de pages : 90 pages

Je ne résiste pas à acheter ce genre de recueils sur la Résistance. Et j’aime aussi m’abreuvée d’explications et réflexions sur cette période douloureuse mais passionnante de l’Histoire de notre France.

4e de couverture :
Au cœur des années noires de la Seconde Guerre mondiale et de l’Occupation, des voix -souvent clandestines- s’élevèrent pour proclamer leur foi en la liberté.
Célèbres ou anonymes, des poètes ont prêté leur plume à la Résistance, se faisant les porte-parole des opprimés et des persécutés, et risquant leur vie à travers cet engagement.

Les poètes figurant dans ce recueil : Eluard – Aragon – Desnos – Cassou – Gullevic – Kessel – Druon – Marianne Cohn – Char

Morte massacrée le 8 juillet 1944 (née le 17 septembre 1922), cette Résistante juive allemande, ayant opéré en France, est la seule Femme citée dans ce recueil.

A la fin de la guerre, un des enfants internés à la prison Pax à Annemasse remet à la responsable du MJS un poème qui aurait été écrit par Marianne Cohn lors d’un premier séjour en prison, en novembre 1943. Nul ne peut certifier que ces quelques vers soient bien de la main de la jeune résistante, mais ils sont indissolublement liés au destin de celle qui fut arrêtée, incarcérée dans les locaux de la Gestapo à Annemasse, puis assassinée dans la nuit du 7 au 8 juillet 1944.

Je trahirai demain

Je trahirai demain pas aujourd’hui.
Aujourd’hui, arrachez-moi les ongles,
Je ne trahirai pas.

Vous ne savez pas le bout de mon courage.
Moi je sais.
Vous êtes cinq mains dures avec des bagues.
Vous avez aux pieds des chaussures
Avec des clous.

Je trahirai demain pas aujourd’hui,
Demain.
Il me faut la nuit pour me résoudre,
Il ne me faut pas moins d’une nuit
Pour renier, pour abjurer, pour trahir.

Pour renier mes amis,
Pour abjurer le pain et le vin,
Pour trahir la vie,
Pour mourir.

Je trahirai demain, pas aujourd’hui.
La lie est sous le carreau,
La lime n’est pas pour le barreau,
La lime n’est pas pour le bourreau,
La lime est pour mon poignet.

Aujourd’hui je n’ai rien à dire,
Je trahirai demain.

Deux en un le samedi

Ho ho ho ! c’est Noël
Ma’ nous demande, pour son Projet du jour, de scintiller
clic

Ce matin, des milliers (millions) de petits yeux vont briller de mille feux en découvrant ce que leur a apporté le Père NoNo

A la gare de la Part Dieu, ça scintille aussi !

Entre les deux files des gens pressés qui ne prennent pas la peine de voir les décos, j’ai pu prendre mes photos, le sapin pour Ma’ et la boule pour Patricia sans un seul passant sur mes photos, un exploit 😆

Les 24 Heures Photo de Patricia
clic

La gare est en rénovation/révolution depuis des mois. Ces décos géantes agrémentent le paysage.

Le Défi du 20 chez Dame Uranie

On n’en attendait pas moins de Dame Uranie ! Elle est coquine, hein ! Et du coup, elle nous a titillées et nous nous devions de relever son Défi

clic

Le 20 novembre, nous avons découvert ses choix. Faut dire aussi qu’elle s’était désignée « volontaire » pour ces moches lettres de fin d’alphabet 😆 Alors c’était son droit !

Pour décembre dernier mois de l’année, il nous reste :
W  X  Y  Z
 je propose à chacune 2 solutions : 
 1 – écrire un texte avec la lettre de votre choix et ses mots,
 ou
2 –  écrire un texte avec les 4 lettres et 8 mots,
W  Watt et Wassingue
X  Xylophage et Xylophone
Y  Yé-yé et Yo-yo
Z  Zen et Zinc

Qui va tenter le 2e choix ? hâte de voir ! ça s’annonce pas facile.

Exceptionnellement, pas de photos, que des mots.

« Yé-Yé & Yo-Yo sont en bateau. Yé-Yé tombe à l’eau. C’est qui qui reste sur le bateau ? » Tout l’monde la connaît cette blagounette, hein ! On disait, quand on était mômes, « Pince-Mi et Pince-Moi » et comme on ne savait pas qu’en fait c’était le même, on se faisait toujours pincer la joue ou le bras 😥
Bon j’peux faire tout pareil avec Zen & Zinc 🙄 Non, j’ai une meilleure idée, j’vais rebaptiser les tortues de Patricia, ses Ben & Nut 🙄
Sans rire, pas plus tard que cette année, le 17 novembre dernier exactement, on était zen après la dégustation de p’tits canons de Beaujo nouveau, au zinc du Bar des Amis 😆
Et pour le mots en « Y » j’peux parler aussi de mes souvenirs d’enfance. J’suis née au début des années YéYé. Toute petite, j’ai eu des yoyos car ma mère en avait eus aussi quand elle était petite. Les miens ne déroulaient qu’une seule fois 😥 avec la ficelle presque plus grande que moi, et puis plus rien 😥
Mon père me fabriquait aussi des osselets avec de vrais os de pieds de cochon qu’il peignait en rouge. J’adorais aussi mon xylophone en bois, offert par mon parrain, qui a fini dans le grenier -pas mon parrain, le xylo- bouffé par des bêtes à bois -xylophages-.
Si ! Même que c’est vrai. « Si tu mens, t’iras en enfer« , me disait ma mémé. Alors j’mens -presque- jamais 🙄 Juste, de temps à autre, j’dis pas toute la vérité 🙄
Bien plus tard, j’avais des pantalons patte d’eph pour aller danser ! Et oui, Soène dansait dans les années septante.
What else, Soène ?
Encore des années plus tard, y’avait pas encore WhatsApp mais des coupures d’électricité à certaines heures de la journée, les watts manquaient.

A septante ans passé, pour économiser des watts -et mon dos !- je repasse moins mais je fais encore la poussière et je passe toujours la serpillière -dans le Ch’Nord, on dit « wassingue »- Les carreaux blancs c’est pas top, aussitôt propres, aussitôt sales 🙄

PS : Dame Uranie, tu nous as cherchées, tu nous as trouvées 😆
Mais y’a pas d’mal à s’faire du bien rire.
Promis, PassiFlore, en 2022, je ferai tout bien comme tu nous le demanderas 😉

Bonne Fin d’Année
Rendez vous le 20/01/2022