Silent Sunday

Silent sunday-Acte2

clic

Chut… Une photo, pas un mot !

rosé

Les Photos du samedi

Un deux en un, ce matin !

Ma’ a noté piquant dans son calendrier annuel
clic

J’avais une semaine d’avance ! Quelle impatience, Soène, à moins que ce ne soit de l’étourderie ou un manque d’attention, tout simplement ?

Piquant, comme piment bien sûr, il faut éviter les photos de cactus -oups, pardon Ma’- et autres plantes grasses méchantes qui risquent d’être en nombre ce matin !

J’avais donc fait une mise en scène avec du piment d’Espelette rapporté par ma fille lors d’une escapade dans ce joli village

piment Espelette

Mais, nom d’un gratton, j’ai encore plus original ! mon magnet est sous mon nez à la cuisine et j’ai failli ne pas le voir…

Un piment napolitain, rapporté de ma croisière en Méditerranée

en réalité il mesure 5 centimètres
piment Naples 70

 

24 heures Photo
et pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

une photo de la plaque (purée, elle a déjà quelques années -environ 50, je pense- !) sur les grilles de clôture du champ tout en bas de la Résidence… pour rappeler à la Police qui viendrait me contrôler qu’elle pourrait bien être sermonnée pour avoir osé s’aventurer dans ce lieu privé !
plaque Montmein

Les Plumes avec Emiliebird

Plumes EmilieBird

clic

avec les mots : (abri) sécurité – jardin – créativité – nichoir – kot – cocooner – protéger – courir – claquemurer – pensée – cabane – bras – bon

Une cabane au fond d’un jardin pour se mettre à l’abri de la pandémie, voilà ce à quoi rêvent un grand nombre d’entre nous.

Les kots -y’a des Belges en France !- ont été désertés dès le premier jour de confinement. Les étudiants sont revenus cocooner chez leurs parents. Mais pas qu’eux ! Les Parisiens et d’autres Métropolitains, ne se sentant plus en sécurité, claquemurés à l’étroit dans leurs logements, comme les oisillons dans leurs nichoirs, se sont exilés  en Province pour se protéger de l’épidémie.

D’autres bons Français, confinés et désoeuvrés, font preuve de créativité. Ils inventent des idées « solidaires ». Comme ils n’ont plus rien à faire, en bons samaritains, ils veulent aider ceux qui sont astreints à travailler. Damned ! des bras en plus pour aider, soutenir, soulager le personnel soignant prêt à craquer, c’est pas de refus. Des boulangers offrent des croissants, des sandwichs, des taxis offrent des transports, et même les tricoteuses vont fabriquer des masques en laine. Et chaque soir à 20 heures, en communion de pensée avec les soignants, on se met à nos fenêtres et on les applaudit.

J’ai l’impression de rabâcher… Pardonnez-moi. J’ai souvent des idées fixes et les doigts un peu énervés sur mon clavier, particulièrement par ces temps qui courent !
grrr

Projet de Ma’

Ma’ avait-elle une idée en tête pour ce Projet du 21 mars ? Pâques n’est pas si loin. Entre temps, tout a changé, on est prié de rester chez nous !

Prêt au départ
clic

Pas tout à fait, et c’est tant mieux. D’ici ma prochaine croisière (fin octobre) le virus se sera évaporé. Je croise les doigts… Quelle bonne idée de choisir octobre plutôt qu’avril !

Croisi-Europe

Défi du 20 antibluesien avec Florence

Défi du 20
Ca marche ! Que dis-je, ça court ! Le Défi du 20 revisité en février par Antiblues connaît un grand succès.
FloFlo a pris illico le relais pour ce 20 mars avec deux mots commençant par B et propose Brouette et Beauté

clic

Hum, encore un coup de Léonard ? Non, pas du tout, il s’est contenté d’inventer l’odomètre

Odomètre

Derrière ce nom un peu barbare se cache en fait l’ancêtre de notre compteur kilométrique. À chaque tour de roue de la brouette, une astucieuse installation fait tomber un caillou dans un panier. Il suffit ensuite de compter le nombre de cailloux pour calculer la distance parcourue. »

 

qu’il a installé sur la brouette. Car ce sont les Chinois -décidément, ils sont forts- qui y ont pensé les premiers dès l’ère chrétienne.

Pensez donc, je me suis penchée sur l’histoire de cet engin toujours d’actualité et qui a su se faire une place à travers les siècles. Ainsi, j’ai appris que même Dyson s’en est mêlé. Sa première invention en 1976, a été la brouette-ballon, pour que la roue ne s’enfonce plus dans sa pelouse !

Mais revenons à nos charrettes à bras. Au Parc Manillier à Pierre-Bé, en 2017, quelle ne faut pas ma surprise d’assister à un Concours de… brouettes. La beauté se cache souvent là où on ne l’attend pas !

Pierre-Bé-brouette hiver

Non, non, celle-ci est hors concours, c’est une brouette d’hiver, abandonnée un dimanche par un jardinier étourdi ou sans conscience professionnelle…

l’enneigée
cof

la familiale
cof

la romantique
cof

mais celle que je préfère
c’est l’authentique !
cof

Le Défi du avril sera mené par PassiFlore avec deux lettres en C :
ciel et confinement

Projet de Ma’

Pour cette semaine, Ma’ propose en surface pour son Projet

clic

Certains Projets du samedi nous inspirent plus que d’autres. Ce jeu en photos titille notre imagination et provoque même de petites jalousies envies ! C’est aussi l’occasion rêvée de montrer une photo improbable que nous aimons bien.

Le calendrier annuel de Ma’ nous permet d’anticiper. Il suffit juste de l’enregistrer sur notre téléphone. Moi, je suis de la vieille école, alors je note sur mon agenda papier le choix de Ma’ à la page du samedi.

dans l’air du temps !
gants herbe

je n’ai pas jeté mes gants sur le trottoir et je ne les ai pas ramassés non plus !

Les Plumes avec Emiliebird

Billet imaginé d’après une histoire vraie

Plumes EmilieBird

clic

la collecte des mots : inconnu – insomnie – invisibilité – peur – invalide – réflexion – foule – équation – oublier – curiosité – boule – train – tunnel – attendre

 

Il ne s’agissait pas d’oublier la date…
(mais, non, Emilie, rien à voir avec ta collecte du 9 mars !)

Pour les Journées du Patrimoine de l’automne 2019, l’Orient-Express et sa BB 25236R, était stationné quelques heures en gare de Perrache. Mis en service en 1883, ce train mythique a traversé le tunnel de l’Histoire, transporté des gens célèbres (Lawrence d’Arabie, Léon Tolstoï, Coco Chanel, etc.), et inspiré Agatha Christie.

Orient Express JEP-09-Lyon (2)

Orient Express JEP-09-Lyon (11)

Il fallait s’inscrire bien à l’avance, uniquement sur Internet, pour faire partie des chanceux dont la curiosité, pour cette fois, n’était pas un vilain défaut.

Au jour J, à l’heure H (bien avant même, de peur qu’on me grille la politesse), il m’a fallu quand même attendre que le dernier retardataire du groupe précédent veuille bien descendre à regret.

Si chacune et chacun rêvaient de se glisser dans la peau de Miss Marple ou d’Hercule Poirot, c’est le bonheur plutôt que la peur qui se lisait sur tous les visages. Dix à la fois – comme les Dix petits nègres- pour s’attarder dans les wagons, imaginer, s’émerveiller. « Dix » simple coïncidence ? Souvenez-vous de la comptine, en résumé, dix tueurs, neuf tués et le dernier pendu… Et de ces heures d’insomnie à lire aussi le Crime de l’Orient-Express

La boule au ventre, je monte les marches et pousse la porte du paradis ! Salons, restaurants, bars, wagons-couchettes, ombres, lumières, or, luxe et mystères. Tout y est. L’équation est résolue, il n’y a plus d’inconnue.

La légende de l’Orient-Express !

Légende, mais pas que ! Paris-Venise (2 jours, 1 nuit) = 2 300 euros… Sauf que pour le moment, c’est impossible, l’Italie invalide est tout entière confinée !

il manque invisibilité