Silent Sunday

Un dimanche à deux billets ! Du coup, priorité au Défi du 20, ce Silent Sunday avec Isabelle est publié à 8 heures clic

Silent sunday-Acte2

prière1.JPG

Publicités

Le Défi du 20 avec PassiFlore

C’est déjà le Défi du 20 ! Pour octobre, PassiFlore prend la main et propose le sport :

Quel est ou a été votre sport préféré ? Lequel pratiquez-vous ou avez-vous pratiqué ? Lequel ne pratiquerez-vous jamais ? Lequel auriez-vous aimé pratiquer ? Etes-vous un sportif passif ou actif ? 

clic

On pourrait dire : je vous dis quels sports je pratique et vous saurez qui je suis !

Un, deux, trois, c’est parti !

Je ferais bien une pirouette pour m’esquiver… mais à mon âge c’est un sport dangereux, les cervicales, les épaules, les lombaires, les hanches, les genoux et les chevilles ne supportent pas les excentricités !!!

Et croyez moi, c’est du sport pour rédiger et lire ce billet !

Là encore, c’est une longue histoire et je vais essayer de faire l’inventaire de A à Z aussi loin que je me souvienne… Vous constaterez que je suis une adepte du sport individuel et que je je pratique aucun sport collectif !

vélo rose fille.JPG

Petite fille urbaine, j’adorais piquer le vélo de mes petites cousines dans la campagne ardéchoise et je me souviens encore d’une chute dans un buisson épineux. Mon cousin m’a aidée à cacher cet « accident » à ma mère qui m’aurait interdit de remonter sur le vélo…

Patin à roulettes : j’habitais encore rue Joséphin Soulary à la Croix Rousse. Un Noêl le Père du même nom m’a apporté une paires de patins à roulette. C’était pratique, je pouvais faire le tour de l’appartement en tournant en rond, cuisine, chambres et séjour avaient une porte qui permettaient de passer de pièce en pièce. Mais voilà, que de chutes… Mon père, ingénieux, avait en sorte de parer aux coups : il me ficelait un coussin sur le derrière et ainsi je pouvais sans mal tomber en arrière. Méthode efficace !

patin roulette

Puis il y a eu le hula hoop. Très fière, j’ai été acheter toute seule mon premier cercle. J’en ai usé ou brisé plusieurs. Je devrais bien en refaire, c’est bon pour la taille.

hula hoop

Dans le 47, j’ai eu mon premier vélo, bleu ciel, magnifique, qui me servait à aller à Sainte-Catherine. Première sensation de liberté ! Il m’a suivi longtemps, même dans mon retour dans le 69 et je l’ai vendu.

velo bleu

Quant à la natation, j’ai appris la brasse toute seule, au début avec une bouée que je dégonflais petit à petit, car impossible de prendre des cours, je suis incapable de plonger dans l’eau, je suffoque quand j’ai la tête dans l’eau. Donc, je nage, mais je ne sais pas si je serais capable de sauver la vie de quelqu’un.

natation

J’ai fait aussi du patin à glace mais vous vous en doutez, j’avais une peur bleue et pas question de faire des entre-chats. Des chutes, encore et encore… Le coussin de mon père aurait été utile…

patineuse

Bien plus tard, pour évacuer le stress, je m’étais inscrite à un stage intensif de tennis. Après deux séances, j’ai dû subir une ITT pendant une grosse semaine, quelques muscles n’ayant pas résisté.

tennis

J’ai affronté la trottinette, le VéloV’. Il n’y a pas si longtemps, j’ai même acheté un super vélo pliant pour suivre le groupe de cyclistes un peu fous à 2AUTA ! Après deux essais pas très concluants, j’ai revendu illico ce vélo bien trop lourd et bien trop peu maniable. Pour ma défense, il faut dire que pour descendre de ma colline et y remonter demandait déjà un effort presque insurmontable !
Par contre, je fuis ces nouveaux engins de déplacement comme l’hoverboard ou le gyropode, j’aime bien avoir les deux pieds sur terre.

Et les salles de sport ? J’en ai essayé plusieurs, j’ai dépensé pas mal d’argent et j’ai toujours été vite découragée…
Mais cette fois, à la septentaine, je me suis inscrite à la GV d’O. (gymnastique volontaire) et après avoir -déjà- abandonné le cours de stretching (16 h 20/17 h 20, le lundi) à cause de mon Atelier Tricot, je vais, vaille que vaille, suivre le cours de Margareta, toujours le lundi mais de 17 h 30 à 18 h 30, et je peux vous dire que mine de rien, c’est du SPORT !

a-2017-2AUTA-Semnoz-reco rando (10)

Sinon, je fais de la rando et le moment que je préfère c’est la pause picnic !
Même que 20 kilomètres pour entre bramer les cerfs ne me font presque pas peur.
En ville, pour sorties shopping, avec l’appli sur mon téléphone, je peux, chaque soir, faire le bilan de mes pas : 10 000 pas/jour, c’est bon pour ma santé.

 

Et les TCL (transports en commun de Lyon), c’est du sport aussi, figurez-vous. C’est comme dans une salle de sport : on est serré, ça pue, on ne peut pas se tenir debout parfois, on se cramponne aux poignées et aux barres, on reste debout, sur une jambe, puis l’autre, en serrant les fesses, etc. Et comme souvent ils ne sont pas à l’heure, et que je ne leur cours plus après, je fais une partie des voyages à pied !

Pour terminer ce billet sur une note positive, j’évoquerai le brainstorming soénien !  Faire travailler mes méninges pour faire vivre ce Blog, c’est pas rien…

Google-Anniv' 117e ladislao-jose-biros

 

Dimanche 20/10 6 h 50 : en relisant le sujet de PassiFlore, je m’aperçois que je n’ai pas répondu à toutes ses questions…

1/ quel sport je ne pratiquerai jamais ? plusieurs, tous les sports extrêmes, je ne suis pas courageuse du tout…

2/ quel sport aurais-je aimé pratiquer ? même en réfléchissant, je n’en trouve aucun !

 

Le Défi du 20 novembre sera mené par Vonnette ICI qui a choisi comme thème :

 

Projet de Ma’

Dans l’assiette ! Ma’, sur ce thème, j’ai de la matière ! Je ne me priverai pas du plaisir de te prendre au mot, sans chercher à détourner ton Projet du jour, tellement ça me fait plaisir de jouer au premier degré.
Bon, enfin, j’ai lu ton billet qui parle de « contenant »… Tant pis !

clic

Que va donc mettre Antiblues dans « son » assiette ? Quel détournement va-t-il choisir ?…

Quant à moi qui adore les assiettes pleines, j’ai choisi de vous monter des contenants plutôt que des contenus ! Un petit plat mijoté servi dans une belle assiette en porcelaine de Limoges, c’est bien meilleur. C’est Patricia qui le dit !

assiette-décor.JPG

assiette1.JPG

Portrait

C’est jeudi ! Pas de dictée, pas de poésie, pas d’histoire insolite mais une devinette.
Le portrait d’un homme qui me fascine.

« D’instinct, Botticelli le reconnaît. Il ne peut se tromper. C’est lui. D’évidence. Ca ne peut être que lui.

Très beau. Vraiment très beau. Exceptionnel de prestance pour un si jeune homme. Une distinction naturelle, une aisance innée, et aussi une manière de se tenir, de se vêtir, de porter ses cheveux longs, alors que la mode Médicis est ultracourte. Droit comme un cyprès qui n’a jamais fléchi sous le vent, l’air frondeur et princier. Un prince d’ironie. L’oeil qui frise, sous de si belles manières qu’on croit avoir rêvé cette lueur amusée. On sent chez lui un enthousiasme généreux, un amour immodeste pour la vie en général, et le fait d’y respirer cette seconde-ci en particulier. Il respire le bonheur et l’intelligence. Intensément. Un air de génie au-dessus de la mêlée. Peut-être une noblesse native et secrète… qui sait ? Il a surgi un beau jour à Florence et la ville l’a reconnu. Pourtant fils adultérin d’un notaire. Il s’est contenté de paraître et chacun s’est senti parcouru d’un délicieux frisson d’admiration.

C’est le libraire voisin qui l’a convié à ce vernissage. En moins de trente ans, les libraires sont devenus des personnages considérables grâce à la diffusion de l’imprimerie. Leurs boutiques constituent des centres nerveux au cour des cités et alimentent toutes les fièvres de l’esprit. Lieux de réunions des lettrés et de ralliement des étrangers de passage.

L’inconnu a-t-il de lui même compris la nature essentiellement inhibée de son hôte ? Le bel étranger, après avoir longuement admiré le Saint Sébastien, l’avoir admiré en connaisseur, identifie des yeux l’artiste et se dirige vers lui avec un aplomb et un naturel stupéfiants…. »

Qui sera la première ou le premier à me donner le nom de ce Génie ?

De Président en Président

Ce n’est pas un secret, je n’ai pas pleuré en apprenant le décès de l’ancien Président Jacques Chirac. J’ai quand même regardé avec émotion les cérémonies à la TV.

Cet événement national m’a suggéré ce billet sans prétention -programmé avant la publication du billet de MTG clic-, léger et -presque- apolitique.

En marche

A ma naissance, c’est Vincent AURIOL (1947(1954) qui était Président. La 4e République avait vu le jour en 1946.
Je ne me souviens pas de lui, évidemment.

René COTY (1954-1959) a quitté la présidence 4 mois avant mes 10 ans (le 8 mai 1969).
Aucun souvenir de ce Président non plus.

Charles de GAULLE (1959-1969) m’a plus marquée et j’ai des souvenirs de lui. A 20 ans, on se souvient. J’aime bien utilisé un de ses bons mots « chienlit » ! Mon Dieu, il doit se mettre tout droit dans sa tombe en voyant où en est notre France.
Son épouse avait le même prénom que ma mère…
Souvent, je pense qu’il nous faudrait bien un homme de sa trempe pour remettre de l’ordre dans notre Pays…

Georges POMPIDOU (1969-1974) son mandat s’arrête brusquement le jour de sa mort le 2 avril 1974. Fulgurante ascension sociale pour cet ancien Prof, son « règne » était forcément un peu fade, suite à son élection à la suite de l’échec cuisant du Référendum du Grand Charles…

Valéry GISCARD d’ESTAING (1974-1981) a été Président lors de la naissance de mes deux filles. Un excellent moyen de se souvenir. De lui, je ne retiens que l’accordéon, l’histoire des diamants et ses bruits de bouchon célèbres.

Là, je m’en souviens bien. A 20 heures, le 10 mai 1981, François MITTERRAND (1981-1995) a été élu. Nous étions à table, en famille, et la nouvelle nous a un peu coupé l’appétit…
Ma journée d’Anniversaire avait été un peu gâchée.
J’ai eu 40 ans pendant son deuxième mandat.
Que dire de ce Président ? Franchement, j’ai admiré l’homme, charismatique, cultivé, secret et plutôt gonflé !

Jacques CHIRAC (1995-2007) a vu passer mes 50 ans ! La Droite était de retour, c’était bien.
A l’époque, j’était un tout petit peu engagée en politique.
Bof ! il ne m’a pas laissé des souvenirs inoubliables. Peut-être plus, son épouse, Bernadette à cause de son sac à main et des pièces jaunes !

J’ai fêté mes 60 ans pendant le mandat de Nicolas SARKOZY (2007-2012) et là, j’étais encore plus engagée et « estampillée » au service de mes élus.
Un sacré bonhomme, cet homme, comme Napoléon ! Et puis j’adore sa Carla.

De 2012 à 2017, on s’est payé HOLLANDE, François de son prénom… Inutile de dire que je ne le supportais pas du tout. Et pour ne pas faire de peine à une de mes amies, je ne dirai aucun mal. L’heure de ma retraite a sonné pendant son quinquennat. Ah si, j’oubliais, je n’aime aucune de ses femmes… C’est mon droit, hein ?

En 2017, j’ai voté blanc, surtout pas Marine et pas Manu… Mais ce quadra me plaît bien car j’ai pour devise : Ni de Droite, ni de Gauche, mais de France et je trouve qu’il a du courage à vouloir secouer tous ces Gaulois réfractaires aux changements !
Et sa Brigitte, allez-vous me dire ? Elle est for-mi-dable ! Voilà. Un point c’est tout.

Et vous ?
vous êtes nées/nés sous quelle présidence ?
quel Président vous a le plus marquées/és ?
etc.
la discussion est ouverte !

Silence ! ils brament

Bramer : 1/pousser son cri (notamment le cerf en rut)  2/ crier fort ou sur un ton de lamentation

Que je vous raconte ma journée du 3 octobre. Je confesse que j’ai un peu beaucoup bramé sur le chemin du retour…

Avec 2AUTA, c’est toujours l’aventure ! Une rando avait été organisée en car pour aller écouter le « brame du cerf ». J’y étais ! En fait, nous étions 22.

Pour bien comprendre ma détresse (oui, on peut dire ça, entre 18 et 19 heures) voici le programme proposé :

RV 7 h métro Parilly pour prendre le car via le Domaine d’Ambel dans le Vercors (Isère) 
matin : visite guidée prévue à 10 h 30 de l’abbaye de Léoncel (Drôme)
montée en car au col de la Bataille – picnic
après-midi : rando (11 kms, dénivelé 240 mètres) partiellement sur le GR 93
Refuge de Gardiol puis le pas de l’Aubasse et le refuge de Tubanet avec les affûts aménagés pour nous permettre de voir et entendre les cerfs bramer… à partir de 17 heures…
Picnic au pas de l’Aubasse, à la lueur de nos frontales et retour sur Lyon vers 23 h/23 h 30.

Les Tamalous n’ont peur de rien…

Mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu !

Une semaine avant, le responsable propose un déjeuner au resto et un dîner-picnic partagé. Super !

Le matin, il faisait un froid de canard et la bise était au rendez-vous. Nous sommes arrivés les derniers n’ayant pas pris connaissance du mel de la veille nous demandant d’être au départ à 6 h 45. Deux places, dans l’avant fond du car, ça va.

Pas de bouchon pour sortir de Lyon. Arrivés à Léoncel à 9 h 15 pour la visite à 10 h 30… La guide avait environ 1 heure de route pour nous retrouver, partait de chez elle quand nous arrivisons… Pas de bistrot à Léoncel, ça voulait dire pas de café noir, pas de croissant et la froidure… Un gâteau collectif prévu pour le soir a donc été dévoré par les 22 affamés un peu frigorifiés, confinés dans le car.

abbaye de Léoncel
abbaye Léoncel2

 

Et horreur, le col de la Bataille était fermé à cause d’un éboulement et la route barrée, forcément…

éboulement rte.jpg

A 10 h 15, visite de l’abbaye jusqu’à 12 h 30. On avait les crocs et toutes ces explications en long et en large m’ont vite rasée… L’ancienne Prof de maths devenue guide connaissait sa leçon d’Histoire sur le bout des doigts.

Et la suite ? pas de plan de repli si ce n’est de faire un assez grand détour, quelques kilomètres au dessus du restaurant où des dizaines de randonneurs s’étaient déjà approprié une grande partie des terrasses extérieures. Au menu, rôti de veau et purées de pommes de terre et potimarron suivi d’une portion de tarte aux myrtilles (j’ai bien fait de manger aussi une tranche de pain et de boire un demi verre de vin rouge…)

La rando a commencé à 14 h 30 pour finir à 19 heures : 26 182 pas (19,85 kms) !
Pour me consoler, des paysages magnifiques et des ravins vertigineux à couper le souffle
Vercors4

Plateau d'Ambel-vallée.jpg

Vercors3.jpg

Résistance.jpg

Arrivés au Plateau d’Ambel, nous avons fait le silence complet sur le sentier du brame du cerf. Et là, nous en avons entendu.

Plateau d'Ambel1

Plateau d'Ambel3

sentier de la palissade

palissade.jpg

Vers 17 heures, il a fallu repartir pour récupérer le car…
A l’endroit où la route était interdite, concertation. Comme tout le monde en avait archi marre plein les bottes, à l’unanimité, nous avons décidé de désobéir… En effet, ça faisait un peu peur… Et à nouveau, une côte pendant des kilomètres sur le goudron. Mais nous avons au moins gagné une heure et une poignée de kilomètres.

Le picnic du soir s’est passé au Mac’Do sur une aire d’autoroute vers Valence qui a bien voulu accepter que l’on mange au chaud et à la lumière et à 22 heures, nous étions de retour, fatigués mais contents de notre journée !

cerf

 

FIN

Moralité : la prochaine fois, je dirai NON, même s’il faut remplir le car…

Le Tag des quatre

Les Bloguinets font circuler le Tag de Bleck ! Et Antiblues m’a invitée à jouer clic

Bac

1) – Quatre emplois que tu as faits dans ta vie ?
J’ai eu du mal à en trouver 4 avec mes 45 ans de secrétariat !
En fouillant dans ma mémoire, j’ai quand même trouvé 4 « petits » métiers -d’été et pour compléter mes revenus-
A part un essai infructueux de ramassage de pêches dans le Lot et Garonne (emploi d’été où j’ai tenu une journée seulement, je suis rentrée le soir couverte de boutons…) et quelques séances d’équeutage de haricots pour Senchou où mon père travaillait, j’ai été monitrice chez Tupperware et formatrice chez Scheidegger, et je peux dire que j’ai connu des grands moments de solitude !

En relisant bien la question, je pourrais citer quelques sociétés où j’ai travaillé avant d’entrer au Conseil départemental en 1984 !
J’ai commencé ma carrière de secrétaire chez Maco (secrétaire et secrétaire Export), j’ai résisté un mois à la Filature de Chavanoz (secrétaire Export), un passage chez Friga Bohn (secrétaire technique), chez Storno (secrétaire de direction) et chez un VRP à Bourgoin (secrétaire à tout faire !)

2) – Quatre films que tu reverrais {revoisencore et encore ?
Je ne suis pas cinéphile pour un sou. Mais je regarde toujours les Sissi en fin d’année, et je peux revoir avec plaisir les Choristes, Out of Africa et le dîner de cons (j’adorais Jacques Villeret)

3)  – Quatre lieux où tu es allée en vacances ?
A Antibes, aux Sables d’Olonne, à Djerba, à Marrakech et bien d’autres mais il faut respecter la règle de 4 !

4) – Quatre endroits où tu as vécu ?
Alors là, j’ai le choix !
à Lyon, à Villeneuve-sur-Lot (47), à Balan (01), à Oullins

5) – Quatre choses que tu fais systématiquement lorsque tu vas sur le net ?
Un tour chez Google, un tour chez Antiblues et chez Soène, un tour à la LBP pour surveiller mon compte en banque et aussi, souvent, chez Momox pour acheter un livre d’occasion pas cher

6) – Quatre endroits où tu aimerais être en ce moment ?
Je suis assez casanière et à l’heure matinale où j’ai préparé ce billet, chez moi !
Donc pas trop d’envies… Si ! à la FDJ pour recevoir un « gros » chèque du tirage du Loto
à la pêche aux moules
à la claire fontaine
à Joinville le Pont…
Pardon, Antiblues, je n’ai rien trouvé de sérieux !

7) – Quatre personnes à qui refiler le bébé ?
Voyons, voyons, qui voudrait jouer avec moi ?
4 Aminautes listés dans mes liens amis qui auraient le temps et l’envie de prendre le relais de ce Tag !

« Je hais ce siècle » !

Ce n’est pas moi qui le dis, mais je suis assez tout à fait d’accord… Mais non, j’suis pas chonchon, j’constate… J’râle pas, j’m’exprime ! Ces propos n’engagent que moi et la discussion est ouverte !

Deux « monstres sacrés » l’affirment, Alain Delon (bientôt 84 ans) et Michel Sardou (72 ans), c’était mieux avant. Et ils savent de quoi ils parlent ces deux-là, amoureux de la vie et coutumiers d’excès en tous genres…

Et même si on devrait être plus heureux grâce à toutes les avancées, innovations voire révolutions, technologiques, scientifiques, industrielles, sociales, on a le sentiment d’être piégé de toutes parts, on n’a plus de liberté, on est fliqué par tout, partout…

Des gens, sans foi ni loi, contestent tout, descendent dans la rue pour un oui et pour un non, n’hésitent pas à tout casser, saccager le bien d’autrui, et n’en ont jamais assez…
Les réseaux sociaux, ces nouveaux fléaux des temps ultra modernes, se nourrissent de bien mais surtout de mal, en « live », et pourrissent la terre entière en déversant le pire plutôt que le meilleur. Les valeurs de la République sont bafouées, ignorées et chacun veut faire sa loi.

On invente des nouveaux mots, dont un absolument horrible « féminicide »…  Au moins 105 femmes assassinées… C’est vrai qu’au féminin, c’est encore plus ignoble. Dans mon Petit Larousse illustré de 2005, ce mot n’est pas répertorié… Avant, y avait-il moins de femmes tuées ou bien était-ce un sujet tabou ?…

Pour éviter les burn out et les suicides, les entreprises ne savent plus quoi inventer : elles créent des potagers sur les terrasses, installent des poulaillers, des salles de siestes, etc. pour changer les idées de leurs salariés déprimés qui veulent travailler encore moins et gagner encore plus.

Tout le monde veut sauver la planète à l’agonie mais on prend l’avion pour partir en vacances -ou un énorme paquebot, hein Soène !-, on consomme de tout sans modération et on jette sans hésitation. Venue de Suède, la p’tite Greta en colère a quitté l’école pour faire sa guerre et court le monde à grands coups médiatiques, et certains adultes appellent désormais à la désobéissance civique. My God !

Les enfants sont rois, il ne faut pas les traumatiser, ils peuvent tout faire avec le minimum d’apprentissage de la propreté, du respect, de la politesse, de la valeur des choses et de l’argent. Dès leur plus jeune âge, ils sont « gâtés » (dans le sens d’abîmer) par des parents qui se pâment devant leurs « 8e merveilles du monde ». Et depuis quelque temps, ils font même l’école buissonnière le vendredi au nom de la planète malade…

Pourtant, de mon temps, on nous apprenait la politesse et la rigueur comme la grammaire, la natation et le vélo… Et on est toujours là, et on se tient droit debout dans nos bottes, quoiqu’il arrive.

Il faut avoir les dents plus blanches que blanches ou baguées, le jean lacéré, le dernier Iphone avec une pomme sinon la vie est un enfer.

La Terre est malade et le monde est devenu fou. La fin du monde est pour bientôt… je parle évidemment du monde civilisé !

Si je doute, je pense et si je pense, je suis !
N-ventMarseille

Le Défi du 20 avec Florence

La rentrée est passée, le mois de septembre bientôt fini… Impossible de se donner encore un peu de temps,  cette fois c’est vraiment l’heure de notre Défi du 20 !

Du temps, on en a eu depuis le dernier Défi du 20 de Mamylor en juillet, pour réfléchir au thème proposé par l’Amie FloFlo : « Etes-vous joueur ? » clic

Comment dire ? Oui et Non !

OUI
Quand j’étais petite, je jouais toute seule à la marchande, j’étais à la fois la vendeuse et la cliente ! Quand on est enfant unique, il faut bien faire face à toutes les situations ! A la Croix-Rousse, pas question de descendre jouer dans la rue et à l’époque les parents ne s’agitaient pas comme de beaux diables pour faire faire des activités de toutes sortes à leurs gamins…

J’aime jouer sur la Bloguo et parfois j’ai plus grands yeux que grand ventre… Jouer avec modération n’est pas toujours évident. Certains jeux donnent envie !
Ainsi, je joue au Défi du 20, au Projet de Ma’ et de temps en temps aux 24 Heures Photo de Patricia le samedi, au Silent Sunday d’Isabelle le dimanche, à l’atelier d’écriture, Une photo, quelques mots de Leiloona, le lundi de temps en temps, à Chic c’est lundi avec Bernieshoot, le premier lundi du mois, à l’atelier d’écriture de Miss Aspho repris par Emilieberd

Ces derniers mois, j’ai joué et perdu au Palathon de Mindounet et au Tag remue-méninges vu chez Mindounet et Valentyne, j’adore les Quizzes où avec du savoir et/ou de la chance, on peut gagner et jouer avec les mots (je joue aux quizzes du Figaro sur le Net, par exemple)

Je joue aussi toute seule chez Soène ! Mes Jeudis, si on chantait ont été plutôt un flop mais je me suis bien amusée en les préparant !

Et pour finir, j’ai même été passer une soirée au Casino Le Lyon Vert à Charbonnières-les-Bains -commune chic de l’Ouest Lyonnais- invitée par Lyon City Crunch, le website des bons plans hebdomadaires de sorties à Lyon, clic
Mon cadeau : entrée pour deux personnes, visite guidée du plan grand Casino d’Europe, un bon de 20 €, une planche à déguster et deux boissons, sans oublier le rince doigts ! Petite soirée amusante où j’ai perdu 19,99 euros…

 

 

NON
Je suis joueuse mais je n’aime pas perdre… Alors, le Loto, les concours, les trucs à gratter, très peu pour moi.
Et pourtant, au printemps, j’ai été deux fois aux Courses, j’ai joué et j’ai gagné. Encourageant !
Prudente, je jouais 2 euros à chaque course (trot et galop), cheval placé seulement ! Comme je n’y connais rien, je me suis laissée guider par les pronostics de la Société de courses et joué les numéros de ma date de naissance dans les sélections : 1/5/4/9/10. Et ça marchait ! Pas de gros gains, juste quelques dizaines d’euros, mais un excellent prétexte pour passer de bons moments entre amies/is et en plein air.

Sur le MSC Fantasia, j’ai souvent traversé le Casino et admiré les machines à sous clignotantes et bruyantes, sans éprouver le besoin de jouer. Mais j’adore le bruit des pièces qui tombent, comme celles en or de Fort Boyard.

Je n’aime pas trop non plus les jeux de société, toujours pour la même raison ! Cochon qui rit, Monopoly, Mille Bornes, dominos, Petit Bac, jeux de cartes, Scrabble, tout ça c’est du passé. Je fais un peu des mots fléchés -jamais de mots croisés- et je déteste le Sudoku.

En octobre, le Défi du 20 sera mené par PassiFlore , sur le thème : le sport

Quel est ou a été votre sport préféré ? Lequel pratiquez-vous ou avez-vous pratiqué ? Lequel ne pratiquerez-vous jamais ? Lequel auriez-vous aimez pratiquer ? Etes-vous un sportif passif ou actif ? 

Tag de A à Z

En juillet Valentyne ICI a joué avec Mindounet ICI qui avait joué, en mars dernier, avec son Aminaute, Caroline, l’Irrégulière.

Pensez donc, j’était tentée ! Me manquait que le temps d’y faire !
Et mon cher Hasard me signale que ce billet est le 300e ! Déjà…

Moi, vous me connaissez ! Si je lis deux livres par mois, c’est une performance… Mais un défi littéraire ne me fait (même) pas peur !

Livre-ouvert

A- auteur : l’auteur dont tu as le plus de livres : Michel Bussi depuis que j’ai découvert cet auteur grâce à ses Nymphéas noirs

Nymphéas noirs M.Bussi

B- best : la meilleure suite de série : quand j’étais petite, Bécassine, après plus aucune…

Bécassine

C- current : ton livre en cours : après la Passion Lippi de Sophie Chauveau, je dévore le Rêve Botticelli du même auteur (480 pages) avant le suivant, l’Obsession Vinci

Le rêve Botticelli

D- drink : la boisson qui accompagne tes lectures : en général de l’eau, surtout durant ces deux mois super chauds -et des fois, un p’tit apéro le weekend-

E- e-book : e-book ou roman papier ? : jusqu’à aujourd’hui, livres papier exclusivement mais une liseuse me tente de plus en plus…
Allo Père Noël, si tu n’as pas d’idée, en voilà une… encore faudrait-il qu’il lise mon blog… c’est pas gagné…

liseuse

et si je me faisais moi-même ce petit cadeau ?

F- fictif : un personnage fictif avec qui tu serais sortie au lycée : dans les années soixante, tout d’même… mais sans hésiter François Seurel, l’ami du Grand Meaulnes, narrateur du roman éponyme d’Alain-Fournier

G- glade : un roman auquel tu es contente d’avoir laissé une chance : Au revoir là-haut de Pierre Lemaître. Je n’aime pas cette période de la première guerre mais j’ai adoré les petites histoires dans la  grande Histoire

Au Revoir Là-Haut

H- hidden : un roman que tu considères comme un joyau caché : La dernière leçon de Noëlle Châtelet, une histoire vraie poignante qui m’inspire

I- important : un moment important dans ta vie de lectrice : tout ce qui se rapporte à Jean Moulin et Antoine de Saint-Exupéry

J- juste : le livre que tu viens juste de finir : Bleu de Delft de Simon van der Vlugt que j’ai beaucoup aimé

Bleu de Delft Simone van der Vlugt

K- kind : le genre de roman que tu ne liras jamais : il ne faut jamais dire jamais ! Grâce à mes Amies/is dans ma vraie vie et dans ma vie bloguesque, je ne connais plus de limite !

L- long : le plus long roman que tu aies jamais lu : là, je triche un peu : Belle du Seigneur de Albert Cohen, un pavé de 1 110 pages… abandonné à la page 599… Mindounet, je n’ai pas dit mon dernier mot, je le finirai ce roman que tu adores car il paraît que la deuxième partie est plus intéressante…

Belle du Seigneur

M- major : le livre qui t’a causé le plus gros hangover (gueule de bois) : lequel choisir ? Les sirènes de Bagdad de Yasmina Khadra

N- nombre : le nombre de bibliothèques que tu possèdes : deux pas très grandes car je ne garde que les livres que j’ai vraiment aimés

O- one : un roman que tu as lu plusieurs fois : 2 ! Le Petit Prince

petit_prince

P- préféré : ton endroit préféré pour lire : dans ma pièce de vie principalement, au calme

Q- quote : une citation de livre que tu as lu qui t’inspire : pour Delphine

Rose jaune-citation Petit Prince

R- regret : un regret de lecture : l’Oeuvre de Proust sans doute. Et dire qu’une de mes amies s’y est collée depuis quelques mois…

S- série : une série que tu as commencée mais jamais finie et dont tous les tomes sont sortis : les Claudine de Colette -collection France Loisirs !-

Colette

T- trois : trois de tes livres préférés de tous les temps : de tous « mes » temps ?
1- Mon premier Larousse en images
2- Les Fables de La Fontaine
3- Un Bescherelle ? grammaire ou conjugaison par exemple !

U- unapology : quelque chose dont tu es fan sans aucun remord : avant de fréquenter de vrais lecteurs, je lisais les romans de Marc Lévy et de Guillaume Musso, et j’ai aimé en particulier La fille de papier de Musso (bien que je préfère lire du Lévy) et peut-être également Amélie Nothomb !

La fille de papier G.Musso

V- very : un livre dont tu attends la sortie avec impatience : le dernier Bussi en Poche !

J-ai-du-rever-trop-fort

W- worst : ta pire habitude livresque : lire dans un silence absolu… pas toujours facile

X- x : commence à compter à gauche, en haut, de ton étagère la plus proche et prends le 27e livre : Léonard de Vinci de Sophie Chauveau

Léonard de Vinci

Y- your : ton dernier livre acheté : pour la prochaine saison du Club de Lecture, Des hommes couleur de ciel de Anaïs Llobet
J’achète mes livres sur Internet, chez Momox, en excellent état, à prix très doux et avec une livraison par la poste gratuite : http://www.momox.com

Des hommes couleur de ciel

Z- zzz : le dernier livre qui t’as tenue éveillée bien trop tard dans la nuit : aucun et aucun souvenir, en général, lire m’endort et me rendort !

chat livre

FIN