Les moches

« Les moches sont toujours plus gentils. » Je suis assez d’accord avec cette réflexion des Mousquetaires ! Moche et méchant, c’est que du cinéma.

Est-ce justement à cause des petits défauts d’aspect qui leur rendent la vie moins facile ? La beauté physique n’est pas très importante par rapport à la beauté intérieure et à celle du coeur…

J’aime bien laisser planer le doute ! Ce billet sera axé uniquement sur les légumes et les fruits ! Pastelle va être déçue…

A la page 37 du catalogue de l’une de mes épiceries, celle qui lutte contre la vie chère -que je feuillette à l’affût des bonnes affaires- je vois « les moches » !

a-moches (2)

Nom d’un gratton, c’est nouveau ça, et c’est fait pour me plaire ! Après une farfouillerie illimitée minutieuse sur le Net, je vois que tout l’monde en parle déjà et c’est pas d’hier…

les moches

Petits pois très fins et carottes, salsifis, pommes de terre « un peu abîmés » ont des beaux jours devant eux, désormais. Moins beaux, certes, mais tout aussi bons et moins chers. En quantité limitée, mais pas moins de 41 544 boîtes de chaque !

S’invitent à ce drôle de phénomène, les pommes, Golden, Delicious… informes mais propres à la consommation humaine, est-il nécessaire de le préciser ?

Fini les stéréotypes calibrés, les canons de beauté… Tout ce qui reluit n’est pas or, hein !
Car quand on imagine tout ce qui se cache derrière ces apparences idéales, qui plus est à prix d’or, on se garde bien d’en acheter…

Dans ce cas là, la curiosité n’est pas un vilain défaut, c’est un témoignage, une preuve irréfutable de l’authenticité de mes propos ! J’ai donc voulu faire quelques emplettes photos avant la rupture de stock. Rien de rien, pas une seule boîte… D’ailleurs la plupart des rayons étaient à moitié vides, comme d’habitude… Faudra que j’y retourne.

Décidément, ils sont trop forts les Mousquetaires et ne savent pas quoi faire pour attirer les clients. Là, au moins, sont sûrs de ne pas se faire épingler, comme avec le Nutella !

Bon, c’est pas tout ça, faudra que j’y retourne dans deux jours (le 15, 3e jeudi de Novembre) pour acheter une bouteille A.O.P. Beaujolais Villages Nouveau « Le Chat rouge ». Pensez-donc, la belle affaire ! Encore une histoire de chat, une autre façon bien agréable de fabriquer des hormones du bonheur !

Dis, Antiblues, à ton Carrouf’ préféré, y’en a ?
et t’oserais en acheter ?…

la discussion est ouverte !

Publicités

Polémiquement incorrect…

tournenrond
image du Net

J’en ai un peu assez de constater sans cesse que TOUT est matière à polémiquer.
N’y a-t-il rien d’autre à faire que de critiquer ? Avoir l’esprit ouvert, être tolérant, voir avant de porter un jugement négatif qui plus est, et le monde serait tellement mieux portant…

Ils font, ça ne va pas.
Ils ne font pas, ça ne va pas.
Et je pense que BFM tv est un fouille-m…e performant  !

carrément méchants, jamais contents !

Un exemple ? En Macronie, ça vous dit ?

Le Président fait une pause de 4 jours. Il a quand même le droit ! On ne sait pas où il va…
Et bien voilà, ça fuse et même Monsieur Barbier s’en donne à coeur joie…
Moi, je l’aime bien Christophe Barbier avec son petit ceveux sur la langue ET sa belle écharpe rouge ! Je ne comprends pas comment ce journaliste brillant s’abaisse à « dire du mal » pour tout, pour rien.

Ouf ! Ils ont retrouvé le Président qui est à Honfleur, en famille, à ses frais (est-il obligé de préciser) un endroit où il a l’habitude de se rendre pour la Toussaint. Il a bien raison d’ailleurs car c’est tellement beau Honfleur. J’y retournerai avec plaisir.

Z’ont voulu voir Honfleur… et z’ont vu Honfleur !

Alors, ça critique, pas d’hôtel de luxe, et pas de séjour à la Lanterne ou au Port de Brégançon ?.. Alors, il faut vendre ces propriétés d’Etat qui ne servent à rien…

Et la piscine, cet été ? Vous vous souvenez ? Quelle histoire pour quelques milliers d’euros !
Se souciait-on à l’époque des dépenses des séjours de Monsieur Jacques au Maroc, de Monsieur François à Latche avec ses petites familles -la régulière et l’irrégulière- et n’oublions pas le chauffeur et les gardes du corps pour la gamine et pour sa mère.

Et les impôts… Et le pouvoir d’achat… Et les taxessss… Sans parler du temps, de la canicule, des inondations et des autoroutes enneigées, de la limitation de vitesse à 80 kms, de la mode, de la culture et la Culture, du cinéma, de l’Eglise, des religions, des migrants, de l’alimentation… J’ai bien dû oublier quelque chose… Ah oui, la flambée des carburants !

Que dire aussi du grand rassemblement populaire du 17 novembre prochain qui va, à coup sûr,  me priver d’une rencontre viennoise avec mes Amies…

Au pays des Gaulois, nous sommes devenus belliqueux, réfractaires aux changements et procéduriers comme au pays de Donald…

Je sais, vous n’allez pas manquer de dire que pendant qu’on parle de tout ça, on noie les sujets qui fâchent, on se voile la face -ah la théorie du verre à moitié vide ou à moitié plein- qu’on est en démocratie et qu’on a encore le droit de causer…

C’est lassant à la longue. Et surtout ça ne fait pas avancer les affaires.

on tourne en rond, on tourne en rond !

poisson
image du Net

Et vous, en avez-vous marre de toutes ces polémiques ?
La discussion est ouverte !

A la mort, à l’Amour

L’Amour plus fort que la mort. Son homme est mort… Vive son homme ! La dame du chanteur m’indiffère, je n’ai pas de scrupule à l’écrire, ainsi que leurs histoires de pognon et leurs secrets de famille.

En même temps, j’étais curieuse d’en savoir plus sur Mon Pays c’est l’Amour. J’ai donc acheté le CD-livret (avec les paroles des chansons). Et ma foi, il est trop rock pour moi… J’aime presque mieux l’interlude de 1’58 de musique !

Mon-pays-c-est-l-amour

Rock à l’amour, normal, les fans voulaient un dernier choc, en rock. Et la voix est là, intacte, même plus épurée car JH ne fumait plus… 10 titres testament pour l’éternité, pour ne jamais oublier qu’il n’était qu’un homme, que son pays c’était l’amour, bref, que ce trésor va rapporter gros !! Et l’argent s’épuisera bien après lui… Qu’aurait-il pu faire de mieux ?

Yeh ! made in rock’n’roll ! Y’a pas à dire, j’ai tout d’même envie de me trémousser en écoutant !

Adieu Tôlier, j’aime bien t’entendre. Tes chansons douces pleines de tout, de toi, de tes amours, nous accompagneront encore longtemps, si Dieu le veut…

C’est bizarre, l’intro de Pardonne moi me fait penser à la musique de In the mood for love… Du coup j’aime bien cette chanson et aussi Je ne suis qu’un homme.

Pardonnez-moi d’avoir dit tout haut ce que je pense tout bas…

Dégraissage

Dans le temps, on disait « porter au dégraissage »… Maintenant, on porte ses vêtements au Pressing.
Je n’utilise -presque- jamais ces services. L’idée de nettoyage à sec et communautaire d’une multitude de vêtements sales me répugne un peu…
Alors, je prends mon courage à deux mains pour laver et repasser. Tout. Mes pantalons et mes doudounes, mes T-shirts et mes draps (je n’ai plus de manteau depuis bien longtemps).

Là n’est pas le sujet de ce billet, vous vous en doutiez !

régime1jpg

Je me dégraisse depuis le 21 septembre… Et le 19 octobre dernier, victoire : deux kilos de graisse en moins ! Sauf que, en mangeant plus de protéines, ma masse musculaire a augmenté… Résultat, je n’ai perdu qu’un 1,1 kilo en 4 semaines… J’étais un peu déçue après le pesage. Prochain rendez-vous le 16 novembre. @ suivre !

Aidée par une nutritionniste, j’ai viré de bord. Plus question d’un régime imbécile comme celui, drastique, de Natur House -même si NH prétend que ce n’est pas un régime-

 

dégraissage

mais un rééquilibrage alimentaire sans additif (pas de pilules, pas de poison brûle graisse, etc).

Juste à la force de ma volonté !

A part la charcuterie, le beurre cuit, la pâtisserie, la baguette et tout autre pain blanc, rien n’est interdit. En cas de petit creux, une collation le matin et l’après peut être envisagée (une dizaine d’amandes/jour, un gâteau riche en fibre, un laitage ou une pomme). Pendant les courses, bien vérifier les étiquettes et choisir -les fromages en particulier- des produits dont le pourcentage en matières grasses est inférieur ou équivalent aux protéines.

Petit déjeuner « normal » avec du beurre sur les tartines, déjeuner avec PLF (protéines, légumes, féculent ou pain complet) deux laitages par jour, et dîner idem moins copieux cependant. Le tout arrosé de beaucoup d’eau et d’un demi verre de vin (rouge de préférence).

assiette déj

Important, il est indispensable de manger bon, lentement et au calme, parler à son cerveau et écouter son corps. Quand on a plus faim, on ne mange plus. Point barre.
Ne pas oublier d’estimer -sur une échelle de 1 à 10- la faim avant le repas et la satiété à la fin du repas.

Moyennant quoi, avec de la marche quotidienne -et mieux encore, un peu de gym- je devrais avoir perdu 3/4 kilos pour Noël, et une taille ! Il me restera le printemps prochain pour retrouver mon poids de forme -de jeune fille devrais-je dire !- Ainsi, pour mes septante ans, je serai parfaitement parfaite !!!

Beurer 850

Je me fais plaisir, je mange plus… -un peu trop même- Une tranche de pain de seigle avec ma ration de pâte ou riz ou pomme de terre, c’est too much ! Je le savais… Quant au fromage, je le savoure désormais le matin ou à midi, mais PLUS le soir ! Et vous savez quoi, la salade en plus, c’est permis ! Plusieurs huiles dans la cuisine, olive à petite dose, noix sans compter, colza et Isio 4 pour l’assaisonnement et la cuisson. Pour donner du goût aux légumes cuits à la vapeur, penser aux herbes et aux épices pour éviter de rajouter du sel.

Attention aussi aux faux amis, les petits pois sont considérés comme un féculent et l’avocat est gras, pas besoin de rajouter de l’huile, etc. J’en connais un rayon maintenant.

Et si j’ai envie d’un carré de chocolat noir, pas de problème. Il faut juste le déguster avec plaisir et ne pas se dire que c’est mal pas trop bien ! Mon cerveau veille et trop de privation le fait se rebeller et emmagasiner… la graisse. Horreur… Malheur ! A bat la graisse !

Croyez-moi, les Aminautes, c’est facile.
Enfin, tenir un petit journal et noter tous mes menus, ça m’aide énormément et me permet de varier mes repas.

P.S. un oubli ! j’ai même droit au saucisson (du Saint-Agaûne par exemple). La marque de Carrouf’ donne vraiment l’illusion (spécialité de saucisson sec au jambon à teneur en matières grasses réduite de 60 %) = pour 30 grammes, matières grasses : 2 gr/protéines : 12 g.

Alors, prêtes à vous dégraisser ?
La discussion est ouverte !

miouuuu… et moi aussi ?
régime2

Civisme ou délation

Ca se passe à Paris. Une appli pour photographier les déchets sauvages abandonnés dans les rues. Madame la Maire de Paname n’en ai pas à une idée folle de plus…

grrr

A y bien ruminer, pourquoi pas ? Pensez bien qu’on ne retrouvera pas les auteurs de ces incivilités… Les caméras urbaines seraient-elles inefficaces ?…

A Lyon, il y a une maraude pour les encombrants délaissés sur les trottoirs. Il faut dire que ce n’est pas évident, en ville, d’aller dans une décharge officielle, toujours loin et souvent pas très accessible où il faut faire la queue pour arriver au bon container…

Moi, vous me connaissez, si je n’étais pas tant à cheval sur mes principes d’éducation, je passerais mon temps à civismer voire délationner !
Où est-elle la planète du Petit Prince ? J’aimerais tant m’y réfugier… Je me sens agressée par toutes ces incivilités et je déplore que mon éducation ne me permette aucun écart de -bonne- conduite !

On ne se refait pas, hein ! Et dans le fond, je ne regrette rien !

trottinette

Et les trottinettes sur les trottoirs, dans les rues et les transports en commun, les vélos n’importe où, les planches à roulette dans le métro, bref tous ces NEV -nouveaux engins urbains- qui se répandent comme les orties…

Et vous, ruminez-vous autant que moi, pour tout, sur tout ?
La discussion est ouverte !

Economania

Dans ma vie, il y a des économes. Fidèles et pratiques, je ne saurais vivre sans eux.

Tant de mystère, Soène… De qui parles-tu ?
De quoi parlé-je plus exactement, car il s’agit bien de mes compagnons en cuisine !

Lors de mes vacances à la ferme, on faisait des épluchures de légumes épaisses, les cochons en raffolaient, les lapins et les poules aussi. Un recyclage naturel qui revient à la mode, les poules s’invitent dans les jardins urbains et génèrent de belles économies : elles pondent des oeufs et réduisent la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

cof

A la maison, depuis 4 générations (mes grand-mères, ma mère, moi et mes filles), nous utilisons un économe. Les traditions se transmettent toujours de la même façon. Toujours le même modèle qui passe régulièrement à la poubelle, avec les détritus… Ainsi, on les perd aussi facilement que les sucettes des mômes. Il faut en avoir au moins un en réserve. Et je sais de quoi je parle !

Et puis, la modernité s’est invitée dans l’ustensile. Car peler une tomate avec un économe « normal » c’est mission impossible. L’économe spécial tomates est apparu et depuis que j’en possède un, je ne pourrais plus m’en passer. Une épluchure fine et en serpentin.

Pour faire des tagliatelles (de légumes) ce matériel n’est pas idéal.

Un troisième instrument est venu à mon secours. Lors de ma balade à la Foire de St-Priest, où j’ai rencontré la Dame du blog Le Rire des Anges, un camelot m’a convaincue et je suis repartie avec une moulinette extraordinaire (!!) et avec un économe en cadeau. Le tout pour 15 €.

Désormais, quel bonheur en cuisine, avec mes 3 économes spécialisés ! Rien ne me résiste plus ! Et vous savez-quoi ? Je gagne un temps précieux !!

cof

Et vous, comment épluchez-vous ?
La discussion est ouverte !

A chacun son phrasé

« On les peut mettre premièrement comme vous avez dit : « Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d’amour ». Ou bien : « D’amour mourir me font, belle Marquise, vos beaux yeux ». Ou bien : « Vos yeux beaux d’amour me font, belle Marquise, mourir ». Ou bien : « Mourir vos beaux yeux, belle Marquise, d’amour me font ». Ou bien : « Me font vos yeux beaux mourir, belle Marquise, d’amour. »
Le Bourgeois gentilhomme (1670)

Le phrasé, ça change tout ! direct, simple ou ampoulé, il est très souvent le reflet de nos personnalités -et de notre éducation-. Et faute de savoir causer, il faut savoir se taire.

Un sujet sur lequel je suis très à cheval, si vous me permettez. Je suis une amoureuse du français autant que Jean d’Ormession. Je sais, je sais, la comparaison est un peu prétentieuse !

En 1938, Jean Gabin déclarait à Michèle Morgan : « t’as d’beaux yeux, tu sais ».

Et aussi, plus bleu de tes yeux de Piaf, les mirettes de Montand et d’autres phrases moins célèbres et oubliées.

Evolution… révolution… Non, moi je suis une résistante, je me range à l’affirmation de Nicolas Boileau (à l’époque de Corneille) :
« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément. »

Rien ne résiste au génie du verbe. Cette inquiétante normalité de la médiocrité verbale me fait un peu peur et me rend malade. Saperlipopette, j’aime bien le parler macronien, à la fois populaire et recherché ! Surprenant.

Et le parler lyonnais, alors ? c’est un délice, pensez donc. Guignol et Gnafron font toujours rire petits et grands et leurs propos sont toujours à la mode de chez nous.

texte emprunté
à la Société des Amis de Lyon et de Guignol

Pour fair’ la bugne lyonnaise
Faut de farine et de froment,
Puis, retroussant sa manche à l’aise
On y pitrogne vivement ;
D
u beurr’ des oeufs, un peu de  blanche,
O
n roule tout ça sur la planche

(Bis) Ah ! ah ! ah ! oui vraiment
Faire une bugne, c’est canant 

Pis, dans une bassine immense
On y fait bouillir du saindoux,
Ou bien de l’huile de Provence,
Comme on voudra, selon son goût ;
Séparant la pâte en couronne
O
n la jette quand ça bouillonne.

(Bis)  Ah ! ah ! ah ! oui vraiment
De fricasser, c’est rigolant 

L’on fait chaudir quéques secondes
Pendant cinq à six tours de boût.
Comme Vénus sortant des ondes
La bugne est blonde de partout
Et tout comme cette déesse
              La bugne aussi donne l’ivresse                    

(Bis)   Ah ! ah ! ah ! oui, vraiment            

De la croquer, c’est énivrant

Les bugnes lyonnaises

 

Et vous, comment phrasez-vous ?
La discussion est ouverte !

D’accord !

Une nouvelle rubrique ? pourquoi pas ?
Je réflexionne beaucoup et mes billets soéniens, vous adorez !

moi

 

D’accord, cette interjection (qui permet l’expression d’un sentiment) est utilisée désormais à toutes les sauces.

  • la maman, accroupie devant son gamin qui fait un caprice pour rien :
    – si tu arrêtes de pleurer, mon chéri, tu pourras regarder le film à la télé, ce soir… d’accord ?
    le gamin en veut plus, bien sûr, le film ET une glace ! D’accord !

    la même maman a passé sa matinée à aller au marché acheter des haricots verts frais, à les équeuter, les faire cuire avant de (re)courir (en voiture) à l’école pour 11 h 30- car la cantine c’est pas bon-, mais petit Roi n’en veut pas… re crise et re caprice sonore…
    – si tu arrêtes de pleurer, mon amour, je te fais des frites à la place et demain on ira au MacDo’, d’accord ?

etc. Ca vous parle, hein ?

  • l’urgentiste, accroupi devant l’ado allongé par terre, à côté de sa moto renversée par un camion (et qui ne portait pas de casque évidemment)
    – vous avez eu un accident, vous avez un trauma crânien, l’hélico arrive, on va vous transporter à l’hôpital, d’accord ? Si vous m’entendez, remuer la main droite… et dites « je le jure »… D’accord ?

 

  • l’agent à l’accent africain de la plateforme tel d’Engie, explique à M’ame Michu qu’on lui a installé un compteur linky gratuitement et qu’elle a donc un supplément de 800 euros d’électricité à régler demain, parce que son vieux compteur marchait un jour sur deux alors que le linky marche 7/7 jours, 24/24, et que si elle ne paie pas, on lui coupe le courant. D‘accord ?
    etc.

    D’accord ? 
    Si vous saviez comme ça m’énerrrve…Et je n’y échappe pas… Mais ai-je le choix ?…

 

  • chez ma nutritionniste :
    – il faut parler à votre cerveau ET à votre ventre, d’accord ?
    plus de charcuterie, plus de pain blanc, plus de pâtisserie et surtout plus de beurre dans les épinards, d’accord ? 
    et exercice journalier d’endurance, d’accord ? traverser la ville de Lyon en large en léchant les vitrines, c’est fini, d’accord ?
    etc.
    Mine de rien, ça fait 10 jours que je tiens bon !

 

  • après une demi journée de recherche vaine pour qu’un serrurier vienne changer ma serrure kapout, celui envoyé par LPB Assurances Iard dans un délai d’une heure – Bravo La Banque Postale Assurances-, m’informe qu’il en a une dans le camion… devis : 654,50 €, d’accord ? 
    D’accord ! j’ai pas le choix (et là, Antiblues va me répondre que dans la vie on a toujours le choix !)

 

Et enfin, pour terminer ce billet, une p’tite citation dont je raffole :
« On n’est pas d’accord avec la vie tant qu’on n’est pas d’accord avec la mort. »
Alexandre Vialatte

 

D’accord ! A l’approche de mes septante ans, je m’y prépare activement !

Et vous qui passez me lire, êtes-vous d’accord avec moi ?
Avez-vous des petites histoires drôles -ou pas- à nous raconter ?

bla-bla-bla

En mode -itude

chat zen

Comme c’est le premier mercredi de cette rentrée 2018-2019, je vous propose un petit instant de zénitude. Après deux mois sans sollicitude de mes méninges, voilà qu’une petite incertitude s’invite concernant la suite de ma Vie soénienne…
Quelques ajustements seront nécessaires, mais je ne suis pas une Gauloise réfractaire aux changements !

« Comme le disent les Chinois : qui n’est pas venu sur la Grande muraille n’est pas un brave, et qui vient sur la Grande muraille conquiert la bravitude« . On se souvient bien de la bravitude de Dame Royal… C’était en 2007. La bravoure c’était du temps des guerriers !

Le suffixe « –itude » n’a pas produit beaucoup de noms en français, lesquels d’ailleurs sont toujours féminins.

Etre à la page ne se dit plus non plus. La branchitude, c’est plus cool ! Vous me direz, c’est kif-kif (comme comme en Arabe), et même -plus imagé- kif-kif bourricot. Qui ne dit pas c’est kif-kif ? Pas d’inquiétude, nous avons tous nos habitudes de vocabulaire.

J’aime les mots, c’est une certitude. Je n’éprouve aucune lassitude à les manipuler. De plus, c’est hype d’employer les mots à la mode. Sauf que, parfois,  nous sommes confrontés à une vraie difficultude pour utiliser cette foultitude de mots bizarres dont on ne connaît pas forcément la signification avec exactitude. 

Ce n’est pas Sharon qui va me contrarier. Elle en voit d’autres avec ses élèves… Quant à Antiblues, il va tomber en béatitude en constatant que je me suis enfin libérée de mes chaînes bescherelosaureuses !! Ainsi, mériterai-je toute sa gratitude.
Voui… enfin… c’est juste une dissimilitude temporaire… Moi, vous me connaissez, j’ai une grande aptitude à résister. Renoncer c’est mourir un peu, hein !

Alors, faudrait savoir… soit je suis une Gauloise pas réfractaire aux changements, soit je suis une indécrottable nostalgique de la grammaire française… Je suis en doutitude, moi aussi, y’a pas que Jupiter…

Un billet pour ne rien dire ? Certes.  Je recommence tout doucement en attendant le retour de Mindounet et le lancement de sa Play mots qu’il nous promet depuis trop longtemps et de son deuxième rendez-vous des Plumes !