Monsieur Paul

le bonheur est dans la cuisine

Pleurs dans les cuisines lyonnaises, françaises et internationales. Les cuisiniers sont orphelins. Monsieur Paul est mort le 20 au matin à l’âge de 91 ans.

« Bien faire un travail ne prend pas pus de temps que de le faire mal ». Paul Bocuse

Sa vie est un roman. Il a écrit sa propre histoire qui restera unique dans l’Histoire.

Ce « cuisinier du siècle », « pape de la gastronomie », « empereur de la cuisine française », « primat des gueules »… était à la fois 3 fois étoilé (50 ans au Michelin), 3 fois ponté et 3 fois marié…
Monsieur Paul était un « Monsieur Croque-Madames » ! Il excellait dans la gastronomie et la polygamie.

Soupe aux truffes, poularde demi deuil inspirée par Eugénie Brazier, gratins de queues d’écrevisses et de macaronis, autant de recettes laissées en héritage et revisitées par d’autres jeunes chefs étoilés.

« De même que la cuisine doit laisser aux produits le goût de ce qu’ils sont, le cuisinier doit employer des mots qui ont le sens de ce qu’ils sont. » Paul Bocuse

Bocuse citation

Cet amoureux de la vie et du terroir ne manquait pas d’humour. Jovial et facétieux, il aimait les bons mots autant que les bons plats. Indiscutable génie au fourneau et aux affaires, il a su anticiper, s’exporter et se diversifier (à Lyon, son Institut, ses brasseries et ses fast food).  A Lyon, Monsieur Paul est partout.
Il laisse un empire immense que la galaxie Bocuse aura à coeur de faire perdurer.

cof

Paul Bocuse.jpg

 

Le petit jeu de lettres

Jeu Lady Marianne

jeu 148 de Lady Marianne
ICI

 12 lettres : E E I O U U C L M N T X
adjectif masculin – latinisme
qui outrage – qui offense

Moi, vous me connaissez, l’écriture c’est comme le tricot, un passe temps qui me détend.
idée1

Enfin, c’est vite dit, car le mot mystère de Lady Marianne de cette semaine m’a occupée toute une soirée, car ni le temps passé le nez cloué dans les incunables de la BML (bibliothèque municipale de Lyon), ni l’aide d’un expert cruciverbiste ne m’ont apporté la solution. Inutile de préciser que je commençais sérieusement à être mal lunée
Minute, papillon ! Bécassine
Après moult recherches sur le Net, j’ai trouvé et donc abandonné l’idée d’écrire un texte sans fil conducteur !  Encore une fois, Gougueul s’est montré clément avec moi.
Contumélieux, ça vous parle ? Sûrement que non… Cette coutume d’employer des mots anciens a du plomb dans l’aile. Mais c’est l’jeu, mon pauv’ Lucien !
Hélas, on dirait que mes doigts sont emprisonnés dans du ciment, immobiles sur le clavier, eux qui aiment tant s’agiter en cadence comme ceux de Bach jouant un menuet ou d’Antiblues lançant son moulinet
J’aurais peut-être dû inventer un conte pour enfants, flatteur et bienfaisant, bref pas du tout contumélieux…

Le Défi du 20 avec Catichou

Catichou, la petite nouvelle des Défis du 20 mène le premier Défi 2018 ICI

Elle nous propose : « Derrière chez moi, savez-vous quoi qu’il y a ? » … photos à l’appui mais aussi anecdotes si vous le souhaitez … quand je dis derrière chez moi, c’est pas forcément au ras de ma porte mais ce n’est pas non plus à 30 km derrière chez moi !

A part la chanson des Charlots, j’vois pas ! D’un côté, y a la Métropole, de l’autre les Monts d’Or et du Lyonnais. Mais pas de petit bois et pas d’étang…

Désespérée, j’ai pris mon compas, une carte du Rhône et j’ai tracé un rond de 30 cms (kms) de rayon. Façon simpliste de traiter le Défi de Catichou, me direz-vous. Mais méthode efficace !

Pas du tout ! J’ai changé d’avis. Derrière chez moi, côté Lyon, y a les deux cimetières de Pierre-Bénite et de Oullins que j’aime traverser pour regarder les tombes fleuries et repérer quelques détails « insolites ».

Ces photos ont été prises avec discrétion et respect

cof

Dans ces lieux où règnent la paix et le silence, les tombes m’invite à imaginer la vie de ceux qui y reposent. Certains détails sont surprenants et touchants.

mains.JPG

2018-a-1-janvier

Les petites tombes des enfants, particulièrement, dont certaines sont recouvertes de fleurs blanches et d’objets de toute sorte.

cimetière O (13)

coeur tombe.jpg

Nous n’avons pas le même culte pour les morts. Mais allez faire un tour dans un cimetière, vous y trouverez la sérénité…

cimetière Pierre-Bé (12)

A O. dans un petit coin du cimetière, en haut à gauche, tout près de la chapelle de Saint-Thomas d’Aquin, le jardin du souvenir, ensoleillé et intime, m’accueillera quand ma vie m’échappera.

cimetière O (16).JPG

en février, le Défi sera mené par Antiblues clic
Mesdames, préparez vous !

Lundi blues

giphy

Hier, c’était le  lundi le plus dépriment de l’année.  En effet, ce 3e lundi de janvier a été théorisé en 2005 grâce à une formule « mathématique » que l’on doit à Cliff Arnall, psychologue à l’université britannique de Cardiff.

Pas plus morose que les jours qui se suivent depuis plus d’un mois, humides, venteux  et gris, il m’a semblé. Plutôt plus gai et plus éprouvant car j’ai passé 8 heures à 2AUTA avec un défilé permanent des adhérents venus s’inscrire aux visites commentées.

La nuit n’en finit pas le matin, même si on a gagné une demi heure de clarté en fin de journée, même si les forsythias fleurissent déjà, même si quelques petites roses résistent et s’entêtent à fleurir. Il fait doux et moche. Ca nous lasse et nous fatigue. On est mou, on a envie de rien et surtout pas de faire les soldes au milieu de cette marée humaine affamée de bonnes affaires.

Moi j’attends. Quoi ? Rien en particulier, un rayon de soleil, une nouvelle démarque, un coup de coeur et surtout d’avoir un peu plus de temps…  Et aussi, bien sûr, le montant surprise de la hausse de la CSG !!

Besoin de rien, envie de rien, chaque année, je traverse cette zone de turbulence, cette bluesitude chronique, avec le nez bouché et la goutte -de vieillesse- au nez !

Je me dis que janvier sera bientôt passé, que février n’aura que 28 jours en 2018 et deux semaines de « congés scolaires » qui allégeront mon emploi du temps pour me permettre de lire un peu, et que le Défi du 20 mars saluera l’arrivée du Printemps !

Le petit jeu de lettres

Jeu Lady Marianne

Jeu 147 de Lady Marianne
ICI

voici les lettres de cette semaine
E E I I O U G H L N P R T
N-F : amour qu’on porte à ses enfants
en clair : philogéniture

Merci Lady Marianne pour la réponse à ton énigme hebdomadaire ! Je suis enfin prête pour ce petit exercice.

Sauf que, cette semaine, je peine à en faire toute une histoire. Ce mot valise commençant par une apocope est une découverte, même si je la pratique depuis plus de 40 ans !

Le latin-grec c’est du chinois pour moi. Je ne suis pas un génie. Ce terme didactique peu usité fait-il partie du vocabulaire courant de notre coach ? Même le gentil outil informatique ne m’a pas mise sur la voie. Depuis que je joue, la liste de mots inconnus est longue. Je suis pleine d’admiration pour cette « grosse pointure » du vocabulaire, amoureuse des dictionnaires.

Ceci dit, tout un groupe s’est agité comme une guêpe pour percer le secret du lundi.  Et pourtant, nous l’aimons notre progéniture, tout simplement, sans faire de la philosophie ! Un rituel bien ancré dans nos coeurs de parents, qui se transmet naturellement.

nuage_enfant_02