Deux en un le samedi

Là où débute l’aventure est le Projet de Ma’ pour ce samedi automnal
clic

J’aurais dû garder mon Projet de la semaine dernière pour le Projet d’aujourd’hui 🙄 Il aurait été parfait ! Alors, j’ai fait un petit tour dans ma mémoire et dans ma photothèque 😆

Je ne suis pas une aventurière dans l’âme, pas casse-cou du tout, je reste presque toujours dans les clous.

Après une grrrande rumination et l’abandon de nombreuses pistes -début de ma vie professionnelle, mariage, naissance de mes filles, retraite, croisières, que sais je encore- c’est, je pense j’en suis sûre, ma décision d’avoir un chat chez moi 😆

Mon choix ne surprendra personne ! Le 1er novembre 2014 exactement. Venue de l’Yonne, ma fille avait mis plus de 20 minutes pour l’attraper dans la maison. Très peureuse -elle l’est toujours- cette amour de minette a changé le cours de ma vie…

Les 24 Heures Photo de Patricia
clic

Vendredi matin, là où la Saône et le Rhône se rejoignent, leurs eaux recouvraient presque la mosaïque cœur

Les Encours du 10 avec PassiFlore

Il aurait fallu que je fasse l’impasse ! Mais, à l’impossible je suis tenue 😆
Fidèlement, je reprends mon plan pour ce billet mensuel, ça m’aide bien, surtout quand on a pas grand chose à dire et à montrer !

Côté Poésie
Le Chat en 60 poèmes est toujours là, tout près ! Je vous offre Matins frileux d’Emile Verhaeren (Toute la Flandre, Automne, 1904-1911) c’est bien de saison

« Matins frileux !
Le temps se vêt de brumes ;
Le vent retrousse, au cou des pigeons bleus
Les plumes…
L’air est rugueux et cru
Un chat près du foyer se pelotonne ;
Et tout à coup, au coin du bois résonne,
Monotone et discord
L’appel tintamarrant des cors
D’automne. »

Côté Tricot
Quelques petites brassières à donner après avoir été assemblées par l’Amie Gene. Même modèle avec des rayures, un autre, en un seul morceau, avec de la laine trouvée -pas chère- sur le marché dominical de Pierre-Bé. Avec la même laine, un petit bonnet pour nouveau né 😆 Puis un autre avec de la laine plus grosse et un 3e juste fini, bleu ciel qui a été fini trop tard pour être sur la photo. Vais-je vers une fabrication artisanale de p’tits bonnets ? J’en ai bien peur !

Côté Lecture
C’est à cette activité que je suis la meilleure ! Comme je repose ma jambe, je reste sagement à la maison et donc je lis plus :
– La goûteuse d’Hitler de Rosella Postorino, livre choisi pour la réunion du Club de Lecture. J’ai aimé cette narration historique et romancée, sans pouvoir vraiment faire la part des choses entre la réalité et le roman. Ca me donne l’envie de lire La part de l’autre de Eric-Emmanuel Schmitt, biographie romancée d’Adolf Hitler et aussi Moi, Eva Braun de Chloé Dubreuil. C’est la première fois que je veux en savoir plus sur la vie du Loup 🙄
Marie-Clo m’a également suggéré La cuisinière d’Himmler de Frantz-Olivier Giesbert !
Un secret de Philipe Grimbert, Goncourt des lycéens en 2004, sur un sujet d’Histoire tragique. Ca me donne envie de découvrir d’autres livres de cet Auteur.
Dolmen de Nicole Jamet et Marie-Anne Le Pézennec ( 435 pages), un thriller-roman-de-gare qui se lit comme un Harlequin 😆

Côté Activités
Des siestes à rallonge qui ne me font ni moins bien, ni mieux dormir la nuit, donc je dors « à la demande » comme les bébés 😆
Pas de jardinage, pas de rando ou très peu, pas d’activité associative -le Club Lecture et l’Atelier Tricot recommencent demain-


Sans oublier mon inoubliable journée au Sirha, invitée « VIP », où j’ai croisé Mercotte, la critique gastronomique, la charmante Carinne Teyssandier qui discutait avec mes filles, Sébastien Bouillet, le jeune pâtissier-chocolatier lyonnais incontournable, et des « Grands Chefs », de Lyon et d’ailleurs.
Le lendemain, le Bocuse d’Or 2021 a été attribué à Davy Tissot, premier MOF -meilleur ouvrier de France- à concourir à cette compétition mondiale et qui a remporté ce Trophée. Bravo ! Cocorico et Vive Lyon 😆
Et pour la première fois de ma vie, j’ai dégusté du homard bleu de Bretagne. Miam ! Un régal.

Rendez-vous le 10 novembre

Deux en un le samedi

C’est déjà samedi !
On joue avec Ma’ et son Projet hebdomadaire Un regard sur le passé
clic

Mais quel passé ? Pourquoi pas celui de mon aventure bloguesque qui a commencé en juin 2008

CLIC

Pour les 24 Heures Photo de Patricia

clic

J’ai bien cru que je ne trouverais rien à mettre sous un clic cette semaine. Et puis, jeudi, j’ai enfin mis le nez dehors pour acheter un pot de Cyperus « Zumula » à Natty qu’elle adore. Pour me rendre à Botanic, j’ai traversé le Parc de la Tête d’Or.

A ma grande surprise, j’ai vu un bananier en fleur 😆

On dit que cette fleur a des bienfaits impressionnants pour la santé 🙄

Défi du 20 avec George-Claude

George-Claude a rejoint, il y a quelques mois, la joyeuse Bande des Défieuses du 20. Elle est notre Coach de septembre et nous a proposé 2 mots en « T » :

tomate et télépathie
clic

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est tomate1.jpg

Ce matin, bien tranquille dans un coin du jardin abrité du vent, Dame Tomate a surpris une conversation -ou plutôt un monologue- de l’ami Vivien. Il a la main verte, le bougre, tout pousse bien et du coup les légumes sont un peu serrés dans son mini potager 😆

En voilà des bien rouges prêtes pour faire un bon coulis 😉

Ah non, pas ça 😥
Dame Tomate, sur son plant adossé au mur, aime bien la bonne chaleur des rayons du soleil mais il lui semble que cuire des heures à petit feu et être moulinée puis enfermée dans un bocal serait au dessus de ses forces. Quitte à être mangée, elle préfère l’être toute crue !

Note de l’auteur : j’ai essayé de communiquer par la pensée -la télépathie c’est épatant, ça marche souvent- avec ma paire d’amies strasbourgeoises, PassiFLore et sa célèbre Ballotine, et pourtant ça n’a pas marché… Ballotine a fait cavalier seul sur ce Défi-là. Tant pis. On fera mieux la prochaine fois 😉
SAUF que, surprise ! ce matin, je vois que l’on a choisi la même tomate sur le Net ! Moi, j’y crois à la télépathie 😉

Le Défi du 20 octobre sera mené par Florence
clic
Elle nous propose deux mots en « U » : Univers et Utopie

Deux en un le samedi

Alors là, le Projet de Ma’ du jour « carnet de notes » est fait pour moi 😆
clic

Les carnets, les cahiers, j’en ai, j’en ai, des minis, des petits, des grands ! J’en achète, on m’en offre et comme ils sont trop beaux, je les stocke… Chats, roses, tours Eiffel, rien ne me manque. Et à force d’accumuler, j’ai dû faire un inventaire 😆

Mais voilà, Ma’ a mis carnet au singulier. Lequel choisir ? Le plus beau ? Le plus original ? Vous me direz, c’est une appréciation personnelle, une affaire de goût 🙄 On peut aussi avoir un coup de cœur pour un carnet, hein ? Jeudi matin, avant d’aller au marché, un petit tour chez Monop et hop, j’ai craqué 😆

Pour les 24 Heures Photo de Patricia

clic

J’aurais pu montrer une photo du vide grenier de samedi dernier, sous le soleil heureusement, ou un parterre de petits cyclamens qui refleurissent. Mais, hier, en ville, un panneau de J-C Decaux m’a arrêtée net ! Le we des Journées du Patrimoine, Lyon va être envahie de vélos ! En voilà encore une mauvaise idée des Ecolos ! Bon, ça ne me dérange pas vraiment car depuis des années, je ne vais plus à Lyon le samedi à cause des manifs 😥

NB : rendons à César ce qui lui appartient ! Après vérification, c’est la 3e édition de cette manifestation, donc ce n’est pas une idée des élus écolos de Lyon et de la Métropole.

Pour l’amour de l’Art…

Michel MOYNE, sculpteur (1934-2007)

«Ma sensibilité artistique m’est venue de mon père tailleur de pierre dans la région de Villebois (Isère) qui m’a appris le coup de main et l’amour de la pierre…»

Médaillé de la Société Lyonnaise des Beaux Arts à 17 ans, cet artiste charbonnois précoce a été toute sa vie un artisan dans le statuaire, l’animalier, et surtout les bustes. De nombreuses tombes de Charbonnières-les-Bains, Tassin et Ecully portent sa signature. A Charbonnières, on lui doit le buste du Docteur Girard, place Marsonnat, de Georges Bassinet prés du Pavillon de la Rotonde. A Lyon, celui du Cardinal Gerlier à la Cathédrale Saint Jean compte parmi ses créations.

«Je pense que l’art n’est pas un commerce. Je travaille pour l’amour de l’art. Je réalise donc des œuvres qui me tiennent à cœur, en toute liberté…» aimait-il répéter à ceux qui l’interrogeaient.

Quel est votre style lui demande-t-on : « Je le situe entre Michel Ange et Maillol. J’ai un style «réaliste». Je n’aime pas beaucoup un certain art contemporain qui, je pense, ne survivra pas à notre époque parce qu’éphémère et trop facile… »

«La Vie» : la femme et l’homme enlacés portant et serrant l’enfant entre eux, taillée dans un bloc de pierre de quatre tonnes des Charente, représente plus de 2.500 heures de travail ! Elle symbolise la continuité de la vie, de l’espèce humaine… «Cette œuvre très personnelle représente ce qui a toujours été pour moi une priorité, ma raison de vivre, le but de mon existence : la fondation d’une famille dans la continuité». 

Michel Moyne a pris pour modèle le visage de sa propre mère -quelle drôle d’idée-, pour réaliser la femme, celui de son petit fils pour l’enfant et le sien pour l’homme ! Cette dernière création est comme l’aboutissement de sa vie d’artiste.

Deux en un le samedi

Ma’ pour son 34e Projet a inscrit dans son calendrier 2021 panneau indicateur
clic

Mardi, mon Amie, la Dame du Vercors, m’en a fait découvrir un plutôt inattendu, lors de notre promenade digestive 😆 Alors, j’ai remisé illico tous mes autres panneaux !

Pour les 24 Heures Photo de Patricia
clic

Ce n’était pas le grand beau temps au Pays d’Heidi, mais on avait dans nos cœurs le soleil qui ne brillait pas dehors 😉 Un vrai bonheur de respirer l’air pur et d’écouter le silence.