Le jeudi, si on chantait

Une chanson d’actualité -qui date de 2002-. A cette époque, je ne ratais aucune émission de la Star Académie ! Jenifer, gagnante de la Star Ac’ 1, chantait « Au soleil » clic

soleil

Ce qui ne me tue pas
Me rend forte
On pourrait en venir aux mains
Je suis à celui qui me transporte
Je reste tant que l’on me supporte
Où je reprends seule le chemin
Malgré les risques que cela comporte
Avec toi j’irai bien
Même sans toi j’irai bien
Au soleil
M’exposer un peu plus
Au soleil
Quand le coeur n’y est plus

Brûler ce que l’on adore
Et réchauffer son corps
Malgré tout l’amour que je te porte
Toi tu n’y entends vraiment rien
Notre histoire que le diable l’emporte
Avec toi j’irai bien
Même sans toi j’irai bien
Au soleil
M’exposer un peu plus
Au soleil
Quand le coeur n’y est plus
Brûler ce que l’on adore
Et réchauffer son corps

Publicités

« Chic c’est lundi »

Ma vie bloguesque est rythmée par les rendez-vous jeux avec mes Aminautes.

BERNIE SHOOT-logo-lundi-soleil

Le premier lundi de chaque mois, Bernieshoot nous invite à poster une photo sur un thème qu’il a choisi, en respectant son règlement ICI

Pour ce mois d’août, c’est livre

Un vrai supplice pour me mettre d’accord avec moi-même pour le choix de ma photo ! Un livre ancien, un vieux livre, un beau livre, un livre de chevet, un livre abandonné dans ma PAL, un livre choisi dans une boîte à lire, un livre sur un de mes dadas, un livre que je lis et relis depuis plus d’un demi siècle ?…

Ami Bernie, tu me compliques la vie ! … Le livre élu va vous étonner. Pourtant si vous saviez combien de fois je l’ai ouvert, feuilleté et étudié…

4e de couverture :
« Si la pulpe des fruits vous intéresse plus que leur écorce,
Si les lois secrètes des saisons et de la terre vous guident dans toutes les circonstances,
Si vous êtes quelqu’un sur qui l’on peut compter, avec il il faut compter et qui compte dans la vie des autres,
Si votre équilibre passe par les enfants, les bêtes et les plantes, 
Si vous avez besoin de posséder les êtres et les choses pour en jouir,
Si le travail, le courage et l’entêtement sont vos atouts maîtres,
Si c’est toujours l’amour et le bon sens qui vous guident,

Alors… ouvrez ce livre, vous êtes un Taureau solide et sûr, relié à la nature, à la bonne chère, aux êtres aimables par toutes les fibres de votre corps, un Taureau avide et généreux, sensuel et jaloux, que la vie comble lorsqu’elle l’autorise à prendre racine. »

Le Grand Livre du Taureau
par Jean-Pierre Nicola
« né sous le signe du Taureau »

Gd livre Taureau

Le jeudi, si on chantait ?

Encore 5 jeudis à subir ce choix soénien ! Et ma foi, si cette rubrique n’a pas connu le succès attendu, je me suis bien amusée. N’est-ce pas l’essentiel ?

Bien loin des musiques de prédilection de certains de mes Aminautes, je vais encore les décevoir. Mais vous aurez remarqué que je vous ai fait grâce de la Mireille M. de Provence, de la Nana M. de Grèce, du Salvatore A. de Belgique ou du Tino R. de Corse, et de tant d’autres qui vous donnent des boutons rien que d’entendre leurs noms !

Faut dire que je suis plutôt « has been » dans mon écoute musicale… A part M Pokora, Mika ou Soprano -des jurés de The Voice- je ne connais aucun de ces chanteurs éphémères très vite oubliés.

Je sens bien que votre impatience devient insupportable… Alors, voilà, c’est mon choix du jour ! Une chanson enregistrée en 1947 par la légendaire nonagénaire Line R. du Ch’Nord (un conseil, baissez le son de votre ordi, ça écorche un peu les z’oreilles) clic

Ma cabane au canada
Est blottie au fond des bois
On y voit des écureuils
Sur le seuil
Si la porte n’a pas de clé
C’est qu’il n’y a rien à voler
Sous le toit de ma cabane au Canada
Elle attend engourdie sous la neige
Elle attend le retour du printemps


Ma cabane au canada

C’est le seul bonheur pour moi
La vie libre qui me plaît
La forêt
À quoi bon chercher ailleurs
Toujours l’élan de mon coeur

Reviendra vers ma cabane au Canada

Mais je rêve d’y emmener
Celui qui voudra me suivre

Viens avec moi si tu veux vivre
Au cher pays où je suis née

Ma cabane au Canada
J’y reviendrai avec toi
Nous rallumerons le feu tous les deux
Nous n’aurons pas de voisins
Parfois seul un vieil indien
Entrera dans ma cabane au Canada
Je te dirai le nom des fleurs sauvages
Je t’apprendrai le chant de la forêt

Ma cabane au Canada

Tant que tu y resteras
Ce sera le paradis
Mon chéri
À quoi bon chercher ailleurs
Je sais bien que le bonheur
Il est là
Dans ma cabane au Canada

cabane bois Yzeron
cabane dans les sous-bois d’Yzeron

Démesures…

80

Mon bilan soénien de juillet : j’en peux plus ! Entre le tennis, le foot, le vélo, la natation et les news insolites et/ou scandaleuses, j’ai passé pas mal de temps à comater devant ma télé, ce qui a eu pour effet, malgré mon super ventilo, de rajouter quelques degrés dans mon home confiné et obscur, au risque de faire fondre ma box… Mais que faire d’autre pendant ces journées caniculaires ?

Mondiaux, internationaux, on en a pris plein les yeux et les oreilles. Cette hystérie collective me renverse. Je ne comprends pas cette folie soudaine, ce virus de dingomania qui atteint la masse populaire prête à se casser la voix et à dépenser tant d’argent pour avoir le maillot ou le porte-clés, vite relégués et oubliés au fond d’un tiroir…

Tous ces supporters devenus subitement fous qui crient, que dis-je, qui hurlent dans les stades, le long des routes, qui pleurent, qui se mettent un maillot jaune sur le dos acheté à prix d’or, alors qu’un Bleu en jaune n’a pas été sur le podium…

Mais pourquoi n’a-t-on pas plus parlé de l’exploit des épéistes français, devenus champions du monde, passé sous silence au profit du transfert à 200 millions du footeux brésilien teint en blond ou des milliers d’euros du dressing de la pipolette Lady Gala ?…

Ca gagne même la Province : à Charleville-Mérières, un employé de mairie est payé pour relever la boîte aux lettres dédiée à Arthur Rimbaud…

Et la Météo alors ? Là, on nous a vraiment bassinés (façon de parler) alertes oranges et rouges, flambée des ventes et des prix et ruptures de stock des ventilateurs et des gourdes nouvelle génération !

Des records de chaleur ont été relevés depuis la canicule de 1947… En somme, rien de bien nouveau sous le soleil ? Faut pas crier au loup, hein ! Et après des grosses chaleurs, des incendies, des orages et autres catastrophes naturelles, quoi de plus normal ?…

Pendant ce temps :
4 plongeurs ont passé 24 jours au fond de la mer Med’… A quoi ça sert vraiment ?
1 Marseillais volant est tombé à l’eau avant d’arriver sur les côtes anglaises ; persévérant, il va retenter l’aventure ?
Le kilo de tomates gorgées d’eau est toujours à 4 euros au super marché, sans oublier les pommes de la Vie claire, super riquiqui à 3,80 euros, sûrement avec des asticots dedans…

pommes bio

Et Moi et Moi et Moi, enfermée dans mon salon, j’ai pas mal tourné en rond et transpiré à gros bouillons… mais j’ai encore les idées claires, encore un peu de jugeote et encore un peu d’énergie pour grognonner !

Et Vous et Vous et Vous, votre bilan de juillet a-t-il été plutôt bon, décliné sur un autre ton ?

Le jeudi, si on chantait ?

Encore un retour dans le passé, en chanson, j’aime ça. Ce dernier jeudi de juillet -déjà- si on chantait avec Alain Barrière clic

rêvez!

Une autre vie
Il est peut-être une autre vie
Loin de ce monde bien trop petit
Une autre vie

Une autre vie
Crois-tu qu’il est une autre vie
De grand silence et d’infini
Une autre vie

Qui a su dire
Les chemins de l’au-delà
Qui l’a su dire
Qui le dira ?
Quoi qu’il arrive
J’y veux un monde pour toi et moi
Oui seulement pour toi et moi

Une autre vie
Il est sans doute une autre vie
Au bout du rêve, de la folie
Une autre vie

Qui peut nous dire
Ce qui advient dans l’au-delà
Et si l’amour, l’amour est roi
Arrive-t-il que les grands amants d’ici-bas
Ailleurs ne se retrouvent pas ?

De grand silence et d’infini
Une autre vie

Une autre vie
Nous serons dans une autre vie
Toi l’irréelle, moi le maudit
Une autre vie.

Le jeudi, si on chantait ?

Pas de dictées en juillet-août. On reprendra en octobre. Ben pourquoi donc en octobre, la rentrée c’est en septembre ?

Ma foi parce que la pauv’ Soène sera overbookée et sûrement bien absente de la bloguo à cause des journées adhésions/inscriptions de 2AUTA…

Dimanche matin, en écoutant Didier Barbelivien, j’ai eu envie de publier des paroles de chansons. Souvent, on met un CD et on fait autre chose. Donc on entend mais on n’écoute pas les paroles et c’est bien dommage.

Pour commencer, j’ai choisi « Les étangs de Mayenne ». Et je dédie ce billet à deux anciennes Aminautes, Jeanne de Laval et Pierrot Bâton. C’était il y a quelques années, déjà, et la nostalgie nous reprend… Mindounet a remué les coeurs sensibles d’une petite bande de Bloguinautes qui se reconnaîtront…
Ce n’est pas ma chanson préférée de ce chanteur, c’est juste l’envie de me rapprocher en pensées d’Elles & d’Autres aussi.

clic

« Dis-moi si les étangs de Mayenne
Sont toujours aussi beaux pour elle
Dis-moi à Juvigny-sous-Andaine
Fais-tu bien attention à elle pour moi 

Elle dit que plus jamais ne reviennent
Ni les chansons ni la peine dis-lui
Que j’écris sur du vélin d’Angoulême
Tout le contraire de ce qu’elle dit 

Je l’aime comme une valse d’enfance
Caramel caché sous la langue
Je l’aime
De préau d’école en dimanche
C’est toujours à elle que je pense
Quand même 

Dis-moi est-ce que les gens se souviennent 

A quel point elle était belle dis-moi
J’avais caché dessous les tuiles
Nos lettres d’amours inutiles voilà 

Caramel caché sous la langue
Je l’aime
De préau d’école en dimanche
C’est toujours à elle que je pense
Quand même 

Dis-moi est-ce que les gens se souviennent
A quel point elle était belle dis-moi
J’avais caché dessous les tuiles
Nos lettres d’amours inutiles voilà 

Elle vit entre la maison et l’étang
Elle n’a plus jamais peur du vent dis-lui
Que j’oublie tous les souvenirs qui m’entraînent
Dans toutes ces gares de la nuit 

Je l’aime de tout mon coeur qui balance
Entre la folie et l’absence, je l’aime
Parmi les genêts de la lande
Je vois des fleurs qui lui ressemblent
Quand même 

Dis-moi si les étangs de Mayenne
Sont toujours aussi beaux pour elle
Dis-moi à Juvigny-sous-Andaine
Fais-tu bien attention à elle pour moi. »

cof

La rose « Guignol »

Le Hasard… toujours le Hasard ! Dans ma vie, Il est très souvent là. Les Roses aussi.

Ma’ pour son projet hebdomadaire -le 26e, on est donc à la moitié de l’année- propose « histoire » clic

Alors que la semaine dernière, Ma’ proposait nature avec un « N » j’avais contourné son sujet avec un « n » à nature. Cette semaine, je fais le contraire ! Mon sujet mérite un « H ».

Jeudi 20 juin, dans le grand Salon Justin Godart de l’Hôtel de Ville, le baptême d’une rose dédiée à Guignol a réuni les Amis de Lyon et de Guignol, pour fêter le 250e anniversaire de la naissance de son créateur, Laurent Mourguet.

2019-20juin-HdV-Rose Guignol (17)

L’obtenteur, les Roseraies Orard, les seuls rosiéristes encore sur le secteur de la Métropole lyonnaise, à Feyzin, était présent et heureux de présenter ce rosier sélectionné.

Adhérente de cette sympathique Association lyonnaise des Amis de Lyon et Guignol, j’étais conviée à cet événement.

Je traboule bien sûr avec Jean-Pierre et sa Rose du samedi et j’ai une pensée particulière pour mon Ami Edualc l’amoureux des roses.

2019-20juin-HdV-Rose Guignol (25)

Les rosiers étaient en serre. En pleine terre, la rose est plus foncée, telle à ma 2e photo.

Des livres & Moi !

logo 2AUTA new corrigé
A 2AUTA, nous avons 2 Clubs de Lecture parmi les nombreuses activités proposées.
PUB ! Lyonnaises, Lyonnais, qui me suivez, n’hésitez pas à nous rejoindre ! http://2auta.org

A raison d’une réunion mensuelle, nous lisons environ une douzaine de livres proposés avant les grandes vacances, pour permettre aux LPV (lectrices à petite vitesse) de ne pas perdre la cadence.

Moi, vous me connaissez, même avec ce rythme, je la perds, la cadence ! Pas tant que ça car en relisant ce bilan, je m’étonne de ma performance, ayant beaucoup de mon temps accaparé par tout le reste !

C’est ainsi que pour la saison 2018-2019, 11 livres ont été présentés :

  • D’après une histoire vraie de Delphine De Vigan
  • Pereira prétend de Antonio Tabucchi
  • Seule Venise de Claudy Gallay (qui j’ai proposé et présenté)
  • Le bureau des jardins et des étangs de Didier Decoin
  • Petit Pays de Gaël Faye
  • La tresse de Laetitia Colombani
  • Grâce et dénuement de Alice Ferney
  • Les cavaliers de Joseph Kessel (j’ai fait l’impasse)
  • Trois jours chez ma tante de Yves Ravey (j’ai fait l’impasse)
  • Otages intimes de Jeanne Bénameur
  • Les sirènes de Badgad de Yasmina Khadra (j’ai arrêté à la page 89)

J’ai bien aimé D’après une histoire vraie, Seule Venise, Le bureau des jardins et des étangs et La tresse. J’ai moyennement apprécié Petit Pays, Grâce et dénuement, Otages intimes.
Quant aux autres, même pas envie de les lire…

De mon côté, j’ai lu :

  • La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel
  • Rêves oubliés de Léonor de Récondo
  • Gabrielle de Anne et Claire Berest
  • Sang famille de Michel Bussi
  • Le caillou de Sigolène Vinson
  • Alice au Pays des merveilles de Lewis Carroll
  • Manet, le secret de Sophie Chauveau
  • Le parfum de Patrick Süskind (pas terminé)
  •  La falaise des fous de Patrick Grainville (repris plusieurs fois sans le terminer)

Dans ma Pal :

  • Jean Moulin de Jean-Pierre Azéma (que je parcours de temps en temps)
  • Madame de Sévigné de Stéphane Maltère
  • Pourquoi sont-ils entrés dans l’Histoire de Stéphane Bern
  • On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi

Abandonnés (depuis pas mal de temps !)

  • Belle du Seigneur
  • Le Bal du dodo
  • Le chardonneret
  • ET le livre mystère pour le Palathon de Mindounet !

Lecture en cours : La passion Lippi de Sophie Chauveau, premier d’une trilogie, suivi de Le rêve Botticelli et L’obsession Vinci

Enfin à lire pour le Club de Lecture, dès octobre prochain :

  • Le mystère de Henri Pick de David Foenkinos
  • Les hommes couleur de ciel de Anaïs Llobet
  • La promesse de l’aube de Romain Gary
  • Evariste de François-Henri Désérable
  • Bleu de Delft de Simone Van Der Vlugt
  • L’arche de Darwin de James Morrow
  • Samarcande de Amin Maalouf

Rien dans cette liste ne me tente vraiment. Je crois donc que je vais faire cavalier seul et m’offrir le luxe de choisir mes lectures !

Les Plumes avec Emilieberd

Deux billets pour un samedi, c’est permis puisque je joue avec Ma’ et Emilieberd CLIC
14 mots à cacher : Hasard – lunatique – météo – confusion – soudain – effet – papillon – intelligence – extravagant – boule – zut + destiner – dommage – désinvolte (et imprévisible si on veut)

La météo c’est important. Partir de bon matin avec le soleil -pour se farcir l’épreuve de Philo-, ça donne un moral d’acier. Car si la pluie s’ajoute à la confusion qui semble régner dans ces jeunes cerveaux, c’est l' »effet papillon » assuré : jour de la pleine lune qui rend insomniaque et lunatique, bus en retard à cause des bouchons, parapluie oublié, convocation trempée dans le sac à dos qui a pris l’eau et donc forcément, entrée avec une boule au ventre dans la salle d’examen…

Scénario extravagant, penserez-vous ?  Non, un coup du Hasard tout simplement.

Maintenant que l’épreuve est passée, on peut en parler de façon un peu désinvolte. Et pourtant… L’imprévisible aurait pu se produire : coffre-fort contenant les sujets éventré pendant la nuit, grève des correcteurs, que sais-je encore ?

Soudain, c’est l’horreur. Zut ! Carte d’identité oubliée, antisèche destinée à bien maîtriser le plan découverte par la pionne zélée… Comme c’est dommage de se prendre la tête avec autant de bêtises. Il suffit juste de lâcher prise, respirer à fond, prendre son temps pour lire les trois sujets et bien bâtir le plan. Facile, non ? Facile à dire, n’est-ce pas Soène !