Jeudi en gourmandise

Alors voilà de quoi réveiller vos papilles !

“Epatante brioche au beurre, farcie de pralines roses” selon la définition savoureuse de Gilles Pudlowski, la Praluline a su franchir les frontières de sa renommée locale pour s’imposer comme la vedette incontestée de tous les magasins Pralus, de Roanne à Charlieu, Lyon et même jusqu’à Paris où on peut la déguster dans le quartier du Marais, à Saint-Germain-des-Prés, dans les VIIe et IIe arrondissements. Dijon, Cité de la gastronomie dispose elle aussi d’une boutique dans la rue de la Liberté, tout comme Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme où l’on n’hésite pas à faire la queue pour la Praluline

clic

Samedi dernier, à O., pour le tea-time, c’était cornélien de choisir entre salé et sucré !
Que je vous explique ! Patricia, de passage à Lyon avec son fils et sa petite belle-fille, sont venus me faire un petit coucou.

Que choisir entre la brioche aux pralines et le saucisson de Lyon ?
A 17 heures, voyons, c’est la Praluline !
Et en même temps, quelques rondelles de saucisson de chez La Colette, c’était drôlement bon ! On a été très raisonnables, on n’a bu que de l’eau !

Praluline

L’Atelier 348 de Leiloona

Leiloona-2.2

clic

Leiloona-348e© The joy of film

consigne : obligation de glisser « chevillette » dans le texte

Colette surveillait d’un oeil attentif et sévère, ses jumeaux Pierre et Louis, qui avaient très envie de plonger du haut de l’écluse désaffectée, moussue et rouillée depuis qu’elle avait été abandonnée à la suite de la construction du Pont-Canal sur l’Orb. Elle n’avait pu retenir un sourire amusé en entendant Pierre crier : « tire la chevillette, la bobinette cherra ». Du haut de ses dix ans, il était passionné de contes et légendes.

Nés à Paris, Pierre et Louis ne connaissaient que le canal Saint-Martin qu’ils adoraient. Leur mère, professeur d’histoire-géo, leur avait expliqué l’histoire des écluses, et ils avaient voulu découvrir les 9 écluses de Fonsérannes à Béziers durant l’été 1981 -« pile-poil 300 ans après la fin de la construction du canal » avait fait remarquer le sage Louis, passionné par l’Histoire de France-.

Ils avaient voulu tout savoir sur cette écluse octuple de 8 bassins et 9 portes, à l’origine. Par un édit royal en octobre 1666, Colbert avait autorisé les travaux du Canal du Midi, l’un des plus anciens canaux d’Europe. Sous le règne de Louis XIV, ce chantier, supervisé par Pierre-Paul Riquet, avait duré moins d’une quinzaine d’années, permettant de relier l’Atlantique à la Méditerranée (le canal du Midi à Toulouse prenant le relais du canal de la Gironde depuis Bordeaux).

Colette n’avait pas manqué de souligner que Léonard de Vinci avait probablement imaginé le principe des écluses au 15e siècle, même si cette affirmation faisait partie des nombreuses légendes sur la vie de ce Génie qu’elle adorait.

Les garçons savaient qu’après cette petite récréation, leur mère leur ferait visiter la Maison du Site, ancienne auberge « Le coche d’eau » où mariniers et chevaux se reposaient, puis admirer « l’escalier d’eau » en soirée, lorsque les écluses étaient ouvertes pour la nuit, et avant de rejoindre l’hôtel, ils iraient voir la cathédrale Saint-Nazaire.

Jeudi en dictée

Les vacances de la Toussaint (Oth me précise qu’elles s’appellent toujours ainsi) sont finies. Il faut s’y remettre avant  de penser aux vacances de Noël.

Ce matin, c’est dictée !

J’abandonne aujourd’hui mon grand recueil des Dictées d’hier et d’aujourd’hui et je vais explorer les 101 plus belles dictées de la langue française -écrites à l’anglaise à l’encre violette- de Anne Valmante

dictées-livre

Lettre de George Sand à son fils, Maurice Dudevant, interne au collège Henri IV

« Travaille, sois fort, sois fier, sois indépendant, méprise les petites vexations attribuées à ton âge. Réserve ta force de résistance pour des actes et contre des faits qui en vaudront la peine…
Nous nous ressemblons d’âme et de visage.
Je sais dès aujourd’hui quelle sera ta vie intellectuelle.
Je crains pour toi bien des douleurs profondes.
J’espère pour toi des joies bien pures. Garde en toi le trésor de la bonté. Sache donner sans hésitation, prendre sans regret, acquérir sans lâcheté.
Sache mettre dans ton coeur le bonheur de celui que tu aimes à la place de celui qui te manquera !
Garde l’espérance d’une autre vie : c’est là que les mères retrouvent leurs fils.

Paris, 18 juin 1835. Ton amie, George »

Un texte toujours d’actualité…

« Chic c’est Lundi »

BERNIE SHOOT-logo-lundi-soleil

Chaque premier lundi du mois, je joue avec Bernieshoot qui propose un thème (pour le mois). (L’idéal serait que je prenne le temps de jouer chaque lundi du mois, bien sûr…)

Pour novembre, il faut une photo qui évoque des oiseaux
clic

En ville, à part les merles, les pies, les pigeons et encore quelques moineaux, rien d’autre… Et pourtant, en me baladant dans les parcs et sur les quais lyonnais, j’ai réussi à faire quelques belles photos

pigeon-arbre (1)

oiseauxparcs lyonnais

Projet de Ma’

Profitez-en bien, les vacances de Toussaint se terminent. Elles ne doivent plus s’appeler ainsi, mais moi, je suis encore un peu du vieux monde et je m’adapte tant bien que mal dans ce nouveau monde…

Ma’ veut un conte pour son Projet du jour clic. Vaste choix !

En farfouillant sur le Net, je lis :

« S’il avait vécu en 2015, le petit chaperon rouge n’aurait jamais mis les pieds, pour de vrai, dans une forêt pour visiter sa grand-mère alitée. Il se serait connecté via Skype ou Viber pour prendre de ses nouvelles. Quant à faire passer la galette et le petit pot de beurre, quelques électrodes dans la bouche de mère-grand auraient suffi, selon le principe de la sucette numérique, les ‘’Digital Lollilop’’ développées par l’université de Singapour.

Pour autant, le trajet, fut-il virtuel, aurait-t-il été sans danger ? Non, car dans les sous-bois du numérique, de nombreux prédateurs guettent leurs proies. Prêts à leur faire avaler n’importe quoi, avant de les avaler eux-mêmes. Heureusement, comme beaucoup d’histoires, celle-ci se termine bien. De gentils hackers qui passaient par là libèrent la fillette et son aïeule, assurées l’une comme l’autre de vivre encore longtemps, y compris la plus vieille, puisque dans ce monde connecté, la mort devient elle aussi virtuelle.

On pourra trouver décalé, voire anachronique, de raconter une histoire du numérique en ayant recours à la dramaturgie ancienne des contes de fées. Sauf que ces deux mondes sont intimement liés à un croire un de nos invités. Dans un cas comme dans l’autre, il y a de la magie, de l’illusion, des peurs archaïques. »

Nom d’un gratton ! Je préfère en rester à la version de Charles Perrault !
Momox-Chaperon rouge-
Cet exemplaire est vendu chez Momox à 3,16 € « très bon état, à offrir ». Je l’commande illico !

Pauvres citrouilles

Google-Halloween2019.png

Comment parler du 31 octobre sans faire allusion à tous ces décors et objets orange et noir qui nous pourrissent un peu la vue…

Voyons, So’N, ne te sens pas obligée de faire le jeu des commerçants… Certes, mais c’est jeudi, le jour d’un billet soénien…

J’ai tout d’même acheté deux paquets de bonbons à 0,99 € chez Stock’ Omani pour les gamins braillards et déguisés de la résidence qui ne vont pas manquer de frapper à ma porte en réclamant des bonbons, sans même me dire bonjour et s’il vous plaît… Et je vais encore me fâcher après le « chef de bande » qui va vouloir rafler les deux paquets…

Halloween

Revenons à nos citrouilles.
Une seule à ma connaissance s’est transformée en carrosse.
Mais les autres qui vont envahir les maisons et espaces publics, creusées, découpées pour devenir des lanternes et autres objets grimaçants et maléfiques, brûlées par des petites flammes vacillantes, et enfin jetées dans la poubelle sans même être recyclées ou données aux poules du quartier…

Saviez-vous qu’il est possible de transformer tous ces déchets pour en faire de la bière ?En voilà une belle fin pour ces pauvres citrouilles martyrisées !
citrouille-bière.jpg