Deux en un le samedi

Pour ce 4e samedi de juillet, Ma’ propose dehors pour son Projet clic

Alors là, vu que le beau temps est revenu, ça va être un jeu d’enfant pour la photo. Quoi que, ce n’est pas si facile de choisir « la » photo qui tue retient toutes les attentions 😆

En voilà, en plein dans l’mille !
Faut se dépêcher de couper et rentrer le foin avant la pluie annoncée aujourd’hui

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

En allant randonner vers la Mine d’or et d’antimoine de Bissieux (Loire) -que l’on peut visiter en prenant rendez-vous-, durant le parcours, on a carrément perdu notre chemin. Si ! Tout d’un coup, plus de chemin ! Il nous a donc fallu avancer un grand moment entre le précipice et le champ de seigle. Même que j’ai cru que j’allais me faire une crise d’angoisse 🙄 En fait, on a tourné en rond et fait un tour de c.n 😥

Quelle aventure ! Mais avec tout ça, on a découvert des belles fleurs de chicorée sauvage -chut ! c’est pour le SS de demain- et j’ai même pu photographier un papillon 😆

Deux en un le samedi

Comme nous sommes en été -croyez-vous ?- Ma’ veut voir des fruits pour le Projet de ce samedi clic

Cerises et abricots nous régalent malgré les ravages de la météo sur les vergers. Pas de chance jusqu’à maintenant avec les melons pas trop goûteux, les pêches se ratatinent très vite dans la chaleur relative de la cuisine…

Mais, cette année, vu le temps, les mûres sauvages s’en donnent à cœur joie. Pluie et soleil leur conviennent. Lors des randos d’été, souvent je suis à la traîne car je ne résiste pas à en cueillir sur mon chemin.

Lors de la balade au bord du lac des Eaux Bleues, deux mûres déjà noires. Je ne résiste pas, je les croque. Pouah ! qu’elles étaient aigrelettes 😆

Des mûres le 7 juillet, c’est un peu tôt. Les amateurs de confiture vont pouvoir s’en donner à cœur joie cette année si une canicule ne les dessèchent pas en août.

J’ai aussi croisé des noisettes « blanches » qui ont encore besoin de chaleur pour être croquées. Quant à la vigne, les grappes sont en pleine croissance, laissons les mûrir, le raisin vert agace les dents 😆

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

Souvenez-vous ! Nous nous étions interrogés sur la signification de la « perruque » verte en couverture du programme des Nuits de Fourvière. Le concepteur avait-il été influencé par ce tronc d’arbre, toujours au bord du lac des Eaux Bleues ? J’ai adoré également le collier-champignons !

Deux en un le samedi

Dans un pot de fleurs est le thème du Projet du jour choisi par Ma’
clic

Ce sera un festival de pots et de fleurs ce matin ! Bon, je verrai tout ça la semaine prochaine car je suis encore bien occupée ce week-end 😆

J’en ai toute une collection de pots de fleurs dans ma photothèque. L’embarras du choix. Depuis plusieurs jours que je rumine sur le sujet, j’en choisis un, l’élimine, change d’avis. Le plus beau, le plus moche, celui qui surprendra ?

Finalement, je vous laisse découvrir le pot aux roses 😆

Tout l’monde connaît l’expression : découvrir le pot aux roses date du 13e siècle. Elle signifie « découvrir le secret ou les dessous d’une affaire, une supercherie », « éventer la mèche », « mettre au jour quelque chose qui était tenu intentionnellement caché de quelqu’un. »

Là, rien de tout ça, juste des roses 😆

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

Hier, il faisait beau et chaud ! Si, si, ce phénomène estival se produit de temps en temps 🙄
En balade dans la presqu’île, on cherchait l’ombre et on a redécouvert le Grand Hôtel Dieu et ses « cours » aménagées pour farnienter. On a donc décidé de revenir s’y poser et se dépayser !

Le soleil donnait à l’entrée de l’Intercontinental, mais ours blanc et olivier y sont à l’aise

Défi du 20 avec Dame Uranie


Dame Uranie, la Défieuse-Cheffe du mois de juin, nous a proposé
quille et quiétude
clic

Pour ce dimanche, tous les bonheurs, l’alerte orange continue dans le Rhône, avec Strasbourg, on détient tous les records de chaleur, les nuits blanches s’accumulent, la Fête des Pères, le devoir citoyen et deux billets 😆

Ma Dame à Moi m’a sauvée !
Inutile de chercher à comprendre, c’est une affaire entre Dame Uranie et Moi, justement 😆

Partie changer son horizon du côté de Saint-Malo, la vacancière n’avait pas manqué de m’envoyer quelques photos.

Stationné au pied du phare de Cancale, ce Citroën HY de 1954, flambant neuf, « La Quille, camion à vins » a forcément retenu son attention ! Les huîtres c’est pas son truc mais pour un p’tit verre de vin blanc, elle ne dit jamais non 😉

Dans la quiétude de ce si joli petit port, on se régale les yeux et le palais 😆

Et voilà, Dame Uranie, un petit clin d’œil d’une autre vie 😉

Le Défi du 20 juillet sera mené par Lilou Soleil
avec deux mots en « R » : regret et raclette

Deux en un le samedi

Le Projet de Ma’ de cette semaine
avion
clic

me conduit à deux drames d’aviation. Et depuis le 20 mai dernier, j’associe ces deux hommes tellement passionnés d’aviation qu’ils en ont perdu la vie…

J’aurais aimé rencontré Antoine de Saint-Exupéry pour qu’il me raconte de vive voix l’histoire merveilleuse de ce petit bonhomme tombé d’une autre planète.
J’ai aimé passer quelques années professionnelles aux côtés d’un homme qui savait conjuguer générosité et solidarité.

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

Dans le petit jardin qui longe le Musée gallo romain de Fourvière, désormais dénommé Lugdumum Musée, ce buste semble posé au milieu de nulle part ou s’est-il échappé d’une salle du Musée 😆
A n’en pas douter, il va plaire à l’Ami JuJuJoyeux 😉

Deux en un le samedi

Cœur est le thème pour le Projet de Ma’ de ce samedi
clic

A Lyon, les passages couverts sont nos célèbres traboules. Et pourtant, le Passage de l’Argue, avec sa verrière et ses magasins, est incontournable. clic sur le site de l’Association lyonnaise Sauvegarde et Embellissement de Lyon, pour connaître son histoire.

Le 14 février 2018 -un pur hasard ?- les Lyonnais ont été surpris de voir un cœur en mosaïque pour combler le vide laissé par le vol mystérieux de la statue de Mercure !

C’est l’œuvre d’un couple de street artistes, Skéné.

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

A chacune de mes randos je m’émerveille devant la multitude des fleurs des champs. Mardi dernier, toujours des coquelicots par milliers, des touffes de camomille sauvage -Merci à PassiFlore pour cette info !- et quelques vraies marguerites que j’aime autant que les coquelicots et qui sont bien plus résistantes. Y’a même une bestiole sur le cœur de la fleur !