Le Défi du 20 avec Antiblues

Défi du 20

Antiblues a choisi hirondelle et hargne pour les deux mots en H
de ce Défi du 20
clic

Nous, on le connaît, Antiblues, jamais pris au dépourvu, s’est proposé illico pour remplacer au pied levé une Défieuse défaillante plus intéressée par notre grand Défi du 20.
A n’en pas douter, il a puisé dans ses connaissances littéraires pour ce choix de mots.

L’œuvre de l’Immortel Maurice Genevoix l’a donc inspiré, et en particulier le recueil de contes charmants destinés à la jeunesse -mais pas que- « L’hirondelle qui fit le printemps », en 1949 (tiens donc, mon année de naissance 😆 )

M. Genevoix
Et bien sûr, le Goncourt qui avait récompensé son Raboliot, en 1925 :

« Avec mars, des froids terribles étaient revenus du Nord, des hargnes de grésil, des nuits de gel où les grands arbres craquaient du pied jusqu’à la cime, dans l’air limpide et bleu, sous les feux verdissants des étoiles. »

M. Genevoix2

Le Défi du 20 octobre sera mené par Vonnette
avec deux mots en I : iceberg et insouciance

Projet de Ma’

Ma’ qui a repris son boulot souhaite encore un peu se remémorer ces moments de liberté. Ce matin, elle n’a pas pu en choisir une seule parmi ses collections et nous a proposé un éventail de cartes plutôt anciennes.

Mais une carte postale ça peut aussi être comme une photo ou un tableau 😉

Autant vous le dire avant de commencer ce billet, je vous montre deux images du Net car le sujet est un peu un marronnier et je n’avais pas envie de fouiller dans mes souvenirs…

Dommage, on en envoie de moins en moins pendant les vacances. Pour ma part, je n’en ai reçu que de mes filles, cet été.

Souvent, quand je voyage, j’achète une ou plusieurs cartes postales que je garde en souvenir et j’aime bien les revoir de temps en temps.

Et puis, il y a les cartes postales de Pub, plus trop à la mode. Je les collectionnais et j’en ai deux boîtes qui attendent sagement dans un placard. Mais j’en ai déjà parlé, dans une autre vie de blog, il me semble…

Moi, vous me connaissez, je fais aussi la collection des cartes Chat, Tour Eiffel, Rose, etc.

Bon, alors, il faut que je me décide. Laquelle va illustrer le Projet de Ma’ ?clic
Une fois n’est pas coutume, je triche -faute avouée est à moitié pardonnée disait ma mémé- et j’ai choisi, sur le Net, une carte postale d’un Chat de Dubout pour faire plaisir à notre Aminaute Patricia, la Dame du Vercors

Jeudi en lecture

Toujours prête à jouer, je vais tout vous dire sur mes habitudes de lecture.

Roseleen m’a tentée ! clic
Elle-même tentée par deux de ses Aminautes Marie de Champagne et Colette du Québec.

Roseleen nous invite à reprendre ce questionnaire sur nos Blogs ou sur son billet pour mieux nous connaître 😉

Alors, n’hésitez pas !

As-tu un coin-lecture chez toi ?
Non j’ai tout l’espace de mon appartement. Que dis-je, je partage, en co-loc’, l’espace de Natty !
Je lis dans mon relax ou sur le canapé, très peu dans mon lit, pour m’endormir…

Marque-page ou morceau de papier à l’arrache ?
Malheur, jamais un morceau de papier à l’arrache, je suis bien trop maniaque !
Et mes marques-pages sont tellement sympas, originaux, souvent offerts. En carton, magnétiques, avec une « pendouille », bref, je les adore et j’en change à chaque livre. J’en peins même -enfin ça, c’est nouveau, pour l’En Cas du 10 de PassiFlore !-

Peux-tu t’arrêter de lire à n’importe quel moment ou dois-tu attendre la fin d’un chapitre ou un certain nombre de pages ?
De préférence, je me fixe d’aller à la fin d’un chapitre et si ce n’est pas possible, au début d’une page ou si ce n’est pas possible, au début d’un paragraphe.
Parfois, je me fixe un temps de lecture (je ne peux pas lire des heures durant)

Est-ce que tu bois ou manges en lisant ?
Oui, je bois de l’eau, surtout pendant la canicule, terrée derrière mes volets baissés, et je peux grignoter… je sais, c’est pas bien…
Par contre, je ne lis pas à table, hein. J’ai horreur de ça, n’est-ce pas les ados ? 😉

Musique, télé, durant ta lecture ?
Rien. Il me faut le calme absolu. Ce qui rend ma lecture parfois impossible. Parfois un CD de musique classique en fond.

Un livre à la fois ou plusieurs en même temps ?
En principe, un livre à la fois. Mais si ce que je lis ne m’intéresse que moyennement, il m’arrive d’en attaquer un autre.

Lire à la maison ou lire partout ?
Dans les bus, métros, j’ai du mal à me concentrer et depuis l’épidémie, je n’emporte plus de livre avec moi.
Dans la vie d’avant, si je trouvais un coin tranquille dans un parc, je pouvais lire aussi.

Lire à voix haute ou silencieusement dans ta tête ?
Jamais à voix haute. Je pense que le son de ma voix me détournerait de ma lecture 🙄

Est-ce qu’il t’arrive de sauter des pages ?
Ca m’arrive, en effet lorsque certains chapitres délaient et n’apportent rien à l’histoire. Parfois, je suis donc obligée de revenir en arrière car un détail m’a échappé.

Casser, plier le dos d’un livre ou non, il doit rester comme neuf ?
Bien sûr, il doit rester comme neuf ! Je ne corne jamais non plus une page. De plus, je couvre mes livres, surtout lorsqu’il s’agit de livres brochés. La plupart du temps, les livres de poche subissent la même attention.

Écris-tu dans tes livres ?
Jamais ! Sauf lorsque j’étais étudiante (dans les petits Classiques) où j’écrivais ou soulignais au crayon à papier.
Pour le Club de Lecture, je mets un post-it ou bien je note dans un carnet les pages qui méritent une réflexion.

-_-

C’est déjà fini ?

Et oui, Roseleen, comme toi, j’aurais pu en dire encore beaucoup sur mes habitudes de lecture 😉

Par exemple que je ne sais pas choisir un roman au hasard, que je me fais parfois avoir par l’illustration sur la couverture, que j’aime suivre les avis de certaines et certains Aminautes ou que je me laisse influencer et puis suis un peu déçue, que je ne garde que les livres que j’ai bien aimés, les autres finissant dans d’autres mains ou dans une boîte de livres à donner, que je n’offre que très rarement un livre à une amie par peur de me tromper, j’opte pour un bon-cadeau, que je craque quand je découvre une édition que je n’ai pas encore de l’un de mes deux chouchous (Le Petit Prince et Le Grand Meaulnes), que si j’achète des livres d’occasion, il faut qu’ils soient impeccables, comme neufs, etc.

lire-bulle

14e étape du Tour de France à Lyon

Lyon est la seule ville de France à accueillir une arrivée et un départ de ce Tour de France 2020 pas comme les autres.

image du Net

Décidément, rien n’est « normal » dans cette vie d’après. Et pour une fois, je trouve plutôt ça bien puisque « notre » Tour est 100 % français !

Pas mal de perturbations sont à prévoir ce week-end et un plus les gilets jaunes, revenus de vacances, vont recommencer leur cinéma du samedi.

Je resterai tranquillement chez moi, et je regarderai cette étape -comme les précédentes et les suivantes, cette année j’ai le temps- bien installée sur mon canapé. Car en plus de la foule contenue tant bien que mal, la chaleur caniculaire va encore s’abattre sur Lyon.

L’arrivée pour cette étape de 194 kilomètres, cet après-midi, se fera quai Jules Courmond, sans public, après 2 belles grimpettes, montée de la Duchère et côte de la Croix-Rousse, pour corser l’affaire.
Lyon, ça se mérite, hein 😆

Le Maire écolo de Lyon fait le buzz la polémique car il prétend que le Tour est « machiste » et « polluant » sans compter que ça va coûte pas moins de
600 000 euros à la Ville…

Et les touristes qui ne sont pas là, du moins les étrangers 🙄
Mais l’Ami Jean-Pierre et sa bande cycliste de 2AUTA se presseront bien quelque part, dans l’une des communes métropolitaines, pour voir passer les maillots jaune, vert, blanc, à pois, et les autres plus anonymes et moins cotés.

Décidément, les Ecolos ont de drôles d’idées à la con. Voilà que le Maire écolo de Bordeaux ne veut plus de sapins de Noël dans sa ville 😥

Un Tour 100 % masculin, ça c’est vrai. Mais en 2022, il y aura des coureuses, alors un peu de patience, vous pourrez vous gargariser, Messieurs les Maires !
Polluant, bien sûr, un peu (beaucoup) mais guère plus que pour les masques jetés partout dans les rues, les crottes de chien écrasées sur les trottoirs, les bouteilles de bière et d’alcool laissées dans les parcs, etc.
Cher ? Rien n’est gratuit de nos jours…

En tout cas, « l’incohérence écologiste » a un bel avenir à Lyon !

Jeudi en rumination

corona chat raison

Un billet d’humeur, politiquement correct ou non…
Dire la vérité, ça fait du bien !

Tout est redevenu (presque) comme dans la vie d’avant -agitation, bouchons- sauf que dans cette vie d’après tout est plus compliqué et plus lourd à gérer -masques obligatoires partout à Lyon et Villeurbanne, gel, queues partout et foule dans les transports en commun-

chatMerci Patricia !

Alors voilà, trop contents, des marginaux -anciens gilets jaunes mais pas que- ont trouvé du grain à moudre ! Ils vont manifester les samedis contre… TOUT ! les masques, les libertés empiétées, les vaccins, l’insécurité -qu’ils créent eux-mêmes parfois-… Ils sont « libres » gueulent-t-ils ! J’y crois pas 😥
Je souhaite juste que ces irresponsables soient assez malades à leur tour pour qu’ils comprennent la couche de bêtise qu’ils se trimbalent et qu’ils se souviennent de tous ceux qui sont morts ou qui en souffrent encore.
Et si on offrait une semaine de vacances en Corée du Nord à tous ces contestataires ? Je suis sûre qu’à leur retour, ils trouveraient que les lois de la République française ne sont pas si terribles que ça.

Bien sûr, c’est désagréable de porter un masque partout, tout le temps, c’est un budget à la longue, mais il faut respecter les autres en se protégeant soi-même.

Une grande lessive s’impose régulièrement. Lessive ? Oui-oui, lessive, je ne porte que des masques en tissu qu’il faut laver et repasser ! Comme dans le temps, une nuit de trempage avec le lavage et repassage après séchage…

Bien sûr, les mesures barrière sont contraignantes, il faut sans cesse faire attention, mais on ne peut pas revivre des semaines de confinement total.
Bien sûr, le vaccin n’est pas pour demain et si on en trouve un, sera-t-il efficace et sans conséquences sur notre santé ?

Alors voilà, le PSG a perdu en finale de la Coupe de la Ligue. Moi, vous le savez, les « footeux célèbres » ça m’énerve. Neymar a pleuré des larmes de crocodile après avoir joué encore plus mal que d’habitude. Il s’en fiche, il gagne 48 millions par an sans d’obligation de résultat… Il s’en contre fiche en vacances sur son yacht et testé positif depuis…

Y’a de quoi faire râler tous ceux qui bossent en entreprises et qui se battent et stressent pour atteindre leurs objectifs 🙄
Et tous ces inconscients qui se sont regroupés pour fêter ce résultat (bon, on peut en dire autant de l’OL qui a chuté en demi finale) se « contaminent » entre eux et surtout propagent le virus.
Bravo à l’Equipe féminine lyonnaise qui a gagné, elle… Mais, comme d’hab’, elles n’ont pas été fêtées selon leur mérite 😥

Bleues

10 petits nègres Alors voilà, les Dix Petits Nègres d’Agatha Christie (je l’avais bien dit !) n’ont pas résisté à l’opinion populaire. Ils seront toujours dix, Ils étaient Dix désormais, devenus des « soldats » dans la nouvelle édition qui vient de paraître…
Il faut vite se procurer l’ancienne édition, elle va devenir collector et son prix va flamber, comme l’or !

Et Valeurs actuelles ? Moi qui croyais -innocemment- que c’était une revue sérieuse qui traitait les informations boursières, voilà qu’ils dérapent grave avec leurs propos injurieux et intolérables.

… Ayé, Soène, t’as fini de râler ?

Ben non, encore une nouvelle qui m’a mise en rogne : ma croisière sur la Garonne est annulée… j’ai été obligée de la reporter en avril 2021.
Et moi qui avais commencé ma liste des choses à mettre dans ma valise 😥
Attendre encore presque huit mois alors que nous avions réservé en septembre 2019, c’est pas la mort du petit cheval, hein 🙄

grrr

Et ce matin, pour couronner le tout, la nouvelle version WP m’est imposée ! J’ai pas le temps de m’énerver pour ça, je pars bientôt en rando et à l’idée que je vais pique-niquer au bord de l’eau, ça me calme illico !

Chic c’est lundi

Bernie-chic c'est lundi 2020

clic

La vie en bleu

La vie en bleuimage du Net

Comme l’a dit Beaumarchais, tout finit par des chansons, pour terminer cette série en bleu, impossible de ne pas évoquer Une vie Saint-Laurent d’Alain Chamfort, C’est une maison bleue de Maxime Le Forestier et les Mots bleus de Christophe, … les mots qu’on dit avec les yeux…

Et puisque décidément, ce Lundi au Soleil n’est pas comme les autres, je prends la liberté de rééditer un de mes billets posé quelque part sur l’un de mes anciens blogs -mais lequel ?- que je viens de relire et que je trouve beau 😉

les mots bleus Deauville
image So’N -Deauville-

« La difficulté va résider à rassembler environ mille mots dans la journée de dimanche !… La mission s’est avérée impossible.
 Un flot d’idées me submerge. L’esprit encombré de mots, de textes et d’images, je mets de la distance avec les propos philosophiques de Colic et je vogue vers d’autres airs, bien loin de la balade en jazz de son « Partido ».
Je tente laborieusement d’organiser mes pensées. Encore un beau sujet d’évasion et un bon prétexte pour me détourner de la petite musique lancinante de l’intendance dominicale…
Le bleu, en chef d’orchestre, installe mes souvenirs, comme des musiciens qui ajustent leurs instruments, dans une cacophonie silencieuse. Les partitions sont en désordre dans ma mémoire. Mais pour jouer est-il besoin de respecter une quelconque chronologie ?
L’harmonie de ce billet naîtra ou non de mes coups de cœur, éphémères ou parfois plus durables, qui pourtant ont laissé des traces indélébiles, pour le moment… Car, si le cœur n’a pas de rides, la mémoire est comme un disque dur, elle peut lâcher n’importe quand…
Une chanson de l’album « Une vie Saint Laurent » d’Alain Chamfort s’impose en premier dans mes pensées. Les couleurs éclatantes du jardin Majorelle sont intactes, tellement plus nettes que sur les photos papier qui s’effacent au fil du temps.  Le bleu Majorelle est vif comme la lumière et les parfums de Marrakech qui ont su si bien inspirer YSL, le grand couturier.
Plus classique et plus connue, la douce mélodie de Maxime Le Forestier revient encore et encore « C’est une maison bleue … accrochée à ma mémoire… peuplée de lumière et peuplée de fous… elle sera dernière à rester debout… » Impossible par contre de retrouver le nom du chanteur qui se l’était appropriée, en version orientale que j’avais beaucoup aimée.
Et pour compléter cette trilogie musicale, la voix fragile de Christophe m’a longtemps poursuivie. Rempli de bleus à l’âme, il a crié « Aline » et j’aime toujours autant évoquer « Les mots bleus », « des mots qu’on dit avec les yeux, ceux qui rendent les gens heureux… »

Merci Bernie pour ton bleu d’août !

Ma vie d’après… 5 mois plus tard

Un bilan s’impose après ces 5 mois pas comme avant. 5 mois déjà, depuis le 16 mars… Le monde devient fou, tout s’emballe, se déchaîne.

chat clavier

Et moi, et moi, et moi, dans mon petit chez moi d’O., dans ma vie étriquée de retraitée un peu privilégiée, je pense quoi, je dis quoi, je fais quoi ?…

Pour résumer, rien de bien neuf. Si ! les jours diminuent à vue d’œil et le matin le jour se lève bien après moi…

Confinée pour cause de canicule aiguë, barricadée derrière mes fenêtres et volets clos, j’ai bullé, bullé, bullé, fait des siestes à rallonge pour compléter mes nuits ultra courtes, lu à petites dosettes, repris le tricot, un peu de peinture -pour jouer avec PassiFlore & les Copinautes le 10 septembre prochain-, de la cuisine, de la bloguo et pis c’est tout… pas trop de randos, pas de soldes, plus de restos, tout ce qui était prévu a été reporté !
Pas question non plus de m’aventurer dans les lieux clos : musées, ciné ; j’évite je fuis les centres commerciaux confinés et à nouveau très fréquentés et je n’achète plus de livres d’occasion. Il faut se faire à l’idée qu’avec l’âge on est plus vulnérable, même si on a la chance d’être en bonne santé.

« Ce siècle autre en ses mœurs demande un autre style. »
Agrippa d’Aubigné (Les Tragiques -1616)

41,9° prévus à Lyon en 2050… J’aurai 101 ans : je serai morte. Tout va bien.
Mes filles seront septantenaires, elles subiront ces épisodes de canicule… Que faire ?
Entre temps, j’pourrais aller me réfugier à l’ehpad Yasmine d’Hammamet, là-bas c’est le luxe pour le prix de base d’un hôtel à p’tits vieux en France 🙄
Ben voui, j’ai vu ça à la télé, pardi ! et ça m’a fait presque envie. Je rumine sur le projet ! Quitte à avoir chaud, autant changer d’horizon. Sinon, je pourrais suivre mon Amie Gene qui a bien aimé l’idée d’aller béquiner en Belgique. Ben voui, on a aussi vu ça à la télé, hein !!

Dans ce « nouveau monde », des gens meurent toujours de la Covid-19 en France, et ce qui est plus inquiétant c’est que le virus se propage à nouveau avec tout ce brassage des vacanciers et ces rassemblements sauvages et interdits de jeunes fêtards. Alors, forcément, tous ces gens le transportent avec leurs valises, le rapportent et le transmettent à ceux qui sont sagement restés chez eux…

Pour le peu que je sors, je suis masquée, en nage derrière mon bout de chiffon en coton que je porte correctement -pas sous le nez ni au menton-! Il le faut, c’est obligatoire, voilà tout ce qu’on a gagné à cause de ces insoumis réfractaires aux contraintes sanitaires élémentaires. Et dans les transports en commun, je fais « l’île » face à certaines fripouilles sans foi ni loi, sans masque et sans ticket, les pieds sur les sièges et la clop à la main qui narguent les usagers, et n’hésitent pas à tabasser, blesser, jusqu’à tuer… 😥

Et la rentrée dans à peine deux semaines ? Tout va être compliqué, à n’en pas douter. Impensable de reconfiner la France entière, impossible de rester chez soi à attendre que l’épidémie arrête de se diffuser, inutile de pester, faut avancer. Un point c’est tout avec une grande discipline !

Et moi, et moi, et moi, quels sont mes projets pour la rentrée ?

Mon voyage à Bordeaux est toujours d’actualité, préparé, espéré et craint à la fois, la vie sur un bateau dans ces conditions me semble être une drôle d’aventure, et mes visites commentées, annulées au printemps, sont également reprogrammées. Pour le reste, on fait comme si, on avance.
Moi, j’attends de voir…

réflexion

Et chez vous ? Y’a du neuf ?

Jeudi en méditation

Ici, le jeudi c’est expression libre, en littérature, en cuisine, en gourmandise, en dictées, en mots ou réflexions, etc.

Aujourd’hui, je vous propose un instant de lecture et de méditation avec un chapitre -pas choisi au hasard, hein !- du livre de développement personnel « Agir et penser comme un chat » de Stéphane Garnier -aux Editions de l’Opportun- , le premier livre qui s’inspire du chat pour mieux vivre au quotidien, est idéal avant de reprendre le chemin du boulot !

Agir-et-penser-comme-un-chat-1

Le chat sait dire NON (et il ne s’en prive pas !) pages 75-76
« J’aime bien les chats, ils réfléchissent et ils le gardent pour eux. » Jean-Marie Gourio

Les chats détestent qu’on leur dise ce qu’ils ont à faire. Obéir à un ordre ? Très peu pour eux !
« Pour cela, prends un chien « ! pensent-ils !
Entêté jusqu’au bout des griffes, vous n’en tirerez qu’en de rares moments une action à la suite d’un ordre donné.
Mais en tant qu’humains, aimons-nous les ordres ? Bien sûr que non ! Et pourtant nous les subissons à longueur de journée à notre travail, comme à la maison… Sans même parler de tous les ordres indirects, représentés par tous nos codes de société que nous « devons » suivre à la lettre !
Apprendre à dire non, voilà ce que nous pouvons prendre comme exemple sur le chat !
Cesser de subir sans arrêt les besoins des autres, d’avoir à suivre des directives qui ne nous correspondent pas, jusqu’à finir par ne vivre que dans une forme de soumission à toujours dire oui, quand nous voulions dire non. Que ce soit pour un petit service, devenu une habitude dont vous ne pouvez plus vous défaire par la suite, que ce soit pour une surcharge de travail en dehors de votre mission, qui finit par devenir un acquis auprès des supérieurs et des collègues dans l’entreprise, sans pour autant en tirer la compensation financière qui va avec… Non !
Apprendre à dire non de temps en temps à vos enfants, à votre conjoint, à votre patron, à vos amis, non par pur égoïsme, mais pour préserver votre liberté d’action, votre temps. Car à force de dire oui à tout, tout le temps, à tout le monde, que vous reste-t-il comme temps pour vous, pour accomplir vos tâches comme pour assouvir vos plaisirs ?
Apprendre à dire non, c’est savoir préserver votre temps, votre capacité d’action, votre vie, mais c’est aussi savoir vous faire respecter par cet entourage qui parfois, devant cette incapacité à dire non, saura en tirer injustement parti.
Il faut rétablir la balance entre les ordres et les petits services. Aucun d’entre nous n’a à être au service permanent des autres.

« Non !… C’est Non ! C’est clair ? »

😺
Il existe une Saison 2 !

Jeudi en mode mélioratif

ou dubitatif ?…
-chassez le naturel, il revient au galop !-

Je le re-re-dis, ces propos sont personnels et n’engagent que moi !

 

Au siècle dernier, dans les années 60, on a eu Peace & Love ; dans les années 80, Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil les Bisounours et leurs cousins, les « tout » et les « gros ». Tout l’monde s’en souvient !

Bisounours2

… j’oubliais Julio, le bel Hidalgo, qui chantait

« Le monde est fou, le monde est beau,
Un rendez-vous toujours nouveau,
Une symphonie inachevée
Qu’aucun génie n’a pu rêver.
Le monde est beau, le monde est fou,
Il promet trop pour donner tout.
On sait qu’au bout, c’est le rideau,
Mais on s’en fout le monde est beau. »

 

Et voilà t’y pas qu’au 21e siècle, rien n’va plus. A nouveau le monde est stone, et les règles du jeu sont toutes à refaire, selon une minorité d’individus en quête d’identité…
Effacer l’Histoire et les expressions péjoratives, bref refaire le dictionnaire…
Bannies la tête de nègre ou sein de négresse et la tête de turc.
Plus de « jaunes » ni de « noirs » ni de « peaux-rouges« .
Mais alors les « blancs » c’est pareil, ça a bien une connotation discriminatoire ?

Les enseignes se remettent en question, l’ami Y’a Bon du fabricant français de boissons et produits chocolatés dessiné en 1915 a changé sa frimousse,  le spécialiste du café et thé lyonnais créé en 1933, est devenu la Route des arômes, la célèbre marque française créée par Eugène Schueller en 1909 ne « blanchit » plus, n’utilise plus le « blanc » ni le « clair », etc.

Et puis, aussi, le choc… Gervais ne peut plus vendre d’esquimaux, les Inuits ne veulent plus être « croqués » ! Désormais on dégustera des bâtonnets mais le goût ne changera pas, c’est l’essentiel !
Heureusement, y’a plus d’ouvreuses dans les cinémas, vous savez les p’tites dames qui passaient dans les travées, pendant les réclames à l’entracte, avec leurs paniers géants en osier ; tous les mioches les guettaient avec impatience en entendant « bonbons, caramels, esquimaux, chocolats », comme le chantait Annie Cordy dans les années 50 !

Mais alors, Tintin au Congo ? c’est pas correct. Faudra voir à redessiner un peu l’album

Tintin Congo1
Et la note « blanche » qui vaut « deux noires« … C’est pas correct non plus
Faudra-t-il aussi chambouler la musique ? Personne n’y a encore pensé !
Dis, Mamylor, toi qui chantes, tu as peut-être la réponse à ma question ? 😆

notes-musique

Black is black, White is white, tout ça c’est fini aussi, en anglais comme en français.

Bon, tant pis, chez Angelina à Villefontaine (historique), on a dégusté un Négresco, tout noir dehors, tout crémeux dedans, et c’était drôlement bon !

Négresco-Angelina
Pour l’Hôtel-Palais étoilé mythique de Nice, no soucy, il pourra garder son nom prestigieux, son fondateur, Henri Alexandre Negresco était roumain. Rien à voir avec l’Afrique.
Negresco

Mélioratif ? Ma pauv’ Soène, ça va pas changer le monde toutes ces embrouilles broutilles. Y’a tellement plus grave à gérer pour M. Jean et son staff Gouvernement. En attendant, ça fait des clans, ça crée des tensions, ça fiche un grand désordre, et le plus grave, des innocents y perdent la vie…

« L’avenir ne se déroule presque jamais comme le présent porte à l’imaginer. »
Portez-vous bien
Sortez masqués !