M’Oullins à paroles

école

Il faut que je vous raconte ma nouvelle aventure ! On en avait parlé avec mon Amie BaBaYaYa… Et puis, par hasard (encore Monsieur Hasard !) j’ai lu un entrefilet dans une feuille de chou de quartier de cette petite Association qui cherchait des bénévoles…

Moi, vous me connaissez, j’écoute toujours mon coeur. Et voilà, je fais désormais partie de l’équipe de bénévoles qui aident des enfants de grande section de maternelle, de CP et CE1 à perfectionner « leur apprentissage de la langue française orale et écrite : aide à la lecture, jeux de langage, histoires et contes. »

Une vingtaine de bénévoles, dont un seul homme -mais où sont les hommes ?- pour une douzaine d’enfants, deux heures par semaine les mardis et jeudis. Les premières semaines, j’étais en binôme avec une ancienne bénévole. Depuis mardi dernier, je me débrouille seule pour soutenir une petite fille d’origine bulgare, d’une classe de CP.

école2

M’Oullins à paroles, rattachée à l’école Jules Ferry, a le soutien de la mairie d’O.

C’est une expérience qui nous pousse à réfléchir, c’est certain.

Publicités

Péril jaune

Arc de triomphe

Bien sûr, vous pensez illico aux 700 millions de Chinois de l’Ami Dutronc !
Et moi, et moi, et moi… j’y pense et puis j’oublie !

J’ai seulement entendu parler de la Révolution de 1789, des deux grandes guerres, des grèves de 1936, mais j’ai vécu Mai 68… J’ai vu, à la télé, les bonnets rouges s’agiter, les verts se déchirer, et voilà que ça recommence, les gilets jaunes sont dans tous leurs états.

Bien sûr, vous étiez sûrs que j’allais dire tout haut ce que j’en pense tout bas ; je fais partie de cette majorité silencieuse qui ne se plaint pas et des 17 millions de Français -sur 37 millions- qui paient des impôts + la CSG majorée pour les retraités !

Comme je suis fière de moi. A quelques mois de ma septentaine, je ne me reconnais pas, je rumine mes colères avant d’en parler… Le résultat est rassurant, mes colères sont moins bleues, je vois moins rouge… !

Et en même temps, je suis (quand même) outrée de constater tout ces débordements. Et devinez quoi, forcément les lycéens boutonneux s’immiscent dans le conflit… Mais que font leurs parents ???

Le gouvernement cherche des gilets jaunes désespérément pour discuter intelligemment tandis que les gilets jaunes cherchent à mettre de l’ordre dans leurs idées et des chefs pour se mettre en ordre de marche…

Et moi, et moi, et moi,
dans mon petit chez moi,
je reste seule avec mon chat,
je regarde toute cette chienlit à la télé
et j’me lamente sans faire de bruit…

Je suis donc une « nantie » ! j’ai une retraite acceptable -pas volée après 45 ans de travail et quelques années galères- et même si je ne « roule pas sur l’or » je ne manque de rien.
D’la chance, y’en a qui diront… Certainement…

Je ne suis pas contre ce mouvement populaire jaune, ni pour d’ailleurs, surtout quand ça finit en chaos. Vandaliser, casser, piller, s’en prendre aux « riches » à quoi ça sert ? Ca ne fera pas avancer les choses. Pourquoi envier ceux qui ont réussi, ceux qui travaillent comme des malades ? Si certains -si beaucoup- réfléchissaient un peu et se bougeaient les fesses au lieu de s’agiter, de leurs chez eux, sur les réseaux sociaux à faire circuler des informations fallacieuses inadmissibles, ils s’apercevraient que leur vie pourrait s’améliorer, et qu’en France, tout n’est pas si mal..

 

Marianne-larme

J’avais préparé ce billet avant le désastre de ce samedi noir 1er décembre 2018, ce jour d’horreur, de terreur, où l’insupportable, l’inadmissible a eu lieu à cause de quelques centaines de diables encagoulés, sous les yeux des gilets jaunes débordés et anéantis. Comment peut-on en arriver là ? Pourquoi laisse-t-on faire ça ? Je suis vraiment en colère, cette fois…
Diables noirs, gilets jaunes, foulards rouges… Que sera le 8 décembre ?…

Le Défi du 20 avec Vonnette

Ce 20 novembre, c’est Vonnette aux manettes ! L’avant dernier Défi pour 2018. La joyeuse Bande tient le cap, sans se lasser. En 2019, show must go on ! J’ai déjà pris position pour janvier et mai !

Le thème choisi par Vonnette : Vous, avez-vous eu une amie d’enfance ou un ami d’enfance que vous voyez toujours, qu’avez-vous partagé ensemble ? Racontez-nous.

Nous allons lire des histoires très personnelles et émouvantes à n’en point douter. Raconter sans trop dévoiler ou bien tout raconter, on fait comme on veut.

Il y a d’abord Annie, ma soeur de coeur, mon amie qui m’accompagnait à la maternelle à l’Ecole Commandant Arnaud. Nous ne nous sommes jamais perdues de vue. Et nous avons tant partagé : les journées narcisses, enfants puis adultes, les moments joyeux et tristes, les enfants, les vacances à Sitges quand nous étions adolescentes, les séjours dans le Midi ou en Ardèche, chez mes parents, les événements familiaux, bref, 65 ans de nos vies. Cet été, notre escapade à l’Isle sur la Sorgue nous a fait découvrir le célèbre marché flottant.

fleurs2

Il y a aussi mes amies de l’ICOF, le Club des 5 en quelque sorte, Babette, Christiane, Patricia, MaJo & moi.

classe Icof

Nous nous sommes connues en 1964 et nous nous voyons toujours. Je pourrai écrire tout un livre sur nos aventures, nos souvenirs à l’école, aux Baléares et ailleurs. Nous avons partagé les joies et les peines de chacune, la vie n’a épargné personne. Et si, au cours de ces cinquante années passées, nous nous sommes parfois éloignées et un peu perdues de vue, nous avons toujours le même plaisir à nous retrouver et à égrener nos souvenirs.
Désormais retraitées -donc débordées- et malgré des obligations différentes, nous ne manquons jamais une occasion de nous faire un petit coucou, un resto, une sortie, un échange sur les réseaux sociaux, faut vivre avec son temps !

cof

Après avoir fêté les 100 ans de l’Icof en , le 13 octobre dernier, nous avons partagé le repas des 100 ans de l’Amicale des Anciens élèves avec d’autres copines des promotions 68-69-70. Et chaque fois, je retrouve la religieuse qui était notre responsable de classe et Prof de sténo-dactylo. La doyenne présente à cette journée du souvenir est de la Promotion 38 !

On a même pu immortaliser ce moment par une photo et notre empreinte digitale qui resteront dans les archives de l’Ecole !

NE-100 ans Amicale Icof

et je n’ai pas hésité une seconde à goûter les deux savoureux gâteaux d’Anniversaire !

cofmiammmm !

Le 20 décembre, le Défi sera mené par PassiFlore ICI
sur le thème château :
Je ne vous propose pas le mot Noël ni la couleur Or mais tout simplement le mot CHÂTEAU ! Qu’évoque t-il pour vous ?

 

Les moches

« Les moches sont toujours plus gentils. » Je suis assez d’accord avec cette réflexion des Mousquetaires ! Moche et méchant, c’est que du cinéma.

Est-ce justement à cause des petits défauts d’aspect qui leur rendent la vie moins facile ? La beauté physique n’est pas très importante par rapport à la beauté intérieure et à celle du coeur…

J’aime bien laisser planer le doute ! Ce billet sera axé uniquement sur les légumes et les fruits ! Pastelle va être déçue…

A la page 37 du catalogue de l’une de mes épiceries, celle qui lutte contre la vie chère -que je feuillette à l’affût des bonnes affaires- je vois « les moches » !

a-moches (2)

Nom d’un gratton, c’est nouveau ça, et c’est fait pour me plaire ! Après une farfouillerie illimitée minutieuse sur le Net, je vois que tout l’monde en parle déjà et c’est pas d’hier…

les moches

Petits pois très fins et carottes, salsifis, pommes de terre « un peu abîmés » ont des beaux jours devant eux, désormais. Moins beaux, certes, mais tout aussi bons et moins chers. En quantité limitée, mais pas moins de 41 544 boîtes de chaque !

S’invitent à ce drôle de phénomène, les pommes, Golden, Delicious… informes mais propres à la consommation humaine, est-il nécessaire de le préciser ?

Fini les stéréotypes calibrés, les canons de beauté… Tout ce qui reluit n’est pas or, hein !
Car quand on imagine tout ce qui se cache derrière ces apparences idéales, qui plus est à prix d’or, on se garde bien d’en acheter…

Dans ce cas là, la curiosité n’est pas un vilain défaut, c’est un témoignage, une preuve irréfutable de l’authenticité de mes propos ! J’ai donc voulu faire quelques emplettes photos avant la rupture de stock. Rien de rien, pas une seule boîte… D’ailleurs la plupart des rayons étaient à moitié vides, comme d’habitude… Faudra que j’y retourne.

Décidément, ils sont trop forts les Mousquetaires et ne savent pas quoi faire pour attirer les clients. Là, au moins, sont sûrs de ne pas se faire épingler, comme avec le Nutella !

Bon, c’est pas tout ça, faudra que j’y retourne dans deux jours (le 15, 3e jeudi de Novembre) pour acheter une bouteille A.O.P. Beaujolais Villages Nouveau « Le Chat rouge ». Pensez-donc, la belle affaire ! Encore une histoire de chat, une autre façon bien agréable de fabriquer des hormones du bonheur !

Dis, Antiblues, à ton Carrouf’ préféré, y’en a ?
et t’oserais en acheter ?…

la discussion est ouverte !

Photos du samedi

Ma’ a pensé à mémoire pour ce premier samedi de novembre ICI

Dans un premier temps

idée1

Je vous propose un petit test à faire plusieurs fois par jour. 20 mots à retenir et à écrire. Au début, il en manque, au bout de quelques exercices, on peut refaire la liste complète, en ordre ou en désordre !

gant – bénéfice – marteau – boire – connaissances – courir – pied – plein – brume – jamais – direction – langue – composte – chaîne – relation – étain – bouilloire – drapeau – bateau – être

Vous trouverez d’autres listes sur le Net !

Et puis, après avoir ruminé…
P1200523

Lundi après-midi, au cimetière de Loyasse, il faisait soleil malgré quelques gros nuages et peu de monde, tout était réuni pour profiter de ces moments que j’apprécie tant… Et j’ai repensé au texte d’une plaque en marbre, posée à l’entrée du cimetière de Pierre-Bé :

« Le livre de la vie est le livre suprême qu’on ne peut ni fermer ni ouvrir à son choix. On voudrait revenir à la page où l’on aime et la page où l’on meurt est déjà sous nos doigts. »

L’histoire de Loyasse commence en 1807. La vétusté et les abandons d’un grand nombre de tombes m’a attristée. La mémoire s’effrite…
Je me suis attardée un grand moment dans le Carré des Prêtres où les tombes uniformes et sobres forcent le respect. Une petite bruyère avait été déposée sur chaque pierre.

bruyère

 

24 Heures Photo
avec Patricia ICI

24 heures Photo

@ mon Ami Edualc

Comme la rose
mon amitié constante
dans le temps fleurit

rose Loyasse2.JPG

Polémiquement incorrect…

tournenrond
image du Net

J’en ai un peu assez de constater sans cesse que TOUT est matière à polémiquer.
N’y a-t-il rien d’autre à faire que de critiquer ? Avoir l’esprit ouvert, être tolérant, voir avant de porter un jugement négatif qui plus est, et le monde serait tellement mieux portant…

Ils font, ça ne va pas.
Ils ne font pas, ça ne va pas.
Et je pense que BFM tv est un fouille-m…e performant  !

carrément méchants, jamais contents !

Un exemple ? En Macronie, ça vous dit ?

Le Président fait une pause de 4 jours. Il a quand même le droit ! On ne sait pas où il va…
Et bien voilà, ça fuse et même Monsieur Barbier s’en donne à coeur joie…
Moi, je l’aime bien Christophe Barbier avec son petit ceveux sur la langue ET sa belle écharpe rouge ! Je ne comprends pas comment ce journaliste brillant s’abaisse à « dire du mal » pour tout, pour rien.

Ouf ! Ils ont retrouvé le Président qui est à Honfleur, en famille, à ses frais (est-il obligé de préciser) un endroit où il a l’habitude de se rendre pour la Toussaint. Il a bien raison d’ailleurs car c’est tellement beau Honfleur. J’y retournerai avec plaisir.

Z’ont voulu voir Honfleur… et z’ont vu Honfleur !

Alors, ça critique, pas d’hôtel de luxe, et pas de séjour à la Lanterne ou au Port de Brégançon ?.. Alors, il faut vendre ces propriétés d’Etat qui ne servent à rien…

Et la piscine, cet été ? Vous vous souvenez ? Quelle histoire pour quelques milliers d’euros !
Se souciait-on à l’époque des dépenses des séjours de Monsieur Jacques au Maroc, de Monsieur François à Latche avec ses petites familles -la régulière et l’irrégulière- et n’oublions pas le chauffeur et les gardes du corps pour la gamine et pour sa mère.

Et les impôts… Et le pouvoir d’achat… Et les taxessss… Sans parler du temps, de la canicule, des inondations et des autoroutes enneigées, de la limitation de vitesse à 80 kms, de la mode, de la culture et la Culture, du cinéma, de l’Eglise, des religions, des migrants, de l’alimentation… J’ai bien dû oublier quelque chose… Ah oui, la flambée des carburants !

Que dire aussi du grand rassemblement populaire du 17 novembre prochain qui va, à coup sûr,  me priver d’une rencontre viennoise avec mes Amies…

Au pays des Gaulois, nous sommes devenus belliqueux, réfractaires aux changements et procéduriers comme au pays de Donald…

Je sais, vous n’allez pas manquer de dire que pendant qu’on parle de tout ça, on noie les sujets qui fâchent, on se voile la face -ah la théorie du verre à moitié vide ou à moitié plein- qu’on est en démocratie et qu’on a encore le droit de causer…

C’est lassant à la longue. Et surtout ça ne fait pas avancer les affaires.

on tourne en rond, on tourne en rond !

poisson
image du Net

Et vous, en avez-vous marre de toutes ces polémiques ?
La discussion est ouverte !

Dégraissage

Dans le temps, on disait « porter au dégraissage »… Maintenant, on porte ses vêtements au Pressing.
Je n’utilise -presque- jamais ces services. L’idée de nettoyage à sec et communautaire d’une multitude de vêtements sales me répugne un peu…
Alors, je prends mon courage à deux mains pour laver et repasser. Tout. Mes pantalons et mes doudounes, mes T-shirts et mes draps (je n’ai plus de manteau depuis bien longtemps).

Là n’est pas le sujet de ce billet, vous vous en doutiez !

régime1jpg

Je me dégraisse depuis le 21 septembre… Et le 19 octobre dernier, victoire : deux kilos de graisse en moins ! Sauf que, en mangeant plus de protéines, ma masse musculaire a augmenté… Résultat, je n’ai perdu qu’un 1,1 kilo en 4 semaines… J’étais un peu déçue après le pesage. Prochain rendez-vous le 16 novembre. @ suivre !

Aidée par une nutritionniste, j’ai viré de bord. Plus question d’un régime imbécile comme celui, drastique, de Natur House -même si NH prétend que ce n’est pas un régime-

 

dégraissage

mais un rééquilibrage alimentaire sans additif (pas de pilules, pas de poison brûle graisse, etc).

Juste à la force de ma volonté !

A part la charcuterie, le beurre cuit, la pâtisserie, la baguette et tout autre pain blanc, rien n’est interdit. En cas de petit creux, une collation le matin et l’après peut être envisagée (une dizaine d’amandes/jour, un gâteau riche en fibre, un laitage ou une pomme). Pendant les courses, bien vérifier les étiquettes et choisir -les fromages en particulier- des produits dont le pourcentage en matières grasses est inférieur ou équivalent aux protéines.

Petit déjeuner « normal » avec du beurre sur les tartines, déjeuner avec PLF (protéines, légumes, féculent ou pain complet) deux laitages par jour, et dîner idem moins copieux cependant. Le tout arrosé de beaucoup d’eau et d’un demi verre de vin (rouge de préférence).

assiette déj

Important, il est indispensable de manger bon, lentement et au calme, parler à son cerveau et écouter son corps. Quand on a plus faim, on ne mange plus. Point barre.
Ne pas oublier d’estimer -sur une échelle de 1 à 10- la faim avant le repas et la satiété à la fin du repas.

Moyennant quoi, avec de la marche quotidienne -et mieux encore, un peu de gym- je devrais avoir perdu 3/4 kilos pour Noël, et une taille ! Il me restera le printemps prochain pour retrouver mon poids de forme -de jeune fille devrais-je dire !- Ainsi, pour mes septante ans, je serai parfaitement parfaite !!!

Beurer 850

Je me fais plaisir, je mange plus… -un peu trop même- Une tranche de pain de seigle avec ma ration de pâte ou riz ou pomme de terre, c’est too much ! Je le savais… Quant au fromage, je le savoure désormais le matin ou à midi, mais PLUS le soir ! Et vous savez quoi, la salade en plus, c’est permis ! Plusieurs huiles dans la cuisine, olive à petite dose, noix sans compter, colza et Isio 4 pour l’assaisonnement et la cuisson. Pour donner du goût aux légumes cuits à la vapeur, penser aux herbes et aux épices pour éviter de rajouter du sel.

Attention aussi aux faux amis, les petits pois sont considérés comme un féculent et l’avocat est gras, pas besoin de rajouter de l’huile, etc. J’en connais un rayon maintenant.

Et si j’ai envie d’un carré de chocolat noir, pas de problème. Il faut juste le déguster avec plaisir et ne pas se dire que c’est mal pas trop bien ! Mon cerveau veille et trop de privation le fait se rebeller et emmagasiner… la graisse. Horreur… Malheur ! A bat la graisse !

Croyez-moi, les Aminautes, c’est facile.
Enfin, tenir un petit journal et noter tous mes menus, ça m’aide énormément et me permet de varier mes repas.

P.S. un oubli ! j’ai même droit au saucisson (du Saint-Agaûne par exemple). La marque de Carrouf’ donne vraiment l’illusion (spécialité de saucisson sec au jambon à teneur en matières grasses réduite de 60 %) = pour 30 grammes, matières grasses : 2 gr/protéines : 12 g.

Alors, prêtes à vous dégraisser ?
La discussion est ouverte !

miouuuu… et moi aussi ?
régime2

Civisme ou délation

Ca se passe à Paris. Une appli pour photographier les déchets sauvages abandonnés dans les rues. Madame la Maire de Paname n’en ai pas à une idée folle de plus…

grrr

A y bien ruminer, pourquoi pas ? Pensez bien qu’on ne retrouvera pas les auteurs de ces incivilités… Les caméras urbaines seraient-elles inefficaces ?…

A Lyon, il y a une maraude pour les encombrants délaissés sur les trottoirs. Il faut dire que ce n’est pas évident, en ville, d’aller dans une décharge officielle, toujours loin et souvent pas très accessible où il faut faire la queue pour arriver au bon container…

Moi, vous me connaissez, si je n’étais pas tant à cheval sur mes principes d’éducation, je passerais mon temps à civismer voire délationner !
Où est-elle la planète du Petit Prince ? J’aimerais tant m’y réfugier… Je me sens agressée par toutes ces incivilités et je déplore que mon éducation ne me permette aucun écart de -bonne- conduite !

On ne se refait pas, hein ! Et dans le fond, je ne regrette rien !

trottinette

Et les trottinettes sur les trottoirs, dans les rues et les transports en commun, les vélos n’importe où, les planches à roulette dans le métro, bref tous ces NEV -nouveaux engins urbains- qui se répandent comme les orties…

Et vous, ruminez-vous autant que moi, pour tout, sur tout ?
La discussion est ouverte !

Le Défi du 20 avec FloFlo

… + mes Photos du samedi… Mais si, je peux le faire !

Un Défi du 20 qui tombe un samedi… Hum… Un trois en un alors (!), un mélange des genres -passé-présent-… et Ma’ m’a sauvée ! Ouf ! Sa boutique tombe à pic !  De même que pour les 24 Heures Photo de Patricia car, Festival Lumière oblige, lundi j’ai été faire un tour à la boutique officielle au Château Lumière, pendant le mini concert de la comédienne Catherine Frot (je l’ai entendue sans la voir vu le monde et la configuration exiguë de la salle)

un doux souvenir de l’été
petite boutique dans une rue de Gordes
Gordes (6)

clic chez Ma’

24 heures Photo

clic

et Jane Fonda, la Reine du Festival qui se déroule en ce moment à Lyon
cof

rire

Après le Défi de Catichou qui m’a un peu cloué le bec, j’ai ruminé le thème du Défi du 20 octobre mené par Florence ICI : jeter un coup d’oeil dans le rétro et nous réchauffer avant l’hiver avec les jolis moments, jolies choses de notre été. Souvenirs tout doux, tout neufs d’une belle saison qui s’achève en pente douce…

Assurément, l’évocation des moments caniculaires de cet été va encore me donner des bouffées de chaleur sueurs froides ! Le 25 septembre, 19° et un vent fou du Nord a presque fait oublier les 32° de la veille… Ca « caille » déjà un peu la nuit et plus question pour Natty de faire ses navettes nocturnes sur le rebord extérieur des fenêtres de chambres qui ne restent plus ouvertes.

Mais z’alors, mes souvenirs tout doux de l’été achevé, ils sont où ? J’en ai déjà parlé…
Et comme une idée en entraîne une autre, ce sera une page d’écriture, sans fioriture, pour ce Défi !

1/ « C’est une souffrance de regarder le passé, de se dire inévitablement j’aurais pu faire plus, mieux, différemment… » Giorgio Armani. D’accord !

2/ « Au lieu de regarder le passé, je plonge dans le futur -dans 20 ans- et « j’essaie de regarder ce que je dois faire maintenant pour y arriver. » Diana Ross. D’accord !
Même si c’est effrayant de penser que dans vingt ans, j’aurai presque 90 ans. Dieu m’en préserve…

Grand 1 : en juillet, j’aurais pu faire autre chose que de passer des heures à lire et relire le projet du bulletin de l’Assoc. avant qu’il parte chez l’imprimeur, j’aurais pu prévoir le weekend du 14 juillet ailleurs pour éviter de subir les petits cons qui se sont amusés à faire un boucan d’enfer avec leurs pétards, j’aurais pu… j’aurais pu… éviter tous les apéros grossissants, Rosé, saucisson et petits feuilletés… éviter de reprendre de chaque plat délicieux quand j’étais invitée… éviter de préparer des picnics pantagruéliques… et me remuer plus au lieu de lézarder à l’ombre ou derrière mes volets baissés…

Je ne regrette rien. Tout ça c’est le passé…

Grand 2 : Faire attention à mes articulations, éviter les prothèses du genou, de la hanche, le déambulateur, l’appareil dentaire et les audioprothèses,  Alzheimer, Parkinson et autres pathologies dégradantes.

Manger équilibré, matin, midi et soir, bouger, renouveler mes neurones, me faire plaisir le plus souvent possible, faire des projets d’évasion, ET ne pas me mettre la rate au court bouillon…Voilà ce que je vais dois faire !

Le prochain Défi du 20 sera mené par l’Amie Vonnette ICI
qui a choisi pour thème :

vous, avez-vous eu une amie d’enfance ou un ami d’enfance que vous voyez toujours, qu’avez-vous partagé ensemble ? Racontez-nous.

Economania

Dans ma vie, il y a des économes. Fidèles et pratiques, je ne saurais vivre sans eux.

Tant de mystère, Soène… De qui parles-tu ?
De quoi parlé-je plus exactement, car il s’agit bien de mes compagnons en cuisine !

Lors de mes vacances à la ferme, on faisait des épluchures de légumes épaisses, les cochons en raffolaient, les lapins et les poules aussi. Un recyclage naturel qui revient à la mode, les poules s’invitent dans les jardins urbains et génèrent de belles économies : elles pondent des oeufs et réduisent la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

cof

A la maison, depuis 4 générations (mes grand-mères, ma mère, moi et mes filles), nous utilisons un économe. Les traditions se transmettent toujours de la même façon. Toujours le même modèle qui passe régulièrement à la poubelle, avec les détritus… Ainsi, on les perd aussi facilement que les sucettes des mômes. Il faut en avoir au moins un en réserve. Et je sais de quoi je parle !

Et puis, la modernité s’est invitée dans l’ustensile. Car peler une tomate avec un économe « normal » c’est mission impossible. L’économe spécial tomates est apparu et depuis que j’en possède un, je ne pourrais plus m’en passer. Une épluchure fine et en serpentin.

Pour faire des tagliatelles (de légumes) ce matériel n’est pas idéal.

Un troisième instrument est venu à mon secours. Lors de ma balade à la Foire de St-Priest, où j’ai rencontré la Dame du blog Le Rire des Anges, un camelot m’a convaincue et je suis repartie avec une moulinette extraordinaire (!!) et avec un économe en cadeau. Le tout pour 15 €.

Désormais, quel bonheur en cuisine, avec mes 3 économes spécialisés ! Rien ne me résiste plus ! Et vous savez-quoi ? Je gagne un temps précieux !!

cof

Et vous, comment épluchez-vous ?
La discussion est ouverte !