Les photos du samedi

Un deux en un cette semaine, ça fera plaisir à Ma’ et à Patricia

Ma propose « motif » clic

Ce 3e Projet de 20-20 va encore nous réserver bien des surprises, cé ça ké rigolo !

J’ai eu le plaisir de voir deux fois l’Expo Yves Saint-Laurent au Musée des Tissus clic qui est en place jusqu’au 8 mars prochain. Et je conseille aux Lyonnaises d’aller la découvrir, on passe un bon moment et c’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir ce Musée étonnant.

le motif du tissu de cette robe a retenu particulièrement mon attention

Musée Tissus-Expo YSL 12-2019 (14)

Musée Tissus-Expo YSL 12-2019 (10)

Musée Tissus-Expo YSL 12-2019 (13)

Musée Tissus-Expo YSL 12-2019 (11)

 

Pour les 24 Heures Photo de Patricia

24 heures Photo

clic

Depuis des années, j’en rêvais… BaBaYaYa nous la cuisinée ! Un régal. Tendre et goûteuse, farcie et accompagnée de légumes « pot au feu » et d’un risotto moelleux, cette poule au pot partagée entre amies nous a procuré un vrai grand petit bonheur

poule au pot Séréna (1)

L’Atelier de tissage Mattelon

Membre de la SAM (Société des Amis des Musées), j’ai visité en décembre, l’Atelier Mattelon, à la Croix-Rousse. clic

Suite à la publication de ma photo pour le Silent Sunday de ce matin, j’ajoute donc quelques photos

soirie.jpg

Atelier tissage Mattelon (2).jpg

Atelier tissage Mattelon (4).jpg

Atelier tissage Mattelon (5).jpg

Projet de Ma’

Je reprends mes esprits mon ordi, un peu changé avec son nouveau disque dur. Si je n’ai -presque rien perdu de mes fichiers- il faut cependant que je l’apprivoise… Mais revenons à nos moutons.

Ma’ propose « étoile » pour son Projet du jour clic

Au marché de Noël, un stand est rempli d’étoiles multicolores
Etoiles
elles fileront bientôt sous d’autres cieux…

Jeudi en réflexion

Esprit de Noël, où es-tu ?…

Les Fêtes de ces derniers jours ont été un peu gâchées à cause des grèves.
Je ne reviendrai pas sur ces mouvements qui paralysent l’économie et pourrissent la vie d’une grande partie de la population et des touristes… Et dire que la moitié des gens soutiennent ce grand n’importe quoi… Moi, je ne comprends pas.

A Lyon, la Fête des Lumières a débuté le 5 décembre, justement, et s’est terminée dimanche 8. Pour une fois, les TCL (transports en commun lyonnais) n’étaient pas en grève ! Mais la circulation était  arrêtée ou détournée à partir de 16 heures en presqu’île -et même depuis le matin à O- ;  c’était compliqué, ça m’a découragée.

Pour des raisons de sécurité, les lieux sont super protégés voire barricadés. Y’a pas à chicaner, faut donc suivre les dédales, parqués entre les barrières, et montrer le contenu de son sac, faire la queue. Rassurant ? Oui bien sûr, mais quelle tristesse colère d’en être arrivés là.

Et toute cette sécurité a un coût ! Alors des plages horaires ont été instaurées parla Ville de Lyon, de 19 h à 23 h les 5 et 8 décembre, 20 h à minuit, les 6 et 7 décembre… Alors que faire en attendant ?…

2019-roue (2)

Place Bellecour, la grande roue est en travers à cause d’une vieille folle qui a fait un procès car elle subissait des nuisances dans son appartement, et n’a pas été ornée de son écran géant. Mais on pouvait déambuler dans une prairie éphémère…

Lumières-Bellecour (1)

La rue Victor Hugo, défoncée depuis des mois pour la réfection du sol, n’est pas illuminée et aucune vitrine n’est décorée. La rue de la Ré, enfin complètement rénovée, est triste et grise, pourtant habillée avec de gros lumignons blancs.

Tout fout l’camp…

Alors voilà, j’ai laissé mon Lyon aux touristes, comme les Vénitiens qui abandonnent leur ville durant le Carnaval… Je m’étais quand même hasardée dans la presqu’île, samedi, en plein jour, et j’y ai croisé deux groupes de jeunes musiciens heureux !

place Bellecour
Lyon-musique rue (1)

place de la République
Lyon-musique rue (2)

Dimanche en fin d’après-midi, la pluie s’est invitée. Je suis donc restée bien au chaud à la maison avec mes petites lumières.
Heureusement, à la télé, on a vu le meilleur des réalisations artistiques,  du Parc de la Tête d’Or à Saint-Jean.

Jeudi en gourmandise

Alors voilà de quoi réveiller vos papilles !

“Epatante brioche au beurre, farcie de pralines roses” selon la définition savoureuse de Gilles Pudlowski, la Praluline a su franchir les frontières de sa renommée locale pour s’imposer comme la vedette incontestée de tous les magasins Pralus, de Roanne à Charlieu, Lyon et même jusqu’à Paris où on peut la déguster dans le quartier du Marais, à Saint-Germain-des-Prés, dans les VIIe et IIe arrondissements. Dijon, Cité de la gastronomie dispose elle aussi d’une boutique dans la rue de la Liberté, tout comme Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme où l’on n’hésite pas à faire la queue pour la Praluline

clic

Samedi dernier, à O., pour le tea-time, c’était cornélien de choisir entre salé et sucré !
Que je vous explique ! Patricia, de passage à Lyon avec son fils et sa petite belle-fille, sont venus me faire un petit coucou.

Que choisir entre la brioche aux pralines et le saucisson de Lyon ?
A 17 heures, voyons, c’est la Praluline !
Et en même temps, quelques rondelles de saucisson de chez La Colette, c’était drôlement bon ! On a été très raisonnables, on n’a bu que de l’eau !

Praluline

« Chic c’est Lundi »

BERNIE SHOOT-logo-lundi-soleil

Chaque premier lundi du mois, je joue avec Bernieshoot qui propose un thème (pour le mois). (L’idéal serait que je prenne le temps de jouer chaque lundi du mois, bien sûr…)

Pour novembre, il faut une photo qui évoque des oiseaux
clic

En ville, à part les merles, les pies, les pigeons et encore quelques moineaux, rien d’autre… Et pourtant, en me baladant dans les parcs et sur les quais lyonnais, j’ai réussi à faire quelques belles photos

pigeon-arbre (1)

oiseauxparcs lyonnais