Jeudi en lecture

Ou plutôt en écriture ! Du temps où je devais affronter les dictées, c’était juste un devoir.
Aujourd’hui, c’est une promenade dans ma langue que j’aime tant.

Lue dans le livre « Dictées d’hier et d’aujourd’hui » de Jérôme Duhamel et Florence Duhamel-Dugot, j’ai aimé cette dictée de Bernard Pivot :

dictées

« Les mots ont la bougeotte. Seuls ou groupés, ils forcent les frontières, passent par-dessus les vallons, les vallées et les puys, s’immiscent dans nos fourre-tout, voyagent avec nos nippes et nos affûtiaux. Voudrait-on les empêcher de s’envoler tous azimuts que cela se révélerait inopérant. Car les mots sont cachés dans notre bouche, embusqués derrière nos quenottes, notre luette ou nos amygdales.
Sitôt arrivés à Montréal, à Canberra ou à Kinshasa, à peine avons-nous, les uns ou les autres, desserré les lèvres, que les mots, pressés de s’égailler dans la nature, s’échappent comme des étourneaux.
Les mots sont d’infatigables globe trotters. Ils se jouent des fouilles et des censures. Les mots sont libre l’air. Mais, de tout temps, les mots se sont battus pour vivre. Que de verbes et d’adjectifs, frappés d’obsolescence, se sont retirés du trafic !
Que d’onomatopées se sont ressemblé, concurrencées, apostrophées, nui, exclues !
Que de substantifs caducs et prétentieux de petits-maîtres se sont laissé supplanter par les mots succulents des rastaquouères !
Le vocabulaire détonnant et drolatique des sans-culottes a eu l’heur de régénérer substantiellement la langue. Tes esbroufes d’hier, ô ma langue ! sont devenues prosaïsmes rabâchés d’aujourd’hui. Que de fois t’es-tu retrouvée, ma douce péronnelle, ballottée au gré des modes imprévisibles ! Maintenant tout va plus vite, et les mots, eux aussi, se sont mis au prêt-à-porter, au clonage, à l’apocope spontanée.

« Je cause, tu causes, il cause… » La plus belle cause, c’est la langue. »

crayon fleur

Publicités

« Journée des mères »

Chaque année, le dernier dimanche de mai, c’est la Fête des Mères.

Le 16 juin 1918, Lyon créait une « journée des mères » en hommage aux femmes qui avaient perdu leur fils ou leur époux pendant la Première Guerre mondiale.

Douze ans avant, en 1906, Artas, un village dans l’Isère organisait une première cérémonie en l’honneur de deux mères de neuf enfants qui ont reçu un diplôme de « haut mérite maternel ».

Et le 9 mai 1920, le ministre de l’Intérieur de l’époque autorisait la première « journée nationale des mères de familles nombreuses » autour d’une collecte publique destinée à récompenser les plus méritantes.

Le gouvernement de Vichy popularisa l’événement et en 1941 le maréchal Pétain inscrivait la Fête des mères au calendrier, dans le but de relancer la natalité en France.

Ce n’est que le 24 mai 1950 que Vincent Auriol, président de la République, officialisera cette journée dans le Code de l’action sociale et des familles.
(cf article de Valérie Viallet-Faust)

Voici pour l’Histoire.

Cette démonstration d’amour s’accompagnait de cadeaux :  une fleur, un dessin, un collier de nouilles… Mais le business qui s’en est emparé n’est jamais à court de trouvailles coûteuses… En 2019, pour faire plaisir aux Mamans, plutôt que d’offrir un aspirateur ou une batterie de casseroles, mieux vaut s’orienter sur un soin, un massage, un cours de cuisine, un stage de théâtre… En un mot, les enfants, oubliez l’oeillet blanc, fleur préférée de la maman de Anna Jarvis !

Ballons

Bonne Fête chères Mamans-Aminautes

Le Défi du 20 avec moi-même !

Encore un 20 qui passe ! Me voilà installée dans ma nouvelle dizaine… Le passage s’est bien arrosé passé !

En préambule, j’adresse un grand Merci collectif à Celles et Ceux qui se sont manifestés pour mon 10 mai 2019.

Merci

A peine rentrée, déjà repartie… Les liens des blogs du Défieur et des Défieuses seront actualités d’ici ce soir ; ils me pardonneront !
En cherchant le thème de ce 5e Défi du 20 « spécial Mai », une citation de Platon m’avait plu :

« le vin est le lait des vieillards »
et je vous ai donc demandé de parler des vins de votre région

Nouveau-2

Les Défieuses qui ont participé
Catichou
Dame Uranie
Florence
Mamylor
Maryline
PassiFlore
Vonnette

Sans aller bien loin, on trouve des producteurs de vin dans le Rhône
Voyons sur la carte

Rhône

Commençons par le jaune. Il y a encore des vignes (quelques parcelles pas bien grandes) qui produisent du vin. Je pense à la vigne de la République des Canuts clic
400 pieds se cachent dans un recoin ensoleillé et pendu du charmant parc croix-roussien de la Cerisaie. Les vendanges donnent lieu à la traditionnelle cérémonie (comme celle du « Clos-Montmartre à Paris).

vigne Canuts XRousse.jpg

Après la taille, clic les brandons (sarments) sont réunis en fagots, après les vendanges, le vin est pressé sur la place et les gens courageux dégustent le premier jus appelé le Paradis clic
Dans une autre vie bloguesque, j’en ai beaucoup parlé.

Et si le coeur vous en dit, clic pour écouter quelques chansonnettes sans oublier la Java du sécateur !

Chapoutier-vignes (2)

Au Sud, le bleu. De Condrieu clic à la Côte rôtie clic
Munissez-vous de quelques bourses remplies de pécuniaux ou bien faites chauffer votre CB !
A ces crus, on y ajoute l’appellation Saint-Joseph clic

D’autres vignes « urbaines » produisent de délicieuses eaux ferrugineuses ! 
La vigne des Frères des écoles chrétiennes plantée au 19e siècle dont la productivité est assurée depuis 1990 par des bénévoles de l’Association de Val Foron.

La vigne à Sainte-Foy les Lyon, les Coteaux de Montraÿ, nichée sur une colline
cof
sdr

En vert, les coteaux du Lyonnais dans les Monts du même nom, dispersés sur 49 communes du Rhône.

Coteaux du Lyonnais

cof
rando Rivolet3

Messimy-vigne

 

Billet fleuve comme l’histoire de Lyon et de ses 3 fleuves. En mauve, le Beaujolais !
Beaujolais

On l’aime ou on ne l’aime pas le Beaujolais ! Moi, je suis une inconditionnelle !
cof
CD vignes.jpg

En parler par le menu vous ennuierait. Mais je ne résiste pas à vous donner deux méthodes pour retenir les 10 crus :

  • « Alors JCherche Mon Frère Chez MRespectable Cousine Berthe ».

Si on développe chaque majuscule, cela donne : A pour Saint-Amour, J pour Juliénas, C pour Chénas, M pour Moulin-à-Vent, F pour Fleurie, C pour Chiroubles, M pour Morgon, R pour Régnié, C pour Côte-de-Brouilly et enfin B pour Brouilly.

  • On peut aussi entendre dire : « SJCache Mon Fromage, Comment Mener Royalement Bonne Chère ?

Dans ce cas, c’est le S de Saint-Amour qui est retenu. Viennent ensuite Juliénas, Chénas, Moulin-à-Vent, Fleurie, Chiroubles, Morgon, Régnié, Brouilly et Côte de Brouilly.

Puces du Canal2

Pour le Défi du 20 juin, on jouera Mamylor ICI qui a choisi pour thème :

« partons à la découverte de nos « Us et Coutumes » , régionales,  locales,   les « accents » ,  le folklore de nos régions de France… »

10 mai

Si j’étais dans le dictionnaire, ma date de naissance serait mentionnée ainsi : 10 mai 1949…
Date de mon premier jour connue mais pas encore d’indication pour la date de mon dernier jour ! Merci mon Dieu !

Certaines et certains se souviennent de ma mise en scène dans mes Traboules de Plume clic

en 2009 je m’étais amusée à me tirer le portrait

70 balais

Aujourd’hui, ces septante balais ne m’amusent guère et me rassurent encore moins… L’image n’est plus synonyme de magie !
Mais vous le savez, j’aime à le répéter, je suis fataliste « sage ». On ne peut être et avoir été. Et puis à 7 heures, ce matin, j’ai encore 14 heures à profiter de ma soixantaine !

Il y a dix ans, je voguais sur le Lac Nasser

boat

après-demain, à moi la grande Bleue

Rendez-vous le 20 mai

en attendant le 10 mai 2029
80.gif

« Chic c’est lundi »

BERNIE SHOOT-logo-lundi-soleil

Une fois par mois, le premier lundi, je vais jouer avec un Toulousain croisé sur la Bloguo grâce à Miss Fujii clic
Il faut juste lire le règlement et poster une photo sur le thème choisi par Bernie ici

Ce mois de mai -pas de couleur- le thème est « pont »

A Lyon, pas de pont d’Avignon
Avignon-pont

Depuis quelques années, deux nouveaux ponts nouvelle génération ont été posés l’un sur le Rhône, l’autre sur la Saône, très aériens, le premier réservé aux « modes doux » (trams/piétons/vélos), le pont Raymond Barre, au Sud, et le petit dernier, au Nord, le pont Schuman, routier et modes doux, tous deux de type double bow-string.

Mon favori est le pont Raymond Barre, situé tout près du Musée des Confluences, où l’on peut faire une pause au soleil sans danger

pont R. Barre

TCL avait bien fait les choses, j’avais reçu une invitation (comme chaque abonné aux Transports en commun lyonnais) pour assister à la dernière phase d’assemblage du pont arrivé par voie fluviale. Un moment magique !

Projet de Ma’

Ecrire est le Projet de Ma’ pour ce samedi ICI. Un petit kif du jour !

Pour l’occasion, j’ai choisi de trabouler avec Leiloona clic

et deux de mes photos que j’adore !

quand je vais au marché de Pierre-Bénite, je traverse le cimetière et je vois cette plaque avec cette phrase gravée

cimetière Pierre-Bé (12)

et puis aussi, un « nid de poule » de Ememem, découvert en mars dernier lors d’une balade urbaine, Grande rue des Feuillants (Lyon 1er)
nid de poule.jpg

Pour les amateurs de Street Art, je signale le joli livre de Adèle Alberge « Les cris des murs » aux Editions du Poutan, rempli d’Art et de poésies clic un guide de balades à la découverte des streetartistes lyonnais.

Mai & Moi !

Depuis le temps que je m’y prépare, le voilà mon Mai 2019. Je vais pouvoir enfin faire ce qu’il me plaît : ni muguet, ni défilé, et j’en ai bien peur, pas encore de tenue légère…
Rien ne change alors !

Après plus de dix années de blogs, j’ai fait le tour du sujet.

Ce Mai particulier, celui de mes septante ans, parlons en

A partir du 6, je prépare ma valise -j’adore faire ma valise !- à partir du 11, je pars vers d’autres horizons -je vais adorer !- à partir du 20, je me consacre à l’opération « Lire… relire… élire » -bof- organisée par 2AUTA -j’en parlerai plus tard- et aux 3 sorties annuelles 2AUTA à Grignan où j’accompagnerai deux des trois groupes -je vais adorer !-

Alors pas trop le temps de m’appesantir sur mon passage du « 6 » au « 7 »

Joyeux 1er mai
bouquet muguet2
photo So’N théâtre romain de Fourvière (30-04-2014)